africains-lgbt

Le nombre de demandes d’asile introduites en Belgique pour homosexualité a triplé en cinq ans, passant de 376 en 2009 à 1.070 en 2014, selon les chiffres du Commissariat général aux réfugiés et apatrides (CGRA).

La majorité des immigrés qui ont tenté d’obtenir l’asile  l’an dernier au motif d’être des homosexuels persécutés étaient des Africains et provenaient du Sénégal, du Cameroun, de Mauritanie, du Togo et de Guinée.

Sur les 843 dossiers traités par le CGRA en 2014, 295 ont été régularisés, soit 34,9% .

«Le principal motif de refus est le manque de crédibilité générale de leur récit. Les déclarations des demandeurs ne correspondent pas toujours à la situation prévalant dans le pays d’origine ou manquent de cohérence. Il est important de mentionner que ces personnes sont interrogées de manière individuelle par des travailleurs formés sur le pays d’origine et sur la thématique de l’orientation sexuelle», précise Damien Dermaux, porte-parole au CGRA.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

Un commentaire

  1. LANKOU RU says:

    La BELGIQUE pays du « pink plug « 

Envoyer une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com