agrif-logo

Bernard Antony, président de l’AGRIF, communique :

Le tribunal de Paris a relaxé ce mardi les membres du groupe extrémiste anti-catholique des Femen qui avait le 18 novembre 2012 agressé par projection de gaz et injures odieuses des familles catholiques manifestant pacifiquement pour la défense du mariage.

Dans l’utilisation d’un extincteur puissant et projection d’on ne sait quel produit, le tribunal a négligé le fait évident que cela aurait pu entraîner une dangereuse panique.

L’AGRIF est obligée de citer ici intégralement les motifs de la relaxe :

« En l’espèce, il y a tout lieu d’abord de relever que l’expression « in gay we trust », qui ne fait que refléter le soutien des Femen aux homosexuels, en reprenant de manière parodique la devise des États-Unis « in God we trust », ne présente aucune dimension outrageante ou méprisante, sauf à estimer qu’exprimer un tel soutien serait de nature à outrager les catholiques, ce qui n’est nullement démontré.

Par ailleurs, le slogan « occupe-toi de ton cul », pour vulgaire qu’il puisse apparaître pour certains, ne fait que traduire la revendication des Femen visant à ce que les manifestants se consacrent à leurs propres affaires et n’interviennent pas aux seules fins de priver d’autres personnes d’un droit. Il ne peut en aucune manière, par conséquent, être analysé comme une injure envers l’ensemble des personnes de confession catholique.

S’agissant du surplus des propos poursuivis, qui ont tous, de fait, une connotation religieuse, qui’l s’agisse de « fuck church », « Holy sperm », « Jesus sperm » ou «  saint-esprit étroit », il convient tout d’abord de souligner que si les expressions « Holy sperm » ou « Jesus sperm » ne peuvent, comme le soulignent les prévenues, être réduites à la simple « qualification d’un liquide biologique », elles ne peuvent pour autant être analysées comme injuriant « ce qu’il y a de plus sacré pour un catholique ». Elles ne font, en effet, qu’associer, sur un mode humoristique  et parodique qui peut certes être plus ou moins apprécié selon la sensibilité de chacun, une référence religieuse à une substance associée au sexe et à la reproduction , et traduire ainsi de manière métaphorique l’opposition des prévenues à une manifestation hostile, illustrée par le port d’un extincteur, « d’éteindre le brasier de l’intolérance », selon les propres termes de l’association Femen France.

Il en est de même de l’expression, au surplus anodine, « saint-esprit étroit ».  

Quant au slogan « fuck church », qui traduit incontestablement une position à la fois tranchée et injurieuse, il ne peut être perçu, en raison de sa généralité, que comme une critique certes virulente de la religion, voire même de la religion catholique, eu égard aux coiffes arborées par les prévenues, mais en aucun cas comme une attaque directe et personnelle dirigée contre les catholiques, les prévenues ayant par ailleurs toutes spécifié qu’elles n’entendaient viser, par cette action, que les seules dérives ou supposées telles de ladite religion et le rôle joué par l’Église prise en tant qu’institution.

Au regard de ces différentes considérations, et en prenant en compte le fait que les propos poursuivis s’inscrivaient à l’évidence dans un débat d’intérêt général, quelles que soient par ailleurs les interrogations, l’irritation, l’indignation voire la colère que peuvent susciter chez certains la forme et les modalités des interventions des Femen, il y a lieu d’estimer que les propos poursuivis n’excèdent pas les limites admissibles de la liberté d’expression et que les prévenues doivent, partant, être renvoyées des fins de la prévention. »

L’AGRIF pose donc la question suivante : est-ce que, pour des femmes notoirement entraînées au combat, se jeter seins nus en parodiant des religieuses et en vociférant, en projetant le contenu d’extincteurs qualifiés de « sperm de Jésus » dans une manifestation catholique défendant le mariage selon la morale naturelle et chrétienne, ne constitue pas une attaque contre les catholiques ? N’est-ce pas à ces derniers dans leur ensemble qu’elles s’adressent en leur lançant « occupe-toi de ton cul » ?

Si l’État français est en effet laïque, les catholiques doivent-ils pour autant être considérés comme des citoyens de deuxième catégorie dont les valeurs et les convictions peuvent faire l’objet de toutes les injures, et en l’espèce par des harpies dépoitraillées et hystériques ?

L’AGRIF n’accepte pas cet état de chose et fait appel.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

10 commentaires

  1. gigibobo says:

    Notre Justice est à l’image du « mur des cons ». Imaginons le même type de provocation de la part d’un « groupuscule d’extrême droite » dans un défilé de Gay Pride…

  2. Daniel PIGNARD says:

    Si je comprends bien le tribunal correctionnel de Paris, qui a relaxé les six jeunes femmes, en jugeant que la plupart de ces propos n’étaient pas injurieux, il était donc permis aux catholiques déboutés de quitter l’audience en lançant aux juges « occupe-toi de ton cul » et cela n’aurait pas été injurieux. Ah ! On est content de vivre dans un tel pays de liberté.

    • croisé says:

      Les femen, Encore une belle réussite ukraino-SOROSienne!

      Non contents de massacrer les gens du Donbass les reliefs de cette populace viennent s’accoquiner avec les magistrats de gauche, bien protégées qu’elles sont par le gouvernement. Bizarre que les femens ne s’attaquent pas avec autant de détermination contre les musulmans. Cela poserait un sérieux problème aux magistrats… Mais fidèles à leurs sponsor, le milliardaire agitateur SOROS, elle sont dans la parfaite ligne de la bienpensance satanico-mondialiste.

      Si des catholiques avaient fait le centième de ce qu’elles ont fait et proféré dans cette manifestation, ils seraient au trou pour longtemps et peut-être même à l’hôpital.

      • Volodymyr Bellovak says:

        Retires tes insultes petit con! Tes femens sont sous la peine de poursuites judiciaires en Ukraine, raison pour laquelle elles ont quitté ce pays. Prendre quelques rebuts d’une nation pour jeter l’opprobe sur toute cette nation est particulièrement abjecte; venant d’un représentant de la république « hollandaise » ça devient risible! Alors un conseil mon petit donneur de leçon: tu te tiens tranquille parce qu’un jour il va falloir rendre des comptes et si c’est pas devant les hommes ce sera devant Dieu; alors là c’est pas gagné pour toi! T’as compris la petite-à-claques ?!

      • Elles étaient intervenues à Pontoise chez les muzz, qui les avaient rossées.
        http://www.medias-presse.info/les-femen-au-salon-des-musulmans-a-pontoise/38747

      • Volodymyr Bellovak says:

        Je précise que ces personnes risquent des peines de prison ferme en Ukraine pour y avoir scié un grand calvaire en bois érigé à la mémoire des victimes de l’Holodomor.

  3. champar says:

    La police est aux ordres du gouvernement et ne fait pas respecter le droit mais les intérêts politique, désobéir pour servir le droit n’est pas évident pour la police.

    Mais avec ce jugement cela montre que certains « juges » déshonorent leur fonction en se mettant volontairement à la botte du gouvernement alors que leur statut leur garantit l’indépendance.

    Honte aux juges pourris.

  4. Si des personnes les avaient copieusement rossées pour les
    rendre incapables de foutre la pagaille pendant plusieurs jours ils auraient été incarcérés. Qu’elles prennent une bonne raclée cela calmera peut-être leur ardeur de femmes de main du pouvoir dictatorial en place depuis près de 4 ans.

  5. tirebouchon says:

    Quel serait le verdict de ces même Juges, probablement du syndicat de la la magistrature, si toutefois un citoyen disait seulement d’une voix puissante de stentor, en levant le bras droit avec la main tendue, Heil Hitler ? Un juge peut-il répondre quel serait le tarif ? Asile ou camp de concentration en Israël ? C’est à dire en France c’est pareil en plus hypocrite…

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com