la-mort-MPI

Tout à fait étonnante est l’irresponsabilité de tous ceux – politiques ou non- qui encouragent le gender et l’homosexualité. Pas un instant ils ne semblent réaliser les conséquences de cette promotion. En réalité nous sommes dans le domaine de l’idéologie qui n’a que faire des « dommages collatéraux ». On n’a pas fini de répertorier les terribles conséquences de ces mœurs contre-nature. Elles nous tombent au hasard des lectures de la presse médicale. Triste litanie…Voici notre quête du mois.

Sida

Le Netherlands Journal of Médecine vient de publier une étude de l’Université d’Amsterdam établissant que les porteurs du virus HIV (sida) ont 80 fois plus de risques de faire un cancer de l’anus que le reste de la population. Ceci confirme l’étude présentée par la célèbre revue médicale américaine The Lancet de décembre 2012. Cette dernière rend compte du fait qu’en Amérique les deux tiers des nouvelles contagions par le sida sont en rapport avec les pratiques homosexuelles. En France un nouveau cas de sida sur deux est lié aux homosexuels mâles, alors que la population gay ne représente au plus que 3 % de la population.

Nous voyons ressurgir des maladies qui étaient disparues depuis longtemps comme la lymphogranulomatose vénérienne qui donne des suppurations chroniques du rectum vers la peau appelées fistules.

Syphilis

Au Canada, le Vancouver Sun du 18 novembre rend compte d’une étude du Vancouver Coastal Health et du British Columbia Centre for Disease Control (Centre de contrôle des maladies infectieuses de la Colombie britannique) qui distribue des préservatifs pour contrer l’incroyable progression de la syphilis. Cette maladie presque muette dans ses débuts, si elle n’est pas soignée évolue vers des destructions progressives de tous les tissus de l’organisme (os, articulations, système nerveux, peau, yeux et oreilles). L’an dernier ont été découverts 371 cas nouveaux soit une progression de 80 % en une année. Or en 1990 seulement trois cas ont été diagnostiqués chez des prostituées de sexe féminin. L’officier de santé Dr. Réka Gustafson chargé de gérer cette situation explique que sa campagne de prévention est tournée exclusivement vers la communauté homosexuelle masculine. Il n’hésite pas à attribuer la propagation de l’épidémie au lobbying gay. Les organismes cités plus haut mettent aussi en garde sur le fait que toute contagion par la syphilis augmente le risque de contagion par le sida. En effet 60% des porteurs de la syphilis sont HIV positifs.

La situation est-elle meilleure en France. En 1968-1969, j’ai eu l’honneur de travailler avec le Pr Delsant à l’Hôpital Saint Louis de Paris, centre mondial des maladies de la peau. Il était le dernier syphiligraphe de France car la maladie était pratiquement disparue. Or depuis 2002, onze centres de dépistage de la syphilis ont été organisés dans les principaux centres hospitaliers de Paris chargés de dépister le sida. Dans l’enquête effectuée à l’époque neuf cas sur dix concernaient les homosexuels mâles.

Les pulsions et pratiques homosexuelles apparaissent ainsi comme dangereuses voire mortelles. M. Bergé est décidément un bien mauvais berger.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

10 commentaires

  1. Dr. Dejean says:

    Je suis désolé de devoir vous faire un commentaire aussi sec (et peut-être insultant) mais votre article fait preuve d’une capacité d’analyse et de raisonnement assez décevante. Je me demande si vous vous rendez compte que vous racontez n’importe quoi et utilisez votre pouvoir pour manipuler les esprits faibles qui vous suivent ou si vous n’êtes simplement pas en mesure d’analyser les informations que vous recevez.

    Bon, pour commencer, on ne peut pas faire la promotion de l’homosexualité. Vous avez beau essayer de convaincre une personne hétérosexuelle de s’essayer au relations avec des personnes de son sexe, elle restera hétérosexuelle (et inversement). La proportion d’homosexuels est constante dans les sociétés, quelle que soit la manière dont elle est pénalisé. Des personnes vont même jusqu’à avoir été condamnées à mort parce qu’elles ont voulu vivre leur homosexualité. C’est bien la preuve qu’on ne peut pas faire la promotion d’une sexualité ou d’une autre (et convaincre les gens d’en changer).

    En ce qui concerne les IST/MST, l’honnêteté médicale devrait vous pousser à rappeler qu’elles ne concernent pas que les homosexuels et autre dépravés mais que tout le monde peut se retrouver contaminé. Il aurait aussi été de bon ton de rappeler qu’il est nécessaire de se protéger en cas de relation sexuel en utilisant un préservatif pour éviter la contamination par les maladies que vous avez cité. Il est bien sur plus efficace de n’avoir des relations qu’avec une seule personne ou d’être abstinent que d’utiliser un préservatif pour éviter la contamination par les MST.

    Pour en venir au cœur de votre article sur le lien supposé entre homosexualité et MST. Vous commencez par essayer de tisser un lien bien étrange entre sida, cancer de l’anus et homosexualité. On imagine ce que vous avez derrière la tête, ce serait lié à la pratique de la sodomie. Cependant le chiffre que vous donnez n’indique en rien ce lien, il indique juste que les patients atteints du sida (homosexuels, hétérosexuels, pratiquant la sodomie ou non) ont plus de chance de développer un cancer de l’anus (nul doute d’ailleurs qu’ils doivent aussi avoir plus de chance de développer tout type de cancer, avoir ses défenses naturelles affaiblies n’est pas très bon pour la santé en général).

    Enfin, c’était juste une remarque en passant. Je vais maintenant vous donner mon argument principal. Il y a bien une plus grande propagation des MST (je vous donne raison sur ce point) chez les homosexuels. Cependant la principale raison, c’est le fait que la population homosexuelle est réduite, ce qui facilite grandement la propagation des maladies. Les maladies se propagent toujours plus rapidement dans les populations réduites et tournant en vase clos (comme la population homosexuelle). Un exemple simple. Supposons une MST contaminante dans 100% des rapports sexuels. Supposons une population de 100 personnes (90 hétérosexuels, 10 homosexuels), et 5 partenaires sexuels par an et par personne. Supposons aussi pour débuter qu’un homosexuel et qu’un hétérosexuel soient contaminés. À la fin de l’année 5 homosexuels et 5 hétérosexuels sont contaminés. Autrement dit, 50% de la population homosexuelle et seulement 5.55% de la population hétérosexuelle. L’année suivante il y aura beaucoup plus de contaminations dans la population homosexuelle que dans la population hétérosexuelle (un cercle vicieux se forme).

    Bref, si il y a plus de MST dans la population homosexuelle c’est parce qu’elle est réduite et pas du fait de la nature des actes comme vous l’écrivez. Il faut aussi noter que les homosexuels masculins ont en moyenne plus de partenaire sexuels (ce qui n’arrange.

    • marc Sorede says:

      votre intervention est à hurler (de rire):
      je vais en reprendre 2 aspects:
      1) ah bon, il est impossible, selon vous, de faire la promotion de l’homosexualité??? qu’est ce qu’il vous faut alors !! l’omniprésence des « lgbt » dans les médias, les manifestations et associations grassement subventionnées, la promotion du gay friendly, les nouveaux programmes scolaires, l’anathème jeté sur les « homophobes », et j’en passe, ce n’est pas de la promotion ça, surtout si on considère, et vous le reconnaissez par ailleurs, le peu de représentativité de (soyons gentil)leur « orientation »…???
      et excusez moi, à un âge où des jeunes se « cherchent » encore, à d’autres âges où certains sont tentés de renverser des tabous et de vivre de nouvelles « expériences », non, cette promotion n’est ni anodine, ni inoffensive.
      2)la propagation plus importante des MST chez les homosexuels s’expliquerait par leur population plus réduite…ah la bonne blague !!
      et comment n’observe t-on pas alors un développement exponentiel chez d’autres « communautés » (tiens, mettons les « amish » aux Etats unis, ou n’importe quelle autre communauté qui observe certains préceptes moraux ou religieux)? oui, pourquoi?
      parce que:
      1 ils n’ont pas exactement les mêmes « pratiques »,
      2 ils ne changent pas de « partenaire » comme de chemise.

    • Exquisiteur says:

      Cher Docteur,
      1- « les esprits faibles qui vous suivent »
      La manipulation mentale en bande organisée par l’internationale LGBT Taubiranerie pour vendre au peuple « l’Egalité républicaine » et « les figures libres sexuelles pour tous » n’est pas selon vous une manipulation mentale ? Qui y a succombé ? les esprits faibles que sont le Président de la République (violant la Constitution dont il est le garant) ainsi que l’ensemble des députés, et sénateurs infatués à votre escroquerie mentale.
      Nous résistons à cette infamie de nommer mariage une union homogenre.
      2- « on ne fait pas la promotion de l’homosexualité ».
      D’abord cher docteur, apprenez le français, homosexualité cela n’existe pas. La sexualité homogenre oui.
      Vous voulez me faire croire que la manipulation mentale en bande organisée qu’est le mariage pour tous, qui propose donc des relations conjugales y compris pour les nouveaux nés et les enfants (POUR TOUS) n’est pas une infamie ? Pourquoi la manipulation ne s’appelait telle pas « le mariage gay pour tous » et pourquoi refuser absolument d’utiliser le mot « pariage gay » comme au moyen-age entre vassal et suzerain. Parce que le « mariage » entraine obligatoirement « l’adoption » ?

      3- « le taux d’homosexualité est constant dans une population donc il n’y a pas de promotion » ai-je bien compris ce que vous voulez dire ? Si oui
      le taux d’idiots dans une population donnée est il constant aussi ? Dans ce cas on pourra les repérer tout de suite, ils ne pourront me convaincre de le devenir, et ils auront droit à l’Egalité sans devoirs avec les nons idiots qui paient leurs soins . Avez-vous quelques notions ethnologie. Diriez vous que toute peuplade papou à un taux constant d’adeptes des figures libres ?
      Que vous puissiez expliquer que scientifiquement des « troubles de communications entrelacées dans des zones du cerveau gérant la carte male et la carte femelle » je peux le comprendre pour certains troubles schizophréniques de l’identité sexuelle.
      Mais que vous souteniez que la voie du plaisir issu des figures libres soit une donnée « naturelle » dans toute population, c’est comme défendre que toute population a une donnée constante de criminels quelque soit les âges et les mesures. Les pratiquants des figures libres ont besoin de nouveau adhérents ce qui mécaniquement en augmente le nombre, il n’y a pas constance.
      Que les « homos » (selon votre expression) vivent leur vie comme ils veulent mais n’exercent pas une violence légalisée pour obtenir des droits sans devoirs tel que le mariage .
      Que je sache les « homos hommes ou femmes (tiens, ca existe encore une femme) ne sont pas infertiles (il y aurait un taux constant d’infertilité chez les homos contrairement à la connaissance scientifique actuelle?).
      S’ils veulent se marier, rien ne les empêche, jamais ils ne leur a été interdit de se marier, il s font comme tout le monde au nom de l’Egalité, ils s’imposent le devoir congugal procréatif (article 215 du code civil instituant l’obligation de copuler pour faire des enfants ce qu’on appelle les figures imposées).
      Mais ces messieurs dames nous font un caprice, en criant « hou, éloignez de moi ce sein que je ne saurais voir) Vous criez sur la diabolisation de « l’homosexualité » je crie sur sa « sanctification » par la loi .
      Je comprends bien que vous exigez que l’Etat s’occupe de vos fesses voire les torche, alors qu’il n’a aucune légitimité à légiférer sur vos fesses , mais légitimement sur les conséquences sur l’ordre public de toutes les fesses agissantes de ses citoyens.

      4- « les maladies et l’homosexualité » :
      La loi reconnait que les conséquences d’une relation sexuelle peut être la transmission (volontaire ou non) de maladies. Elle punit les transmissions volontaires.
      Avant la loi Taubira LGBT, les conséquences d’une relation sexuelle (une progéniture) était la justification du mariage car l’Etat ne peut pas s’occuper de 800 000 naissances par an et avoir des fonctionnaires pour d’immenses pouponnières. Il y avait ce genre de régime mais très simplifié à Sparte dans l’Antiquité. C’est pour cela que les juristes (et non les docteurs en médecine) ont inventé le « mariage » cad un contrat entre l’Etat et les géniteurs pour s’occuper des conséquences de leurs actes.
      Maintenant les conséquences de nos actes, l’Etat s’en fout au nom de l’Egalité des droits sans les devoirs qui vont avec.
      Vous entendez bien, je l’espère, que le caprice de quelques uns (des droits sans devoirs)l’a emporté sur l’intéret général et l’ordre public par une loi qui légalise la pédophilie (puisque « vendue pour tous » et « citée comme telle dans le discours de Taubira le jour du vote de la loi, en ajoutant l’avancée civilisationnelle ».

    • Exquisiteur says:

      Cher Docteur Dejean

      Je complète à propos d’ethnologie des peuplades reculées, rappelons le scandale d’un éthnologue de la filière Levi-Strauss, qui « étudiait » des populations en Amazonie, et qui , en échange de tabac, casserole, etc…. exigeait des jeunes garcons des tribus des faveurs sexuelles homogenre.
      Quant les anciens l’ont su, ils en étaient horrifiés car cela était inconnu dans la tribu.le scandale n’a pas éclaté, le ministère a « rapatrié » son poulain.

      Mais on s’en fout , il y avait un taux constant de « homos » dans la tribu, c’est prouvé par vous seul.

      Vous me sou

  2. Merci « Dr. Dejean » pour votre commentaire (si 32 lignes vous paraît « sec », quelle place faudra-t-il pour un commentaire « pas sec »?). Dommage que pour « La proportion d’homosexuels est constante dans les sociétés » vous n’ayez pas fourni de données numériques à l’appui? Le 5% de votre dernier paragraphe s’applique-t-il là aussi?
    Tous vos arguments renforcent les remarques de l’auteur de l’article: merci à vous d’avoir confirmé que ses propos sont judicieux.

    • Exquisiteur says:

      Le Dr Dejean soutient que l’homosexualité (la sexualité homogenre) est une donnée « naturelle » dans tout groupe humain et donc que des enfants naissent « homosexuels » en nature. Et que ce taux serait constant dans tous les groupes humains, en tous lieux et toutes les époques en proportion du ombre de personnes du groupe ciblé.

      Voilà une théorie magnifique dont la démonstration scientifique reste à fournir. Ainsi, au cours du 19ème siécle nous avions la théorie de « la predestination des comportements par la morphologie de parties du corps »
      Théorie extremement populaire. On sait tous qu’avoir un groin trop courbé fait de vous un rapace, ou trop étalé, un débile par destination.
      Bravo en tout cas à sa conception de l’épigénétique des populations. Félicitation pour un « docte » heurt de l’opinion.

  3. Indignée says:

    Dr Dejean, ravie de constater qu’il y a encore des gens qui savent regarder notre monde sans oeillères.

    Cet article est tout simplement du détournement d’informations. Et c’est tout bonnement scandaleux de faire usage de ces méthodes quand on se prétend journaliste.
    Il est peut être temps d’ouvrir les yeux, si les homosexuels cherchent une représentation médiatique, c’est avant tout parce qu’ils cherchent une reconnaissance sociale.

    Quand bien même les associations LGBT feraient une « promotion » de l’homosexualité, que risquez vous finalement? C’est vrai après tout, à vos yeux l’homosexualité est clairement une déviance. Vous n’allez tout de même pas me dire que des personnes saines et équilibrées telles que vous pourraient un jour glisser dans le mauvais trou?

    Dr. Dejean à bien raison, on ne peut choisir son orientation sexuelle. Si c’était le cas, on serait tous hétéro, c’est tellement plus simple quand on vit entouré de gens comme vous.

    • Exquisiteur says:

      Indignée : « On ne peut pas choisir son orientation sexuelle »
      Donc « l’orientation est le résultat d’un non choix, donc diriez vous d’une maladie, d’un handicap, d’une main invisible qui gère votre cerveau et ses hormones ?
      Aimeriez vous donc vous faire soigner ou souhaitez vous en rester à ce que le destin vous a assigné en cette matière ?

      Vous dites « le mauvais trou » , portez vous un jugement qualificatif sur vos possibles pratiques ?

      Au lieu de vous réfugier dans l’absence de responsabilité de vos actes et vos choix (on ne choisit pas) Il serait plus honnête de votre part de dire  » je préfère le plaisir de la chair dans toutes les configurations possibles » mais ne réclamait pas que votre choix soit sanctifié par l’Etat car vous ne sauriez peut etre pas assumer les conséquences de vos plaisirs, seule légimité de l’Etat à s’occuper de vos fesses.

  4. Exquisiteur says:

    L’HOMOSEXUALITE CA N’EXISTE PAS;

    L’HOMOGENRALITE OU HOMOGENREOUI.

    HOMO veut dire « de même, identique » donc homosexualité veut dire  » sexualité identique » .

    Sur 7 milliards d’êtres humain, aucun n’a une sexualité identique à un autre donc il ne peut pas exister d’homosexualité.

    Changer le vocabulaire sinon c’est entretenir dans la confusion tous les propos

  5. Exquisiteur says:

    « M. Bergé est décidément un bien mauvais berger »

    et oui est certainement son bâton de berger aussi comme on dit chez Olida.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com