drapeaux-bastille

Lettre ouverte au Président de la République (Française) en réponse à son discours prononcé à l’occasion de l’inauguration du musée de l’immigration :

« Monsieur le Président de la République,
Il n’est pas fréquent qu’un général s’adresse au président pour exprimer son inquiétude et sa crainte pour l’avenir de la nation française. Mais au lendemain de l’inauguration du musée de l’immigration, je souhaiterais vous faire part de mon désaccord – probablement commun à beaucoup de Français – sur l’esprit d’une partie de votre discours prononcé à cette occasion.
Vous y fustigez, en effet, ceux qui agitent la peur d’une « dislocation »de la France. Vous y dénoncez un « sentiment de dépossession, entretenu avec malice sinon avec malignité  » soulignant – à juste titre – qu’un Français sur quatre est issu de l’immigration et insistant – toujours à juste titre – sur la nécessité de rappeler aux Français d’où ils viennent et quelles sont les valeurs qu’ils portent. Vous vous déclarez, à nouveau, favorable au droit de vote des étrangers en affirmant que « rien ne peut se faire sans une révision de la Constitution, ce qui suppose une majorité des 3/5 au Parlement  » et appelez, pour y parvenir, les forces républicaines à prendre leurs responsabilités .
Vous permettrez qu’après avoir servi l’État et la Nation sous l’uniforme pendant une quarantaine d’années, le citoyen engagé que je suis, attentif aux évolutions du monde et soucieux des intérêts de la France et de son peuple, ne militant dans aucun parti politique car attaché à sa liberté de pensée et d’expression, vous porte respectueusement la contradiction.
Tout d’abord, il n’est pas exact de dire que rien ne peut se faire sans une révision de la Constitution. En effet, cette dernière prévoit en son article 89 une seconde possibilité, à savoir le référendum. Encore faudrait-il que nos gouvernants successifs cessent de considérer le référendum comme un plébiscite ou pire, que subodorant le résultat contraire à leurs vœux ils ne l’utilisent pas estimant que le peuple n’a pas son mot à dire sur des sujets qui concernent pourtant son avenir. Et sur le droit de vote des étrangers extra-communautaires, pour des raisons évidentes mais que vous ne souhaitez pas évoquer, le peuple a son mot à dire. Il est même souverain en dernier ressort. Ne pas le consulter dans un cas aussi essentiel, c’est simplement le mépriser, ce qui n’est pas de nature à privilégier la sérénité. Les conséquences d’un tel mépris, dont le peuple est habitué depuis longtemps, sont désastreuses et funestes sur le fonctionnement de notre démocratie. Car, frustrés et impuissants mais furieux les citoyens ont de plus en plus tendance, devant ce qu’ils considèrent comme du laxisme, un manque de courage, un déni de réalité et donc un renoncement de la part de leurs responsables politiques, à vouloir se venger soit en boycottant l’isoloir, soit en donnant leur voix à ceux qui ont affiché clairement une stratégie qui vise à violer intentionnellement et sans ambiguïté le politiquement correct. Et au bout du compte, lorsque la réalité est ignorée et occultée de façon si peu responsable et pendant si longtemps, les conséquences d’une telle dérive sont incalculables et imprévisibles. Car on fait savoir depuis trop longtemps aux citoyens que leur avis n’a aucune importance. Mais il arrive un moment où un peuple éduqué dans l’idée démocratique, cependant las d’être ignoré par ses élites, pourrait exiger d’être écouté.
Cela dit, j’approuve totalement votre propos lorsque vous insistez sur la nécessité de rappeler aux Français d’où ils viennent et les valeurs qu’ils portent, mais à condition de ne pas considérer que l’histoire de France commence avec la Révolution française et de ne pas accepter le délire de certains, arrivés récemment dans notre pays, qui estiment que l’histoire commence avec eux. La France est un vieux pays qui a une histoire de deux mille ans et qui est depuis quinze siècles un pays catholique même si la sécularisation est passée par là. Elle possède donc un héritage historique, spirituel et culturel qui a fait ce qu’elle est et que nous avons à défendre, à faire fructifier et à transmettre.
En vous écoutant, certains de vos propos provoquent une incompréhension qui interpelle naturellement les citoyens. En effet, qui contesterait que la richesse de l’héritage légué par les migrants au fil du temps fait partie de l’identité française ? La réponse est claire : personne. Personne, pour une simple et bonne raison, c’est que ces migrants, dont nombre d’entre nous sont les descendants, n’ont pas été intégrés mais se sont intégrés et ont été assimilés dès la deuxième génération.
Mais alors, où est le problème ? Pourquoi est-il si difficile aujourd’hui de parler de l’immigration, sujet devenu tabou ? Pourquoi certains de nos concitoyens ne se sentent-ils plus chez eux ? Pourquoi est-on dorénavant abreuvé sans cesse de termes comme  » laïcité  » ou  » vivre-ensemble  » qui n’avaient jusqu’à récemment pas besoin d’être évoqués tant ces principes étaient vécus par les citoyens presque sans le savoir, comme Monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir ? Leur usage répétitif et intempestif ne constitue-t-il pas, en fait, un aveu de reconnaissance d’un véritable problème qui se pose aujourd’hui pour l’unité de la nation ?
La réponse est simple mais, comme d’autres, vous ne voulez pas l’évoquer : l’immigration que la France a connue jusqu’au milieu des années 1970 était d’origine européenne, donc de culture commune nourrie par l’héritage chrétien qui est le trésor non seulement des chrétiens mais de toute l’Europe, ce qui a facilité l’assimilation dès la deuxième génération. En revanche, l’immigration que notre pays subit depuis l’adoption de mesures comme le regroupement familial, puis les régularisations massives de clandestins de 1981 et 1997, mais également celles effectuées régulièrement (au moins 30 000 par an) – sachant que qui dit régularisation, dit regroupement familial dans la foulée – est de nature totalement différente par sa culture modelée par l’islam. Cet islam qui ne connaît que les droits de Dieu et ne reconnaît pas, de fait, la séparation du pouvoir spirituel et du pouvoir temporel ni, par voie de conséquence, les droits de l’Homme. Cela conduit inévitablement à des situations non seulement insupportables et mal vécues par nos concitoyens mais qui deviennent dangereuses pour l’avenir. Et alors que déjà en 1981, M. Georges Marchais (personnage plutôt positionné à gauche sur l’échiquier politique, vous en conviendrez) tirait la sonnette d’alarme avec sa lettre – plus que jamais d’actualité – adressée au recteur de la Mosquée de Paris et publiée le 16 janvier dans le journal  » l’Humanité « , nos gouvernants n’ont, depuis, toujours rien changé, fermant les yeux sur un sujet pourtant capital pour l’avenir de la nation. Il n’est tout de même pas difficile de comprendre, l’actualité quotidienne nous le démontre, que sous les coups de boutoir d’une radicalisation des esprits d’une partie de cette immigration nous courrons au-devant de lendemains douloureux car sa culture n’est pas celle de notre conception chrétienne de la liberté, de la dignité et du respect de la personne humaine et de la distinction des pouvoirs. Des valeurs universelles léguées par notre civilisation gréco-romaine et chrétienne, celles de nos racines : Athènes, Rome et Jérusalem. Vous avez donc raison, il faut rappeler aux Français d’où ils viennent. Cela permet ainsi de mettre en évidence le fossé qui existe entre les valeurs que porte et promeut la France et celles revendiquées par une partie de plus en plus importante de ceux qui se réclament de l’islam et de mieux comprendre les réactions de nos concitoyens que vous considérez à tort comme un repli sur soi, un rejet de l’autre qui serait marqué par  » un sentiment de dépossession, entretenu avec malice sinon avec malignité « . Nos concitoyens sont simplement lucides et consternés devant un tel manque de clairvoyance.
Car il faut également écouter certains responsables religieux musulmans, sur notre propre sol, qui ne sont d’ailleurs nullement inquiétés par les pouvoirs publics: « Dans l’islam la notion de citoyenneté n’existe pas, mais celle de communauté est très importante, car reconnaître une communauté, c’est reconnaître les lois qui la régissent. Nous travaillons à ce que la notion de communauté soit reconnue par la République. Alors, nous pourrons constituer une communauté islamique, appuyée sur les lois que nous avons en commun avec la République, et ensuite appliquer nos propres lois à notre communauté ». “ L’assimilation suppose que les populations islamiques se fondent à terme dans la population. Ceci est exclu car cela signifie l’abandon de la loi islamique (…) Il n’y aura pas de dérogation à cette règle.”
Leur message est clair et appliqué par leurs fidèles. Le nier ou vouloir l’occulter est faire preuve de déni de réalité et compromettre ainsi l’avenir. D’ailleurs, pourquoi nos parlementaires ont-ils été conduits à voter une loi sur l’interdiction du port du voile à l’école ? Pourquoi une loi sur l’interdiction de la burqa ? Pourquoi une charte sur la laïcité dans les écoles ? C’est bien la preuve que l’islam pose problème à nos sociétés européennes et que ces différences de comportement ne sont pas, comme certains voudraient nous le faire croire, le produit de contextes sociaux « made in France  » mais bien  » importés  » par une culture incompatible avec nos traditions et notre mode de vie.
Le cardinal De Richelieu affirmait que  » la politique consiste à rendre possible ce qui est nécessaire « . Et ce qui est nécessaire aujourd’hui c’est la refondation urgente de notre politique sur l’immigration et l’application ferme de nos lois. Au lieu de cela, vous affirmez à nouveau la nécessité d’accorder le droit de vote (et d’éligibilité) aux étrangers extra-communautaires, en vous gardant bien de demander son avis au peuple. Il faut bien que vous compreniez que l’instauration d’un tel droit mènerait indubitablement à l’émergence d’une société biculturelle qui ne pourra que se déchirer car conduisant vers la libanisation de notre pays et donc, à terme, vers la guerre civile.
Car en adoptant une telle mesure, à un moment où l’intégration ne fonctionne plus sous l’effet du nombre, il n’est pas difficile de comprendre que des groupes de pression se mettront inévitablement en place pour chercher à imposer encore plus leurs revendications. Comment ne pas comprendre que nos valeurs, nos principes de vie, nos relations seront profondément affectées si des millions d’étrangers originaires d’Afrique et du Maghreb ont leur mot à dire sur la vie quotidienne de la cité ? Comment ne pas comprendre que c’est ouvrir un boulevard aux partisans du communautarisme, qui plus est un communautarisme dorénavant agressif et vindicatif ? Il semble que le bon sens ne soit pas une qualité répandue chez nos responsables politiques. Pourtant, l’une des tâches nobles du politique est de maintenir et entretenir l’unité de la Nation laquelle ne peut exister qu’à la condition que la société possède un minimum de cohérence interne. Il serait donc temps non seulement de cesser d’accepter mais de revenir sur cette multitude d’accommodements sans fin imposés en fait à la société française alors que c’est à celui qui est accueilli de s’adapter à sa nouvelle vie et non pas à celui qui le reçoit. Car en acceptant ces dérives, nos responsables politiques encouragent la surenchère avec des revendications inacceptables et insupportables qui ont conduit, entre autres – c’est tout de même ahurissant – à introduire des méthodes barbares dans l’abattage des animaux contraires à nos traditions et aux principes d’une société civilisée, ou à ce que nos lois ne soient pas appliquées partout car non acceptées par certains.
C’est ainsi qu’une crise identitaire est imposée à notre nation, car c’est bien de cela dont il s’agit. Elle n’aurait jamais dû se produire si nos responsables politiques avaient œuvré, et ce, depuis une quarantaine d’années, pour le bien commun et dans l’intérêt de la Nation. Et le bon sens voudrait que l’on rappelle ou que l’on apprenne à cette immigration extra-européenne que la misère dans laquelle elle vivait avant de rejoindre notre pays est en grande partie la conséquence de sa culture fermée à la connaissance et au progrès. La suite logique est qu’elle doit en prendre conscience et décider de s’intégrer à la société qui l’a accueillie et qui lui offre des conditions de vie enfin décentes. Elle doit se fondre dans la masse, comme d’autres l’ont fait, pour réussir sa nouvelle vie et donner à ses enfants des perspectives de réussite dans une nouvelle culture qu’elle doit progressivement adopter pour y inscrire sa descendance. Et celui qui refuse ce pacte, n’a pas sa place chez nous. Encore faudrait-il que l’école abandonne un système insensé et suicidaire qu’elle applique et maintient depuis une quarantaine d’années et qui constitue un frein puissant à l’intégration des jeunes immigrés malgré les avis successifs émis par le Haut Conseil à l’Intégration et curieusement ignorés. C’est ainsi que notre école prépare des lendemains qui seront difficiles avec la violence comme seul outil d’expression. Mais, on l’a bien compris, le problème que pose cette immigration n’est pas tant le pays d’origine que la culture qui la réunit. Cette dernière est modelée par l’islam qui est, il faut bien l’admettre, incompatible avec nos sociétés européennes démocratiques. D’ailleurs, ces immigrants et même leurs enfants nés dans notre pays et appelés à devenir français à 18 ans par le droit du sol (90 000 chaque année), restent viscéralement très attachés à la nationalité du pays d’origine et à leur religion à laquelle ils font allégeance pour la plupart. Et les premiers résultats d’une telle politique suicidaire menée par l’Education nationale se sont concrétisés avec les émeutes que le pays a connues en fin d’année 2005. Elles se reproduiront. Une dizaine d’années plus tard, les choses se sont aggravées avec les bombes à retardement que représentent les Merah, Nemmouche, Kelkhal, et autres djihadistes dans nos cités dont les rangs ne cessent de croître pour atteindre aujourd’hui, il faut être lucide, plusieurs milliers d’individus potentiellement dangereux. Comment interpréter le sondage de ICM Research qui révèle que 27 % des 18 à 24 ans et 22% des 25 à 34 ans dans notre pays ont une opinion favorable à l’État islamique ? Cela ne doit-il pas interpeller nos responsables politiques et les amener à en tirer les conséquences en révisant leur vision idyllique et angélique de cette « France rêvée de 2025″ qui risque de tourner au cauchemar ? Gouverner, n’est-ce pas prévoir ?
Alors une question lancinante taraude les citoyens fidèles à leurs racines et attachés aux valeurs qui ont fait la France : combien d’immigrés de culture différente une société peut-elle accueillir sans rompre son équilibre identitaire, sans mettre en péril son identité et donc son unité ? Pouvez-vous admettre que les citoyens ne comprennent pas l’intérêt qu’il y a à favoriser une mutation de notre identité à marche forcée en accueillant toujours plus d’immigrés de culture différente, voire hostile à la nôtre, qui plus est alors que d’un simple point de vue financier notre pays ne peut plus se le permettre ? C’est une simple question de bon sens et non pas une réaction xénophobe qui serait « entretenue avec malice et malignité « .
Il est vrai que dans notre pays, depuis plusieurs années, la bien-pensance et le politiquement correct règnent dans la tête de la plupart de nos responsables politiques ainsi qu’au sein d’une grande partie de nos médias incapables de traiter les faits avec objectivité mais en revanche prompts à se comporter en procureurs et en juges à l’égard de ceux qui tentent d’alerter sur les dangers qui guettent notre pays en sonnant le tocsin. Le cas de l’éviction du journaliste/écrivain Eric Zemmour par une chaîne de télévision est symptomatique de cette attitude qui s’apparente à du terrorisme intellectuel. Mais Chamfort n’avait-il pas affirmé : « En France, on laisse en repos ceux qui mettent le feu et on persécute ceux qui sonnent le tocsin  » ?
Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de ma très haute considération.

Général (2s) Antoine MARTINEZ »

Source

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

49 commentaires

  1. champoiseau says:

    La vérité toute simple mais peut-elle toucher un menteur pathologique!

  2. Le général Martinez est-il le drone des amis de Zemmour ?

    Le droit de vote pour les étrangers etant dans le programme de François Hollande, je vois mal pourquoi un président élu prendrait le risque de soumettre au référendum ce que le peuple a validé.

    Ce général le sait bien , il voulait juste apporter son soutien à Zemmour.

    • brandenburg says:

      Ce n’est pas parce qu’un candidat avec un programe est élu qu’il peut cosidérer que son programme a force de lois.Au contraire,chacune de ses propositions doit etre votée soit par les législateurs soit par le peuple directement.C’est d’ailleurs ce qui s’est passé conformément à la constitution et doit se passer en toute occasion!Vous ne comprenez strictement rien à notre système politique et etes en ce domaine un analphabète!

      • @ Brandebour : L’analphabete c’est vous ! Vous déformez mes propos. Ce que je dis , c’est que stratégiquement , un président élu n’a pas intérêt a passer par un référendum , surtout s’il est en difficulté. Relisez , et vous verrez que je parle bien d’un « risque ».
        Mais je me doutais bien que je tomberai sur des gens comme vous…

        Ceci dit , le référendum est à double tranchant : la mise à disposition des églises pour des fêtes laïques, l’euthanasie pour les personnes âgées , le remplacement de Noël par un jour férié laïc , et bien d’autres changements sociétaux seront tôt ou tard soumis au référendum si cette pratique se banalise malgré les programmes des candidats.
        Les Allemands vous diront qu’Hitler a régné par référendum : 99% des Allemands ont validé l’Anschluss en 1938, et en 1934 il a obtenu les pleins pouvoirs de la même manière. Il a fallu attendre plus de 60 ans pour que les Allemands acceptent un référendum sur le plan national.

        • brandenburg says:

          C’est vous qui déformez vos propres propos-tous les autres lecteurs ont compris comme moi- ou alors vous ne savez pas vous exprimer:il apparait clairement à la lecture que pour vous hollande ayant été élu,toutes ses propositions ont force de loi et ne peuvent pas etre remises en cause!Pour la question du referendum,je ne l’ai pas étudiée sur le fond mais sur la forme juridique et sa valeur égale à une loi votée par les deux assemblées,c’est tout.Sur le fond ,je suis assez d’accord avec vous,le referendum est un outil délicat à manier et son champ de légitimité doit etre rigoureusement limité,essentiellement pour des réformes constitutionnelles comme en 1965 et 1969 et non pour des questions éthiques!

    • Bourgeois says:

      @emind,
      Brandenbourg a cent fois raison de vous reprendre. Dans quelle constitution voyez vous que, quelle qu’en soit la forme, le programme d’un candidat élu soit entériné du fait de son élection?
      C’est une grave dérive qui menace le fonctionnement démocratique de notre société.
      Oui, le président élu, son gouvernement et sa majorité parlementaire avec lui essayent de valider ce mode de fonctionnement. Il s’agit là d’une tentative d’abus de pouvoir caractérisé.
      Que les propositions du candidat élu deviennent des propositions de loi, rien de plus naturel, certes; mais, comme toute proposition de loi, chacune doit être soumise à l’approbation du peuple, soit directement (par référendum) soit indirectement (par voie parlementaire).
      C’est déjà, en soi, une anomalie grave (mais hélas constitutionnelle) que la majorité parlementaire ait les rôles de juge et partie. Toutes les lois iniques sont passées de ce fait.
      Dans les évolutions significatives de la société, toute la responsabilité doit être rendue au peuple, sans ambigüité. Seul le référendum peut aboutir à la bonne perception de la volonté du peuple, s’il est honnêtement mis en œuvre (La question posée doit être claire, nette et précise).
      Cela aurait dû être le cas pour les questions « sociétales » Divorce, Avortement, Mariage homosexuel, qui en leur temps n’auraient sans doute pas obtenu l’aval de la majorité du peuple. Ce devrait être le cas pour la question évoquée par ce général digne de la France. L’euthanasie passera par voie parlementaire; autrement elle ne passerait pas, comme la constitution européenne concoctée par nos élites illuminées par le Malin (FM et consorts).
      A la place de ce brave général, sans se faire l’illusion que le bon sens puisse revenir à ces tordus de la politique faussement démocratique (polluée par le jeu des partis idéologiquement pervers et dictatoriaux), mon discours aurait été le suivant : Monsieur le président, qu’est-ce qui vous guide pour agir dans le sens de la démolition de la France et de quel droit imposez-vous au peule français ce qui lui est néfaste ? Vous n’avez pas tous les pouvoirs, laissez au peuple celui qui est le sien. La France (profonde) vous l’ordonne.

    • « pourquoi un président élu prendrait le risque de soumettre au référendum ce que le peuple a validé.  »
      Ne pas oublier que, pour la première fois dans notre histoire, ce « président » a été élu par MOINS DE LA MOITIÉ DES ÉLECTEURS(18 000 668 voix au second tour sur 37 016 309 votants soit 48,7% et 46 066 307 inscrits soit 39,1%).
      Alors retourner devant les électeurs serait la moindre des honnêtetés, mais ça…

    • Depuis quand un président « élu » par 50% de 80% de votant, soit 40% des personnes en âge de voter, soit 1/3 de la population, peut se permettre de dire que le peuple a validé son discours…

      Et je mets « élu » entre guillemets, car il faudrait être une autruche pour oser dire que TOUS les votants Hollande l’ont fait pour TOUT son discours…

      De fait, sa cote de popularité en dit long, il y a sûrement un paquet de regrettant dans le lot.

      Quant à Zemmour, il faudra m’expliquer ce qu’il vient faire ici. On peut avoir les mêmes idées que lui, ou proche, sans avoir besoin de mentir sur les chiffres (et là il est vrai que le père Zemmour est un beau menteur).

      Vouloir donner le droit de vote aux étrangers en sachant d’ailleurs parfaitement qu’on ne le fera pas avec l’excuse de la constitution, est un discours purement politique afin de convaincre les bien-pensants dans votre genre et espérer rester en place au pouvoir.

  3. brandenburg says:

    Ce Général,fort sympathique et plein de bon sens commet néanmoins deux erreurs graveves: 1historiquement,la France n’a jamais été depuis les invasions barbares un pays d’immigration ni d’émigrationd’ailleurs.Ce n’est que quand la natalté française a baissé avant tous les autres pays,très lentement depuis le milieu du XVIième siècle puis de plus en plus vite qu’elle a du faire appel, à une main d’oeuvre étrangère qui est devenue massive à partir de 1900 environ avec les italiens puis les polonais,les espagnols surtout après la guerre civile puis les portugais.A peu près en meme temps que ces derniers sont venus les maghébins puis aujourd’hui tout le monde.L’intégration de ces européens a été beaucoup plus difficile est lente que ce Général le dit,la quasi totalité une fois naturalisée ayant voté communiste soit pour un parti qui voulait renverser notre communauté nationale et lui imposer une idéologie venue d’un pays étranger,l’urss.Etant marseillais,je sais combien le parti communiste locale s’est appuyé sur les immigrés italiens pour essayer de faire régner sa loi dans la ville.Il y est parvenu après la guerre avec un maire communiste Christofol.Après un bref premier intermède socialiste avec Defferre,les RPF Carlini a été élu maire à la grande fireir des communistes qui ont un jour envahi la mairie et probablement violé la femme du maire.Ensuite,socialistes,centristes et droite se sont coalisés sous la houlette de Defferre pour faire barrage aux communistes aux élections municipales avec un très jeune élu de droite ,un certain Gaudin,réélu maire pour la troisième fois cette année mais Defferre et ses alliés n’ont pas eu le courage de s’opposer à la main-mise du port par la cgt,bras syndical du pc, ce qui a tué le port et fait de cette grande ville la plus pauvre de France.Aujourd’hui, l’immigration massive est maghébine et vit pour l’essentiel dans des quartiers où la loi est violée en permanence par des maffieux économiques et demain sans doute par des maffieux politiques comme une certaine élue socialiste des quartiers nord,Sonia Gahli dont sa concurrente,ministre socialiste et espoir de ce parti,a dit qu’elle avait eu à faire à une vraie bande de maffieux tous maghébins mais le parti au niveau national l’a fait taire.Résultat,les socialistes ont fait 15% des voix aux municipales à la stupéfaction générale.La cause ce cet effondrement est,entre autres, que les descendants des anciens immigrés qui de communistes étaient devenus socialiste sont allés encore plus à droite en votant fn et donc contre les nouveaux venus.Voila la vérité!Mieux,de nombreux vieux maghrèbins qui avaient travaillé très dur ont aussi voté fn contre leurs proches leur reprochant de ne rien foutre et d’etre envahis par eux,presque comme des des descendants d’immigrés italiens ont rallié le gaullisme ce qui a enfin montré que c’est après trois ou quatre générations seulement que sauf exception l’intégration complète se fait meme pour des européens!Et voila les conséquences de l’inconséquence,notamment du refus d’avoir des enfants!2 L’apparition du terme de société à la place de celui de communauté date de la meme époque,le milieu du XVIIIième siècle notamment avec Rousseau et son contrat social.A partir de cet date explose peu à peu l’opposition de plus en plus nette entre la socièté et l’individu,la première tentant tant bien que mal de réaliser un cadre commun,le second le refusant de toutes ses forces d’où ce que le grand historien anglais Arnold Toynbee appelle « un schisme dans l’ame » signe du déclin de toutes les civilisations à ses yeux quand de surplus un prolétariat extérieur s’installe dans ce qui était une communauté historique très ancienne.Et voila exactement ce qui s’est passé pour la France depuis la Révolution « le grand déclassement » selon le titre du livre très précis du grand historien Pierre Chaunu à propos de cette soi-disant révolution dont le seul résultat tangible a été la lutte de tous contres tous qui a fait dégringoler la France de son rang de « grande nation » prédominante en Europe à celui de société accumulant depuis cette date fatidique une vingtaine de régimes politiques différents et perdant peu à peu toute influence,voire étant la risée des autres pays européens comme de nos jours.Seul de Gaulle a voulu reprendre nos traditions en les adaptant bien sur aux réalités nouvelles mais après 11 ans de réussite sur réussite,les français ont préféré revenir à leur caca habituel qu’ils appellent république,démocratie,vivre ensemble,peuple et autres calembredaines incapables d’etre définies clairement.

    • Vous m’avez donné des leçons , à votre tour d’en recevoir : la France a bien été un pays d’émigration.
      Un seul exemple parce que je n’ai pas envie de perdre mon temps à polémiquer avec un inculte : la révocation de l’Édit de Nantes a fait fuir des Protestants en Suisse , Allemagne , Hollande , Angleterre , Afrique du Sud, Amérique ( évidemment, je cite les noms actuels de ces pays ) etc… Selon les historiens , les Protestants devraient aujourd’hui représenter 1/3 de la population actuelle au lieu de 1%.

      • Bourgeois says:

        Pourriez-vous considérer qu’il peut y avoir des émigrations souhaitables, au même titre qu’il y a des immigrations souhaitables (Celles qui aboutissent à une réelle intégration).

        • Vous avez combien de pseudos ? Vous répondez au nom de Brandebourg ? Seul , vous vous sentez trop faible ?

          Puisque vous me harcelez pour me lire , je vais vous répondre. Restons un instant dans votre logique du mauvais émigré et du bon immigré. Si vous pensez que le départ de millions de Français protestants étaient souhaitable , c’est que vous ignorez sûrement que cette frange de la population était la plus alphabétisée de l’époque. Car , les protestants avaient pour obligation de lire la bible ( les premières bibles imprimées furent pour les protestants ) ; alors , en arrivant dans leur nouveau pays d’accueil , ils n’ont évidemment guère eu de problèmes d’intégration. Les protestants français qui pouvaient partir étaient les plus aisés , ils privaient donc la France des compétences et de savoir qui profitaient à des pays souvent hostiles. Du coup , la France a favorisé le « drainage de cerveaux » en sens inverse. Et , s’est affaiblie tout en renforçant l’ennemi. Les protestants français à l’étranger servaient comme officiers , médecins , scientifiques, etc… Plus tard , il a bien fallu remplacer ces Français …

          Quelle est donc cette bonne immigration dont Zemmour et vous parlez ? Savez-vous seulement que les pieds-noirs d’origine italienne et espagnole sont des immigrés qui gênaient en métropole en raison de leur religion ?

          Les bons immigrés catholiques sont un mythe révisionniste.

          Contrairement à ce que Zemmour et le général Martinez prétendent, les immigrés issus du monde catholique ne se sont pas intégrés aussi facilement. La religion chrétienne a même été un obstacle majeur à leur assimilation. Car , ce que vous ignorez , c’est que la IIIème République était agitée par un violent anticléricalisme qui clamait ouvertement que la France serait complètement déchristianisée en moins de deux générations. Ce sont bien des « Français de souche » qui ont été sevrés par la haine anticléricale de Voltaire et d’autres philosophes areligieux du siècle des Lumières qui ont œuvré pour cette déchristianisation que Zemmour fait semblant de combattre aujourd’hui.

          L’arrivée donc de milliers de travailleurs immigrés qui ponctuaient leurs phrase de « La Madonna » ou de « Santa Maria » ne s’est pas faite sans problème. Dans certains cas , ils ont été lynchés comme l’étaient les Afro-Américains en Louisiane. Partout en France , des curés ont rapporté des actes de sauvagerie commis contre des travailleurs chrétiens immigrés. La mort de Sadi Carnot a été le prétexte parfait pour accélérer le plan de déchristianisation des classes populaires : les immigrés italiens furent lynchés des jours durant par la population de souche , sous des cris du genre : « Dehors les christos! » Car , le mot « cristos » était bien l’insulte préférée des xénophobes de la IIIÈME République. Plus tard , il y eût le massacre d’Aigues-Mortes …

          Contrairement à ce que votre complice Brandeburg et le pseudo-historien Zemmour laissent penser , les communistes de l’époque ne bougèrent pas un doigt pour soutenir les immigrés ; les communistes qui souhaitaient la déchristianisation rapide de la France n’avaient évidemment aucune raison de donner le droit de vote à ces immigrés qui ont entretenu l’esprit chrétien.

          Cette idée de droit de vote pour les étrangers n’est même pas communiste…

          • brandenburg says:

            Je comprends mal vote note!D’abord il n y a pas eu des millions de protestants émigrés mais au grand maximum et c’est sans doute exagéré 300 000!Ensuite s’il est vrai que ces protestants étaient fortunés et cultivés,le libre examen de la Bible les a conduits avec des allemands à désosser celle-ci par une exégèse critique excessive et maniaque qui la réduisait à une squelette de poisson et ils sont tous devenus athées comme Harnack,le plus célèbre.Toujours dans le désordre,au moment des incidents contre les italiens immigrés bien réels,le pc n’existait pas puisqu’il n’a été crée qu’en 1919.Les immigrés italiens sauf rare exception se sont tous vite déchristianisés et sont devenus ensuite dans le sud tous communistes d’où la force de ce parti dans cette région comme dans le nord avec les polonais et en Lorraine avec les italiens-voir Aurélie Philipetti dont le père était italein,mineur ou sidérurgiste,peu importe, et communiste,dans le sud-ouest avec les espagnols.Le pc avait crée une branche spécialisée la Main d’Oeuvre Immigrée (MOI) qui s’occupait de bourrer le crane aux nouveaux venus:le groupe Manouchian de la résistance faisait partie de la MOI.Le PC a essayé la meme chose avec les mahgrébins mais là il a échoué du fait de son athéisme.Tout ce beau monde a voté longtemps socialiste après la chute du pc et du fait de l’amélioration de leur niveau de vie.Aujourd’hui,sauf les maghébins,beaucoup sont passés au fn exaspérés par la nouvelle immigration.Quant aux maghrébins, ils votent pour le moment massivement socialiste mais cela ne durera pas et des petits partis ethniques vont apparaitre pour lesquels ils voteront mais ce sera minoritaire car ils sont quand meme,il ne faut pas exagérer,minoritaires dans la population.Le risque est ailleurs pour les plus jeunes déstructurés qui se déclarent à environ 30% pour l’état islamique ce qui est déja pas mal!Voila dans le désordre comme vous quelques remarques.Pour le reste je ne vois vraiment pas où vous voulez en venir.Rappel:je n’ai pas de pseudonyme et signe de mon nom patronymique.

            • @ Brandenburg ( désolé d’avoir écorché votre vrai nom ) :

              Je veux bien poursuivre ce débat , mais soyez honnête de ne pas déformer les faits. On perd du temps à rectifier , alors qu’il suffit souvent de prendre le temps de lire ou relire ce qui écrit.

              • Le nombre de 300 000 que vous citez correspond à une vague de départ qui s’étale sur une période donnée de 30/40 ans.
              De fait , les départs massifs débutèrent bien avant la Révocation de l’Édit de Nantes.
              Et , ceux qui ne sont pas pas partis pendant l’une des vagues massives sont comptabilisés par les historiens au titre de migrants et non de réfugiés. C’était des départs discrets , quasi-clandestins qui se sont étalés jusqu’au 19ème siècle comme aujourd’hui des juifs partent en Israël sans donner l’impression de s’enfuir massivement. C’est parfois le cas d’ailleurs …

              Et , c’est ce dont on parlait à l’origine : de toutes les formes de migration.

              • Je parlais de l’attitude des communistes à l’encontre des immigrés chrétiens pendant la IIIème République ( vérifiez , c’est écrit ) pas pendant un événement particulier. Les événements que je cite sont justes des repères incontestables qui démontrent qu’à cette époque , le statut de catholique était plus un handicap qu’un avantage. C’est la raison pour laquelle ces immigrés ce sont vite déchristianisés.
              Le climat de terreur qui s’exerçait sur ces gens en situation de faiblesse a eu raison de leur foi , comme ce fut souvent le cas sur la masse populaire d’URSS.

              Les communistes ne sont pas nés ex-nihilo , ce sont les héritiers des Communards , qui eux existaient bel et bien, n’est-ce-pas ? Ce sont même eux qui ont influencé certains écrits de Karl Marx.
              Le terme communiste utilisé partout dans le monde tire son origine de la révolte des communes.

          • Bourgeois says:

            Vous avez raison; elle est simplement politicienne. C’est cette promesse qui a fait voter les musulmans à 97% pour F.Hollande.
            Ce sont eux qui l’ont élu.
            Mais je doute que la loi soit vraiment proposée car cette idée n’a de valeur qu’en tant que promesse. Une fois votée, elle ferait s’envoler ces électeurs providentiels qui n’auraient plus rien à attendre de ce président qui froisse par ailleurs leur sensibilité religieuse dans sa dimension sociale.

            • Le problème , c’est qu’en France tout est politisé. On ne peut parler de rien sans se référer à une tendance politique. Chaque idée est connotée politiquement , et souvent à tort.
              Comme je l’ai dit plus tôt , le droit de vote des immigrés n’est pas du tout une idée communiste ou écologiste.
              Pas plus que le mariage gay. Dans les pays communistes , les homos finissaient même au goulag …

          • Bourgeois says:

            Si vous voulez mon avis; mais vous n’y êtes pas obligé, je crois que ce n’est même pas une idée.
            C’est une intention bassement politicienne de récupération de votes « démocratiques ».
            Pensez-vous qu’ils en imaginent les conséquences réelles ?
            Absolument pas. Seul le résultat électoral compte.
            Après moi, le déluge. C’est tout. Le déluge ça fait des dégâts, des malheureux, des aigris. OK. On saura bien les récupérer par la démagogie.
            Etre pour tout ce qui est contre et contre tout ce qui est pour. C’est bien pour naviguer en eau trouble.
            A quand un président élu à vie; mais dont la durée de vie dépendrait de ses résultats.
            Il y aurait peut-être moins de candidats foireux!
            Qu’en pensez-vous ?

            • @ Bourgeois

              Il est certain que les communistes ont une vision très opportuniste sur cette question puisqu’ils n’ont adhéré à ce principe que très récemment, mais ce principe est déjà en application dans de nombreux pays occidentaux.
              De mémoire , je peux citer le Royaume-Uni et les pays scandinaves.
              Mais , je ne crois pas qu’au final les communistes en profiteront sur le plan électoral …

          • emind: Avec les sales cons dans votre genre, petits Fouquet-Thiville du net, on n’a pas de discussion : on a les travaux forcés. L’inculte, c’est vous – mais il est vrai que l’inculture la plus crasse va souvent de pair avec l’esprit de système.
            Vous n’êtes qu’un collabo, autant dire un vulgaire salaud. Vous voyez : l’insulte appelle l’insulte. Mais des temps viendront où les pleutres dans votre genre, tels des rats quittant le navire, n’auront d’autre envie pressante (outre celle d’étaler leur incontinence verbale sur le net) que celle de foutre le camp. Préparez-vous à la colère qui vient.

            • @ Att

              Une racaille qui perd ses nerfs , c’est toujours impressionnant…

              • comtat says:

                Bravo mon général tous ces petits cons n’ont jamais tirés un coup de fusil de leur vie car c’étaient tous des planqués et maintenant ce sont des faux cul et des antis-Francais .

      • clarck913 says:

        En fait, il y a surtout eu beaucoup de conversions forcées de protestants au catholicisme (ce qui fut le cas de mon village d’origine et de ma famille). Certes, il y a eu des départs, mais pas d’un tiers de la population, très loin de là.

        • La vitesse de propagation du protestantisme a été stoppée à la fin du 16ème parce qu’ils représentaient 1/10 de la population. Si mes souvenirs sont bons , les historiens extrapolent le nombre de 1/3 sur cette base , en comparant avec ce qui s’est passé en Écosse , Provinces-Unies , Danemark , Saint Empire Romain-Germanique etc… où le protestantisme a connu moins d’opposition.

          • brandenburg says:

            Vrai mais quelques ajouts.Les protestants ont vandalisé plus d’Eglises que les révolutionnaires,coupant par exemple les tète de La Vierge Marie et des Saint,saccagant des chapelles,violentant les catholique jusqu’à les tuer en masse comme lors de « la michelade  » à Nimes,refusant tous les édits de tolérance successifs qui leur sont accordés,pensant meme à renverser la monarchie avec l’Amiral Coligny,très proche vu son role de la cour,bref exaspérant tout les catholiques meme les plus modérés comme Michel de L’Hopital,chef de ce qu’on appelle alors « les politiques ».Catherine de Médicis et son fils le Roi François II sauf erreur décident alors de se débarrasser de Coligny et de quelques acolytes et les font assassiner,voila tout.Mais à l’époque,l’information circule beaucoup plus vite qu’on ne le pense grace notamment aux réseaux serrés des paroisses et de leurs Curés.Les parisiens très catholique alors en sont les premiers informés bien sur se mettent à massacrer dans le désordre tous ceux qu’ils soupçonnent d’etre protestants.Le bruit passe de villes en villes et de villages en villages et les memes faits se produisent.Il est impossible de préciser le nombre de victimes,les estimations des historiens variant considérablement ,les choses se faisant anonymement.Catherine de Médicis et son fils,horrifiés tentent de mettre fin aux massacres et y parviennent assez vite.Elle avait dit précedemment à son fils: »bien taillé mon Fils,maintenant il faut recoudre » et s’y emploient aussitot en promulgant un nouvel édit de tolérance.Certains protestants l’acceptent ,d’autres non.La guerre alors explose avec du coté catholique
            « La Ligue » et du coté protestant le futur Henri IV et le Roi au milieu.Le successeur est Henri III qui quoique catholique tient absolument que l’une des lois fondamentales du Royaume soit respectée,celle de la suuccession par primogéniture male.Or il n’a pas d’enfants et le trone revient de droit en remontant à un des derniers fils de Sain Louis au futur Henri IV mais celui est protestant et se heurte à une autre loi fondamentale du Royaume selon laquelle le Roi de France doit etre catholique.Henti III se rapproche néanmoins du futur Henti IV et fait assassines les deux frères Guise,chefs de la ligue mais se fait lui-meme assassiner par un fanatique.En vertu de la premièreloi,Henri IV est bien le Roi légitime,en vertu de la deuxième,il ne peut l’etre.Après moult hésitations-Henri IV s’était déja converti une première fois au catholicisme-il se résout à se reconvertir à ce catholicisme tout en faisant le siège de Paris qui catholique lui résiste d’où la phrase peut-etre apocryphe « Paris vaut bien une messe ».Aussitot,la ligue s’autodissout sauf quelques fanatiques dont Ravaillac qu’on appelerait aujourd’hui un loup solitaire qui assassinera Henri IV plus tard,les catholique ayant obtenu ce qui leur tenait le plus à coeur,avoir un Roi catholique-dans un pays très majoritairement catholique ce qui se comprend .Afin d’apaiser définitivement les choses,Heznri IV promulgue un enième Edit de tolérance,celui de Nantes qui assure aux protestants des places de sureté où ils peuvent librement se livrer à leur culte tout en interdisant aux catholiques restant de le faire.Il se trouve que le successeur est très pieux,Louis XIII mais rien ne bouge jusqu’à ce que les rochellais abusant de la tolérance fassent amis-amis avec les anglais protestants,ennemis jurés de la France.C’en est trop pour Louis XIII et Richelieu qui assiègent la ville pendant longtemps,les rochellais continuant à se faire aider par les anglais jusqu’à ce que une immense chaine de fer barre le port et interdise tout ravitaillement en nourritures et en armes et et les rochelais se rendent.Ils s’engagent à ne plus fricoter avec les anglais et à détruire leurs fortifications;en échange sauf erreur de ma part-à vérifier-le chef des rebelles est intégré dans La Royale,la marine française.Voila dans les très grandes lignes et sans entrer dans les détails toujours sujets à controverses insolubles l’histoire des rapports entre catholiques et protestants jusqu’à ce qu’un nouveau chapitre avec la révocation par Louis XIV ce cet édit de tolérance,rappellons-le, mais c’est une autre histoire que l’on peut néanmoins résumer par une question très simple:quel Etat digne de ce ce nom peut accepter en son sein des états dans l’Etat où les lois nationales ne valent pas ce qu’étaient en réalité ces places de sureté?La question est si actuelle qu’avant d’y répondre,il ne faut pas se contenter de débiter de lieux-communs habituels!

            • Dans le commentaire précédent , vous ignoriez que la France fut un pays d’émigration

              «France n’a jamais été depuis les invasions barbares un pays d’immigration ni d’émigrationd’ailleurs »

              .
              puis soudain vous venez pondre un chapitre entier sur les causes de l’émigration des protestants.

              Bravo !
              Bravo Wikipedia ?
              C’est un lieu commun ça , non ?

              • brandenburg says:

                Le nombre d’émigrés protestants à la suie de la révocation de l’Edit de Nantes est très difficile à évaluer:selon les historiens,il varie de 100 000 à 300 000 soit pour un pays de sans doute 20 000 000 d’habitants , moins d’1% à 1,5% autant dire rien ou à peine plus que les émigrés au Canada,environ 60 000.Je maintiens donc ayant précisé clairement d’une part que ce texte ne concernait que de grandes lignes et pas des des détails et d’autre part que cette révocation était un nouveau chapitre sur lequel je ne me suis prononcé qu’en posant une question simple et en donnant une préréponse simple aussi mais je n’ai aucun besoin de wikipedia pour la préciser le cas échéant un peu car j’écris tout de mémoire d’où le fait que je ne m’en tiens qu’aux grandes lignes sauf exception mais ce que je ferai peut-etre un jour si l’occasion s’en présente à propos de cette émigration très mineure car j’en ai une vision claire et ne crois pas un seul instant que comme le disent les lieux-communs qu’elle ait été une catastrophe pour la France ni pour ces immigrés qui fortunés et cultivés ont été accueillis à bras ouverts notamment dans la Prusse,fief du protestantisme puisqu’elle vient presque directement de l’électorat de Brandenburg,le premier à etre passé au protestantisme et dont je suis moi-meme sans doute issu vu mon patronyme puisque je n’utilise jamais de pseudonyme mais ce serait une très longue histoire à raconter dont je ne connais rien sauf que mes arrièreè grand père et grand père étaient curieusement anglais mais catholiques et vivant en France très loin du pays de leurs ancètres immédiats puisque comme moi ils vivaient à Marseille et le détestaient cordialement au point que lors du déclenchement de la première mondiale mon grand père au lieu de s’engager dans l’armée de son pays préféra le faire dans la Légion Etrangère et écrivain,en tira un récit qu’avec mes frères nous allons réediter en janvier 2015 un peu en retard donc par rapport au centenaire sous le titre « en campagne avec la Légion Etrangère »-je suis donc un immigrant!- mais basta sur moi-meme!Ces origines curieuses ont eu le simple intéret général que je me suis toujours penché sur les rapports entre catholicisme et protestantisme et que c’est une question que je connais assez bien et sur laquelle j’ai des positions très claires quoique peu correctes!Puisqu’il semble que vous aimez les détails hors wikipedia en voila un justement de mémoire sur ces immigrés français en Prusse:pendant la première guerre mondiale,le Général allemand qui commandait sur le front de l’est contre la Russie en Prusse orientale et le Général Samsonov s’appelait Von François!Peut-on faire plus français-et plus traitre aussi!Désolé d’etre un peu brutal mais vous m’y avez obligé en me prenant pour un débile mental ce que je ne suis pas ayant une intelligence banalement supérieure ce qui n’est pas grand chose,croyez-moi!

      • brandenburg says:

        Faux!Les émigrés protestants ont été au grand maximum 300 000 et probablement beaucoup moins soit entre moins de 1% à 1,5% de la population soit rien et à peine plus que les 60 000 émigrés au Québec soit rien également!L’inculte ou celui qui ignore le calcul,c’est vous!Quant au tiers des français protestant c’est aussi archifaux ou alors ils ont été tous massacrés ou se sont tous covertis au catholicisme puisque vous le dites vous-meme ils ne sont plus que 1% ce qui est faux aussi:ils sont environ 800 000 de souche plus x dizaine de milliers d’immigrés:allez dans un temple comme celui de la rue Grignan à Marseille,fief naguère de la bourgeoisie protestante marseillaise:vous n’y verrez aucun blanc hormis le Pasteur et une foule très colorée et assez sympathique d’ailleurs à la différence des précédents,vaniteux,égoistes,individualistes,ne pansant qu’au pognon,haineux pour les catholiques,persuadés d’etre des élus prédestinés,etc.Donc,bon débarras pour ces émigrés du XVIIième!

        • « grand maximum 300 000 et probablement beaucoup moins soit entre moins de 1% à 1,5% de la population »

          .

          Ça voudrait dire qu’il y avait autour de 30 millions d’habitants.
          ??? ???????

          Pourquoi faire 7 ou 8 guerres de religion pour si peu , alors que les autorités de l’époque parlaient de l’unité de la France menacée par le protestantisme.

          Et pourquoi s’opposer ( c’était la politique de l’époque ) au départ d’un si petit nombre ?

  4. Le général Martinez et le maire de Bédairieux ne sont-ils pas des homonymes ?

  5. Bravo Antoine je suis avec toi et tu peu compter sur moi,j’ai eu l’occasion de te le dire

  6. Bonjour à tous,
    Moi je dis tout simplement qu’il faut absolument remettre la peine de mort en route,c’est une nécessité non seulement pour notre pays mais pour le monde entier .

  7. simonviollet says:

    y a de l’argent pour créer un institut du monde arabe,un musée des arts premiers c’est à dire non-occidentaux,un musée de l’immigration (pour nous expliquer à quel point c’est bien,au cas où on aurait un peu de mal à s’en rendre compte),sans doute un jour pour un musée du monde islamique,par contre,on n’a pas trouvé un denier pour un musée de l’histoire de france,et plus qu’une question d’argent,il y avait le risque qu’il puisse déplaire aux censeurs qui n’auraient pas pu admettre qu’on montre une histoire positive de la france;les turcs ne se posent pas tant de questions quand ils font un musée qui glorifie l’empire ottoman,empire qui a commis des crimes dont on n’a guère idée en occident.

    on en est au point de produire des films sur « ‘lapport de l’immigration dans le football français »

    que françois hollande soit un lèche botte,on le savait déja,mais en arriver à ce niveau d’abaissement,ça donne envie de changer de nationalité;
    la vie est injuste,son père était le contraire de ce fils,un homme courageux et digne

    comme à peu près tous les français,j’ai moi aussi des origines étrangères;ça ne me donne pas envie de cracher sur la france et de l’insulter jusqu’à ce qu’elle me dise merci,plutot de la remercier d’avoir accueilli mes ancetres quand ils ne savaient où aller;
    et ça ne me donne pas non plus envie de cracher sur son passé en inventant tout et n’importe quoi;
    ce n’est pas à la france de dire merci à l’immigration,c’est aux immigrés de dire merci à la france,pour l’asile,pour le droit du sol,pour tous ces droits qui n’existent quasiment nulle part ailleurs

  8. Général,

    Je suis un peu sous le choc en retour d’une société en « légitime défense culturelle « par le médium de votre plume ! Mais néanmoins, je me permets de solliciter de votre atention ce qui suit: j’esssaie d’apporter ma contribution au débat en en invoquant vos arguments historiques: même si le passé de la France s’est lentement constitué depuis les 1ers capétiens directs en passant par Saint Louis et Louis XI,la constitution d’un Etat moderne centralisé: l’oeuvre initiale des Bourbons dont le règne de Louis XIV , la laîcisation de la France quui s’en est suivie et de surcroît de l’Europe au XIXème siècle est si profonde et a imprégné les esprits que tout retour en arrière est impossible, notamment à cause de la séparation constitutionnelle des Pouvoirs. J’apprécie néanmoins vos opinions qui sont celles d’un « honnête homme » de Droite qui vit( peut – être un peu trop)dans un reflet idéalisé de la France pré-révolutionnaire du 1er âge Classique.L’hybridation culturelle de l’Europe et de la (France)accouchera peut-être un peu trop dans la douleur,d’un nouveau modèle de société qui reste à concrétiser!Cela prendra peut – être un siècle mais si on peu appeler cela le « sens de l’histoire  » bien que à un certain niveau je doute de cette notion, cela se fera ! Je reste malgré tout un optimiste et je vous salue.
    Charles-Henri Batjoens – ancien élève de l’enseignement français.

    • brandenburg says:

      Vous etes en effet optimiste!Il semble que pour vous plus ça va mal plus il y a des motifs d’espérer!Pourquoi pas après tout?On peut toujours espérer qu’un carré devienne un rond puisque c’est le sens de l’histoire de la géométrie!Soyons sérieux!Quarante ans d’optimisme béat nous ont mis là où nous en sommes,désespérés malgré nos airs bravaches:la France est la pays européen où le taux de suicide est le plus élevé d’Europe:ce doit etre dans l’espoir d’aller au paradis plus vite!Les français qui étaient le pays le moins émigrant d’Europe sans doute parce qu’on y était très malheureux voit des centaines de milliers de nos compatriotes s’exiler et pas forcément fiscalement:ce doit etre par masochisme!L’enquère européenne Pisa sur les systèmes d’éducation nous classe parmi les cancres:ce doit etre pour cela que l’on va supprimer les notes qui stigmatisent les pauvres cancres qu’il fabrique par millions!Les grandes entreprises du cac 40 sont détenues majoritairement par l’étranger comme notre dette colossale:c’est bien sur par amour de notre beau pays!Notre politique étrangère est stupide et notre armée désarmée:c’est par amour pour l’humanité,assurémment!Que voulez-vous que je vous dise?Il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer:ce doit etre cela la baguette magique!Bref,plus ça va mal et en réalité plus cela va mieux!Je trouve que c’est une drole d’idées mais après tout plus on est de fous et plus on rit!

  9. Always says:

    Voici qui me semble être du simple bon sens; ça fait du bien d’entendre dire la vérité de ce que ressentent nombre de Français. Mais nos politiques- pour quelle raison ?- ne voient pas la réalité. A qui profite cet aveuglement? Quand on lit que le président pense  » l’islam compatible avec la démocratie », on croît rêver.
    L’immigration asiatique ne pose pas de problèmes; alors comment peut-on dire que les Français sont racistes?

  10. Voici une lettre qui allait passer comme une lettre à la poste dans les esprits de beaucoup de gens y compris de ces musulmans tant décriés qui ne se reconnaissent pas tous évidemment dans les thèses des islamistes intégriste du FIS ou DAESH tel que moi le kabyle qui mange du porc, qui boit du vin (ingénieur fonctionnaire de l’Etat alors je suis arrivé en france direct d’algérie en 1993) tellement cette a été bien rédigé et a bien enveloppé les thèses du fichistes et du du FN : la preuve dans les nombreux commentaires ci-dessus et sa conclusion sur le pur souche gaulois Zemmour qui veut dire en kabyle : olive (il le sait peut être et les kabyles ne sont pas racistes même envers les arabes). Mais, je n’ai rien à attendre de bien d’un général à la retraite, à l’époque les généraux mourraient sur les champs de bataille, c’était de vrais généraux; maintenant ils sont payés avec de gros salaires à ne rien faire toute leur carrière avec des privilèges en prime sur le dos des contribuables que sont aussi ces immigrés algériens, africains… qui ont construit la france après l’avoir libérée alors qu’elle a pillé la richesse naturelle de leur pays d’origine, a violé leur fille et maman comme l’ont fait les allemands qu’ils ont combatu juste avant. Ce général maintenant qu’il est à la retraite et qu’il a le temps (même il avait le temps avant sa retraite vu son job), il devrait aller à la bibliothèque pour lire l’histoire de la france de la 1ere guerre et la 2eme guerre pour se rendre compte que ce n’est pas lui qui est mort pour la france et s’il a eu son titre de général (titre qui aurait du disparaitre à la mort de De Gaulle), c’est bien grace à ces musulmans et noirs qu’il repousse aujourd’hui..lui le Martinez le vrai français de souche! Bref j’arrête sinon je vais écrire une lettre aussi longue que la sienne mais la mienne serait plus humaine et avec un peu elle contiendrait moins de conneries…Allez mon général, retournez à la bibliothèque et hasta luego

    • Bourgeois says:

      Bonjour Smail.
      Pourriez-vous vous présenter un peu plus ?
      Êtes-vous français ? si oui, vous sentez-vous parfaitement français ?
      Êtes-vous musulman ? ou simple mécréant ? (musulman qui boit du vin et mange du porc !!!)
      Où avez-vous fait vos études ?
      Pourquoi êtes-vous venu en France en 1993 ?, quel âge aviez-vous ?
      Pourquoi restez-vous en France ?
      Que pensez-vous de la situation sociale et politique des pays du Maghreb, en général ? Et de l’Algérie, en particulier ?
      Pensez-vous que vos parents ont eu raison de s’auto déterminer pour l’indépendance de leur pays ?
      Rien ne vous oblige à répondre à ces questions; c’est juste pour comprendre votre réaction.

  11. Arthurbg says:

    Sans doute Alzheimer comme TOUTE la DROITE, ils oublient ceci :
    « Les sommes d’argent qui y dorment sont tellement élevées que si seulement nous prenions en compte la quantité d’argent qui n’a pas été dépensée au cours des 20 ou 30 dernières années, […] et nous ramenions une partie de cette somme, l’ensemble du problème des déficits du secteur public, qui est à l’origine de l’austérité, […] disparaîtrait immédiatement. »

    http://www.ituc-csi.org/les-failles-de-l-economie-mondiale?lang=fr

    Les 1 % les plus fortunés posséderont bientôt la moitié de la richesse mondiale

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/01/19/les-1-les-plus-riches-possederont-bientot-la-moitie-de-la-richesse-mondiale_4558585_3234.html

    « La croissance n’a été capable ni de réduire la pauvreté, ni de renforcer la cohésion sociale. Un même taux de croissance peut signifier un accroissement ou une réduction des inégalités. Et une croissance illimitée dans un monde fini est une illusion. »

    http://www.toupie.org/Dictionnaire/Croissance.htm

    Fraude fiscale mondiale : un hold-up à 25 000 milliards d’euros

    http://www.vsd.fr/contenu-editorial/l-actualite/les-indiscrets/2199-fraude-fiscale-mondiale-un-hold-up-a-25-000-milliards-d-euros

    près de la moitié des sommes en jeu (8 000 milliards d’euros) est détenue par 92 000 particuliers, soit à peine 0,001 % de la population mondiale. Une élite dont le patrimoine, échappant pour partie à l’impôt, croît beaucoup plus rapidement que celui du commun des mortels.

    http://www.dites33.be/Actu/article/Hyper-riches-26-000-milliards-d

    La DROITE aujourd’hui vous invite à vous serrer la ceinture et faire des cadeaux significatifs et durables …….aux super Riches en espérant en vain des miettes…LOL

  12. Arthurbg says:

    Évidemment UNIQUEMENT repris sur les torchons du FN… et pour cause, il suffisait de , plus d’OTAN ……LOL…pure MARINE et au fond, ces corses….ces bretons….; du ,balai MOI JE suis la France les autres …n’ont qu’à suivre MOI = Aussi fou qu’INTEGRISTES !

    http://www.lesechos.fr/04/04/2013/lesechos.fr/0202677350075_les-immigres-stimulent-la-croissance.htm

    La richesse culturelle et la prospérité économique du Canada font l’envie de nombreux pays dans le monde. Notre richesse est le résultat, en partie, de l’incroyable contribution des immigrants et de leurs descendants, qui ont participé à l’édification d’un pays prospère. L’immigration joue un rôle central dans la réussite économique du Canada.

    http://www.cic.gc.ca/francais/pdf/pub/rapport-annuel-2012.pdf

    La France « championne d’Europe » de l’immigration légale ? Faux, le Royaume-Uni a accueilli en 2011 550.000 immigrés, l’Allemagne 500.000, l’Italie 385.000 et la France, 267.000. Sont TOUS fous ou alors seulement les C… du FN & Cie….
    Une démonstration implacable, face à laquelle la rhétorique de Florian Philippot n’a rien pu faire.

    http://leplus.nouvelobs.com/contribution/961301-florian-philippot-a-slt-les-9-mensonges-du-fn-sur-l-immigration-enfin-devoiles.html

  13. ALSATIAN IN USA says:

    BRAVO. Et MERDE!- Bravo pour votre diagnostique car cela prouve que vous aimez la France et notre peuple. MERDE tout simplement que j’en ai plus que RAZ LE BOL des lettres et sindic-natio qui ne servent a rien!.. On ne repousse pas les envahisseurs a coup de lettres dans les medias. Faite un « appel du 18JUIN et je vous rejoint (au moins 100 deja avant moi)pour faire une sorte d’armee secrete ou milice. LA, CELA ME PARLE!.. Desole, mais votre lettre, je m’en branle!..AGISSEZ, Vous etes un soldat!

  14. ALSATIAN IN USA says:

    Note! Je suis un militant-ex-colleur d’affiche MNR (je considere cela comme service rendu a la France)

  15. Amnar says:

    Martinez et Zemmour (eux mêmes d’origine étrangère) ne sont pas plus français que les immigrés. Ils n’ont donc pas de leçon à donner aux autres français.
    Ce n’est pas un référendum qu’il faut en France, il faut juste combattre le racisme ou le sionisme à la racine.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com