Les universités françaises vont-elles devenir des nouveaux terrains de campements pour clandestins ?

Fin septembre, l’université de Reims fermait ses portes à ses étudiants à cause de l’installation sauvage par une cinquantaine de migrants illégaux d’un campement dans l’enceinte du campus. La sécurité n’étant plus assurée sur le domaine, le président de l’université avait décidé de prendre cette mesure dans l’attente que les pouvoirs publics trouvent une autre solution de relogement.

L’idée des illégaux de s’installer sur les terrains universitaires a fait des petits…

Depuis mardi 3 octobre, c’est au tour de la faculté de lettres de Clermont-Ferrand, sise en pleine ville, d’être envahie par un campement de migrants. Plus d’une centaine d’entre eux ont planté leur tente sous les fenêtres des salles de cours. Ils se servent des commodités de la fac comme bon leur semble, utilisent les prises électriques pour recharger leur portable, et se promènent au sein des étudiants dans les couloirs universitaires. Pour l’instant, ni le président de l’université ni les pouvoirs publics n’ont entrepris de les déloger. Le campement avec toutes ses nuisances et ses dangers s’installe pour le long terme…

En plein état d’urgence, dans une France soumise à des attentats meurtriers ou des tentatives d’attentats presque chaque jour, une telle complaisance envers des clandestins majoritairement musulmans de la part d’un État toujours plus laxiste est une infamie.

Et le plan anti-terroriste mis en place par le gouvernement Macron n’est qu’un attrape-nigaud de plus…

Francesca de Villasmundo  

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

9 commentaires

  1. Cyrano says:

    C’est sur les pelouses élyséennes qu’ils devraient s’installer, on verrait bien comment Jupiter gère la situation! Mais il y a fort à penser que ces clandestins seraient délogés plus vite qu’ils se sont installés!
    Partout où ce genre de situation arrive, il faut manu-militari faire donner l’armée et les bulldozers pour faire place nette, et ce sans attendre! Ces clandestins ont pour vocation de repartir immédiatement, un point c’est tout!

    • LANKOU RU says:

      C’est exactement ce que je pense ! Qu’ils aillent s’installer à l’Elysée ou à Beauvau!

  2. Christiane says:

    Ce gouvernement se montre encore plus laxiste que les précédents, cela apprendra aux Français que confier la présidence à un gamin inexpérimenté et décidé à nous détruire, sera une véritable catastrophe pour notre pays si nous le laissons faire. Tous les Français se doivent de s’élever contre le laxisme criminel du gouvernement Macron.
    L’ occupation de la première université n’a pas été suivi d’une sévère réponse qui consistait à les prendre tous par la peau du coup et les renvoyer d’où ils viennent, sans attendre. Une deuxième occupation ne s’est pas fait attendre. A quand la troisième? Cyrano suggérait l’intervention de l’armée, il a parfaitement raison. On doit également envoyer l’armée dans les banlieues, c’est le seul moyen d’y mettre de l’ordre et, la consigne : tirer à vue après trois sommations en cas de soulèvement de la part de certains.

    • @ « Tous les Français se doivent de s’élever contre le laxisme criminel du gouvernement Macron. »

      Ce sont ces Français qui ont voté pour Macron, ce serait naïf de croire qu’ils vont bouger le petit doigt…

  3. Ces braves gens voulaient juste apprendre le français, qu’on leur fasse cadeau du bac, puis faire des études supérieures. Il faut former les élites pour gouverner la France du futur.
    Désolé, ce qui précède était écrit dans un roman. Dans la réalité, la langue de travail sera l’arabe.

    • C’est une plaisanterie, toto ? Le mot « travail » est absent de leur vocabulaire. Il n’y a qu’à voir ce qu’ils font : ils déambulent.

  4. pamino says:

    Je me demande pourquoi il n’y a pas la même situation en Allemagne, et la seule possible réponse me semble la suivante : l’Allemagne a commencé très tard à coloniser et a perdu ses colonies après seulement quelques décennies (sur quoi, après une petite pause, elle a décidé de coloniser l’Europe, seulement ça n’a pas marché non plus). Tout cela fait en sorte que les Allemands n’aient pas exporté leur langue impérativement compliquée si bien que les Français la leur, plus maniable, et puisqu’il y a tellement de francophones en Afrique – « Nous, nègres et Français … » commence le cahier de doléances du Sénégal en 1789 –, il est compréhensible que les Africains préfèrent être en France ou du moins en Italie, etc. (je pense actuellement à la Catalogne) que dans un pays germanique. Mais je n’ai pas la solution immédiate qu’il faut. On ne peut pas simplement les massacrer pour débarrasser les universités françaises, et ils le savent.

    • Eddy K says:

      Il y a plus de 4 millions de turcs en Allemagne… Sans compter les autres immigrés, et le million d’immigrés que Mufti Merkel a fait rentrer (légalement ?) dans ce pays.

  5. Eddy K says:

    Les étudiants (ou leurs familles ?) devraient peut-être déposer plainte pour mise en danger de la vie d’autrui ?

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com