process

Le Patriarche de Moscou et de toute la Russie accompagné des évêques diocésains, des higoumènes (pères-abbés des monastères), des moines des religieuses, de représentants de l’armée, et de la foule de milliers de fidèles défilent en procession  le 6 Septembre 2015 dans les rues de Moscou, à partir de la cathédrale de la Dormition au Kremlin où la messe avait été célébrée jusqu’au monastère Saint-Pierre-le-Haut (Vyssoko-Petrovski). (Source)

Cette procession marquait le 700ème anniversaire du premier métropolite de Russie résidant à Moscou, et du monastère qu’il a fondé. Le patriarche Pierre fut le premier métropolite de Kiev à résider à Moscou; avant 1308, les métropolites avaient leur siège à Vladimir et avant encore, à Kiev.

Le représentant du Président de la Fédération de Russie pour la région fédérale centrale, A. D. Beglov, assistait à l’office, ainsi que d’autres personnalités du monde politique. (Source)

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

72 commentaires

  1. Pourquoi faire la promotion d’une église autocéphale ne reconnaissant pas la primauté de Pierre (le 1er pape) ?

    • Avant de critiquer l’eglise orthodoxe, apprenez votre histoire pour comprendre pourquoi nous n’acceptons pas la primaute du premier pape.

      • Du peu que je connaisse des églises orthodoxes, vous me le confirmez (qu’elles n’acceptent pas la primauté de Pierre).
        Pourriez-vous me dire la raison de ce rejet ?

        • Tchetnik says:

          Les églises Orthodoxes considèrent le Pape comme frère ainé, mais pas comme père, comme chef d’armes, pas ce général, conformément à ce qui est décrit dans les Ecritures et qui fut pratiqué pendant le premier millénaire du reste.

          • Il y a ces 2 passages des Ecritures, où Notre-Seigneur dit à Pierre :
            1) qu’il prie pour que SA foi ne défaille pas (vaut également pour ses successeurs);
            2) si celui-ci l’aime PLUS que ceux-ci (les autres Apôtres). Et l’ordre explicite de paître ses brebis.
            D’autre part, dans le Credo, nous disons que l’Eglise est UNE; ce qui implique une unité par sa doctrine, ses sacrements et … son chef unique, vicaire du Christ.

            • Tchetnik says:

              Son chef unique, le Christ, surtout.

              Les passages des Evangiles montrent surtout que le Christ a donné à Pierre en premier certaines grâces qu’Il ne lui a cependant pas données en exclusivité.

              Il a dit notamment à Pierre Jean 21, 20 Se retournant, Pierre aperçoit, marchant à leur suite, le disciple que Jésus aimait, celui-là même qui,
              durant le repas, s’était penché sur sa poitrine et avait dit: « Seigneur, qui est-ce qui te livre? »
              Jean 21, 21 Le voyant donc, Pierre dit à Jésus: « Seigneur, et lui? »
              Jean 21, 22 Jésus lui dit: « Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne, que t’importe? Toi, suis-moi. »

              • Le passage que vous citez ne prouve rien de ce que vous dites. Au contraire même.

                • Tchetnik says:

                  Il prouve juste que Saint Pierre n’était pas le seul à bénéficier de l’attention particulière du Christ.

                  • Mais évidemment.
                    Cependant, ce n’est pas une question d' »attention particulière ». C’est une question de « mission », tout simplement. Jean et Pierre sont différents, bien que NS les aime tous deux de façon unique. Mais Dieu ne leur a pas donné la même mission. A saint Jean, il réservait la mission de s’occuper de sa Mère, et Il le lui a dit sur la Croix, alors que Jean était le seul des apôtres à être là.
                    L’absence de Pierre au Calvaire et son reniement correspond en tout point au reniement actuel des papes et leur refus d’affronter la Croix (par respect humain ? Peur ?) face au monde qui continue de crucifier le Christ dans son Eglise.

                    • Tchetnik says:

                      Il a donné aussi à Paul la mission de convertir les Gentils et aux autres Apôtres d’évangéliser les nations.

                      Le concile de Jérusalem sur la question de la circoncision montre bien aussi que si cette primauté existe, elle n’est cependant pas absolue et ne dépasse pas celle du conseil des Apôtres et des Anciens.

                    • @ Tchetnik,

                      Il est évident que si cette primauté est « celle du conseil des Apôtres et les Anciens », elle est aussi sur nous!, puisque les Apôtres sont chargés de nous évangéliser et de nous enseigner.

              • C’est une annonce de la longévité du disciple bien aimé, en aucun sa primauté sur les autres Apôtres. Le passage qui suit le dit d’ailleurs, car les disciples pensent à ce moment que Saint Jean ne mourra pas.
                L’Eglise étant aussi une société visible, le Christ a voulu une église ‘une’ du point de vue de son gouvernement … C’est le « Une seule foi (doctrine), un seul baptême (sacrements), un seul Seigneur (chef, représentant du Christ) » de Saint Paul.

    • champoiseau says:

      Déjà ,Madame Emily, pour montrer l’immense foi renaissante en Russie. Le principe orthodoxe ou catholique n’est pas de notre ressort,Dieu s’en occupe. Seriez-vous présente lors d’une immense procession dans les rues de Paris pour honorer, le Christ ou la Vierge Marie, avec les quelques évêques qui daigneraient se présenter? Combien de chrétiens pourrions nous compter? Avant de critiquer admirez et faites de même. Une catholique de la vraie Eglise, j’ai mentionné celle de la Tradition.

    • Emilie Defresne says:

      Comme j’aimerais, Emily, montrer une immense procession selon la Tradition (sanns Bouddha, ni imams, ni rabbins), derrière le pape dans les rues de Rome, où il y aurait cette foule immense!

      Ou encore mieux, une immense procession selon la Tradition dans les rues de Paris derrière le Primat des Gaules derrière lequel se seraient joint les évêques de France, les pères abbés, les abbesses, l’armée, un représentant de François Hollande etc. Tout cela pour honorer Saint-Rémi qui baptisa Clovis, à l’image de ce premier métropolite de Moscou et donc de Russie qui est honoré dans la procession ci-dessus.

      Cette immense procession TEMOIGNE que le Christ est honoré au moins dans une grande capitale d’un grand pays d’Europe, par des évêque, des prêtres et des fidèles, selon la tradition apostolique. Les évêques orthodoxes n’ayant pas rompu la succession apostolique.

      Il y a beaucoup d’autres manifestations spectaculaires de la foi en Russie, autour du Christ ou de la Sainte-Vierge. J’ai choisi une procession sans messe. Parce qu’avec des messes, il y en a profusion à chaque grande fête chrétienne.

      Ce n’est pas non plus une procession isolée.

      il va y en avoir une prochainement à l’appel du patriarche de Moscou, qui va partir de Moscou pour aller jusqu’à Vladivostok sur la façade du Pacifique le mois prochain, en réparation pour les actes anti-chrétiens qui ont lieu dans le pays… Parce que, hélas, en Russie aussi le christianisme apostolique a de nombreux ennemis.

      On comprend pourquoi la Russie résiste actuellement au démon, parce que les autorités religieuses de ce pays invitent les fidèles à professer leur foi publiquement et parce qu’ils confient au Bon Dieu le soin de protéger leur patrie.

      Puisse un jour la France revenir à son baptême! Et alors nous verrons à Paris de ces immenses processions en l’honneur de Saint-Rémi ou pour faire réparation de tous les tourments que notre patrie fait en ce moment au Christ …
      A ce moment-là nous pourrons donner des leçons…

  2. Parce qu’il n’est pas suppose avoir de pape. Jesus n’a jamais mentionner qu’il devait y avoir de pape.
    Il a dit a Pierre: tu es Pierre et sur cette pierre, je batirai mon Eglise. La seule primaute, est Jesus-Christ, et non un pape invente par l’eglise de Rome.
    Je pourrais aller plus en profondeur mais je suis pas ici pour prendre le role et faire la moral.
    Serais-tu en colere parce que ce n’est pas l’Eglise Catholique qui a pris les devant. T’en fais pas, votre pape de ces temps-ci, ne semble pas avoir le bien des catholiques en priorite et c’est bien dommage.

    • Volodymyr Bellovak says:

      Jésus-Christ en disant à Simon Pierre « Tu es Pierre et sur cette pierre Je batirai mon Eglise » à bel et bien confié à Saint Pierre le role de diriger son Eglise sur Terre; c’est le role des papes successeurs du premier de tous, St Pierre, qui a choisi Rome comme siège épiscopal. Le Concile de Ferrare-Folrence au XV ème siècle a vu la Réunion de la Métropole de Moscou et de l’Eglise russe au siège apostolique de Pierre; c’est le pouvoir politique russe de l’époque qui a refusé cette réunion, a chassé le métropolite légitime, et proclamé l’indépendance totale ( schisme ) de l’Eglise russe et de sa métropole Moscou par rapport à Rome, provocant ainsi, après Constantinople, une déchirure lourde de conséquences dans la Chrétienté et dont nous n’avons pas fini, hélas, de ressentir les effets encore aujourd’hui !

  3. Ce serait vraiment bien qu’on remette au goût du jour les processions comme autrefois en France et partout en Europe! C’est mieux qu’une gay- pride ou une techno parade!!

    • Elles existent encore et … heureusement, quelques exemples :

      Une spectaculaire, la procession de la fête-Dieu à Domezain :
      1/ http://www.medias-presse.info/cinq-grands-reportages-photos-de-la-fete-dieu-a-domezain-en-pays-basque/33409

      Hommage à Ste Jeanne d’Arc de Civitas et évocation des processions d’antan :
      2/ http://www.medias-presse.info/hommage-a-jeanne-darc-a-quoi-ressemblera-le-defile-du-10-mai/30675

      Procession réparatrice :
      3/ http://www.medias-presse.info/ajaccio-procession-reparatrice-en-reaction-au-piss-christ/15628

      • Heureusement que Mgr Lefebvre a pris la tête de la Résistance au concile Vatican II, sinon, il ne resterait même pas la FSSPX. Et méfions-nous, parce qu’elle aussi est menacée. Il y a de bien étranges manœuvres de la part des modernistes romains pour attirer la Fraternité dans ses filets.
        Aujourd’hui encore, un archevêque des plus anti-Fsspx, celui de Ravenne fait les yeux doux au rebours de tout ce qu’il a fait jusque-là a la Fsspx.

        C’est comme à Bruxelles, ce sont des lobbyistes, qui connaissent les petites faiblesses de Mgr Fellay et de ses assistants. Il faut prier!

        • Au niveau où je suis (dans la Tradition depuis 2 1/2 ans), j’essaie tout simplement de rester catholique de Tradition et donc contrerévolutionnaire (et j’en apprends tous les jours).
          Le libéralisme touche la Fraternité, il me semble, en raison des communautés Ecclesia Dei et du Motu proprio de Benoît XVI qui ont favorisé le passage des fidèles de l’un à l’autre, voire de conciliaires qui assistent aux 2 messes, indifféremment.

          Je fais confiance à la Providence pour la FSSPX (qui ont charge d’état) : en tout, il faut garder espérance et … l’obéissance aux supérieurs paie aussi. Que de murmures contre des abbés, des évêques … n’allons pas trop vite sur des sites dits de Tradition, pour en savoir davantage.

          • « j’en apprends tous les jours »

            Les orthodoxes n’acceptent pas que le Saint-Esprit procède du Père et du Fils, ils ne sont donc pas dans l’Eglise.
            On va rétorquer : oui, mais tous les orthodoxes ne sont pas schismatiques!
            Ca reste encore à prouver.
            Vous avez raison, Emily, lorsque vous écrivez : « Pourquoi faire la promotion d’une église autocéphale ne reconnaissant pas la primauté de Pierre (le 1er pape) ? », car c’est faire la promotion de Satan, puisque de toute manière, pour une raison ou une autre, hors de l’Eglise point de salut.

            • Efgy, merci.
              J’étais en panne sèche pour répondre à Emilie Defresne, dont je salue la pertinence des articles économiques, et d’autres.
              Mais je regrette cette mise en avant de l’église orthodoxe russe, qui pourrait semer la confusion.
              Que l’on défende au point de vue politique le président Poutine, que l’on souligne la spécificité de la ‘Manif pour Tous’ russe par rapport à son homologue française, que l’on salue la défense de valeurs traditionnelles, c’est bien sûr une chose … mais de là à sous-entendre (je prie d’excuser Emilie Defresne, si j’anticipe) que Tradition catholique et russe, c’est kif-kif bourricot …
              P.-S. Dites-moi, Efgy, votre pseudo est féminin ou masculin ? Malheureusement, je ne suis pas tous les fils de discussion.

              • Mon pseudo est féminin.
                Et le vôtre Emily ? (je vous pose la question à cause de VALERY Giscard d’Estaing…)

                • Merci pour votre question, Efgy. Mon prénom est également féminin et l’équivalent d' »Emilie » tout simplement. Ma sainte patronne, Ste Emilie de Rodat, religieuse française.

  4. Claude Gilbert says:

    La différence est surtout celle sur le Filioque, ie, n’acceptent pas que le Saint-Esprit procède du Père et du Fils..

    Ils persécutaient aussi les latins afin qu’ils conservent leur liturgie. D’où les excommunications réciproques à Sainte Sophie à l’époque de Michel Cérulaire..

    Mais depuis Paul VI il a eu rapprochement et les bulles d’excommunications réciproques furent déchirées..¸

    Ils font le signe de croix à l’envers 3 fois d’affilé avec le pouce l’index et majeur ensemble représentant la Sainte Trinité.

    Mais un prêtre catholique ex professeur d’apologétique m’a dit un jour que c’était nous, (catholiques), qui faisaient notre signe de croix à l’envers.
    La question était afin de bien l’enseigner les catholiques le faisait à l’envers devant la personne devant eux, qui elle, se devait de le refaire du même côté qu’elle le voyait.. Un peu comme l’effet miroir.

    Alors devant le NOM (Nouvel Ordre Mondial),on se fiche royalement des petits points de doctrines..

    • oui, tout commence en 867 avec Photius, patriarche de Constantinople, et son refus du Filioque.
      Puis, ça continue en 1054, avec, effectivement, le patriarche Michel Cérulaire. On peut dire que c’est surtout au XIe siècle qu’il y eut le schisme des orthodoxes avec l’Eglise de Rome.
      A propos de l’évêque de Rome (le pape), les orthodoxes considèrent que le pape n’est que Primus inter pares, et non le chef institué personnellement par Jésus-Christ. Or c’est bien J.C qui a institué Pierre (et ses successeurs) chef de l’Eglise : cf. Matth. XVI, 18 et 19 : « Et moi je te dis que tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise, et les portes de l’enfer ne prévaudront point contre elle. Et je te donnerai les clefs du royaume des cieux : et tout ce que tu lieras sur la terre sera aussi lié dans les cieux, et tout ce que tu délieras sur la terre sera aussi délié dans les cieux. »

      Il y a aussi la question du signe de croix, et des tas d’autres détails de ce style. Mais le plus important est le refus du Filioque, car c’est un article du Credo. Si les orthodoxes le refusent, ils ne font pas partie de l’Eglise de Jésus-Christ, et ne peuvent être sauvés s’ils ne se convertissent pas. D’où la demande essentielle de la Sainte Vierge à Fatima de consacrer la Russie à son Coeur immaculé. La conversion de la Russie changera la face du monde, dans la mesure où il y a plus d’orthodoxes que de catholiques chez eux, et que l’influence de la Russie sur le monde est immense (on le voit avec Poutine…). La demande de la Sainte Vierge n’a jamais été vraiment prise au sérieux par les papes, et ils s’en repentiront. ND de Fatima a dit à sr Lucie qu’en fin de compte, cette consécration se fera, mais tard, et après que l’Eglise de Rome aura été persécutée et que la Russie aura répandue ses erreurs partout dans le monde faisant guerres, morts et persécutions contre l’Eglise. Ce qui prouve que les orthodoxes ne sont pas dans l’Eglise…
      Le jour où l’on comprendra que la Ste Vierge fait de la politique, et qu’elle n’est pas qu’une douce maman avec son Enfant-Jésus, les choses changeront vraiment dans le monde. Et pour l’instant, Dieu laisse faire l’orgueil des hommes, attendant qu’on obéisse à sa Mère, c’est-à-dire à Lui.

      A propos du schisme de Michel Cérulaire :
      http://www.persee.fr/doc/rebyz_1146-9447_1937_num_36_188_2915

    • @ Claude Gilbert : « Ils font le signe de croix … avec le pouce l’index et majeur ensemble représentant la Sainte Trinité. »

      Pour votre info, dans certains Ordres, comme par ex chez les moniales dominicaines d’Avrillé (Tradition), on fait le signe de croix de la même manière, avec les 3 doigts, en l’honneur de la Sainte Trinité (mais ces moniales le font à l’endroit…).

      • Merci pour ce détail des soeurs contemplatives d’Avrillé … Les connaissez-vous ?

        • « Les connaissez-vous ? »

          Qui ne les connaît pas avec toutes « les histoires » qui ont malheureusement entouré les Pères d’Avrillé ?
          Elles ont du mérite à tenir bon, malgré tout ce remue-ménage avec Mgr Williamson.

          Il faut savoir, de plus, que l’Ordre des dominicains est le seul dont le fondateur, saint Dominique, a fondé un monastère de moniales avant celui des moines (tous les autres fondateurs des Grands Ordres ont d’abord fondé pour les hommes).
          St Dominique pensait, à juste titre, que sans les prières des soeurs, l’apostolat des frères prêcheurs ne serait pas fécond. D’ailleurs, on appelle aussi les moniales dominicaines « soeurs prêcheresses », alors qu’elles ne sortent pas de leur clôture…

          C’est pourquoi séparer un monastère de moniales dominicaines de celui des moines dominicains, comme c’est le cas à Avrillé, doit être vu comme une « catastrophe » pour qui vit l’esprit dominicaine dans son intégrité. Comment les Pères ne s’en rendent-ils pas compte ? C’est sûrement que les prières des moniales doivent vraiment bien les accompagner, malgré ce « divorce » subi.
          Sur la Porte latine, vous verrez leur nouvelle fondation dans le Périgord. Et si elles ont des vocations, c’est qu’elles tiennent le coup… Mon petit doigt me dit que c’est grâce à l’Immaculée!

          • Si les frères dominicains sont séparés des soeurs dominicaines à Avrillé, la faute initiale revient à Mgr Fellay qui a semé le doute avec sa tentative de ralliement à l’Eglise conciliaire en 2012.
            Logiquement la séparation entre les dominicaines et les dominicains est artificielle. Il n’y a pas eu d’atteinte à la foi de part et d’autre, simplement un changement d’évêque de tutelle.

            En ce qui concerne le signe de croix avec trois doigts, il était commun aux catholiques jusqu’au schisme définitif au XV è siècle, puisqu’au XIIIè siècle le pape Innnocent III explique: « Le signe de la croix doit se faire avec trois doigts, parce qu’on le trace en invoquant la Trinité, dont le prophète dit : Il a soutenu sur trois doigts la masse de la terre. Il est tracé de haut en bas, et est ensuite coupé de droite à gauche, parce que Jésus-Christ est descendu du ciel en terre et a passé des Juifs aux Gentils. Certains, cependant, font le signe de la croix de gauche à droite, parce que nous devons passer de la misère à la gloire, tout comme le Christ a passé de la mort à la vie, et du séjour des ténèbres au paradis… »

            On remarquera que le pape Innocent III dit que le signe de Croix se fait de haut en bas puis ensuite de droite à gauche comme chez les orthodoxes. Et il ajoute: « ou de gauche à droite ». C’est donc après le schisme que la pratique de faire le signe de croix de gauche à droite dans l’Eglise catholique s’est imposé.

            Du reste, de droite à gauche ou de gauche à droite, il s’agit toujours du signe de la Croix. Mais la pratique des 3 doigts semble bien être une pratique d’avant le schisme.

            • Belle pratique en vérité, car elle nous rappelle l’existence de la Sainte Trinité, dogme nié même parmi des « catholiques »!

              Lorsque les orthodoxes faisaient le signe de croix avec deux doigts, je suppose que ce sont l’index et le majeur, comme on le voit sur les icônes où le Christ a toujours ses deux doigts-là levés (nature humaine et nature divine du Christ) ?

              • Oui, c’est cela. C’est en effet le dogme de la Trinité qui est fondamentale dans la religion chrétienne, et c’est ce dogme que les musulmans attaquent le plus.

                Si le pape revenait aux fondamentaux de la Religion, les catholiques auraient tôt fait d’y revenir eux aussi.

                L’exemple vient d’en haut.

                • « L’exemple vient d’en haut. »

                  Je lisais hier dans la vie de ste Brigitte que le Christ lui disait, dans une révélation à propos du pape Clément VI, qui ne faisait pas ce qu’Il voulait : « La ville s’écrie : « le pontife est mort! Que ce jour soit béni! » Pourquoi ne souhaite-t-on pas une longue et heureuse vie à Clément VI ? Il aurait dû engager les peuples à se convertir. Au lieu de cela, (…) son luxe et son mauvais exemple les poussaient à leur perte. Mais l’heure de la colère est venue. Je jugerai ce pape parce qu’il a dispersé le troupeau de Pierre; cependant, s’il se tourne vers moi, je courrai au-devant de lui comme un père très tendre. » Et l’auteur de conclure : « Les retombées de la mésentente entre Brigitte et Clément VI sont considérables. »
                  Et voilà comment les fautes de la hiérarchie sont plus graves et plus importantes que pour n’importe qui d’autre. La petite Jacinte a raison : « il faut beaucoup prier pour le pape » ; par là, on prie aussi pour nous.
                  Et les pauvres orthodoxes doivent prier aussi beaucoup…

                  • bel exemple, en effet, Efgy.
                    En sens inverse on peut citer Clovis qui par son baptême à converti la France au catholicisme. Charlemagne qui par ses campagnes militaires a contribué à répandre le christianisme partout en Europe. Ou encore l’Empreur du saint-empire qui a mis fin par sa propre autorité au Grand schisme d’Occident, en passant par-dessus la tête des cardinaux.

                    Les autorités politiques sont aussi importantes que les autorités religieuses pour guider les peuples.

                    Actuellement nous n’avons plus aucune autorité saine, à qui nous fier. D’où le chaos.

                    Vive Poutine! Dommage qu’il ne soit pas en Occident!

                    • On ne peut pas crier « Vive Poutine! » puisqu’il a une mentalité d’orthodoxe et non de catholique. Il ne ferait pas le bien qu’il faut en Occident.
                      Un Raymond Poincarré, chrétien et catholique pourtant, n’a même pas eu la force de répondre à la demande du Sacré-Coeur. Demande faite par l’intermédiaire de Claire Ferchaud, qui lui disait pourtant qu’il en allait du salut de son âme s’il ne mettait pas le Sacré-Coeur sur le drapeau français.
                      Un Poutine ferait-il mieux, alors que la Sainte Vierge se bat pour la conversion de son pays par le moyen de la consécration à son Coeur immaculé ? J’en doute.
                      Si les franc-macs ont réussi à séparer l’Eglise de l’Etat, le bon Dieu, Lui, ne les a pas séparés, et c’est son avis qui importe. Tout cela ne se voit pas sur terre pour qui ne veut pas voir, mais au Ciel, tout est différent de nos vues humaines…

                    • Non, non, Efgy, je ne me suis pas trompé. Vive Poutine! Les populations de l’immense empire russe se reconnaissent en lui et il reconnaît que le baptême chrétien de la Russie est le fondement de la Russie.

                      Je vous signale que jusqu’au Schisme les saints russes (ou ukrainiens) sont des saints reconnus par l’Eglise catholique.

                      J’ignore à quelle date le prince Vladimir a été canonisé, mais c’était certainement avant le schisme, il est donc sur les autels dans les églises catholiques, aussi. Il s’agit même d’un très grand saint.

                      En ce qui concerne la consécration de la Russie à ND qui ne s’est pas faite, on ne peut que constater le fait. Ce n’est pas la Russie qui en est responsable tout-de-même. ND n’a jamais dit que la Russie de ce fait serait perdue, elle a dit que les erreurs de la Russie (communistes, donc!) se répandraient dans le monde entier. Et c’est bien ce que nous constatons. Elles se sont répandues mais elles ont quitté la Russie. Ignorez-vous qu’il y a eu en Russie une contre-révolution? Ce n’est pas le cas en France! Et au contraire, aux erreurs de la révolution française se sont ajoutées celles du communisme qui sont en Occident à présent, sous une forme plus hypocrite encore qu’elles n’étaient en URSS et qui ont même touché le lieu saint, comme l’a révélé ND de La Salette.

                      Oui, vive Poutine, car grâce à lui une partie de l’Europe échappe à l’apostasie.

                    • @ RS87 « vive Poutine, car grâce à lui une partie de l’Europe échappe à l’apostasie. »

                      La Russie est déjà dans l’apostasie. On ne peut donc pas crier « vive Poutine! » sans se mettre soi-même dans l’apostasie!
                      Poutine est-il catholique ?
                      Son pays est-il catholique ?
                      Non et non, donc les 2 sont dans l’apostasie. Et je ne ferai pas l’apologie de l’apostasie, donc je ne crierai pas « Vive Poutine! ». Je veux sauver mon âme.

                  • @ Efgy
                    Vous mélangez la politique et la religion.

                    Vous soutenez sans doute Bachar el Assad parce que politiquement il est proche des chrétiens de Syrie, pourtant, lui, il est musulman. Cependant politiquement il détient l’autorité en Syrie.

                    Alors ne pas reconnaître que Poutine est un bon président pour la Russie qui pèse lourd, chrétiennement parlant, vis-à-vis des oligarques pro-islamistes US, c’est se tirer une balle dans le pied.

                    • @ RS87 « Vous mélangez la politique et la religion. »

                      Oui, car il faut les mélanger, les unir.
                      Une bonne politique ne se fait jamais sans une bonne religion.
                      Or, la seule bonne religion existante est le catholicisme, car elle seule détient la Vérité et la détiendra toujours.
                      Toutes les autres politiques iront de travers et mèneront leur pays à leur perte car elles seront dans l’erreur. Leurs réflexions, leurs intelligences, leurs stratégies, etc. seront tordues, corrompues. Le but, rappelons-le toujours, c’est le ciel, et PAS la prospérité pour elle-même. Il n’y a de bonheur et de vraie prospérité qu’en Dieu. Saint Louis l’avait compris.
                      Tout le reste est illusion de bonheur, et mènera toujours les âmes en enfer.
                      La plupart des politiciens oublient toujours l’unique but de notre vie sur terre : le Ciel. S’ils ne l’occultaient pas, ils dirigeraient leurs pays tout à fait autrement, c’est une évidence flagrante.

          • « Les connaissez-vous » car j’ai eu un contact très amical avec l’une d’entre elles, soeur Marie-Trinity (américaine).

            Pour ce qui est des Pères dominicains, quelques-uns d’entre eux sont restés dans la Tradition, ils sont installés, en Belgique, à Steffeshausen (partie germanophone) :
            http://dominicainsdusaintrosaire.blogspot.be
            http://gloria.tv/media/ECrcbka9nVo (reportage en allemand).

            • Merci pour le lien, que je ne connaissais pas. Aux dernières nouvelles, ils étaient 4 en Belgique, mais tout change si vite.
              (Qui est donc le supérieur ?)

      • Le signe de croix avec les trois doigts pour signifier la Sainte Trinité est une pratique relativement récente chez les orthodoxes. Elle date du XVIIè siècle. Auparavant, ils faisaient leur signe de croix avec deux doigts pour signifier les deux natures du Christ: divine et humaine.

        Les réformes de Nikon du XVIIè siècle pour uniformiser les textes et les rites, ont provoqué de graves contestations et une scission. les « schismatiques » sont les « Vieux croyants ». Ils ont été réprimés très durement jusqu’en 1905. Lorsque la répression a cesser au XXè siècle, les conversions à la vielle croyance se sont multipliées au point qu’il y en avait 5 millions à la veille de 1917, lors de la révolution bolchévique, qui a interrompu le mouvement en les persécutant jusqu’à presque les faire disparaître.
        Toutefois cette réforme du patriarche Nikon au XVIIè s., bien que discutable, car souvent infondée, n’a rien de fondamentale comme c’est le cas pour l’Eglise catholique avec Vatican II.

        Actuellement les Vieux-croyants seraient de l’ordre d’un million de fidèles en Russie. Ils sont aujourd’hui reconnus comme orthodoxes à part entière, et ils s’exportent…

        • Tchetnik says:

          En l’occurrence, ce signe de croix à deux doigts est la coutume locale d’Antioche, d’où vinrent moulte missionnaires en Terre Russe. Ce signe fut confirmé lors du concile de Stoglav (dit « des 100 Chapitres ») en 1551 (dans le Canon 31), sous Ivan IV. Ce concile fut considéré comme l’un des piliers de l’Église Russe.

          Selon les témoignages de Théodoret d’Ancyre (justement repris par le « Domostroi », recueil de principes d’éthique et de modes de vie du XVIième siècle), Saint Cyrille de Jérusalem (315?-18 Mars 386, IVième siècle, dans ses Catéchèses) et Saint Pierre Damascène (VIIIième siècle), le signe de croix se faisait avec les deux doigts, conformément à la coutume Antiochienne. Cette coutume était motivée par l’affirmation des deux natures du Christ, divine et humaine, contre une hérésie monophysite très présente dans cette région. D’autres témoignages, en particulier celui du Pape Léon IV (mort en 855) et d’Aelfric, abbé d’Eynsham (Angleterre Saxonne, vers l’an 1000) décrivent ce signe à trois doigts unis pour confesser la Sainte Trinité, les deux autres doigts repliés vers le creux de la main représentant les deux natures. Ce signe a fini par se généraliser en Occident comme en Orient (y compris chez les Arméniens, Éthiopiens…). Dans son « Pidalion », Saint Nicodème l’Hagiorite, à la fin du XVIIIième siècle, décrit très bien cette différence de coutume dans l’une de ses notes relatives à l’interprétation du Canon 91 de Saint Basile.

  5. Les orthodoxes ont persécuté les catholiques. Je ne sais si ce sont les « vieux croyants ». Mais, au 19è, des prêtres catholiques ont apostasié et ont persécuté horriblement ceux et celles qui voulaient rester fidèles à la foi catholique.
    Je vous invite à nouveau à lire le récit d’une persécution de religieuses restées fidèles à la vraie foi (récit de MAKRENA_MIECZYSLAWSKA) :
    https://books.google.fr/books?id=vUxkCHxCp4YC&pg=PP1&lpg=PP1&dq=R%C3%A9cit+d%27une+pers%C3%A9cution+MAKRYNA+MIECZYS%C5%81AWSKA&source=bl&ots=U4QBc80qUR&sig=NWj7mePsRyNJm8XRDvjfDbo01Mc&hl=fr&sa=X&ved=0CCwQ6AEwA2oVChMI7NO7gK3FyAIVh56ACh25FwZL#v=onepage&q=R%C3%A9cit%20d%27une%20pers%C3%A9cution%20MAKRYNA%20MIECZYS%C5%81AWSKA&f=false

    • Les « Vieux croyants » ne sont pas catholiques. C’est une rupture parmi les orthodoxes. La réforme de Nikon au XVIè siècle en Russie rapprochait au contraire les orthodoxes des catholiques, alors que les « vieux croyants » n’en voulaient pas, en grande partie à cause de cela.

      On sait très bien qu’il y a une rivalité et de fortes rancunes entre catholiques et orthodoxes. Cela provient du sac de Constantinople par les prétendus croisés, qui ont violé, volé et assassiné les orthodoxes de Constantinople avec une violence inouïe, ce qui a ensuite affaibli la ville et facilité la prise de la ville par les musulmans. Les croisés se sont détournés de la croisade au grand dam du pape qui les a condamnés. Mais le mal était fait.

      Au XIXè siècle ces rivalités étaient très vives, et des orthodoxes se sont très mal comportés. Aujourd’hui encore certains orthodoxes haïssent les catholiques à cause du sac de Constantinople. C’est ce qui a largement contribué à rendre le schisme irréversible. On l’a encore vu durant les événements d’Ukraine où les catholiques de l’Ouest ont attaqués des églises orthodoxes de l’Est. Souvent violemment. Ils ont aussi attaqué dernièrement l’évêché orthodoxe à Kiev. C’est une affaire qui est encore en cours.

      Tout cela est très navrant. Les rancunes et les persécutions entre chrétiens ne sont pas chrétiennes. Comment lutter contre les musulmans si nous nous détestons entre nous?

      • Oui, j’avais compris que les « vieux croyants » n’étaient pas catholiques. Comme je ne savais pas qu’ils étaient une rupture parmi les orthodoxes, je me demandais s’ils avaient participé eux aussi à la persécution contre les catholiques. Vous venez de répondre à ma question.
        J’ai vu un documentaire sur le Mont Athos, où ils expliquent, en effet, ce que vous dites ici à propos du sac de Constantinople par les croisés.
        Le démon se faufile partout, il aime semer la zizanie, alors rien d’étonnant. Comme le catholicisme est son pire ennemi, il faut bien qu’il fasse son boulot de démon en s’infiltrant parmi les bons pour duper ceux qui n’ont pas de convictions religieuses..et récupérer même les bons affadis.
        Rien ne change entre les deux étendards : le tout est de choisir le bon camp et d’y rester coûte que coûte! Il y va tout d’abord du salut de notre âme.

      • Volodymyr Bellovak says:

        A RS87 :
        Gardez vos calomnies pour vous svp ! Ce sont des orthodoxes ( nationalistes ukrainiens ) du « patriarcat » de Kiev qui ont violemment perturbé un office dans une église dépendant du patriarcat orthodoxe de Moscou. C’est donc un conflit entre « orthodoxes ». Les orthodoxes ukrainiens sont divisés en trois Eglises :
        1- celle, la plus nombreuses, dépendant du patriarcat de Moscou.
        2- celle, deux fois moins nombreuse que la précédente,issue d’un « schisme », dans les années 1990, avec Moscou, qui s’est autoproclamée comme « patriarcat ».
        3- celle, très minoritaire, qui est nationale et autocéphale ( dont les origines remontent au début du xxème siècle, sauf erreur de ma part ).
        Ce qui est vrai, mais qui n’est pas très divulgué, c’est que des indépendantistes « novorusses » ont intimidé des prètres gréco-catholiques dans l’est du pays, obligeant certains à quitter la région.
        Les gréco-catholiques ont le meme rite que les orthodoxes ( à quelques très rares détails prèts ); ils font aussi le signe de croix avec trois doigts dans le sens inverse des latins, observent encore le calendrier julien, suivent la liturgie de Saint Jean Chrysostome, ont des iconostases dans leurs églises et la tradition des icones, etc…
        Pour en savoir plus sur les origines et l’histoire de l’Eglise grecque-catholique d’Ukraine ( surnommée péjorativement « uniate » par les orthodoxes ), voir ce site de l’université greco-catholique de Lviv ( mis à part quelques réserves à faire sur leur vision moderne de l' »oecuménisme » ) :
        http://ucu.edu.ua/fr/history/ugcc/

        • Désolé si j’ai mal compris une info vite lue. De là à parler de calomnie et à monter sur vos grands chevaux… Il y a tout-de-même le fait que ce sont des orthodoxes qui se sont fondés religieusement en opposition à la tutelle traditionnelle du patriarcat de Moscou juste parce qu’ils sont anti-russes et qui ont attaqué une messe dépendant du patriarcat de Moscou. C’est donc davantage une question politique qu’une question religieuse, comme c’est souvent le cas. S’il ne s’agit pas de catholiques contre des orthodoxes, ce sont tout-de-même des nationalistes ukrainiens contre des gens uniquement parce qu’ils dépendent du patriarcat de Moscou. J’ai quelques excuses à avoir confondu dans le sens où cela s’est souvent produit depuis le coup d’Etat de Maïdan. Dans le Donbass les églises orthodoxes ont même été bombardées.
          Que les novorusses aient intimidé certains prêtres catholiques est regrettable, mais quand les gens sont sous les bombes, cela ne les incite pas à la tolérance.

        • Tchetnik says:

          Histoire de remettre les pendules à l’heure et de montrer qui sont les véritables agresseurs, pour ne pas que certains nous la fassent à l’envers:

          http://www.christiantoday.com/article/nun.strangled.and.beaten.priest.murdered.in.ukraine.killings/60673.htm

          Il y en a encore en magasin, pour les amateurs.

          • Volodymyr Bellovak says:

            Bien sur que ces assassinats sont ignobles, les victimes sont orthodoxes ( du patriarcat de Moscou ), mais qui sont les auteurs et quel a été leur mobile?
            J’ai lu aussi sur le site « orthodoxie » que des gréco-catholiques appuyés par des milices nationalistes ont tenté d’occuper deux églises orthodoxes…; comme dit RS87, les rivalités politiques, historiques, nationales, et identitaires, se melent aux rivalités religieuses et ont tendance à prendre le dessus sur des sentiments et des actes vraiment dignes de Chrétiens, la passion et ses violences prend le dessus sur la raison et surtout sur une juste charité chrétienne,hélas… Cependant, n’oublions pas que la communauté gréco-catholique d’Ukraine ( mais le cas est similaire en Roumanie voisine ), dans les années 90, a du récupérer « manu militari » ses lieux de culte offerts aux orthodoxes par Staline, et certains lieux de culte n’ont pas encore été restitués à leurs légitimes propriétaires…
            N’oublions pas la prise de St Nicolas du Chardonnet par les catholiques fidèles derrière Mgr Ducaut-Bourget…: il y a des fois ou une certaine » violence », dans certains cas et dans certaines limites ( qui exclut l’assassinat bien sur ), peut s’exercer pour faire respecter certains droits légitimes.

      • Voici la vidéo sur le Mont Athos, où il est question de la croisade sanguinaire contre les orthodoxes (aller vers la 22è minute) :
        http://gloria.tv/media/KtZY4KNkmCZ

        • croisé says:

          Horreur! On dit que les prétendus croisés et vrais massacreurs-pilleurs étaient encadrés par les Vénitiens (juifs) qui leur avaient loué les bateaux… N’importe comment, on comprend qu’ils se soient séparés des latins, même si le pape n’y était pour rien. C’est le christianisme tout entier qui a été victime.

          il faudrait arrêter d’accumuler les haines et les anathèmes, sans juger toujours: des deux côtés. malgré les différences religieuses minimes en réalité – rien de fondamental-, nous avons la même civilisation et le même et seul vrai Dieu et le même amour de la sainte Vierge.

          l’unité autour du pape s’est relativisée avec la dérive et les hérésies romaines, qui, elles, sont graves.
          Mais oui, il faut prier, des 2 côtés, parce que nous nous adressons aux mêmes Trois Personnes en un seul Dieu.

          • « malgré les différences religieuses minimes en réalité – rien de fondamental- »

            Mais si justement : on n’a plus le même Dieu à partir du moment où on ne croit pas tous au même Credo : ça paraît évident, n’est-ce pas ?
            Et les orthodoxes ne croient pas au Filioque, qui est fondamental!
            Dans la Sainte Trinité, il y a 4 relations ; les orthodoxes ne croyant pas à la 4è relation (celle du St Esprit qui procède du Père et du Fils) ne font pas partie de l’Eglise catholique romaine, car ils ne croient pas au même Dieu que nous, à la même Sainte Trinité que nous. Voilà le problème.
            Et c’est pourquoi, je le redis au risque de me répéter, la Ste Vierge demande au nom de Dieu la consécration de la Russie, afin qu’elle se convertisse à la vraie foi et qu’elle ne trompe pas les chrétiens en leur faisant croire qu’on a le même Dieu.
            Lorsque la Ste Vierge dit : « Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon Coeur immaculé » et « Dieu vient demander la consécration de la Russie à mon Coeur immaculé », elle parle au nom de Dieu, en ne s’attribuant rien. Il n’est pas question dans cette dévotion d’une dévotion à la guimauve, mais d’une question de foi. C’est pourquoi les papes sont grandement coupables de ne pas l’avoir encore faite, et sont responsables (indirectement) des morts, des guerres, des persécutions, etc. répandus dans le monde, comme la Sainte Vierge l’a prédit.
            Dieu s’occupe de son Eglise, et Il passe, en ces derniers temps, par sa Mère. A nous d’avoir son humilité et de répondre à ce qu’Il/Elle demande.
            Oui, il faut prier. La prière (rosaire) et pénitences nous aideront toujours.

            • Pour clore peut-être le sujet, je ne peux m’empêcher de vous inciter à écouter cette très intéressante conférence du Père Caillon (en 6 parties) pour tout connaître sur les apparitions de ND à Fatima et sa demande pour la Russie. Le père Caillon est le spécialiste de Fatima.
              2 liens (mais il y en a d’autres) où vous pouvez les écouter.

              http://notredamedesneiges.over-blog.com/article-l-epopee-mariale-de-notre-temps-pere-caillon-78214883.html

              http://histoires-saintes.over-blog.com/article-l-epopee-mariale-de-notre-temps-conference-du-pere-caillon-78120502.html

            • François says:

              quand on voit où en est l’Eglise catholique, telle qu’elle se présente au monde, à un moment donné, il faut savoir se faire humble et essayer de comprendre les leçons que Dieu nous donne.

              • Oui. Le père Caillon explique que le pape Jean XXIII avait été très marqué par le 3è secret de Fatima, et qu’il avait eu l’intention d’apprendre le russe, puis de consacrer la Russie selon les demandes de la Sainte Vierge. Mais le Kremlin l’aurait menacé d’une 3è guerre mondiale s’il faisait cet acte. Jean XXIII étant déjà très malade (son cancer se généralisait), il a offert sa vie pour la conversion de la Russie. sa mort a été filmée (ce qui ne se fait jamais!) et il a donné sa croix pectorale de pape en demandant qu’elle soit mise à Fatima. Avec ce geste, il souhaitait montrer qu’il mourrait pour la Russie.
                Je pense qu’on peut faire confiance au père Caillon, qui a connu beaucoup de « beau monde » aussi bien dans l’Eglise que dans le monde justement. Il avait ses entrées, et a reçu des confidences intéressantes. Il n’avait pas du tout les idées libérales de l’Eglise conciliaire même s’il était resté dans cette Eglise… Grâce à lui, on apprend beaucoup de choses, et ses conférences et ses écrits (sur l’éducation des enfants)circulent même dans la FSSPX!

                • Le pape Jean XXIII était s’était initié à la FM en Turquie.
                  Les gens peuvent répandre de fausses informations avec les meilleures intentions du monde, ce qui semble être le cas de cette soi-disant intentuion de consacrer la Russie du Jean XXIII. mais cles menaces de 3è guerre mondiale en cas de consécration de la Russie ne tiennent pas debout. On peut faire dire à l’URSS n’importe quoi, elle n’existe plus.

                  En plus ce pape était très ouvert, c’est le cas de dire à tout et à tous. Il était très ami avec Jules Isaac qu’il rencontrait en secret pour préparer ce qui sera Nostra aetate, les concessions faites aux juifs. C’est le juif français et FM, Jules Isaac qui a concocté presque texto Nostra aetate.

                  Que ce pape se soit repenti sur son lit de mort c’est fort possible. Le fait est qu’il n’a pas plus fait que ses prédécesseurs, et ses successeurs, la consécration à ND de la Russie. De plus il n’a pas révélé non plus le IIIè secret, qui n’est toujours pas public, celui qui a été révélé étant un faux.

                  • @ « Que ce pape se soit repenti sur son lit de mort c’est fort possible. »

                    Oui. Et son intention de consacrer a été tardive, puisqu’il était déjà bien malade. Sa vie offerte pour la Russie sur son lit de mort me rappelle celle que le roi Louis XVI a offerte pour la France dans sa prison avant d’être guillotinée. Il rachetait ses erreurs… et certains disent qu’il est mort comme un saint martyr…

                  • Efgy says:

                    @ RS87 « Le pape Jean XXIII était s’était initié à la FM en Turquie. »

                    Il semble que c’est faux, que c’était une calomnie.

      • Voici la vidéo sur le Mont Athos, où il est question de la croisade sanguinaire contre les orthodoxes (aller vers la 22è minute) :
        http://gloria.tv/media/KtZY4KNkmCZ

        • Volodymyr Bellovak says:

          nominis.cef.fr/contenus/saint/14/Saint-Josaphat-Kuntsevych.html

          missel.free.fr/Sanctoral/11/12.php

          http://www.introibo.fr>Missel>Sanctoral

          • @ Volodymyr
            Vous savez sans doute que des ordres de rite oriental viennent s’agréger dorénavant à la Tradition :
            http://laportelatine.org/ordres/ordorien/ordorien.php

            Sans oublier le travail de recherche vers l’unité du Père Lecareux et de sa communauté :
            http://laportelatine.org/ordres/ordlatin/religieux.php
            http://www.medias-presse.info/la-fraternite-de-la-transfiguration/29545

            • Volodymyr Bellovak says:

              Oui, merci Emily de mettre les références à disposition des lecteurs !
              Dommage que MPI ne demande pas leur avis à ces communautés concernant l’actualité; ce serait intéressant d’avoir le point de vue de gens « du cru « vivant sur place !

              • Ces échanges courtois furent très intéressants.
                J’enregistre également précieusement les liens transmis par Efgy.
                Cordialement,

            • Emily,
              il y a aussi les dominicains de Chéméré-le-Roi (Fraternité Saint-Vincent-Ferrier) qui reçoivent, de temps à autre, des prêtres de rite oriental : magnifique!
              Malheureusement ça ne se trouve pas sur leur site :
              http://www.chemere.org/index.php

          • Plus récemment, on a saint Vladimir Ghika, martyr des communistes russes. Il oeuvrait lui aussi pour l’unité de l’Eglise romaine avec les orthodoxes.

            • Volodymyr Bellovak says:

              Oui, la Fraternité de la Transfiguration ( à Mérigny 36 ) s’est placée sous son patronnage et s’emploie par la prière, l’étude, et des contacts, au retour au bercail de « nos frères séparés », suivant la recommandation de Jésus-Christ que « tous soient un ». La Devise de cette Fraternité est :  » Adorare, Unire, Servire ».
              Mgr V. Ghika, prince moldave, s’est converti de l' »orthodoxie » pour devenir prètre gréco-catholique, et est mort dans les geoles communistes en Roumanie, sa Patrie.

              • Je connais bien la Fraternité de la Transfiguration. J’y ai même été en retraite…
                Leur chapelle est splendide. Et c’est d’ailleurs chez eux que j’ai acheté la très bonne bio, que je vous conseille, sur le prince Ghika : « Mgr Ghika, professeur d’espérance ». On y raconte son martyr.
                Sa mère, bien qu’orthodoxe, avait l’esprit très catholique. C’est grâce à elle, dit-il, qu’il s’est converti ;
                Dieu a plus d’un tour dans son sac!…

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com