Une vidéo-surveillance corroborant le témoignage à chaud d’un policier deux heures après les faits, et image par image, confirme que Théo est venu agresser les policiers violemment, obligeant ceux-ci à se défendre, à l’arrêter et à le neutraliser.  Le viol semble donc n’être qu’un abus de langage tenu par un délinquant pour se justifier.  Il est donc plus que jamais surprenant que la thèse de ce « voyou » ait été répandue comme une trainée de poudre par tous les médias du Système socialiste, avec l’appui des plus hautes autorités de l’Etat et en particulier de François Hollande, alors que le témoignage du policier confirmé par la vidéo a été tenu secret jusqu’à hier soir.

Dans une vidéo qu’il a postée après sa sortie d’hôpital, Théo ainsi que sa mère remercient tous ceux qui l’ont soutenu, formés principalement d’émeutiers, ce qui confirme bien, que loin  d’être une pauvre victime prônant le calme, ce voyou profite de la mise à son service du Système médiatico-politique socialiste, dont la réélection est aux mains des néo-français de fraîche date. En effet 80% du corps électoral musulman a permis l’élection de François Hollande en 2012. Une opération que le Système entend renouveler au profit de la Gauche en mai prochain, et que jouent à fond Emmanuel Macron, la créature de l’Elysée, ainsi que son concurrent Benoît Hamon.

Voici les extraits du témoignage du policier que s’est procuré Le Point :

« […] Un des individus contrôlés avançait sa tête vers la mienne en signe de défiance, alors, de la paume de la main, j’ai repoussé fermement sa tête au niveau de sa joue. C’est à cet instant que l’individu [«Théo»] qui se trouvait sur sa gauche et qui n’avait pas encore fait l’objet d’une palpation s’en mêlait et que ce dernier m’attrapait au niveau du col et me disait quelque chose du genre : « Eh, tu fais quoi là ? ». Je repoussais immédiatement son bras avec ma main, mais il ne me lâchait toujours pas. Un collègue intervient alors. Il lui saisissait son bras afin qu’il me lâche. Mais l’individu [toujours «Théo»] se retournait vers lui, puis un échange de coups s’ensuivait. […] Alors que je venais de lui saisir le bras, je recevais de sa part un coup de poing au niveau de la pommette gauche. Durant quelques instants, j’ai été sonné. J’ai compris à ce moment-là que l’individu serait prêt à tout pour se soustraire. Il se débattait, portait des coups de poing à tout va, gesticulait en tout sens, même des jambes.»

Ainsi, selon la version du policier, qui concorde point par point avec les images de vidéo-surveillance scrupuleusement analysées seconde par seconde par l’IGPN, le jeune homme serait entré en violent contact physique avec les policiers pour les empêcher de procéder à la palpation d’un autre jeune homme du quartier. Ce dernier ayant pris la fuite, les trois agents auraient alors eu beaucoup de mal à maîtriser l’énergumène qui leur résistait avec force et ont en effet dû user à plusieurs reprises de leur matraque télescopique. Le rapport poursuit :

«J’usais de ma matraque télescopique et lui portais des coups en visant l’arrière de ses cuisses. Il continuait de se débattre, il se retournait, gesticulait en usant de son gabarit musclé et il parvenait à se relever. Il continuait de porter des coups dans tous les sens. Là, je le voyais piétiner mon collègue qui était encore au sol dos contre terre et, subitement, un jet de gaz lacrymogène s’échappait de la bombe de mon collègue. Malgré le gaz, l’individu parvenait à se relever. […] Il continuait de piétiner le collègue. Je décidais de lui porter des coups de matraque télescopique en visant ses membres inférieurs dans l’espoir de lui faire perdre l’équilibre et de l’amener au sol. Mon effort portait ses fruits et l’individu basculait à terre. Au sol, il continuait de donner des coups de pied, j’ai donné un coup de matraque au niveau des jambes. Enfin, nous arrivions à lui passer une menotte, puis la seconde.»

«Je le voyais piétiner mon collègue qui était encore au sol dos contre terre»

Le compte rendu détaillé de l’IGPN

On le voit, le récit du policier diffère très sensiblement de celui de la victime. Or il concorde avec les images des trois caméras de surveillance de la municipalité. Le Point a pu lire le compte rendu d’exploitation détaillé minute par minute par l’IGPN, la police des polices, qui, au vu de ces images, avait conclu à l’absence d’intentionnalité de la part du policier. Une conclusion qui avait suscité l’indignation. Reste que ce rapport de l’IGPN ne contredit pas l’audition du policier faite moins de deux heures après les faits, ce qui lui aurait laissé peu de temps pour échafauder un scénario concerté avec ses collègues.

À 16 h 47 et 50 s, constatons que le nommé L se bat avec les fonctionnaires de police.

Selon le compte rendu : « À 16 h 45 et 15 s, constatons la présence de 4 individus, dont le nommé Théo L., face au studio d’enregistrement le CAP (lieu de l’intervention de la BST, NDLR). À 16 h 46 et 19 s, constatons l’arrivée du véhicule de police sur l’avenue principale. À 16 h 46 et 29 s, constatons qu’un fonctionnaire (de police, NDLR) se dirige pédestrement vers le groupe d’individus. À 16 h 46 et 43 s, constatons que le fonctionnaire dirige le groupe à l’arrière du bâtiment. À 16 h 47 et 35 s, constatons qu’un individu repousse le gardien de la paix. À 16 h 47 et 50 s, constatons que le nommé L (Théo, NDLR) se bat avec les fonctionnaires de police. »

Une chose est sûre : l’intervention de Théo L. intervient quinze secondes après l’arrivée des policiers. Par contre, la police des polices n’a pas réussi à trancher la question de savoir qui a commencé l’altercation. Le rapport poursuit : « À 16 h 47 et 50 s, constatons que le nommé L est emmené au sol. À 16 h 47 et 53 s, constatons que le gardien de la paix utilise le bâton télescopique de défense au niveau des jambes du nommé L et qu’un usage de gaz lacrymogène a été utilisé. A16 h 48 et 38 s, constatons que le nommé L est menotté. À 16 h 49 et 7 s, constatons que le nommé Théo L. se trouve au sol, le gardien de la paix se trouvant debout à côté de lui. Selon les images de la vidéosurveillance, donc, il a suffi d’à peine plus d’une demi-minute pour immobiliser au sol le jeune homme en le frappant « au niveau des jambes ».

La question du viol

Le récit qui se poursuit ne fait pas état de nouveaux coups. « Remarquons qu’un individu porteur d’un col jaune filme la scène. Remarquons que les trois autres gardiens de la paix dispersent le groupe d’individus restant. À 16 h 50 et 59 s, constatons que le nommé Théo L., menotté et relevé, se dirige en compagnie des policiers interpellateurs en direction de l’escalier menant au véhicule. (…) À 16 h 53 et 31 s, constatons que les fonctionnaires descendent les escaliers en compagnie du nommé Théo L. et se dirigent vers le véhicule de police stationné sur le parking. À 16 h 53 et 50 s, les policiers et Théo L. montent dans le véhicule. À 16 h 54, ils quittent les lieux. »

Théo a-t-il été violé ? Selon l’IGPN, le visionnage des images enregistrées par les caméras de la ville ne permet pas de trancher en faveur d’une version ou de l’autre. Les policiers ont porté plainte contre le jeune homme pour « rébellion » et « outrage ». Ils sont mis en examen.

Alors que l’individu a porté plainte pour viol, dénonçant un passage à tabac et des insultes racistes à son encontre totalement gratuits, tandis qu’il était alors simplement adossé contre un mur «tranquillement», le policier impliqué dans les faits très graves de viol présumé a depuis été entendu par l’IGPN.

Source des Citations: le Point du 16 février 2016

Les émeutes se poursuivent toujours en région parisienne et s’étendent sporadiquement à d’autres zones ethniques de France.

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

34 commentaires

  1. Angelino says:

    Le témoignage de l’individu dénommé « le jeune Théo » par des médias ressemble fort à celui d’un faux témoin (ce qui pose la question des contreparties données à ce faux témoignage).

    L’étrange « affaire Théo » (étrange en dépit des apparences relativement banales d’une interpellation musclée en banlieue) serait donc une énorme manipulation politico médiatique de l’opinion (impliquant notamment le chef de l’Etat, qui s’est rendu précipitamment au chevet de l’individu hospitalisé), pour créer, quelques semaines avant les élections présidentielles, un climat d’émeutes dans les banlieues.

    Ce climat aurait pour effet de faire monter le sentiment d’insécurité et in fine de faire basculer une fraction de l’électoral de François Fillon vers le Front national.

    L’objectif final de la manœuvre serait de favoriser l’accession au second tour de la présidentielle du candidat Emmanuel Macron.

    Il y a énormément d’indices qui corroborent cette analyse.
    Tout est fake dans « l’affaire Théo », qui sent décidément très mauvais.

    • Le problème, c’est que depuis qu’ils ont obligation de motiver leur jugement, les juges adorent les contes fabulés ou héroïques…
      Souvent, ils survolent la réalité des faits… Et pour s’accorder l’avantage de la vindicte populaire, ils n’hésitent pas à y mêler les journaleux en panne de papier…

      Voilà la France d’aujourd’hui, du moins sur le plan judiciaire… Une certaine véritée arrangée qui passe devant la réalité des faits…

      Misérable justice !

  2. Philibert says:

    Il est notable également qu’il ait précisé dans ce même article du Point : « Reste que, quelques heures à peine après l’intervention, et alors que Théo L. n’a pas porté plainte »

    Il reste à connaître les raisons éventuelles qui font qu’il n’aurait pas porté plainte, mais on imagine mal aussi qu’il ait pu être violé devant tous ses camarades qui n’ont été repoussés par la police qu’après qu’il soit menotté. De plus, il est précisé également qu’une personne au col jaune filmait. On peut vraiment s’interroger sur la véracité de ce soi-disant viol si aucun témoignage des personnes présentes ne peut corroborer sa version et alors que, pourtant, des centaines de personnes ne se sont pas gênés pour aller manifester et causer des violences pour le soutenir.

    En tous les cas, on voit bien que Hollande en tant que président de la république va au chevet de quelqu’un qui assaille des policiers et entrave un contrôle et une arrestation, tandis que des flics qui font une surveillance et se retrouvent brûlés à vie à Viry-Châtillon n’ont droit qu’à une visite du 1er ministre. On voit tout de suite que la balance est en faveur de la délinquance au sein de ce gouvernement. Tout est donc fait pour miner les forces de police en laissant l’avantage à ces bandes, et il arrivera un moment où le pseudo citoyen devra se débrouiller seul avec ce qu’il a toléré pendant trop longtemps.

    • Bonjour PHIL LIBERTn’a pas porté plainte pour la bonne raison que les collègues une fois arrivés au commissariat lui ont demandé de faire un examen médical par le biais des sapeurs pompiers lorsqu’ils lui ont demandé de s’asseoir ce qu’a refusé l’individu des qu’ils ont vu du sang coule au niveau des parties intimes. Quand on clame à qui veut l’entendre un viol , on accepte justement un examen médical. La conclusion est que THÉO à soit subi un rapport consenti ou un rapport imposé comme il l’est relaté dans le PV d’audition du collègue que l’on peut lire sur le site » RÉSISTANCE RÉPUBLICAINE. « . Un belle manipulation mediatico-politico- judiciaire, et les trois quarts des français ont plongé tête baissée dans cet imbroglio qui est aussi pour discréditer petit à petit toutes nos institutions représentantes de l’autorité. Pour ma part moi qui fut CRS pendant 31 ans j’ai passé les trois quarts de ma carrière à connaître des faits similaires se demandant sans cesse ce qui pourrait nous tomber dessus. La peur toujours au ventre d’une soi disant bavure interprétée par la bien pensante. Quelques années plus tard ça m’a coûté un infarctus tout en étant un sportif, voilà aussi le genre de stress que cela engendre, et aucun appui de la part de la hiérarchie qui est pour nombre carriériste. Surtout pas de vagues dans les zones de non droits!. C’est tous les jours le quotidien dans ces quartiers jusqu’au jour où il y aura un mort d’un des deux camps, qui pourrait bien cette fois embraser complètement le pays.

  3. Renard066 says:

    Réveil français la république française est en danger et nos valeurs HONTE à HOLLANDE et CAZENEUVE et ce gouvernement et cette pensèe unique umps . Vivement un trés grand changement pour la FRANCE en 2017..

    • Ton grand changement nome le FN faut pas avoir honte d’être un facho

  4. C’est bien de précher la parole divine mais on attend la vidéo dont vous nous parlez tant dans votre article. Elle est où? Arfff il n’y en a pas.

    • Emilie Defresne says:

      La vidéo-surveillance est entre les mains de l’IGPN, Le Point l’a visionnée. Ne savez-vous pas lire ?

      Précision: il y a TROIS vidéos concordantes ainsi que le note l’article.

      Maintenant si vous avez les preuves que Théo dit vrai, merci de nous les donner ou au moins de donner les références des preuves, tel que l’a fait Le Point. Pour le moment ce n’est que sa parole contre trois vidéos-surveillance, l’IGPN et le témoignage d’un policier assermenté immédiatement enregistré deux heures après les faits. Un témoignage corroboré par les 3 vidéo-surveillances.

      • votre représentant stupide de L IGPN qui tante de calmer le jeux et dit « bamboula reste encore convenable  » votre article est bidon ,stupide , mensongère, si il y’avais vraiment une video le policier aurait cherché a le mediatisé pour calmé le monde et prouvée que Théo Le violenté . Le pire ce que cet article dit que le viole de Théo est un prétexte pourtant on la tous vu a l hôpital. Et dernier point franchement ql homosexuel serait consenti en public Avec une matraque en sachant qu’il ya un jet de gaz en plain air et comme cette article bidon a dis que le policier ce battez avec Theo pour le metriser . Vous êtes vraiment debile comme le journaliste qui a ecrit cette article

    • je souhaite qu’ un jour vous ayez à faire à une bande comme fréquente apparemment le théodore , ensuite , vous irez vous plaindre , mais à qui ? à cette même police sur qui vous crachez ?

      • Dans un premier temps, dans tout les cas se retrouver enculé à sec sans consentement reste un viol mes dames.. deuxièmement, beaucoup de versions différent sur cette affaire, donc en effet je ne pourrais faire confiance qu’a mon propre visionnage de toute ces video surveillance… il est tellement simple de donner une version pour défendre des attentions plus grande derrière.. puis de toute façon rien n’est reprocher à la police voyons! Si pour une foi c’est le coté « des gentil » qui assume une partie de sa culpabilité, se serra juste un connard sadique qui en payera sa peine.. Vous ne trouvez pas ça plus normal vous?

        • Qu’avec délicatesse ces choses-là sont-elles dites, Mona. On voit que vous vous y connaissez en la matière.
          Alors puisque vous avez l’air d’avoir examiné personnellement ce voyou, Mona, donnez-nous les preuves de ce que vous avancez.

          Il apparaît beaucoup plus probable au contraire que cet individu ait eu un rapport homosexuel consenti juste avant de courir violemment au secours de son copain en agressant les policiers qui le contrôlaient.
          L’absence de rapport médical dans cette affaire en dit plus long que tout le reste.

  5. gustave pitchee says:

    Des policiers qui ne savent pas se battre, c’est bien drôle,non?

    • Altobert says:

      Des tas de policiers ne savent pas se battre !!! Comme des tas de policiers ne savent pas tirer !!!! Tu crois que c’est un critère pour rentrer dans la Police ??? Depuis qu’il y a des femmes flics, c’est encore pire, ce sont des victimes immanquables, hélas !!!! C’est une honte que tous ces politiques défendent la racaille et ce sodomite de ribery qui va visiter l’enfoiré de théo, là ça me fout en l’air de colère et de rage !!! Bah, ce pays est en train de mourir, si les vrais Patriotes ne réagissent pas !!!!!!

  6. Enfin il n’y a pas des médecins dans cet hopital pour savoir si c’est vrai ?

  7. Kitikat says:

    Gustave pitcher vous dites « des policiers qui ne savent pas se battre,… » Figurez-vous qu’ils savent se battre, mais ils savent aussi qu’à peine ils lèvent un petit doigt, ils sont incriminés pour violence, sont souvent sanctionnés et désavoués par ceux qui devraient les soutenir (leur hiérarchie vendu à un gouvernement pourri)
    Un comble d’avoir des policiers armés dont l’autorité n’est pas respecté et qui ne peuvent utiliser la force et armes pour faire respecter la loi, sans craindre de dures sanctions. On comprends très bien leur déprime. En France la racaille fait loi, dans les banlieues, et en hauts lieux !!

  8. Ce qui n’est pas expliqué, c’est comment le policier a-t’il pu involontairement faire rentrer 10cm de sa matraque dans l’anus de Théo.

    • Elbatlebeur says:

      Et si le voyou se débattant s’était empalé lui – même en se contorsionnant
      Voyons leurs caleçons type boxer et leurs frocs à demi remontés sur les fesses.
      La perte du bas de ses effets vestimentaires est tout à fait plausible dans un combat au corps à corps …

      • personne n’a jamais pense que Theo se fait mettre regulierement pas des gros baleses et que ca a pu jouet en ca faveur quand a faire croire qu’il avait l’anus anormalement dilate par une matraque?

        • Le Théo c’est un gros balèse de 27 ans lui-même. Quoiqu’il en soit de la puanteur qui s’exhale de l’anus en question,

          – Si Théo n’avait pas attaqué les policiers ils ne mettrait pas son anus en gros titres dans les journaux.
          -Si Théo après s’être mêlé de ce qui ne le regarde pas avait obtempéré à son interpellation, personne ne parlerait de sa sodomie.
          -Si THéo n’avait pas essayé de frapper les policiers, il ne ferait pas la une de l’actualité avec son anus.

          Alors si la matraque a glissé (?), c’est de sa faute à lui. Les policiers se défendaient. Et ils ont eu raison de se défendre. Bien qu’en France il soit devenu normal de se laisser tuer par les néo-français, il y en a encore qui ont conservé leur instinct de survie.

  9. ce qui m’intrigue dans cette histoire, c’est la rapidité par laquelle une manifestation anti police a eu lieu.A croire que tout Aulnay était au courant, bizarre, bizarre. Dans la vidéo, l’on voit le voyou menotté et pantalon au niveau où il devrait être. Je ne crois pas au viol, il s’agit là d’un cas banal de la haine du flic et là, la solution, c’est d’incriminer la loi. Même pas la police, la gendarmerie, les pompiers ou l’armée LA LOI

  10. Pour répondre à un internaute , un journaliste de Marianne , a expliqué n que les flics manient cette matraque ,en la pointant sur la fesse , point ou la douleur est intense et doit « immobiliser  » l’ individu , c ‘ est sur qu’ en se débattant la pointe de la matraque a atteint ce que l’ on sait , le policier ne l’ a pas « visé » volontairement , que ces  » dames se rassurent , ce « pauvre innocent , est tranquille pour le reste de ces jours , une pension sucrée à vie par l’ Etat ! ce qui n’ est pas le cas pour un de mes garçons , renversé cet été par un chauffard ( qui court encore ) fractures ouvertes de la jambe , épaule fracturée , dos esquinté ,et pour couronner le tout staphylocoque doré attrapé en salle d ‘ opérations , pour l’ instant , marche difficilement avec des béquilles et sous surveillance pour ses microbes !

    • Très sincèrement désolé pour votre fils Marie-France. L’injustice veut que les vrais victimes n’intéressent pas l’Etat surtout l’Etat socialiste actuel qui est complice de tout le mal qui se fait au quotidien avec les voitures brûlées qui manquent aux personnes sur qui cela tombent, sans compter tout ce qui n’intéresse pas la presse, comme les conséquences en matière de mœurs de l’immigration sauvage.

      Il y a vraiment de quoi être en colère! C’est pourquoi il faut voter Marine et leur montrer que leurs manœuvres à la Soros pour la démonter judiciairement en s’en moque. Ils mentent! Tout est bon pour eux pour humilier les Français.

    • corinne françois says:

      Marie France pour l staphylocoque doré renseignéz vous sur internet sur l’argent coloîdal.

  11. lapokal mwen says:

    Tout ça c est du blablabla, y a pas de fumée sans feu, si ces poulets n avaient pas agressé,les choses se passeraient autrement…De toute Façon le flic du baton dans le cul il va payer, car Théo a le meilleur avocat de France, c est vite vue…On verra les images de les vidéo, de toute façon c est un viol…. Une chose qui est sure, ce sera jamais comme avant, car ce que vous qppeller les délinquants quand ça vous arrange, ne se laisse plus faire.. les choses ont changé

    • blague-à-part says:

      Vous ne savez donc pas lire lapokal mwen ? Ou bien c’est la vérité qui est trop dure à entendre ? C’est Théo qui est l’agresseur. C’est lui qui est venu les attaquer, ils n’ont fait que se défendre. Et contre les violences de Théo apparemment bien baraqué pour ses 27 ans de maturité, ils ont été obligés d’user de leurs matraques.

    • du blabla !!!??? Vous y étiez ? Arrêtez de défendre ces perturbateurs de l’ordre,ces profanateurs de liberté, ces anti-européens, ces nomades conquérants ne s’arrêterons pas la si nos forces de l’ordre ne réagisses plus !

  12. Ils vont dire quoi maintenant tous les connards avec leur soutien à théo?? S’excuser auprès de la police? S’excuser d’avoir provoquer des émeutes et la chasse aux forces de l’ordre? Payer les millions d’euros de dégâts et de milliers d’euros de frais des policiers blessés par leur connerie? Non ils vont tous simplement se taire et attendre la prochaine fausse victime pour balancer leur venin!

  13. Bravo aux médias! Le « petit » Théo, le « PETIT »! Voilà comment faire passer un coupable pour une victime!!! Pari gagné! Soutient des médias, des politiques et même des « stars »!!!!
    Quand on voit ça, ça donne juste la gerbe!!!!
    UNE HONTE POUR LA FRANCE!!!!!!!!!!!

  14. jean-noel says:

    Que l’on supprime les Allocations Familiales La Sécuritée social Et qu’il retournent chez eux Il y ebn a marre de cette racaille qui fou le bordelle en France Et les hommes politiques Qui font tout pour eux Et qui ne font rien pour les Vraies français Merde il va falloir bouger Car dans quelque années il n’y auras plus de Français Il faut faire comme Trump Fermer les Frontiéres voila Voter bien en 2017

  15. luciferg says:

    Quel enculé ce Théo !! la prochaine fois, il se méfiera des flics. C’est au moins ça de gagner ! si les politiques soutenaient leur police ,comme ils le devraient ,tout ceci ne serait pas arrivé . C’est la police qui a peur des malfrats, alors que ce devrait être l’inverse. C’est le monde à l’envers.

  16. A l’hôpital ils ont fait des examens et qu’en est il de leur avis ?

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com