JO de Rio 2016-Handball : France-Russie, une finale remplie de symboles

Du côté des Français, des sportifs de la « diversité » sur-représentés, mais pratiquement pas de musulmans parmi eux, que faut-il en penser ? Du côté des Russes, beaucoup de jeunes mamans parmi les sportives féminines et une belle quatrième place en dépit de l’élimination des athlètes.

Photo ci-dessus, autour d’Allison Pineau, au centre, l’équipe de France de handball féminin à l’issue de la demi-finale.

L’ élimination des athlètes russes? peu probante!

Avant que les jeux n’ouvrent nous avons assisté à une mise en scène dont sont coutumiers les Américains et leurs affidés lorsqu’ils veulent manipuler l’opinion. Il s’agissait de punir la Russie de ses velléités d’indépendance, de ses succès sur la scène internationale notamment en Syrie et du référendum sur le rattachement de la Crimée. Or les jeux olympiques ont toujours été le lieu de prédilection des USA pour régler leurs comptes. Ils se sont donc arrangés pour faire éliminer les athlètes russes des compétitions d’athlétisme, grosses pourvoyeuses de médailles. Une manipulation par CIO (Comité International Olympique) et IAAF (Association internationale des fédérations d’athlétisme) interposés, finalement fort peu probante puisque la Russie est arrivée 4ème au classement des nations médaillées d’or avec 19 médailles et 4ème aussi au nombre total de médailles, loin devant l’Allemagne, avec 54 médailles, la France se trouvant en 7è position.

La sélection olympique russe en route pour Rio

La contre-révolution dans les mœurs sportives russes

Concernant la Russie une autre observation s’impose: l’équipe féminine russe de handball qui a battu en finale l’équipe de France, comptait parmi ses douze sélectionnées 9 jeunes mamans. C’est un signe emblématique de la contre-révolution russe qui s’est opérée en 1991. Les sportives de haut niveau soviétiques qui tombaient enceintes étaient alors contraintes d’avorter, mais aujourd’hui 9 bébés attendaient le retour de leurs mamans victorieuses. Cela relève de la vitalité démographique russe, mais aussi de la chute du régime soviétique et de la contre-révolution qui l’a suivi. Du côté de l’équipe de France de hand il y avaient deux jeunes mamans seulement. Les sportifs russes arboraient tous sur leurs tenues de compétition l’aigle à double-tête couronnées des tsars, frappé en son centre de Saint-Georges terrassant le dragon, qui est le symbole officiel de la Fédération de Russie en place de l’étoile soviétique, ce qui n’est pas une nouveauté de ces jeux olympiques de Rio, mais qu’il est bon de rappeler. C’est comme si la France revenait à la fleur de lys…

Des sportifs Français issus de l’immigration mais très peu de musulmans

Les sportifs issus de la « diversité » étaient pour cette olympiade encore visiblement sur-représentés ainsi que le révèle la liste complète des sélectionnés. Mais avec un gros changement, la grande majorité d’entre eux ne sont plus maghrébins ni musulmans. Ceci est particulièrement notoire dans les équipes de sports collectifs que sont le handball, le volleyball, le basketball et le football, où il ne s’en trouve aucun, sauf erreur de ma part. 

Il semble d’une part, que les maghrébins qui forment le gros des musulmans en France, s’inscrivent de moins en moins dans les clubs de sport des fédérations nationales, selon les confidences, sous couvert d’anonymat, de spécialistes du sport, et d’autre part, les sélectionneurs semblent avoir fait le choix de ne plus intégrer de musulmans dans les équipes nationales, probablement en raisons des problèmes qu’ils génèrent, comme bouder la Marseillaise ou faire des déclarations qui frisent la haine anti-française, sans compter les délits de droit commun. Parmi les médaillés français de Rio, la moitié environ sont des personnes de « la diversité », pour employer un langage politiquement correct. La boxe fait un peu exception puisque sur six médailles françaises, cinq sont dévolues à des gens « de la diversité » et parmi ces cinq trois ont des prénoms musulmans. Les clubs de boxes sont effectivement largement investis par des jeunes issus de l’immigration, ce qui laisse peu de chance de sélection pour les autochtones. A noter que tous les médaillés ont chanté les paroles de l’hymne nationale…

Conclusion

Que signifie le fait que les jeunes issus de l’immigration musulmane s’inscrivent de moins en moins dans des clubs sportifs affiliés aux fédérations nationales ? S’intègrent-ils désormais dans des circuits parallèles musulmans ? Ou bien boudent-ils par principe le sport ? Ou les deux ? (Sauf l’exception notoire de la boxe). Pour le moment je n’ai pas trouvé de réponse. Mais tout cela révèle un communautarisme de plus en plus puissant au fur et à mesure que cette communauté prend de l’importance, et une attirance de plus en plus grande de la population musulmane de France pour un islam dur, envahissant et antagoniste, ce qui rejoint l’apparition des burkinis sur les plages, les burqas dans les rues, et autres nombreuses manifestations de ce type dans les cantines, les piscines, les écoles, les hôpitaux etc.  

emiliedefresne@medias-presse.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

27 commentaires

  1. A signaler que l’équipe russe qui a battu la France en finale de Hand était toute blanche, comme toutes les équipes des pays de l’Est européen… Ce qui prouve que la couleur n’est pas un argument sportif.

    La Russie a fait très fort, comme d’habitude, dans les sports qui touchent aux arts, comme la gymnastique rythmique et la nage synchronisée. Il y a eu des prestations splendides. Les Russes restent les meilleurs dans tout ce qui touche à la danse.

    J’aimerais retrouver la vidéo de la danse rythmique par équipe, c’était fabuleux.

    • @ « La Russie a fait très fort, comme d’habitude, dans les sports qui touchent aux arts, »

      Pas dans l’équitation, qui est un art…, et où les Français sont en général les meilleurs.

      • " Pour le coup " says:

        L’équitation allie le loisir , le sport , l’art et la technique et reste aussi un moyen de transport .
        Les français sont de célèbres cavaliers passionnés par leur cheval devenu leur compagnon .

        • Je parlais des JO, où l’équitation est un sport et un art, de même que la gymnastique rythmique, qui pour Chouanne, est un sport et un art, et qui peut être un loisir et une technique, une activité de remise en forme, etc.

        • " Pour le coup " says:

          Vous avez l’art de la dilution pour noyer le poisson …

          • Je ne parlais que des JO. Vous avez dévié vers autre chose. Ce ne fut pas un « art » de revenir au sujet initial,.
            J’ai pourtant apprécié votre intervention.

        • Boutté says:

          Croyez moi, l’équitation olympique est loin d’être un loisir . C’est un sport complet qui demande énormément de travail et développe moins les muscles que la cervelle , un sport élitiste qui ne peut plaire aux masses . Son sommet se situe dans les épreuves de « complet. La médaille collective quidéclenchat le compteur pour nôtre pays a mis assez mal à l’aise les journalistes qui n’en ont montré que quelques parcours de saut d’obstacle . Pourtant c’est un sport qui rapporte souvent des trophées à la France , ce qui fait beaucoup de bien à nôtre élevage de chevaux de sport .

          • ranguin says:

            Si vous n’avez pas de muscles vous ne ferez pas agir votre cheval.
            Les rênes ne sont pas uniquement un moyen de « commande » loin de là.
            Sous le cavalier se trouvent au moins 500 kg de muscles et d’énergie.

  2. Tchetnik says:

    A noter que l’équipe Russe, réduite de plus du tiers et ostracisée, soumise à une surveillance constante, a quand même fini quatrième…devant l’Allemagne qui était un des pays les plus accusateurs.

    • Très largement devant l’Allemagne, pays de dopés comme les autres, mais qui n’a fini qu’avec 42 médailles au total à égalité avec la France. Sauf qu’elle a eu plus de médailles d’or.

      Le but du dopage c’est de ne pas se faire prendre et donc d’être en avance sur les substances interdites. Actuellement les américains utilisent du dopage par influx électriques notamment. Ce n’est pas encore classé dopage et pourtant c’en est…

      L’extraordinaire des condamnations des russes c’est qu’ils ont été condamnés rétroactivement sur du dopage qui n’était pas classé dopage au moment des faits… De la magouille pure et simple.

      • MCF68 says:

        A noter quand même l’excellente performance de la Grande Bretagne qui finit 2° derrière les USA. Mais devant la Chine et la Russie.

        Et le Japon qui finit devant nous.

        • ranguin says:

          Il faut également savoir que la Grande Bretagne, contrairement aux autres nations, ne « payait » pas les médailles.
          Les sportifs Anglais n’ont rien eu à l’exception de leurs médailles. Ca c’est le sport !

    • gillic says:

      Oui, si leur délégation avait été complète, quelle « dégelée » aurait reçu les ricains et leurs inféodés !!!!!

  3. Les athlètes américains, s’ils ne sont pas dopés comme les russes, sont en revanche des menteurs et des buveurs. Des nageurs américains ont accusé la police brésilienne de les avoir volés avec menace d’armes à feu, alors qu’en réalité, la police les a retrouvés bourrés dans une espèce de boîte de nuit où ils étaient venus pour le fun.
    http://portail.free.fr/actualites/people/6521265_20160818_rio-2016-trois-nageurs-americains-arretes-au-bresil.html
    http://www.eonline.com/fr/news/788691/la-police-bresilienne-affirme-que-les-nageurs-americains-n-ont-pas-ete-voles-a-rio
    L’affaire n’est pas close…

    • oui, ils ne sont pas seulement menteurs vis-à-vis des brésiliens, ils sont aussi menteurs sur le dopage, car ils se dopent comme tous les autres. Mais les US ont le CIO dans la poche, c’est bien connu.

  4. Madame Defresne
    Le dopage russe existe bel et bien. Ce n’est pas une invention des USA.
    Vous parlez de contre-révolution ? Cela prête à l’ambiguïté…
    http://www.lesoir.be/1208817/article/sports/jeux-olympiques/2016-05-12/russie-massivement-dope-ses-athletes-aux-jo-sotchi

    • Le dopage existe tout autant chez les américains. Certains athlètes américains des JO de Rio ont été plusieurs fois contrôlés positifs. Certains mêmes se sont affichés drogués sur les réseaux sociaux, comme Phelps suspendu 6 mois,

      Ceci est une manœuvre politique claire, et classique des US

      Aucune ambiguïté dans le terme de contre-révolution russe, c’est au sens où on l’a toujours entendu en France.

      la danse est de l’art, pas l’équitation, sinon les arts martiaux en sont aussi, mais pas du même ordre.

      Belle démonstration des russes, superbe!

      • ranguin says:

        N’oublions pas que l’on dit : « l’Art Equestre ».
        Ce n’est pas d’aujourd’hui.

      • @ « Le dopage existe tout autant chez les américains. »

        Oui, chez les chinois aussi.
        Et un brésilien a aussi été exclu des JO après un contrôle positif.
        Il y en a pour qui le dopage est au niveau national, et pour d’autres, c’est à un niveau plus « réduit ». Question de mentalités. Gagner en étant dopé, quelle gloire ?!

  5. большаяРоссия says:

    Donnons la parole à un russe, très intéressant:

    La Russie termine quatrième au tableau des médailles, derrière les USA, le Royaume-Uni et la Chine, avec 56 médailles (19 en or, 18 d’argent, 19 de bronze). Mais puisque nous parlons statistiques, il serait juste d’en donner une autre: celle du nombre de sportifs participants par délégation, au moins au niveau du TOP 10 du classement des médailles. La Russie est arrivée à Rio avec 282 sportifs (ils étaient 436 lors des JO de Londres 2012). Les USA qui sont arrivés en tête du classement des médailles sont venus eux avec 555 sportifs.

    Le Royaume-Uni, deuxième du classement, a fait venir 366 sportifs, représentés dans 25 disciplines. La Chine, troisième, est arrivée au Brésil avec une délégation de 412 sportifs. Maintenant parlons aussi des pays classés derrière la Russie: l’Allemagne (cinquième) venue avec 422 représentants, le Japon (sixième) avec 338 personnes, la France (septième) avec 396 sportifs, la Corée du Sud (huitième) — 204, l’Italie (neuvième) — 314 et enfin l’Australie (dixième) avec 421 sportifs. Constat évident: mis à part la Corée du Sud qui avait une délégation moins importante que la Russie (et plus de 2,5 fois moins de médailles), la Russie avait la délégation la plus réduite en termes de sportifs: 2 fois moins de sportifs que les USA, près de 1,5 fois moins que la Chine (troisième pour rappel) et la France (seulement septième au classement). Pourtant la Russie est arrivée malgré tout quatrième dans ce classement des médailles olympiques et il est aujourd’hui simplement évident que si les intérêts extra-sportifs et ouvertement géopolitiques anti-russes n’avaient pas fait leur entrée aux JO, la Russie aurait pu aisément prétendre à être dans le trio de tête. Les sportifs russes ont-ils donc prouvé leur incroyable efficacité? A vous de juger.

    Les statistiques c’est bien mais ce n’est pas tout. L’exploit de la Russie est d’autant plus important lorsqu’on se souvient de la pression hors normes qui a été exercée sur la Russie avant même le début des Jeux olympiques. Sur le Comité olympique russe et surtout sur les sportifs eux-mêmes. On n’oublie pas que pratiquement jusqu’au début officiel des JO, l’incertitude quant à une éventuelle disqualification de toute l’équipe olympique russe planait dans l’air. Le tout « grâce » à certaines organisations qu’il serait certainement préférable de ne pas nommer (car ne le méritant pas) mais qui ont confirmé toute la politisation qui les caractérise.

    Il faut tout de même saluer la décision responsable du Comité international olympique (CIO), ou en tout cas certains de ses membres qui ont refusé de se joindre à cette mascarade hystérique russophobe. Quoiqu’il en soit et on l’avait bien prédit: la Russie sous pression devient toujours plus forte. On avait bien annoncé avant même le début des JO que la Russie serait au top. Et elle l’a été.

    Pendant ce temps le ridicule ne tue pas des organisations comme l’Association internationale des fédérations d’athlétisme, l’épreuve reine des Jeux olympiques et dans laquelle la Russie excelle toujours. La disqualification des athlètes russes (une seule a été autorisée à participer car elle vit aux USA) n’a fait que réduire l’intérêt de nombreux amateurs sportifs pour la simple et bonne raison que de nombreux athlètes russes étaient les favoris pour remporter le titre olympique ou au moins être sur le podium. Sans la légendaire et magnifique Yelena Isinbayeva (la grande star de toute compétition d’athlétisme avec le Jamaïcain Usain Bolt) et de loin la grande favorite pour remporter une fois encore le titre en saut à la perche féminin, sans Sergey Shubenkov (champion du monde en titre dans le 110 mètres haies), ou encore Lyukman Adams (champion du monde en salle du triple saut), et tellement d’autres athlètes russes, l’épreuve d’athlétisme était loin de susciter l’intérêt habituel. Et c’est aussi une victoire pour la Russie. Parallèlement à cela, tout le monde doit se souvenir de la situation très peu habituelle de favorisation non-voilée de l’équipe étasunienne. Rappel des faits: séries du relai féminin de 4X100 mètres, l’équipe des USA fait tomber le bâton lors d’une des transmissions entre coéquipières. Elles sont logiquement éliminées et ne devaient pas disputer la finale. Elles font appel. Un appel que l’IAAF valide en autorisant les étasuniennes à recourir seules… Le tout alors que l’on voit parfaitement sur la vidéo du moment que l’équipe étasunienne devait effectivement être éliminée , l’erreur étant purement technique et à la seule faute des athlètes US. Mais avec un britannique russophobe à la tête de l’IAAF, doit-on s’étonner? Aucunement. Simplement énième confirmation des intérêts servis.

    (…)

    On sait aussi que désormais notre légendaire athlète Isinbayeva, multiple championne du monde et olympique, et qui tout au long de sa carrière n’a jamais été liée à une quelconque affaire de dopage, siègera à la commission des athlètes du CIO où elle a été élue haut la main. Et les bureaucrates russophobes seront désormais forcés de la voir et surtout de l’entendre. Car Yelena n’a pas oublié et ne pardonnera pas l’injustice qui lui a été faite, ainsi qu’à tous les autres sportifs russes. Nous ne pardonnerons pas nous aussi. Quant à tous nos sportifs ayant brillamment représenté leurs pays aux JO de Rio, nous disons simplement bravo et merci! Ce qui ne tue pas rend plus fort dit-on, dans le cas de la Russie cela est particulièrement vrai. Quant aux ennemis haineux de la Russie le message est lui aussi relativement simple: continuez à mettre votre pression autant que vous le souhaitez, nous on continuera à remporter des victoires.

    Mikhail Gamandiy-Egorov

    • MA Guillermont says:

      Mikhail Gamandyi-Egorov
      En cette heure , la Grande Russie déchaîne la tempête de l’Empire du Mal et de ses affidés …mais ces ennemis ne peuvent cacher la honte de leurs constantes défaites !
      Merci pour la vérité et la sagesse de vos paroles , merci pour ce cri de victoire largement mérité par la valeur de vos athlètes , merci pour la noblesse de votre coeur .

  6. Geneviève says:

    « aujourd’hui 9 bébés attendaient le retour de leurs mamans victorieuses. »

    Franchement, les bébés s’en fichent de la victoire de leur maman, mais par contre ils auraient certainement préférés ne pas en être séparés. Quelle mère est encore prête à sacrifier sa gloire personnelle pour ses enfants ?

  7. Boutté says:

    Du temps où la Russie soviétique règnait sur l’Europe le dopage dans les pays dits « de l’est » était une évidence pour tous . Personne ne pensa à leur interdire les Jeux pour autant . Depuis la chute du mur au contraire cette attitude anti-olympique en diable est à la mode . Que nous sommes loin de l’esprit de Coubertin ! Les USA voient dans le sport une occasion de conflit contre la Rusie de Poutine qui les bat sur le plan géostratégique au M.Orient

  8. gillic says:

    Bravo aux sportifs russes !!!!

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com