547c1ee945bbd

Le dimanche 1er décembre 2014 quelques centaines de personnes ont défilé  à New Delhi lors d’une « GayPride » organisée pour demander la fin des discriminations envers les personnes LGBT (lesbiennes, gays, bi et transsexuelles).

Selon l’un des organisateurs, Shiv Sahu, les manifestants protestaient contre la décision de la Cour suprême qui a cassé en décembre 2013 un arrêt pris par un tribunal de New Delhi en 2009 dépénalisant les relations homosexuelles. Source

En effet, loin d’autoriser le mariage homosexuel, la Cour suprême indienne, le mercedi 11 novembre 2013, avait  déclaré illégales les « relations sexuelles consenties entre deux partenaires homosexuels » . La plus haute autorité de justice de la péninsule est revenue sur la décision, prise il y a quatre ans, de décriminaliser l’homosexualité.

La nouvelle loi se réfère au Code civil mis en place lors de la colonisation britannique du pays, qui interdit « les actes charnels qui iraient à l’encontre de l’ordre naturel ».

Pourtant, les associations indiennes de lutte pour les droits des gays militaient depuis de nombreuses années pour contrer cette loi qui, selon elles, va à l’encontre du principe d’égalité et de vie privée inclus dans la Constitution.

Amnesty International en Inde avait qualifié cette décision de « jour sombre pour la liberté en Inde ». « Cela nous ramène bien des années en arrière », a indiqué l’ONG, comme si le fait d’être dans la nouveauté devait automatiquement refléter un progrès. Mais cela correspond bien à ce que veulent  faire entrer de gré ou de force dans les cerveaux les mondialistes favorables à la politique de mort et à la destruction de la famille.

L’Australie, avait elle aussi fait marche arrière sur la question des unions contre-nature. La Haute cour australienne avait annulé l’année dernière les unions homosexuelles célébrées à Canberra, la capitale fédérale.

La loi autorisant les mariages gays avait été votée en octobre par l’assemblée législative du Territoire de Canberra avant d’entrer en vigueur le samedi 7 décembre 2013. Des couples avaient scellé leur union dès minuit, ce jour-là.

Le gouvernement a immédiatement saisi la justice pour annuler ces mariages, arguant que cette institution est régie par la loi fédérale et non par celle des États et Territoires australiens.

austalie_gay_mariage_1530.jpeg_north_740x_white

 Photo: Couple homosexuel « démariés » en Australie

Les 27 couples mariés avaient donc donc été « démariés ».

Ce qui prouve aux propagandistes du mariage homosexuel en France qu’il est parfaitement possible de démarier des gens. A tout le moins d’annuler la loi Taubira qui permet le mùariage gay et donc de cesser de célébrer des unions gays, parce qu’on se doute que pour cette question précise la non-rétroactivité de la loi sera prise en compte, même si en d’autres domaines elle est bafouée. 

E.D.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com