Ce 14 janvier 2018 était mondialement dédié aux migrants et aux réfugiés sur une ligne résolument politiquement correcte et immigrationniste.

Instituée sous Benoît XV, en 1914, dans le but avant tout de venir en aide aux émigrés, aux réfugiés et prisonniers de guerre catholiques, afin qu’ils gardent la foi dans des pays souvent protestants, cette Journée mondiale est devenue pour la Rome moderniste le moyen de diffuser « à partir des années 80, […] un discours de soutien aux migrants, d’où les populations des pays d’accueil sont absentes, sauf pour leur rappeler leur devoir d’hospitalité », explique le journaliste Laurent Dandrieu, in Eglise et immigration : le grand malaise. De Paul VI au pape François, ce message universaliste , « qui pousse l’Amour de l’Autre jusqu’au mépris des siens » et qui « n’est pas plus conforme au véritable esprit catholique qu’il ne l’est à la nature humaine », n’a cessé d’enfler jusqu’à devenir le thème de prédilection du pape François. Qui, bien entendu, a honoré cette Journée mondiale du migrant et du réfugié :

« Cette année, j’ai voulu célébrer la Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié par une messe à laquelle vous avez été invités, vous en particulier, migrants, réfugiés et demandeurs d’asile. Certains d’entre vous sont arrivés depuis peu en Italie, d’autres y résident et y travaillent depuis de nombreuses années, et d’autres encore constituent ce qu’on appelle les «deuxièmes générations».

Durant le sermon de cette messe célébrée dans la basilique Saint-Pierre de Rome en présence de « migrants et réfugiés » de 49 pays différents, volontairement invités par le Vatican, le pape argentin a lancé son centième appel à l’accueil et à l’intégration en exhortant les Occidentaux à dépasser « leurs propres peurs » :

« Dans le Message pour la Journée d’aujourd’hui, j’ai écrit : ‘Tout immigré qui frappe à notre porte est une occasion de rencontre avec Jésus-Christ, qui s’identifie à l’étranger de toute époque accueilli ou rejeté (cf. Mt 25, 35.43).’ […] C’est une invitation à surmonter nos peurs pour pouvoir aller à la rencontre de l’autre, pour l’accueillir, le connaître et le reconnaître. »

Il a parallèlement, il est vrai, demandé aux étrangers qui arrivent en Italie et en Europe le respect des lois, de la culture et des traditions du pays dans lequel ils débarquent. Mais c’est là une demande fallacieuse : ces « réfugiés et migrants » arrivent souvent de façon illégale sur le sol européen ce qui est déjà en soi un irrespect des lois du pays d’accueil. Et utopique : la majeur partie d’entre eux sont des musulmans, attachés viscéralement à leur religion, qui ne sont pas prêts à abandonner leurs lois coraniques. Or celles-ci s’opposent de façon fondamentale, radicale, à la civilisation chrétienne dont est pétrie l’Europe.

Ce qui est également déplorable dans ce discours altruiste bergoglien c’est la manipulation dans la description de l’attitude des Européens. Le pape se plaît à appeler « des peurs » ce qui sont des honnêtes et raisonnables inquiétudes dictées par un attachement naturel à l’identité, aux traditions et cultures européennes que les peuples du Vieux Continent veulent sauvegarder de la mort programmée par le métissage imposé par les élites mondialistes. Mais en choisissant de les définir comme des « peurs », le pape les rabaisse au niveau de sentiments irrationnels, voire honteux : quel homme, en vérité, aime à se faire traiter de peureux et n’essayera pas de se défaire de cette étiquette malsonnante !

Jorge Maria Bergoglio est décidément un collaborateur éloquent du « délitement de l’Europe » (L. Dandrieu) et de l’islamisation de la société occidentale.

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Inscrivez-vous à la 1ère UDT du Pays réel !
www.udt-du-pays-reel.com

7 commentaires

  1. Cadoudal says:

    saint Grégoire VII, pape
    (concile de Rome, 1er mars 1074)

    « A tous ceux qui voudront s’ armer pour la défense de la foi
    chrétienne, salut et bénédiction apostolique.
    « Par tous les pèlerins qui reviennent d’ Orient pour s’ agenouiller
    au tombeau des apôtres nous apprenons que la race des infidèles
    a prévalu contre l ’empire chrétien .
    Les Sarrasins ont tout envahi, tout dévasté; ils avancent jusque sous les murs
    de Constantinople.
    ils ont égorgé des milliers de chrétiens comme de vils troupeaux.
    Si nous aimons Dieu, si nous tenons à notre titre de chrétiens, la misérable
    fortune d’un si grand empire , le massacre de nos frères be sauraient nous laisser insensibles.

    Mais il ne suffit pas d’une stérile douleur; le devoir de charité
    fraternelle,l ‘exemple de notre divin Rédempteur exigent que pour la délivrance
    de nos frères nous donnions au besoin notre vie.
    De même que pour nous tous le Christ a livré son âme, ainsi nous devons pour ses
    fils et nos frères sacrifier la nôtre.
    Sachez donc que confiant dans la miséricorde de Dieu et en la puissance de
    son bras , nous sommes résolu par tous les moyens possibles à procurer
    au plus tôt un secours aux chrétientés d’ Orient.
    Au nom de la foi sainte qui vous a faits dans le Christ les fils adoptifs de
    Dieu, nous vous conjurons et par l’ autorité du bienheureux Pierre
    vous avertissons d’ouvrir vos cœurs à une compassion secourable.
    contemplez le cruel désastre d’un empire chrétien et votre vaillance
    affrontera toutes les fatigues pour sauver vos frères d’ Orient.
    Tout ce que vous inspirera à ce sujet la bonté divine , faites le nous promptement
    savoir. »

  2. Cadoudal says:

    Le 12 Mai 1990, suite à ces poursuites infâmes, Mgr Lefebvre déclarait :

    « Le Coran, qui est la loi de l’Islam, provoque à la discrimination, à la haine et à la violence. Ne m’attribuez pas ce que je dénonce.

    Les preuves de cette haine et de cette violence sont légions dans le passé et dans le présent.

    Tant que les Musulmans sont une minorité insignifiante
    dans un pays chrétien, ils peuvent vivre amicalement parce qu’ils acceptent les lois et les coutumes du pays qui les reçoit.

    Mais dès qu’ils sont nombreux et organisés, ils deviennent agressifs et veulent imposer leurs lois hostiles à la civilisation européenne.

    Les exemples abondent.
    – Demain ils seront maires de nos communes et transformeront nos églises en mosquées […]

    Me condamner comme raciste parce que je cherche à protéger
    ma patrie menacée dans son existence et ses traditions chrétiennes, ce serait se servir de la justice pour l’injustice, ce serait la justice au
    service des bourreaux contre les victimes qui ont tout juste droit de périr en se taisant. Ce serait le comble de l’injustice. »

  3. Xavier S. says:

    Plusieurs fois, François a condamné le prosélytisme chrétien. Donc, pas question selon lui de chercher à convertir les musulmans au catholicisme. C’est criminel.

  4. « Accueillir » les Migrant signifie que la France sera très musulmane dans trente à quarante ans (Poutine en dit autant de l’Allemagne, me semble-t’il) et que l’on pourra alors céder le pouvoir, la richesse de notre culture et le pays entier aux migrants … et chercher un pays d’accueil, alors il n’y aura plus besoin de pape ! Les prophéties l’on bien dit : c’est le dernier pape.

  5. anne collay says:

    Livrer la chrétieneté toute entière, pieds et poings liés, à la folie dévastatrice du monde. Voilà le programme de la grande prostituée…

  6. Etienne says:

    Les conflits armés étant moins virulents pour l’instant, de plus en plus, ceux qui continuent de partir le font par choix.

    Dans ce contexte, le discours du pape (?) est trois fois coupable.
    1. Il favorise l’évasion de la jeunesse des pays de départ : il contribue donc à déstabiliser ces pays.
    2. Il favorise des prises de risques mal considérées, à savoir celui d’être subordonné à des mafias et celui de perdre la vie.
    3. Il favorise aussi, finalement, la déstabilisation des pays d’accueil qui, d’ores et déjà, sont frappés par l’appauvrissement des plus faibles dans leurs populations.

    Pourquoi des Italiens, des Grecs ou des migrants qui, enfin, voient clair, ne montent-ils pas un dossier d’accusation contre ce pape (?) dans le but de déposer plainte contre ce personnage et le traîner devant les tribunaux d’un pays concerné ?

    Certains nous disent qu’il est pape. D’autres énoncent des raisons d’en douter. Quoi qu’il en soit, ce n’est pas une vache sacrée.

    Ceci est signé par chrétien qui espère être catholique.

  7. Cadoudal says:

    ordre d’ Imbroglio aux pays chrétiens d’ accueillir les « migrants »

    à comparer avec sa déclaration à Scalieri , journaliste de la Repubblica (oct 2013) :

    « E.Scalieri .
    Et la politique ? »

    « pape François
    « Pourquoi posez-vous la question ? Je vous ai déjà dit que l’Église ne s’occupera pas
    de politique. »

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com