Depuis qu’il a raconté partout qu’on lui avait proposé de devenir Secrétaire d’Etat, Jamel Debbouze le prend de haut.

Invité par Claire Chazal pour présenter son nouveau spectacle, il a laissé échapper sa mauvaise humeur lorsque Claire Chazal lui demande comment il s’était senti pendant les attentats du 13 novembre 2015, en tant que « porte-parole » de la communauté maghrébine en France. Jamel Debbouze s’est immédiatement crispé et, amer, a répondu : «Encore aujourd’hui, on est obligé de creuser ce sillon. On est obligé de dire fort combien on est français, combien on est né ici, combien on vit les choses exactement de la même manière que n’importe quel Français d’origine, enfin… de souche».

«C’est vrai, je le dis souvent, mais c’est schizophrénique d’avoir l’impression d’être étran­ger dans son propre pays», a-t-il continué, lancé dans sa diatribe. «On a le sentiment qu’on doit en faire deux fois plus, qu’on doit se justifier deux fois plus. Dès lors qu’il y a un mec qui a les cheveux et les yeux noirs, qui vient de Tunisie, d’Algérie ou du Maroc et qui fait quoi que ce soit, on doit s’expliquer, et c’est vrai que pendant les événements, j’ai été sursollicité, et je l’ai mal vécu, car ça me concerne au même titre que tout le monde».

Claire Chazal tente de se rattraper en le présentant comme «un modèle de réussite», mais Jamel Debouzze n’a pas desserré les dents  : «Je suis issu de l’immigration, je ne le nie pas, j’en suis extrêmement fier. Mais on est en 2017, et vu tout ce qu’on a fait, vu, notre histoire commune, ça ne devrait plus être un sujet». Avant de terminer l’interview en disant : «Vous avez niqué l’ambiance, j’étais bien avant cette question…»

Jamel Debbouze aimerait donc être considéré comme un « Français de souche ». Original ! Mais alors pourquoi se prosterne-t-il devant le roi du Maroc de cette façon ?

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Un commentaire

  1. Pierre Sanders says:

    Il n’est pourtant pas si loin le temps où le « de souche » Debbouze, parlant de sa prime jeunesse, racontait – sur une chaîne de télévision ou de radio, ça, je ne me souviens plus – qu’avec ses potes, ils traversaient le périph’ pour aller « chez les Français ».

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

36,66 % récoltés 26.559 € manquants

15401 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 26.559 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com