Nous avons déjà évoqué la personnalité – hors norme au pays des extrémistes – de Miriam Naor et ses combats pour forcer les gouvernements successifs à respecter le droit…

http://www.medias-presse.info/un-arabe-chretien-nomme-a-la-cour-supreme-en-israel/70110/

http://www.medias-presse.info/en-israel-la-knesset-veut-museler-la-cour-supreme/80581/

Présidente de la Cour Suprême d’Israël, cette juriste éminente part à la retraite ce week-end…

Elle aura passé toute sa vie professionnelle à lutter contre le fanatisme des « nouveaux sionistes » dont les motivations ne sont plus celles de la déclaration Balfour, mais bien celles du plan Yinon : la balkanisation du Moyen Orient au profit du « grand Israël »

(La création du Kurdistan – si elle est menée à bien – va redécouper la Turquie, la Syrie et l’Irak, créant un état kurde dont les liens avec Israël ne seront pas à démontrer.)

Dans un pays qui n’a ni constitution approuvée, ni frontières reconnues, et qui s’approprie des territoires envahis au mépris des conventions internationales, faire reconnaître et régner le droit a relevé de la gageure.

En cette période, avant Kippour, les autorités israéliennes ont lancé de grandes fêtes pour célébrer le début de la conquête de la Judée et de la Samarie, qualifiée par les envahisseurs de « libération » !

Il fallait l’oser !

Même s’il y a plus de 400 000 occupants déjà illégalement installés (sans compter l’agglomération de la Jérusalem « réunifiée »)…

Et comme le souligne les feuilles de propagande, les envahisseurs piaffent, attendant avec de plus en plus d’impatience l’annexion officielle des colonies des territoires occupés.

http://alyaexpress-news.com/demi-million-disraeliens-attendent-impatience/

Politiquement, il semblerait pourtant que, malgré l’invraisemblable partialité américaine du nouveau gouvernement américain de Trump, la reconnaissance de ces annexions soit une ligne rouge à ne pas franchir…

Dans ce climat quelque peu délétère, fêter cinquante ans d’occupation relève évidemment de la provocation pour le gouvernement Netanyahu qui célèbre « le jubilé de la libération » (sic !).

A la fureur de ces extrémistes, Miriam Naor, qui n’a plus rien à perdre et plus rien à prouver, a refusé de cautionner cette mascarade par sa présence…

La très extrémiste ministre de la culture Miri Regev a fustigé son attitude :

« Le gouvernement d’Israël est le seul qui détermine quelle cérémonie est officielle », a affirmé la ministre à des journalistes, ajoutant que Naor n’avait pas l’autorité pour prendre la décision de boycotter les célébrations officielles. « C’est la première fois que le pouvoir judiciaire n’assiste pas à une cérémonie d’Etat. »

La ministre de la Justice, Ayelet Shaked, tout aussi extrémiste – celle qui veut museler la cour Suprême, a accusé Miriam Naor de « porter atteinte à la solennité de la cérémonie officielle »

Elle a souligné par ailleurs que «  le refus de la Cour suprême de participer aux festivités donne la fausse impression que l’événement est de nature politique ».

(Une fausse impression vraiment ?)

Il faut souligner que la presse israélienne a largement partagé l’avis de Miriam Naor et a systématiquement boycotté les manifestations officielles…

Les cérémonies se sont déroulées dans le lieu hautement symbolique de Kfar Etzion, dans la colonie du Goush Etzion, la première en Cisjordanie, établie dès septembre 1967.

http://www.europe-israel.org/2017/09/la-presidente-de-la-cour-supreme-disrael-miriam-naor-est-atteinte-de-gauchisme-delirant/

L’analyse faite par l’éditorialiste Alex Erhouv est tout à fait révélatrice sur la mentalité extrémiste des sionistes d’aujourd’hui :

« En réalité, cette gauche israélienne est constituée d’une petite élite laïque ashkénaze vieillissante. Ils s’estiment être les uniques guides d’Israël puisque porte-drapeaux minoritaires de l’idéologie des premiers sionistes. La plupart de ces israéliens déjudaïsés aux ego démesurés sont à la tête des médias, des grandes industries du pays et siègent aux postes clés mais n’ont pas été élu par le peuple d’Israël depuis bientôt plus de 15 ans.

Le gouvernement de Benjamin Netanyahu lutte depuis des années pour déloger ces éléphants des institutions israéliennes qui minent la liberté économique, la liberté d’opinion, la liberté artistique, la liberté de la Presse et aujourd’hui la démocratie.

Nourrissant un certain racisme culturel à l’égard des juifs séfarades ou une aversion à l’égard du monde religieux, cette minorité vieillissante laïque se calque intégralement aux desideratas des avis émanant des institutions européennes pro-arabes. »

Faut-il rappeler l’Histoire à Alex Erhouv ?

Que le sionisme est une doctrine culturellement et historiquement ashkénaze (russe et allemande)?

Sans les ashkénazes et l’exploitation politique de la shoah, Israël n’existerait pas !

Que le sionisme s’est affiché officiellement « laïc » précisément pour éviter de stigmatiser la fracture des deux mondes irréconciliables ashkénaze/sépharade ?

Que la plupart des juifs orthodoxes – voire ultra-orthodoxes – sont des ashkénazes ?

(Les sépharades, même si les jeunes semblent plus sensibles aux questions religieuses ont toujours été infiniment moins « religieux » que les ashkénazes.)

Accessoirement ce sont les 75% d’Israéliens qui se déclarent non religieux qui sont les forces vives d’Israël, forment les gros bataillons de Tel Aviv ou Haïfa…

Alors qui sont « ces éléphants à l’égo démesuré » sinon ces néo-sionistes racialistes qui pressent Netanyahu de proclamer Israël « Etat juif » et approuvent un gouvernement de fanatiques qui veut au nom d’une conception très personnelle de la démocrassie, inféoder la justice au parlement ?

Des extrémistes, comme Alex Erhouv précisément, qui ont totalement perdu de vue le sens initial du sionisme, au profit d’un colonialisme que même nombre d’Israéliens n’approuvent pas.

Mais les choses ne vont pas forcément être si simples sur la scène internationale, malgré le forcing indécent fait aujourd’hui à l’ONU par les vassaux états-uniens.

Après la reconnaissance de la Palestine par l’Unesco, Israël vient d’essuyer, pour sa célébration du « jubilé de la conquête », un revers diplomatique et stratégique cinglant : l’accession de la Palestine à Interpol !

Cette institution de mondialisation du renseignement a voté le mercredi 27 septembre pour accepter deux nouveaux venus en leur sein :

La Palestine

Les Iles Salomon

(La Palestine était déjà membre de la Cour Pénale Internationale)

Lors de l’assemblée générale annuelle d’Interpol qui a eu lieu à Pékin, la candidature des Palestiniens a recueilli 75 voix « pour », 24 voix « contre » et 34 abstentions.

http://fr.timesofisrael.com/coup-porte-a-israel-la-palestine-devient-membre-dinterpol/

La fureur israélienne est à son comble !

C’est que désormais les Palestiniens pourront fournir des renseignements essentiels sur les escrocs, criminels, trafiquants et mafieux en tout genre réfugiés en Israël.

Un coup porté à Israël en effet…

Il est intéressant de voir d’ailleurs ce que s’empresse de souligner le Times of Israël :

Alan Baker, un ex-haut diplomate israélien et expert juridique a estimé que la candidature palestinienne était « uniquement une opération de communication » de la part des Palestiniens.

Selon lui, les Palestiniens ne pourront cependant pas, en rejoignant Interpol, émettre des mandats d’arrêt à discrétion contre des citoyens israéliens

Alan Baker s’inquièterait donc pour ses coreligionnaires ?

On se demande bien pourquoi….

Miriam Naor prend sa retraite, forcée, mais des institutions internationales prennent petit à petit le relais pour la reconnaissance des Palestiniens…

Son combat pour le respect de la justice n’aura pas été vain.

On peut même espérer – mais sans trop y croire – que ses successeurs à la présidence de la Cour Suprême auront la même rigueur et le même souci d’équité…

Claude Timmerman

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Mots clefs ,

2 commentaires

  1. vaxelaire says:

    tout se que je vois ,c ‘est que partout ou y ‘a la gauche ,c ‘est le néant

  2. « On peut même espérer – mais sans trop y croire – que ses successeurs à la présidence de la Cour Suprême auront la même rigueur et le même souci d’équité… »
    C’est un petit pendant à Oskar Schindler, non ?

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com