C’est le nouvelle folie immigrationniste du moment en Italie : utiliser le terme de « clandestin » pour désigner des « demandeurs d’asile » arrivés illégalement sur le territoire de la péninsule serait « discriminatoire et dénigrant». Le Tribunal civil de Milan a en effet condamné Matteo Salvini, le chef du parti La Ligue du Nord qui a le vent en poupe, à 10 000 € de dommages et intérêts auxquels se rajoutent 4 000€ des frais de procédure, pour avoir usé du terme incriminé sur des tracts distribués en 2016 dans la ville de Saronno qui se retrouvait à devoir accueillir des « réfugiés ».

« Certains, outre à nous imposer une immigration incontrôlable, veulent nous imposer une nouvelle langue italienne. Et donc je continuerai à prononcer la parole mis au ban »

a déclaré le coupable au site Intelligonews.

« Nous sommes proches de la folie, ajoute Salvini, on persécute les Italiens et les mots utilisés. J’ai été contrôlé sur la Treccani (l’encyclopédie italienne, ndlr) le terme, afin d’éviter des malentendus… Il suffit de lire un dictionnaire de langue italienne. »

Mais pour le juge du Tribunal, un « réfugié » ou « demandeur d’asile » arrivé clandestinement en Italie ne peut être considéré un clandestin !

Décidément la novlangue sévit aussi en Italie parmi les élites vendues à l’étranger !

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

5 commentaires

  1. N’y a-t-il pas de juges supérieurs un peu lettrés pour annuler cette décision idiote ?

  2. Champtocé says:

    On navigue de plus en plus sur la Nef des Fous, ou plutôt, à bien regarder l’époque actuelle, sur la Nef des Folles ! (http://coupemoi.la/NuEyd)

  3. Raiford says:

    Si les juges refusent les définitions du dictionnaire, il n’y a plus de justice possible.
    On est dans l’asile des fous.

  4. Françoise says:

    Si vous êtes ingénieur diplômé persécuté dans son pays et fuyez d’un camp de concentration où vous avez été déporté en pyjama rayé, sans papiers ni rien et demandez l’asile dans le pays le plus proche à l’abri des persécutions, vous restez un « clandestin » ? merci pour lui.

    • Hilarion says:

      On ne voit pas de caractère injurieux à cette expression « clandestin » puisqu’elle désigne simplement une personne arrivée sur un territoire à l’insu et sans l’autorisation des autorités, commettant ainsi un délit. On ne voit pas de caractère injurieux au fait qu’un délinquant est nommé par ce qu’il est factuellement, c’est à dire un délinquant, quelles que soient par ailleurs les raisons qui l’ont poussé à fuir son pays d’origine.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

25,40 % récoltés 31.330 € manquants

10670 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 31.330 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com