ambassadeur-syrie

La Syrie victime de la guerre est muselée par les médias mainstream qui préfèrent donner le beau rôle aux incendiaires du pays. Il m’a semblé nécessaire de contribuer à rétablir un peu la balance en donnant la parole à son représentant à l’ONU par la transcription exclusive de son intervention du samedi 8 octobre.

Le Conseil de Sécurité de l’ONU s’est réuni pour discuter de deux projets de résolution sur la Syrie. L’un présenté par la France. L’autre par la Russie.  Voir à ce sujet la conférence de presse que Jean-Marc Ayrault et Sergeï Lavrov ont donné  en préalable, deux jours plus tôt à Moscou.

Introduction

Le projet de la France a été rejeté par deux pays: le Vénézuela et la Russie, la Russie dont le vote forme véto puisqu’elle est membre permanent du Conseil. Le projet de la Russie a obtenu quatre voix en sa faveur: la Russie, la Chine, l’Égypte et le Vénézuela. Les deux projets ont donc été également rejetés.

Au cours de cette longue séance, les deux interventions du représentant du Royaume-uni n’étaient que des aboiements furieux desquels ressortait un chapelet de grossières insultes en direction du représentant de la Russie, qui présidait la séance. En effet, c’est au tour de la Russie de présider pour un mois le Conseil. L’intervention de l’ambassadeur des USA s’est montrée à peine plus polie, avec des arguments mensongers, les mêmes que l’on entend tous les jours au journal télévisé. Celle de la France comme celle de l’Espagne ont été insipides. Les autres interventions, n’ont fait, sauf exception, que répéter docilement mais plus poliment, la doxa RU/USA.

Plusieurs interventions étaient particulièrement intéressantes, ainsi la Chine et l’Égypte ne se sont pas laissées duper par les arguments Anglo-américains et n’ont pas joué les carpettes. Leurs représentants se sont abstenus de voter pour le projet français parce qu’il faisait la part belle aux terroristes islamistes, mais ils ont voté en faveur du projet russe. Les deux interventions de l’ambassadeur du Vénézuéla, M. Rafael Ramirez, ont été particulièrement savoureuses et d’une clarté rare dans le monde diplomatique, et ont recadré sans langue de bois, l’arrogance de la Grande-Bretagne et des États-unis. Je vous invite à en prendre connaissance dans la vidéo en bas de l’article qui reproduit la séance dans son intégralité.

Les interventions du représentants de la Russie ont été assez brèves, quoiqu’intéressantes, sans doute pour laisser davantage de temps à M. Bashar Ja’afari, l’ambassadeur de la Syrie dont je retranscris ci-dessous, en exclusivité pour MPI,  l’intégralité de l’intervention, car la traduction instantanée de son intervention est laborieuse et pas toujours très compréhensible.

M.  Bashar Ja’afari est intervenu le dernier en fin de séance. A peine son intervention a-t-elle été annoncée que les représentants du Royaume-unis et des USA se sont dressés pour quitter la salle.

La parole est à l’ambassadeur de la Syrie:

« Il est clair M. Le président que les paroles de vérité rendent fous les représentants des pouvoirs des pays coloniaux qui quittent la salle quand la vérité arrive; ils prouvent ainsi qu’ils ont des intentions colonialistes contre mon pays, contre le peuple de la Syrie et que leur diplomatie est une diplomatie de chaos et de recours à la force. Ce n’est pas une diplomatie de dialogue pour régler les conflits de façon pacifique.

Des collègues, donc, viennent de quitter la salle néanmoins je les remercie car ils m’ont donné finalement les attributs d’un représentants permanent en leur nom.

Je vous remercie M. le Président », -dit-il au Président du Conseil de Sécurité dont la place est tenue pour un mois par l’ambassadeur permanent de la Fédération de Russie, M Vitali Tchourkine.- « Je tiens à vous féliciter de présider les travaux du Conseil au cours de ce mois-ci au moment où le monde de façon générale, mais en particulier notre région connaît des défis majeurs difficiles, compte-tenu de la politique de certains états, y compris de membres permanents du Conseil de Sécurité qui essaient de mettre en œuvre leur propre politique interventionniste qui vont à l’encontre des principes objectifs de la charte des Nations Unies. »

Attentat contre l’ambassade de Russie à Damas

« Monsieur le Président, dans votre sagesse et avec votre expérience vous œuvrez pour la sureté en cette époque critique. Je tiens à condamner la lâcheté des actes de terrorisme que le Front al-Nosra à perpétré contre l’ambassade de la Russie à Damas il y a quelques jours.

Plusieurs membres ont voté pour le texte de la France, mais ils n’ont rien dit pour condamner cet attentat terroriste. Nous regrettons également que le Conseil de Sécurité n’ai pas pu adopter le projet de résolution que vous avez présenté pour parvenir à un processus politique en Syrie. Votre projet fait la distinction [contrairement à celui de Paris ndlr] entre ce que l’on appelle l’opposition dite modérée et armée et le Front al-Nosra. Empêcher le projet de résolution de la Russie c’est une façon de réaffirmer qu’il n’y a pas de volonté politique pour combattre le terrorisme, pas de volonté véritable pour parvenir à un règlement de la crise intra-syrienne et ceci montre bien que l’on ne fait pas la distinction entre l’opposition modérée et les terroristes. Cela me rappelle la non-dissociation de l’uranium de l’uranium non-enrichi.

Accords Sykes-Picot, franco-anglais sur la Syrie

Monsieur le Président, je n’ai pas voulu réfléchir au projet de texte de la France. Il est clair que ce projet vise des objectifs particuliers. C’est clair pour moi et pour le peuple syrien alors que nous fêtons l’anniversaire de l’accord passé entre la France et le Royaume-Uni [accords Sykes-Picot de 1916 ndlr] qui a engendré des souffrances, qui a divisé notre peuple, et qui a pillé nos richesses et nos ressources. Nous pensons que ce projet de résolution reflète une nostalgie de l’époque coloniale de la France. La crise en Syrie est une occasion pour eux de tenter de rétablir leur puissance coloniale qui ne pourra jamais être rétablie. Le ministre des Affaires Étrangères  de la France, aujourd’hui, s’est voulu le gardien du peuple syrien, il a joué ce rôle en disant ce qui était bon, selon lui, pour le peuple syrien, et disant ce que lui, ministre de la France, se devait faire pour aider le peuple syrien. Comme s’il rêvait encore qu’il représentait une puissance coloniale qui pouvait usurper le droit de parler au nom du peuple syrien. Toutefois les politiciens français devraient avoir honte de ce qu’ils ont fait à la Libye, au peuple libyens. Quant à parler de massacre, on peut rappeler le massacre de Srebrenica et autre massacres qui étaient le fait de la  politique barbare européenne et nous n’avons aucune part à cela. C’est le résultat d’une politique européenne barbare. Quant aux malheurs que connaît la Syrie  aujourd’hui, ils sont causés par la politique de la France, de la Norvège, de l’Espagne et d’autres pays. Il y a là des terroristes manipulés par le renseignement d’États occidentaux. Il y a les fatwas du djihad et je vais rappeler leur financement par le Qatar et d’autres pays. Mais avant de commencer ma déclaration j’aimerais rappeler  ce qui a été dit en 2012 et je vais citer la phrase en Français: « LES DJIHADISTES FRANÇAIS FONT DU BON BOULOT EN SYRIE », clame l’ambassadeur. « C’est la politique de la France, celle exprimée par le ministre des Affaires Étrangères, M. Laurent Fabius en 2012.

Des éléments du projet de résolution français ont montré une fois encore des intentions négatives contre notre pays. Ce gouvernement essaie depuis le début de saper l’État syrien. Ce projet demande que l’on mette un terme aux opérations de l’armée syrienne qui combat le terrorisme, le groupe al-Nosra, les groupes terroristes, au nom de tous. »

Les manœuvres onusiennes et françaises de diversion

« Mesdames et messieurs, quand l’armée syrienne, quand ces alliés luttent contre les groupes terroristes comme al-Nosra, des membres du Conseil que l’on connaît bien, de façon inévitable, convoquent des séances et des projets de résolution qui ne prennent absolument pas en compte les souffrances du peuple syrien. Leur but est simplement de faire diversion, que ce soit à Alep ou dans d’autres villes de Syrie. M. Le Président, nous espérions que cet effort sans précédent mené par la France pour insister pour l’adoption de ce projet de résolution de l’ONU, conduise à une solution pour le peuple syrien sans condition préalable. Au lieu de cela elle a proposé une zone de non droit, DANS NOTRE PAYS, dans notre espace aérien, fournissant ainsi un moratoire à des pays et à des terroristes QUI SÉVISSENT DANS NOTRE PAYS. Le peuple syrien continue de se poser des questions: tous les contrats passés avec le Qatar et l’Arabie saoudite valent-ils cette effusion de sang ?

Les États-Unis, La France et le Royaume-uni, depuis plus de six ans, ont constamment demandé une cession à la suite de l’autre. Ils ont parrainé des projets de résolution, des déclarations à la presse avec le seul objectif de tromper l’opinion publique, de prétendre qu’ils essaient de résoudre la situation dans mon pays, mais dans le même temps ils lancent des campagnes médiatiques pour essayer de promouvoir à mauvais escient des idées selon lesquelles ce qui se passe en Syrie est une confrontation entre la soi-disant opposition modérée et  les forces gouvernementales qu’ils accusent de commettre des crimes de guerre. Mais ils font totalement fi du fait que leur politique ont mis en péril la vie de centaines de personnes, des civils innocents, en raison de leurs appuis aux groupes terroristes qui utilisent les civils comme boucliers humains.

Les terroristes ont transformé le centre de soin le plus important au Moyen-Orient en base pour leurs opérations militaires. Lorsque nous avons bombardé cet ancien hôpital, cela n’était qu’une réponse à cela. Les médias en ont déduit que la Syrie cible les hôpitaux.

Deux poids et deux mesures

J’aimerais vous rappeler que le Conseil de Sécurité depuis le début de la crise en Syrie a tenu 75 réunions officielles, 97 consultations, 8 réunions particulières et que 17 résolutions ont été adoptées, outre un certain nombre de déclarations présidentielles et de communiqués de presse concernant la situation en Syrie.

Malgré tous ces efforts, l’appui aux terroristes n’a pas cessé et ils continuent d’intervenir dans mon pays. J’aimerais rappeler que les États-Unis ont utilisé au sein de ce Conseil leur véto 77 fois. Le Royaume-uni, 33 fois, la France 19 fois. Et les représentants de ces pays n’ont aucune honte d’avoir bloqué des projets de résolution, notamment lorsqu’il s’agissait de mettre fin à l’occupation par Israël des territoires occupés et d’apporter la justice au peuple palestinien. Il est absolument évident que les programmes d’appui des États-Unis continuent à fournir des armes, et que des pays arabes de la région qui obéissent à leurs maîtres, en font autant. Lesquels, pour appuyer les prétendus opposants modérés, continuent à fournir des armes qui tombent dans les mains d’al-Nosra et d’autres groupes terroristes. Ces pays prétendent défendre les intérêts du peuple syrien, mais devraient réfléchir à leur approche des problèmes de la Syrie.

Exemples flagrants de duplicité des USA

Les États-unis ont mis en place un programme pour entrainer des combattants dont ils ont décidé qu’il s’agissait de combattants modérés. D’après les autorités américaines, ce pays aurait dépensé 500 millions de dollars pour entrainer 49 djihaddistes, 500 MILLIONS DE DOLLARS POUR 49 DJIHADDISTES, à qui ils ont fourni des armes. Mais ceux-ci sont partis avec leurs armes rejoindre le Front al-Nosra. D’ailleurs ils ne savent absolument pas où se trouvent ces combattants.

Les USA, l’Arabie saoudite et le Qatar ont fourni des armes, de l’argent à la Brigade des Martyrs. Cette brigade a annoncé son allégeance à l’État islamique. Ces pays ont insisté sur le fait que cette organisation appuyée par la Turquie, est modérée. Alors que ladite organisation a revendiqué des attentats, et d’ailleurs ils ont adhéré également à d’autres groupes terroristes.

Donc tous ces groupes prétendus modérés sont maintenant affiliés à l’État-islamique. L’incident le plus récent a été Jabhat al-Zaied (orthographe non garantie ndlr) appuyé par les États-unis , ils ont fait allégeance à l’armée Fatha al-Cham, autre nom du Front al-Nosra, terroriste.

J’aimerais d’ailleurs parler des 1800 messages électroniques qui ont été supprimés par décision officielle, effacés de la messagerie de l’ancienne secrétaire d’État Hillary Clinton, concernant la Lybie et la Turquie. Ces pays pour mettre en œuvre leur politique destructrice se sont basés sur des campagnes médiatiques manipulatrices de désinformation, prétendant former et financer des groupes soit-disant modérés, ou au contraire des membres de la protection civile.

Mesdames et messieurs, ici j’ai des photos qui montrent ces membres de la protection civile, ces « Casques blancs », l’un d’entre eux tire contre des avions, et c’est un médecin! Un médecin au sein de l’organisation des Casques blancs qui tire un missile contre un avion! Nous avons des dizaines d’autres photos de ce type si cela vous intéresse. [voir à ce sujet Le double-jeu américain en Syrie: Propagande Netflix en faveur des Casques blancs, islamistes d’Al nosra. ndlr]

Ici même j’avais signalé qu’à la tête de ces Casques blanc se trouve un officier de la Grande-Bretagne.

Le Pentagone a versé 514 Millions de dollars à une compagnie britannique de relations publiques qui s’appelle Bill (?) qui offrait habituellement des services au Chili et à l’Arabie saoudite. Le Pentagone leur a fixé pour objectif de créer de la propagande agressive contre le gouvernement syrien. Ils fabriquent des informations, utilisent des photos, des clips vidéo, etc.

Les USA ont créé une coalition sous prétexte de lutte contre l’EI et autres organisations terroristes. Des organisations qu’ils ont favorisent depuis 2003 leur créant le terreau fertile adéquat. Depuis la création de la coalition sensée combattre les terroristes, l’EI a gagné du terrain; bien entendu, c’est parce que cette coalition ne lutte pas réellement contre ces terroristes. Mais cette coalition a tué des centaines de militaires syriens, elle a détruit des infrastructures, des installations économiques, a fourni des armes à des organisations terroristes qu’elle prétend combattre, qui ne font que répandre le chaos dans la région. Mais selon la coalition, il s’agit de bavures. En d’autres termes la coalition américaine tue les civils, arme les terroristes et justifient ses crimes en prétendant qu’il s’agit d’erreurs ou bavures. Et quelques jours après, ils répètent les mêmes erreurs.

Couloirs de sécurité pour protéger les terroristes

Il faut tenter de décrypter la stratégie de cette coalition dirigée par les USA, de comprendre ce code qui est fondé sur des bavures à répétition. Il semblerait que ce soit une politique délibérée comme cela a été le cas lorsque leurs avions ont visé les positions de l’armée syrienne. Cette attaque a coûté la vie à des dizaines de civils. Ils ont même l’audace [dans le projet de résolution de la France ndlr] de prétendre que des couloirs de sécurité devraient être ouverts pour les terroristes afin qu’ils puissent passer dans la dignité. Nous demanderions que la France, le Royaume-uni et les États-unis, ouvrent des couloirs humanitaires sûrs pour protéger les terroristes modérés d’al Qaïda en Afghanistan ou pour ceux qui ont commis les attentats à New York, Chicago, Londres, contre le Bataclan, contre Nice,.. et bien pourquoi pas? Le représentant des États-unis a dit, je cite: « Nous devons apprendre du passé. » J’aimerais lui dire: j’espère qu’il va le faire! J’espère sincèrement qu’il va apprendre de ses erreurs; au Vietnam, au Cambodge, en Corée, à Cuba, au Nicaragua, en Yougoslavie, en Irak, en Libye, en Afrique, j’espère que vous vous souviendrez de cela et que vous présenterez des excuses pour ce que vous avez fait à des Irakiens innocents, les 408 civils que vous avez tué le 13 février 1991 dans un abri à Bagdad, par exemple.

Monsieur le Président, mon gouvernement réaffirme qu’il continuera à coopérer avec l’ONU, ses agences, ses agents spécialisés pour mettre en œuvre les plans de réponse mensuels. Et nous avons approuvé le plan de réponse pour octobre; nous souhaitons affirmer que la non-mise en œuvre complète de ces plans de réponse est due aux pratiques des groupes terroristes armés et de leurs alliés qui continuent de faire obstruction à l’aide humanitaire qui visent cette assistance, qui visent les convois humanitaires et les travailleurs humanitaires.

Rupture par les USA de l’accord Russo-américain

L’attaque la plus récente a visé un convoi humanitaire qui se dirigeait vers Alep, ce qui a entrainé la mort d’un certain nombre de citoyens syriens qui étaient des volontaires au sein du croissant rouge syrien. Ils ont visé ces convois, ils ont brûlé les camions ces groupes armés modérés ont empêché le Croissant rouge de fournir une assistance à différentes régions. Ce sont des faits. Les agences de presse qui travaillent en Syrie sont tout-à-fait conscients de cela. Nous avons lancé une enquête sur l’attaque contre le convoi ONU-Croissant rouge et nous fourniront les résultats de cette enquête une fois qu’elle sera terminée.

Monsieur le Président, Notre présence aujourd’hui pour nous soucier d’Alep-Est -tandis que certains pleurent des larmes de crocodile- c’est le résultat direct du fait que les USA ont rompu leur accord avec la Russie. L’objectif de cet accord était de faire la distinction entre le Front al-Nosra et l’opposition modérée.

Le gouvernement syrien s’est toujours engagé sur l’accord sur la cessation des hostilités et a pris les mesures pour mettre en œuvre des dispositions d’assistance à Alep. Mais le fait que les Etats-unis n’honorent pas leurs obligations et que les groupes terroristes continuent à violer cet accord et qu’en plus ils sont en train de se regrouper et de lancer de nouvelles attaques, tout ceci a entrainé la fin de la cessation des hostilités et la détérioration de la situation à Alep. Après que les terroristes aient tué 157 soldats syriens et 300 civils dans la partie orientale d’Alep.

En conclusion M. Le Président. Ce sang versé dans notre pays, ce pays qui nous appartient montre que nous sommes les victimes des terroristes, de cette guerre civile, de ces tourments, de cette souffrance et c’est le comble de l’hypocrisie cette désinformation, cette manipulation de ceux qui parrainent les terroristes, qui versent des larmes de crocodile face à la crise humanitaire. Nous continuerons de lutter  contre le terrorisme et ceci en parallèle avec l’engagement à parvenir à une solution politique par le biais d’un dialogue intra-syrien; un dialogue qui permettra aux syriens et à personne d’autre de décider de leur avenir. Encore une fois, je le répète, ceux qui ont versé des larmes de crocodile sur le sort du peuple syrien devraient verser des larmes véritables pour les 250 Yéménites qui ont été tués aujourd’hui par des forces aériennes occidentales. Ce sont des avions occidentaux utilisés par les Saoudiens. »

Après une courte intervention du représentant de la Nouvelle-Zélande qui accuse le représentant du « régime » de Damas de mentir, le représentant de la Syrie a repris la parole :

« Je ne souhaite pas répondre à mon collègue, je suis toujours en contact avec lui et j’essaie toujours de lui expliquer ce qui se passe dans mon pays et la crise humanitaire à laquelle nous faisons face, mais je ne m’attendais pas à ce qu’il commette une telle erreur en disant que je suis représentant d’un « régime » d’autant plus que c’est un diplomate expérimenté, un membre de ce Conseil, il est sensé respecter la légitimité internationale et il devrait s’adresser à moi en tant que REPRÉSENTANT DE MON PAYS, LA RÉPUBLIQUE ARABE SYRIENNE », a-t-il martelé! « C’est la première erreur. Deuxième erreur: il semble que le représentant permanent de la Nouvelle-Zélande et d’autres collègues n’ont pas lu ce que nous leur avons envoyé; il s’agit d’un recueil de 500 pages que nous vous avons adressé au nom du gouvernement de mon pays sur le terrorisme mondial parrainé par certains pays. Nous avons envoyé ces lettres au début du conflit. 500 pages, il me semble que mon collègue n’a pas lu ces pages sur les armes chimiques. Et par conséquent j’exhorte mes collègues à lire ces pages car ceci les aidera à voir clairement le tableau de la situation en Syrie. Car nous en Syrie sommes devenus les victimes des malentendus de certains et des mensonges d’autres. Nous en tant que diplomates, nous devons justement essayer d’éviter ce genre de manipulations mensongères. »

Le Président Tchourkine a alors levé la séance.

Emiliedefresne@medias-presse.info

Ci-dessous vidéo intégrale de la séance des débats sur le vote de deux projets de résolution en faveur de la Syrie, qui se sont tenus au Conseil de sécurité de l’ONU le 8 octobre 2016. L’intervention savoureuse de l’ambassadeur du Vénézuela est à écouter à partir de 1:08:51

Dans le même sujet: Bombardement US contre les troupes syriennes: « Ils ont achevé les soldats à la mitrailleuse ». « Il y avait accord entre les États-Unis et l’État islamique » – Analyse en vidéo

.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

7 commentaires

  1. Boutté says:

    Voici un Ambassadeur qui n’a pas perçu que les USA sont maîtres de la désignation des bons et des mauvais . O.N.U. et O.T.A.N. sont les relais de la volonté US. Chacun doit se conformer à cette volonté exprimée de telle manière, sauf Israël bien entendu.C’est à ce pays que profite le chaos des Printemps Arabes

    • Ce que vous dites est faux. Non le CONSEIL DE SECURITE de l’ONU dont il est seul question ici ne dépend pas de la volonté US et n’a rien à voir avec l’OTAN. Vous confondez l’ONU avec le Conseil de Sécurité. Le Conseil de Sécurité est composé de 5 membres permanents: la France, le RU, les USA, la Chine et la Russie, qui chacun ont un vote-véto. Les décisions du Conseil de sécurité dépendent donc de ces 5 pays. Il est vrai que le RU et la France sont aux ordres de Washington, mais le projet de résolution des USA lors de l’affaire d’Irak en 2003 a été rerjeté par le Conseil de l’ONU parce que la France et la Russie ont opposé leur veto. Ce qui n’a pas empêché les USA de s’en passer et d’agresser l’Irak quand même.Mais c’est au corps défendant du Conseil de sécurité.

      Le blocage de ces deux projets de résolution sur la Syrie prouvent bien que ce que vous dites est faux. Les USA n’ont pas pu faire passer le projet de la France qu’ils cornaquaient. Avez-vous lu l’article ?

  2. Bravo à l’ambassadeur du Vénézuella! Ce n’est pas envoyé dire! Ecoutez ses deux interventions!

  3. La rhétorique insultante des anglo-américains à l’ONU est aussi vulgaire que consternante!… Leur duplicité et leur arrogance criantes sont vraiment nauséabondes!!!

    • Oui! Jamais je n’aurais imaginé que dans ce milieu diplomatique il puisse y avoir des gens aussi vulgaires et grossiers. C’est clair qu’ils tentent de pousser la Russie à leur rétorquer pour déclencher une guerre. Leur arrogance mériterait de bonnes claques dans la figure! Ils sont exécrables, puants!

      Aucun empire n’est éternel, souhaitons que la mort de celui-ci arrive vite! Si les USA crèvent l’Angleterre suivra. Le Brexit nous a rendu le peuple britannique sympathique, mais leurs dirigeants sont suffisants, grossiers arrogants et exécrables, pires encore que les américains.

      Hollande a sans doute essayé de les imiter en insultant la Russie. Il pensait sans doute qu’il était possible d’insulter la Russie sans conséquence, Poutine a bien fait de reporter son voyage, et encore il a des nerfs d’acier. Heureusement, sinon la guerre serait déjà là, et nous, nous serions au milieu!

      • Poutine ne veut pas d’une guerre qu’il ne peut pas gagner.

        • Poutine ne veut d’aucune guerre, sinon il rétorquerait aux insultes par des insultes et aux menaces par des menaces, à la folie mégalomaniaque des USA par la même folie.
          Actuellement la Russie avec sa puissance de production d’armes et la supériorité de son armement dans de nombreux domaines est largement de taille à se mesurer aux USA. Et elle a de potentiels alliés de poids avec notamment la Chine.

          Quand une guerre est lancée, bien malin qui peut prédire qui la gagnera. Mais en raison de la puissance des armes, il serait fort probable que tout le monde serait perdant.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com