Trump n’en rate pas une pour embraser l’Orient. Il a d’abord remis en cause l’accord nucléaire avec l’Iran, accusant, contre tout bon sens, celle-ci de terrorisme. Il a ensuite donné blanc-sein à l’Arabie Saoudite pour ses initiatives calamiteuses au Yemen avec, à la clé, une guerre sans issue. Puis il laisse ses troupes occuper la Syrie en toute illégalité et sans savoir quoi en faire.

Il s’attaque maintenant au symbole des symboles : Jérusalem.

En annonçant que les Etats-Unis transféreront leur ambassade de Tel-Aviv à Jérusalem, Trump fait ce qu’aucun de ses prédécesseurs n’avaient osé, même George Bush junior, pourtant peu avare d’initiatives calamiteuses.

Il conforte ainsi Israël dans sa politique qui viole constamment le droit international, en particulier par sa colonisation brutale de terres palestiniennes. Elle se traduit par des expropriations répétées, des vols en fait (lisez à ce sujet l’émouvant petit livre de Vera Baboun, la maire chrétienne de Bethléem : Ma ville emmurée).

Mais Trump n’en a cure car il fait cela pour de stricts raisons de politique intérieure.

Il faut savoir que le Congrès américain a voté en 1995 le Jerusalem Embassy Act, qui prévoyait ce transfert. Mais une clause prévoyait que le Président des Etats-Unis pouvait repousser de six mois en six mois l’application de cette loi en fonction de la situation géopolitique locale.

Pendant sa campagne électorale, Trump, pour conforter son électorat de la droite évangélique protestante, s’était engagé à ne plus repousser l’application de l’accord. Pour les évangélistes, en effet, le retour du Messie sur terre passe par la reconnaissance d’Israël comme Etat juif avec Jérusalem comme capitale…

De plus, de très importants bailleurs de fonds de la campagne présidentielle de Donald Trump venaient du lobby sioniste (comme d’ailleurs chez Hillary Clinton) et les pressions, une fois l’élection acquise, étaient de plus en plus fortes.

Certes, aucune mesure concrète n’a encore été prise pour le déménagement de l’ambassade. Mais la décision étant maintenant annoncée, le principal verrou a sauté et ce n’est plus qu’une question de temps.

Il est évident que les Palestiniens n’ont guère les moyens de s’opposer à une telle mesure et si une nouvelle révolte éclate elle sera, comme les autres, sanglante mais stérile. Tout au plus, cela peut permettre aux deux factions rivales, l’Autorité palestinienne et le Hamas de se rapprocher. Mais là encore, cela ne saurait peser sur le cours des évènements.

Les réactions dans le monde arabe ont été à l’aune des divisions actuelles : Ryad s’est à peine exprimé, la Jordanie, gardienne des lieux saints musulmans, a émis une protestation de principe et Téhéran a accusé l’Amérique de provocation.

Poutine a condamné bien sûr, tout comme les dirigeants occidentaux mais que peuvent-ils faire d’autre ?

Alors c’était au monde chrétien de réagir, en particulier le Vatican. Car au fond cette nationalisation de Jérusalem au profit d’un Etat confessionnel, lieu où le Christ est mort sur la Croix et où des millions de pèlerins viennent chaque année se recueillir sur son tombeau, est un acte qui attaque le coeur du christianisme.

Mais il ne s’est rien passé, ou presque.

Alors, devant cette passivité générale, il faut au moins que les catholiques prennent conscience de l’offense qui leur est faite.

Antoine de Lacoste

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Inscrivez-vous à la 1ère UDT du Pays réel !
www.udt-du-pays-reel.com

9 commentaires

  1. Je n’ai pas du tout la même approche sur cet événement, qui certes va potentiellement déstabiliser la région durant une période assez courte, car l’essentiel n’est pas ici.
    C’est en réalité une bonne chose, il est impératif de contenir les isalmistes et particulièrement les Palestiniens (musulmans) qui jouent sur les deux tableaux : l’internationalisation et la guérilla ! Abbas n’a JAMAIS condamné le Hamas, avec qui il viner de signer un protocole de réconciliation (1° Novembre).

    Il faut arrêter d’être toujours protecteurs des musulmans palestiniens, le vrai PROBLEME est le devenir des CHRETIENS ARABE-PALESTINIEN. Pris entre le marteau et l’enclume. Non reconnu par les Juifs qui les assilimnt à des Arabes, avec circonstance dangerurse en tentant de les faire appelr aujourd’hui « nazaréen », ce qui les mettra encore plus en danger.

    Et de tout sfaçn cette Terre est avant tout celle des Juifs et donc des chrétiens. Les islamistes ne peuvent en renvidiquer quoi que cela soit attendu qu’ils ne sont apparus, une nuit + plus de 600 ans après la chrétienté dont les origines rappelons le EST la religion hébraïque !!! Il est important de remettre les choses en place et dans l’ordre.

  2. « Pour les évangélistes, en effet, le retour du Messie sur terre passe par la reconnaissance d’Israël comme Etat juif avec Jérusalem comme capitale… »
    Ces c*nnards d’évangélistes vont avoir l’Antéchrist à la place du Christ.

    • Que veut dire « antéchrist » sinon celui qui vient avant le Christ. Vous ignorez que Christ vaincra l’antéchrist ? Beau chrétien !

  3.  » Cette bonne nouvelle du Royaume sera prêchée dans le monde entier pour servir de témoignage à toutes les Nations . Alors viendra la fin  »
    Mathieu 24:14
    – Paix et sécurité a dit J-M Ayraut 1er Ministre français en 2013 .
    – Chaos mondial annonce Donald Trump Président USA en 2017 .

  4. Vent d'Est, Vent d'Ouest says:

    Trump, the great President !

  5. Christiane says:

    Israël n’est l’amie de personne. Leur Messie c’est l’Antichrist; les Juifs étaient condamnés à la diaspora, c’est-à-dire à errer sur la planète; ils avaient perdu leur droit à avoir un Etat et être une nation en reniant le Christ; ils ne forment, en aucun cas le « peuple élu ». Les juifs qui, comme les apôtres, ont suivi le Christ pour aller répandre sa parole et convertir les peuples pour étendre le christianisme au monde entier, eux font partie du peuple élu de Dieu, appartenant à l’Eglise catholique c’est-à-dire universelle. Non, Jérusalem n’est certainement pas la capitale d’Israël.

    • Vous ne connaissez pas Dieu qui est toujours le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, qui a fait une alliance perpétuelle avec Abram et ses descendants. Gen 17:7; v.8 « Je te donnerai et à tes descendants après toi, le pays que tu habites comme étranger, tout le pays de Canaan, en possession perpétuelle, et je serai leur Dieu. »
      Lisez Deut.1:7-8 ; 30:5-8 ; Zacharie 1:14-17 « l’Eternel consolera encore Sion, Il choisira encore Jérusalem. » Zach.2:7-12 « Sauve-toi, Sion, Toi qui habites chez la fille de Babylone (idolâtrie)!…Car ainsi parle l’Eternel…Car celui qui vous touche touche la prunelle de son oeil » 8:7-8 « Voici, je délivre mon peuple…je les ramènerai, et ils habiteront au milieu de Jérusalem..; » v;13 et 23 !
      Zach.12:6 « …Et Jérusalem restera à sa place, à Jérusalem. »
      v.9: « …je m’efforcerai de détruire toutes les nations qui viendront contre Jérusalem. » 14:12 « Voici la plaie dont l’Eternel frappera tous les peuples qui auront combattu contre Jérusalem:…. »
      Rom.11:25-32 ! Jérusalem est le berceau de l’église: act.2:3,4
      Et que dire de la nouvelle Jérusalem qui descend du ciel (Apo.21:10); Sera-t-elle divisée ? Et beaucoup plus de prophéties encore.

  6. « Trump […] a ensuite donné blanc-sein à l’Arabie Saoudite […]. »
    Tiens, un changement de sexe, très moderne … Mais qui lui en a donné le blanc-seing ?

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com