assemblée

 

Les députés se préparent à voter ce soir une disposition « confortant le droit à l’interruption de grossesse en France. »  Il s’agit tout simplement de diffuser un peu plus une « culture de mort »  en se donnant les moyens « légaux » de généraliser un peu plus le génocide de l’avortement.

Sans surprise mais avec un total mépris de la Vie et des dizaines de milliers de français qui se sont exprimés ce week-end lors de la Marche pour la Vie,  la gauche, l’extrême gauche et l’UMP font bloc, formant une sorte « d’union sacré » pour valider cette mesure idéologique et mortifère.

Rares exceptions:  Jean-Frédéric Poisson, président du Parti chrétien-démocrate et membre de l’Entente parlementaire pour la Famille, Nicolas Dhuicq, Philippe Gosselin, Marc Le Fur ou Isabelle Le Callennec.

Et Jean-François Copé qui  de son coté qualifie cette velléité gouvernementale « d’idéologique » et se  demande publiquement «Pourquoi changer aujourd’hui la loi sur l’avortement ? Pour faire de l’idéologie (…) Pour banaliser l’avortement».

Les débats s’accélèrent, le gouvernement voyant sans doute là l’occasion de resserrer sa majorité autour d’une mesure purement idéologique, l’article qui supprime la notion de «détresse» pour avoir recours à l’IVG, devrait être examiné ce soir.

Christian Jacob président du groupe UMP à l’Assemblée a parlé  de  position «quasi unanime» de son groupe en faveur de cette loi . Son groupe rejoignant donc une fois de plus les rangs serrés de la gauche .

Il faut néanmoins signaler l’initiative de seize députés du groupe UMP en faveur d’un déremboursement de l’IVG.

De son coté, Marion Maréchal-Le Pen (FN) demande très banalement le maintien du «garde fou» de la notion de «détresse».

Jacques Bompard (Ligue du Sud), tout à son honneur,  estime que: «la loi abandonne l’enfant à naître à un infanticide prénatal banalisé». Cette position reflète,  le bon sens et le sens des réalités d’un député proche du peuple.

Quant à Najat Vallaud-Belkacem,  elle multiplie sans surprise les provocations en insistant sur «le rôle de la France qui choisit de réaffirmer ce droit à l’IVG dans une Europe tentée par le retour en arrière».

avortement

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

2 commentaires

  1. Pingback: 23 Janvier 2014 | conflitmondial

  2. Max Régnier says:

    Notre pays a placé un gouvernement qui méprise les lois fondamentales de la vie. La démocratie est un bienfait extraordinaire pour l’humanité,à la condition essentielle que les individus qui la constituent soient pourvus de conscience. La loi pour l’avortement sans condition abaisse le citoyen en lui ôtant sa prise de conscience,le privant ainsi de toute dignité. La société française,en phase de décérébration,se laisse conduire par une sourde idéologie qui la mène à l’abandon de toutes ses prérogatives. Les lois votées tambour battant depuis mai 2012 placent les citoyens dans une perte de leur responsabilité dont ils ne mesurent pas la dangerosité.Dans la perte de maîtrise de nos consciences,nous renonçons à deux mille ans de civilisation tout à la fois douloureusement et amoureusement acquise. Les politiciens idéologues actuellement en place détournent la science,capable de nous élever à la suprême humanité,aux fins de se maintenir au pouvoir alors qu’ils ne sont pas parvenus à être,eux-mêmes,des individus doués d’humanité. Nous avons la science pour ne plus être les barbares qui tuent l’enfant des hommes lorsqu’il s’est éclos à la vie. Nous avons le « Devoir » d’interdire les lois mises en place pour substituer l’Education à l’ignominie du crime. L’éducation seule élève l’individu au statut de citoyen.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com