A l’époque où le rideau de fer existait encore, André Laignel était déjà maire d’Issoudun (il l’est depuis 1977). Son ouverture d’esprit à géométrie variable et sa petite taille lui avait le sobriquet suivant : « le nain sectaire ». Après la victoire de la coalition socialo-communiste en 1981, la gauche était déjà bouffie d’orgueil. Plus qu’en 1936 mais moins qu’en 2012. Laignel fut l’auteur de cette fameuse envolée (qui lui valut le dit sobriquet), symbole de l’arrogance de la gauche : « Vous avez juridiquement tort parce que vous êtes politiquement minoritaires ». Je laisse imaginer les réactions si une telle phrase avait été prononcée par Steeve Briois ou Jacques Bompard…

A force de semer la haine, on en récolte tôt où tard les funestes moissons. Lors de la semaine du 21 mai, une tension très palpable frappa la sous-préfecture de l’Indre, avec notamment 21 voitures incendiés dans le centre-ville, notamment à proximité de l’hospice Saint-Roch. Dans une conférence de presse tenue le 29 mai, l’édile socialiste assura même qu’un « coup de feu a été tiré sur son domicile dans la même période. Par les incendies le ou les auteurs ont clairement voulu instaurer un climat d’insécurité (…) en ciblant le maire, ils ont souhaité – que ce soient les mêmes personnes ou d’autres – ajouter à la déstabilisation générée par les feux de voitures, l’intimidation du premier magistrat. Si je ne m’exprime que maintenant, c’est à la demande de la gendarmerie et afin de ne pas nuire à l’enquête. Si j’avais pu avoir un doute sur la conduite à tenir pour l’avenir, il serait levé : j’accomplirai (…) ma tâche avec détermination, fermeté et sans rien changer aux objectifs sur lesquels je me suis engagé. Rien ni personne ne me fera dévier et encore moins renoncer ».  Le même jour, il déclara dans un tweet : « Ma déclaration suite au coup de feu tiré sur mon domicile. Face à cette tentative d’intimidation, il n’y a pas d’autres choix : l’unité et la fermeté. Tous ceux qui souhaitent mettre à mal le vivre-ensemble à Issoudun me trouveront sur leur chemin. » Et le PS de renchérir : « Le PS condamne avec la plus grande fermeté la tentative d’intimidation à l’encontre d’André Laignel suite à sa prise de position contre les actes de violence commis dans sa commune. Nous apportons notre soutien au maire d’Issoudun et à ses proches

André Laignel assure que c’est la première fois en plus de quarante ans de vie politique qu’il est la cible d’un tir sur son domicile, et qu’il ne se sentait pas particulièrement menacé ces dernières semaines. Il a porté plainte à la gendarmerie et bénéficie d’une protection particulière à compter du 1er juin. Affaire à suivre… Ou pas.

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Inscrivez-vous à la 1ère UDT du Pays réel !
www.udt-du-pays-reel.com

6 commentaires

  1. Daniel Daflon says:

    C’est marrant, ce poux rase bitume va peut être finir par s’en prendre une, et ce sera l’un de ses petits protégés qui l’aura tirée.

  2. marco says:

    Daniel ceux qui connaissent savent que les dimis morflent ,perso des amis de cpf ,ennemis des natios j en aie connus congratules par leurs « potes » et laisses pour morts ,,je suis sur de ne pas etre le seul dans ce cas mais un « enieme « c est quasi systematique ,,bureau des pleurs ferme ,dommage qu on soient croyants on s interdit de s en rejouir ,

  3. Saint-Plaix says:

    Il y en a vraiment qui ont des cartouches à perdre?

  4. Pierre Sanders says:

    Si ma mémoire est bonne, il a aussi été surnommé Naboléon…

  5. toto says:

    « Coup de feu tiré sur son domicile? » Cela me rappelle le vrai faux-attentat de la rue de l’Observatoire où Mitterrand passa un moment derrière un muret car ses copains chargés de tirer une rafale étaient en retard. Quand on est minable, on organise soi-même ses auto-attentats, autrement personne n’y songerait. Cela rejoint la remarque de St Plaix. Et une protection policière ça pose son personnage. Les gendarmes n’ont que cela à faire?

  6. Sancenay says:

    Il a des circonstances atténuantes : pour un soc cela finit par relever de l’exploit d’avoir l’air d’exister.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com