L’affaire Charlie Hebdo n’en finit pas de faire parler d’elle et ce partout dans le monde.

Voici le communiqué d’Immigration Watch Canada :

immigration-watch-canada

CEUX QUI DISENT « JE SUIS CHARLIE » DEVRAIENT DIRE « JE SUIS KOUACHI »

Cette dernière semaine, beaucoup de gens en Occident ont porté des symboles disant « Je suis Charlie » de manière à proclamer leur solidarité avec les caricaturistes assassinés du magazine français Charlie Hebdo. Nous croyons que plusieurs parmi c’est gens sont des hypocrites et qu’ils devraient portés des symboles mentionnant « Je suis Kouachi ».
Pourquoi? Tout simplement parce que plusieurs d’entre eux ont agi de la même manière que les frères Kouachi avec ceux qui avaient des opinions différentes de la leur. En d’autres mots, ces gens prétendent être horrifiés par les meurtres, mais ils font tout en leur pouvoir pour étouffer la liberté d’expression. Cette situation est des plus évidentes en Occident lorsqu’il s’agit de discuter des problèmes reliés à l’immigration. Il y a une multitude d’exemples de ce phénomène au Canada.

(1) Commençons par la classe politique qui opère de la même manière que les frères Kouachi. Le premier ministre Harper, le chef de l’opposition officiel Mulcair, l’aspirant au titre de premier ministre Trudeau et la dirigeante verte May, toute la classe politique fédérale canadienne collabore avec le lobby de l’immigration (avocats, consultants, groupe sociaux, regroupements ethniques) dans une guerre contre la société canadienne, ses chômeurs, son environnement, ses traditions. Cette collaboration est contraire aux intérêts actuels et futurs du Canada et des Canadiens. Le fléau du système d’immigration corrompu ayant un niveau d’admission trop élevé (une moyenne de 250 000 nouveaux arrivants par année depuis 1991) n’est pas considéré par la majorité de la classe politique canadienne comme résultant de politiques gouvernementales mais plutôt comme étant un phénomène institutionnalisé, inévitable et irréversible. Les politiciens canadiens traitent les critiques du système d’immigration canadien comme étant indignes de leur écoute et que ces critiques doivent être supprimées à la première occasion.

immigration-canada

Notre précédent ministre de l’immigration, Jason Kenney-Kouachi a amené cette tactique à un autre niveau. Il était reconnu pour racoler les minorités visibles qu’il considérait comme étant un bloc électoral significatif pour son parti. Il a déjà dit publiquement que leurs votes étaient la raison pour laquelle son parti permettait un si haut niveau d’admission. Kenney n’est plus à l’immigration, ce qui ne l’empêche pas de tirer les ficelles de sa marionnette, l’actuel ministre de l’immigration Chris Alexander-Kouachi.

Les principaux péchés de Kenney-Kouachi sont ceux de « commettre » et d’ « omettre ». Le pêcher de « commettre » se reflète dans le fait qu’il s’est dévoué uniquement pour le lobby de l’immigration avec l’approbation du premier ministre Harper-Kouachi qui l’encourageait à aller chercher le vote ethnique. Le pêcher d’ « omettre » quant à lui se remarque sur le fait qu’il n’a jamais porté attention au conséquences négatives d’un niveau trop élevé d’immigration sur la population existante du Canada. Dans les faits, il cherchait à faire taire tous ceux qui mentionnaient que des groupes ethniques ont transformé la population Canadienne de base en minorité dans plusieurs villes.

Sans grande exception, les autres ministres, députés, maires et conseillers imittent honteusement le comportement de Kenney-Kouachi. Ils rencontrent régulièrement le lobby de l’immigration. Ils cherchent désespérément des opportunités de se faire prendre en photo avec des membres de communautés ethniques. Ce comportement démontre que les aspirations de la population de base du Canada n’ont pas lieu d’être alors que le lobby de l’immigration doit être obéi à la lettre. Il n’y a pas d’exagération à dire que la majorité de la classe politique canadienne a du sang sur ces mains et devrait être tenue responsable de ses actions. Ils sont nos Kouachis.

(2) Le traitement médiatique des problèmes des politiques d’immigration est dans la même veine des accomplissements de la classe politique canadienne et des frères Kouachi. Les médias canadiens ont majoritairement collaboré avec le lobby de l’immigration en supprimant, et nous pourrions même dire en tuant, tout dialogue concernant les problèmes reliés à l’immigration au Canada. La plupart ont pris position à l’effet que les critiques de l’immigration ne méritaient pas d’être entendues. Le résultat de sondages démontre que la majorité des Canadiens ignore les chiffres sur l’immigration. La société Radio-Canada (l’équivalent francophone de la CBC) est l’un des pires Kouachi en cette matière puisqu’elle se sert à même les fonds publics et trahit systématiquement le public canadien. La société d’état est devenue l’outil de propagande virtuel du lobby de l’immigration au Canada. Si un immigrant amène une histoire factuelle (heureuse ou triste) sur l’immigration, le reporter de Radio-Canada sera à genoux s’accrochant à chacun des mots de l’histoire. De tous les reportages sur l’immigration, Radio-Canada n’accorde son attention qu’à ceux reflétant la vision du lobby de l’immigration.

Récemment, dans des guignolées d’avant Noël pour remplir les banques alimentaires à travers le Canada, Radio-Canada voulait s’illustrer comme aidant des personnes pauvres.
En réalité, en refusant de diffuser les impacts négatifs des politiques d’immigration excessives, la société d’état a assuré la continuité de la pauvreté existante au Canada.
Parce que Radio-Canada et la plupart des médias ne défient jamais les politiciens de justifier l’arrivée de 250 000 immigrants par année, parce qu’ils se contentent de répéter les mensonges de notre classe politique et parce qu’ils refusent de montrer les dommages causés par l’arrivée de 6 millions d’immigrants depuis 1991, les chômeurs et sous-employés Canadiens souffrent énormément. Il n’y a donc aucune exagération en affirmant que Radio-Canada ainsi que la majorité des médias ont du sang sur les mains et devraient être tenus pour responsables. Ils sont aussi nos Kouachis.

(3) Les comportements hypocrites se sont multipliés à travers la société Canadienne. Les pratiques d’embauche des employeurs tant dans le secteur publique qu’au secteur privé ont été hypocrites et dommageable. Plusieurs de ces employeurs ont suivi les politiques d’équité en matière d’emploi. Ils ont discriminé les Canadiens de base et ont engagé des membres de minorités visibles dont le Canada n’avait pas besoin en premier lieu. Ces actions contre la classe ouvrière se produisent chaque jour et leurs effets sont dévastateurs et s’exercent en permanence sur leurs victimes, cette souffrance est plus longue que l’action entreprise des frères Kouachi sur leurs victimes à Charlie Hebdo.

Combien de Canadiens ont vu leur parcours professionnel détruit par les politiques discriminatoires d’égalité en matière d’emploi dans les secteurs publiques et privés? En d’autre mots, combien de Canadiens se sont vu refuser un emploi parce qu’ils ne font pas partie d’une minorité visible? Ottawa a très peu d’information concernant les répercussions des programmes d’égalité à l’emploi. Comme nous l’avons mentionné plusieurs fois, le Canada ne peut être une agence de service sociaux / service de ressource humaines pour les autres pays. Si le Canada ne protège pas son propre peuple, quel autre pays le fera? Détruire la vie de ses propres concitoyens avec des politiques de discrimination positive est l’équivalent de tirer une balle dans la tête de ses opposants politiques. La discrimination positive à l’embauche est une politique de Kouachi.

Nous pourrions dire tellement plus sur ceux qui font partie du mouvement « Je suis Charlie ». Nous suspectons que plusieurs de ses gens sont des hypocrites et affirmons qu’ils devraient porter des symboles disant « Je suis Kouachi ». Pourquoi? Tout simplement parce que plusieurs d’entre eux ont agi de la même manière que les frères Kouachi avec ceux qui avaient des opinions différentes de la leur.

Daniel Murray
www.ImmigrationWatchCanada.org

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

Un commentaire

  1. a.picadestats says:

    Comme chez nous en France, chers amis Canadiens unissons nous..même si nous sommes loin des uns et des autres.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com