La culture de mort ne cesse de vouloir avancer dans le monde à travers la législation. Tenir la loi c’est tenir la société !

Actuellement la gauche – centre gauche est au pouvoir en Italie. C’est donc l’heure de légiférer sur toutes les dérives morales possibles. Pour cela, des actes contrevenant à la législation en vigueur actuellement sont plébiscités par la presse et les politiciens de gauche afin de faire pression sur le gouvernement pour qu’il change la loi.

En Italie, le suicide assisté est interdit mais une véritable campagne visant à changer la loi est en œuvre. Un des moyens utilisés, outre la publicité, est la désobéissance civile.

Ainsi une femme de 59 ans, Dominique Velati, atteinte d’un cancer incurable, a décidé d’aller en Suisse pour bénéficier d’un suicide assisté. Elle est décédée le 15 décembre dernier. Sa décision a été supportée et facilitée financièrement par le parti radical italien et notamment un de ses membres influents, Marco Cappato. Celui-ci, qui a annoncé le décès de cette femme, s’est auto-livré  à la police : il a annoncé avoir «désobéi civilement» au Code pénal italien qui prévoit une peine de prison pour ceux qui facilitent l’exécution d’un suicide assisté d’une quelconque façon. Il a également spécifié que le parti radical fournira, à travers la constitution de l’association « SOS Euthanasie » une aide économique, règlement des frais de voyage, aux malades qui veulent un suicide assisté.

 «Avant nous fournissions, à qui nous le demandait, seulement des informations  pour prendre contact avec la Suisse mais maintenant nous aiderons concrètement les citoyens à préparer un tel acte sur le territoire italien, et cela se traduit comme un délit. Nous avons ouvert un site web Sos euthanasie pour aider à ramasser des fonds. Si on ne nous arrête pas, nous continuerons à aider les personnes qui demandent à aller en Suisse pour obtenir le suicide assisté. Cela, a ajouté Mario Cappato, jusqu’à ce que la Parlement assume ses propres responsabilités en examinant la proposition de loi d’initiative populaire sur la fin de vie déposée depuis 2013.»

Il y a des dissidences à la loi qui sont très, très, politiquement correctes ! Dans ce domaine de la culture de mort, la désobéissance civile a porté ses mauvais fruits. Après le débat non encore conclu à la chambre et au Sénat sur le « mariage » homosexuel et l’adoption d’enfants, GPA, etc. par ce genre de couples, le président de la commission des affaires sociales au Parlement, Mario Marrazzatti, centre-démocratique, assure que le thème de l’euthanasie sera discuté avant 2018.

Un autre pan de la loi naturelle est attaqué en Italie comme partout d’ailleurs. Il y a une mondialisation de la décadence. Notre civilisation occidentale dégénérée et diabolique absout, propage, défend toutes les déviances. Avortement, euthanasie, adoption d’enfants par des invertis, la haine de la vie et de la création divine arrive à son comble.

Alors non ! Ce n’est pas le réchauffement climatique qui met en danger l’humanité et la création, c’est le  refroidissement de l’amour de la Vie !

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com