Il aura fallu, aux vaillant Espagnols, sept siècles de Reconquista pour délivrer les royaumes d’Espagne des envahisseurs musulmans.

Et il n’aura fallu que quelques décennies de bien-pensance moralisatrice, de culture de l’autre, de culpabilisation morbide des Européens, coupables de tous les péchés du monde et redevables indéfiniment envers tous les autres peuples, pour que des politiciens espagnols se soumettent, et leur pays avec, sans coup férir à l’islam conquérant !

Le gouvernement andalou étudie une solution pour rendre la plus célèbre église de Cordoue un lieu interconfessionnel, pour complaire aux demandes des musulmans... Et ainsi les portes de la Cathédrale pourraient être rouverte au coran…

Cette cathédrale est pourtant un des lieux les plus symboliques de la Reconquista espagnole sur l’islam conquérant. Un monument aux combattants qui arrachèrent l’Andalousie aux musulmans, la rendant au culte catholique.

L’église phare de Cordoue se nomme Immaculé Conception de la Vierge Marie. Normal dans un pays de civilisation catholique. Avant la reconquête par les chrétiens espagnols, c’était cependant une mosquée. C’est pourquoi les musulmans demandent, au gouvernement espagnol, « sa restitution » au culte islamique. Ce qu’ils oublient c’est que sur ce lieu était érigée précédemment l’église de Saint Vincent construite au VII siècle et détruite par les musulmans lors de leur conquête des terres espagnoles.

Les musulmans continuent à faire pression pour reprendre la cathédrale de l’Immaculé Conception. Ils ont même de leur côté l’ONU qui en l’insérant dans la liste du patrimoine mondial de l’humanité de l’Unesco ne l’a pas appelée avec le nom qui lui correspond mais « Grande mosquée de Cordoue ». Pour l’organisme des Nations Unies, la Cathédrale appartient à « tous les citoyens du monde de toutes les époques, indépendamment de leur nation, culture ou race. »

Le gouvernement andalou a pensé créer une commission pour « s’accorder » avec la définition de l’Unesco. L’idée est donc celle de la transformer en un lieu de culte pour toutes les religions en permettant, après 800 ans, aux imams de conduire des prières à Allah dans celle qui fut le symbole de la libération de l’Europe de l’envahisseur musulman.

Les tenants du multi-culturalisme, du partage et de l’inter-confessionnalisme trouvent l’idée géniale. Mais pas l’évêque de Cordoue ! Mgr Demetrio Fernández González qui résiste à la pression multi-confessionnelle considère qu’« Il y a des choses qui peuvent être partagées et d’autres qui ne le peuvent pas. La cathédrale de Cordoue est une de ces choses qui ne peut pas être partagée avec les musulmans. »

Politiquement l’idée ne plaît pas non plus à Carlos Echevarría, expert du djihadisme en Espagne. Selon lui, et nous partageons son point de vue, de cette façon non seulement l’Espagne et les organisations mondialistes font le jeu du radicalisme islamique mais la Cathédrale « deviendrait un lieu de pèlerinage pour tous ces islamistes qui croient que l’Andalousie leur appartient. »

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

9 commentaires

  1. Paul-Emic says:

    La dette est mère de l’ignominie

  2. Gauthier says:

    Comme un chien qui retourne à ce qu’il a vomi, Ainsi est un insensé qui revient à sa folie.
    Proverbes 26:11

  3. Les Espagnols doivent entamer une seconde « Reconquista » et chasser les musulmans de chez eux ou les éradiquer totalement.

  4. Rendre la cathédrale de Cordoue aux musulmans ? Où cela finira t-il ? Pourquoi ne pas remettre le royaume aux mains des mahométans et prononcé une condamnation envers tous ceux qui ont participé à la Reconquista. Il est temps de former un bataillon  » Charles Martel » pou renvoyer à la mer ces sarrasins, assassins.

  5. DUFIT THIERRY says:

    Malgré l’acte sacrilège et immonde de Jean-Paul II qui avait osé embrasser le Coran –ce qui était un signe d’apostasie publique – et l’œcuménisme délirant des modernistes il semble que l’évêque du lieu a une bonne réaction. Il faut le souligner. Si cette bonne réaction pouvait lui ouvrir les yeux sur la vraie nature de l’œcuménisme qui mène à l’apostasie.

  6. La cession probable de la cathédrale de Cordoue aux musulmans se situe parfaitement dans la logique du « syncrétisme religieux », de « l’unité dans la diversité » où veulent nous conduire les dirigeants apostats de l’Église actuelle, ces diviseurs et destructeurs avérés!…
    Ils procèdent souvent par des improvisations en apparence plutôt insignifiantes mais qui cachent des réformes insidieuses et significatives: on change la formulation du « Je vous salue Marie »: « comblée de grâce », c’est gentil, mais ce n’est pas « Gratiæ plena », « pleine de Grâces » à distribuer…, on retire de la pratique les « amen » et plus souvent encore les « ainsi soit-il! », ce qui par ailleurs exprime un vœu plus fort qu’un simple acquiescement exprimé dans « amen ». On modifie délibérément les textes sacrés par des traductions insidieuses et hétérodoxes…
    Ainsi, l’on s’achemine petit à petit vers l’apostasie, d’où l’absence de scrupule à céder une cathédrale ou une église à un usage profane ou à un culte non-catholique…
    Ce n’est pas par hasard, que jadis, l’Église proscrivait toute improvisation quelle qu’elle soit.

  7. Philippe says:

    Cette église a toujours été une église : c’était l’église Saint Vincent avant que les musulmans la détournent de son usage cultuel chrétien.

  8. Inacceptable!
    Encore une provocation des musulmans nostalgiques de « l’Islam conquérant ». La chrétienté n’a fait que reprendre son dû lors de la Reconquista puisque cet édifice avait été érigé sur les ruines résultant de la destruction par les musulmans de l’église Saint Vincent.
    Prions pour que l’évêque de Cordoue soit entendu et que le gouvernement Espagnol ne se prête pas à cette ignominie.
    Une nouvelle fois, cette triste affaire confirme bien que les agressions provocatrices sont bien le fait de l’Islam et de ses adeptes, il faut donc enfin que les dirigeants cessent de condamner pour « islamophobie » ceux qui ne font que se défendre contre les musulmans, mais au contraire prennent les mesures qui s’imposent contre les envahisseurs.

  9. Jean-Pierre Dickes says:

    Rassurez-vous. Un jugement du Tribunal a rejeté la demande des musulmans il y a six mois. En revanche je ne sais pas si une autre action juridique a été intentée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com