Hollande

 On ne parle pas la bouche pleine!

 

Le président de la confédération paysanne, Laurent Pinatel, bousculé et exclu du cortège présidentiel pour avoir manifesté son opposition aux fermes usines. Le mondialisme, représenté par Hollande,  veut également apprendre aux agriculteurs ce qui est bon pour eux, pour les animaux et dans nos assiettes. L’accord de libre-échange euro-atlanqique n’est certainement pas étranger à ce nouvel oukase.

Hollande récolte -5% dans les sondages mais au sifflomètre il va encore descendre. S’il veut concurrencer le FN, comme il l’a déclaré au salon de l’agriculture, il faudra autre chose que la loi Macron, le 49-3, le slogan: « je suis Charlie », les roucoulades avec Angela Merkel, et l’exclusion d’un représentant d’une des branches socio-professionnelles les plus maltraitées et méprisées actuellement: l’agriculture!

Ne soyons pas surpris que ces deux reportages n’aient pas été montrés à l’antenne, où la propagande prétend que tout s’est bien passé avec le monde paysan. 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

10 commentaires

  1. A leur place : je remballe mes boeufs, mes vaches, mes moutons etc..; je me tire !!!!!! Ils ont voté pour la plupart à gauche il y a deux ans que cela leur serve de leçon ! n’ont-ils pas encore compris que depuis l’europe ahahah la belle blague, c’est Bruxelles qui gère les pays et que les fantoches qui gouvernent ne sont qu’à leurs bottes point barre. Il faudrait qu’ils arrêtent de vouloir, eux aussi, profiter des subventions de Bruxelles, et qu’ils refusent certaines choses : je sais, je sais, plus facile à dire qu’à faire ! car, si pour certains ils préfèrent et de loin vivre de leurs terres, d’autres sont sous influence, mais depuis le temps que cela dure… les zélites bruxelloises veulent faire de l’europe la même chose qu’aux états unis : chacun des pays européens ne seront dans l’avenir (si l’on continue comme cela) des fédérations avec Bruxelles en tête de gondole comme le sont les états unis à ce jour. C’est le rêve américain.

    • C’est vrai, les agriculteurs se sont fait maqués.

      Claude Bourguignon, agronome indépendant, docteur es-sciences, qui a quitté l’INRA qui ne voulait pas entendre son discours…
      https://www.youtube.com/watch?v=9VhpaR8xcfc

    • Shirley says:

      Vous avez complètement raison Zézé,bravo, (voir site de Mr ASSELINEAU, qui explique le passage obligé par l’Europe pour aller vers la mondialisation, voulu par les Etats Unis, pour nous avoir sous leur coupe).

      Voir également le site ACSEIPICA, dénonçant les épandages aériens clandestins,de produits chimiques toxiques, que nous inhalons et ingérons, dans le but de manipuler le climat, nous privant du soleil nécessaire, ainsi que la végétation.

  2. Le gros problème c’est que les agriculteurs ont été piégés (comme les consommateurs!)après la guerre par le système. Sous le prétexte d’alléger le prix du panier de la ménagère. Une agriculture bon marché mais subventionnée a été mise en place.

    Comme tout le monde était content, les ménagères comme les paysans qui croyaient y trouver leur compte, tout le monde a marché.

    Mais quand les agriculteurs ont bien pris l’habitude de recevoir des compensations de Bruxelles et les ménagères d’acheter à prix cassés, le chantage est arrivé!

    Des « agronomes » sont venus imposer des produits aux agriculteurs en échange des subventions. Soit ils faisaient ce qu’on leur disait, soit leurs subventions étaient coupées.

    Au bout d’une génération les agriculteurs ne connaissaient plus grand chose ni à l’agriculture ni au principe de l’offre et de la demande, le marché réel. Ils étaient devenus des sortes de fonctionnaires des champs avec le système pour patron.

    Puis, comme pour Staline, les technocrates de Bruxelles ont trouvé que les paysans restaient encore beaucoup trop traditionnels et indépendants et ils se sont mis à les assassiner à petit feu.

    Il n’y a presque plus d’agriculteurs au sens traditionnel, le peu qui sont encore là connaissent la misère à moins de cumuler eux et leurs femmes plusieurs boulots. Les crises sans doute artificielles de Vaches folles et autres tremblote du mouton les ont fait se suicider en grand nombre. Les animaux sont traités comme de la matière. Bientôt l’agriculture sera entièrement contrôlée suivant le principe des usines.

    Les rares qui rouspètent se font traiter comme Laurent Pinatel.

    Même principe que les supermarchés… C’est ça le libéralisme économique mené par les gros capitalistes.

    Nous sommes en plein régime soviétique! Mais comme il avance lentement, et que les gens n’ont pas de mémoire… On ne parle pas de disparition planifiée comme c’était le cas des paysans en Union Soviétique du temps de Staline, mais cela revient au même.

    DE grâce ne tombons pas sur le dos des paysans. Et ne les confondons pas avec les usines agricoles.

  3. Qu’en pense le prince de Monaco, paysan subventionné par l’Europe ??????????
    Pour ma part, le malaise paysan à commencé avec le sinistre Pisani et ses remembrements ! Allez voir le centre Bretagne et vous comprendrez !!!!!!!!!!

    • Le prince de Monaco est un bon exemple de la sinistre influence de l’UE sur l’agriculture. Cela rejoint Laurent Pinatel qui s’élève contre les fermes-usines et qui se fait lyncher par Hollande.

      Edgar Pisani a été un sinistre grand serviteur de l’anti-France depuis son ministère de l’agriculture sous de Gaulle jusqu’à sa sinistre fonction de haut commissaire de Nouvelle calédonie.

      C’est la politique du grand capital contre les petites entreprises familiales.
      Le remembrement ne s’est pas exercé qu’en Bretagne, il a fait des ravages partout en France et plus encore en Nouvelle-Calédonie.

      C’est la main-mise de la franc-maçonnerie anti-chrétienne qui veut abolir tout ce qui peut rattacher les gens à leurs racines. La même logique que les paysans morts de faim en URSS sous Staline.

      Le paysan est l’ennemi du mondialisme et de l’interbnationalisme. Il doit disparaître.

      • Je crains le pire concernant la Corse !!! jolis blablablas ! déjà que ces fantoches veulent à tout prix le grand remplacement des Corses… alors le reste ? si certains ont perçu des deniers qu’ils n’avaient pas à recevoir, d’autres se battent pour que leurs terres restent agricoles, et les lobbys du toutconstruire et bétonner s’en donnent à coeur joie ; les agriculteurs bretons ont aussi cru aux blablablas des zélites et voyez ce qui s’est passé ! Pauvre France ! pas étonnant tous ces suicides !

  4. Les agriculteurs devraient boycotter le Salon.
    L’Europe a détruit les paysages de France d’antan et notre riche agriculture qui va avec.
    Il est désormais facile pour les lobbys qui nous gouvernent comme monsanto (ouh le méchant conspirationniste !) de nous faire crever de faim lorsqu’ils l’auront décidé puisque leurs graines sont stériles.

  5. LANKOUDU says:

    La BRETAGNE pays ami de la FRANCE (comme la CORSE ) a vu ses habitants et principalement les agriculteurs , se faire ‘enfumer » par tous les politicards successifs .
    ILS y ont cru à bruxelles et ses directives « anti Françaises »
    Mais ILS ont voté à gôche alors ….

    • balanine says:

      Alors, alors…. commes les corses ils ont voté à gauche ? alors alors, qui sème le vent récolte la tempête…..

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com