Lors de l’audience générale d’hier après-midi, mercredi 14 décembre 2016, dans la salle Paul VI, le pape François a jeté un froid dans l’assistance.

Au moment des salutations aux différents groupes linguistiques, les différents responsables, surtout espagnols et portugais, se bousculent pour adresser leurs vœux les plus bruyants de joyeux anniversaire au pape qui aura 80 ans samedi prochain. Les 6000 présents applaudissent à qui mieux mieux.

Le moins excité de tous, c’est le pape lui-même :

« Merci, mais je vous dirais une chose qui vous fera rire. Chez moi, souhaiter joyeux anniversaire à l’avance ça porte malheur. Et celui qui fait des vœux d’avance c’est celui qui porte la malchance. »

Cela a calmé net l’euphorie des pèlerins !

Cette peur de la malchance attachée à des vœux faits à l’avance n’est qu’une superstition. La poisse, cela n’existe pas, c’est une croyance qui ne vient pas de Dieu mais du diable et y croire c’est nier la Providence divine.

« Saint Thomas assure que la Superstition est un vice opposé par excès à la Religion, non parce que la Superstition rend plus d’honneur à Dieu que la vraie religion ; mais parce qu’elle rend un honneur divin à qui elle ne le doit pas, ou de la manière qu’elle ne le doit pas… »

explique l’abbé Thiers à la fin du XVIIe siècle.

Au XVIIIe siècle, le père jésuite Guillaume-Hyacinthe Bougeant dans son ouvrage « Exposition de la doctrine chrétienne », écrit :

«La superstition, écrit, , consiste à s’attacher par une vaine confiance ou une crainte frivole à des pratiques ou à des cultes qui ne sont point autorisés dans l’Église. »

Le catéchisme de Saint Pie X enseigne que :

« On appelle superstition toute dévotion contraire à la doctrine et à l’usage de l’Église, comme aussi le fait d’attribuer à une action ou à une chose quelconque une vertu surnaturelle qu’elle n’a pas. »

Même le Catéchisme « post-conciliaire » de 1992, pourtant « le fruit le plus mûr et le plus complet de l’enseignement conciliaire » pour reprendre le commentaire de Jean-Paul II, affirme encore  :

« La superstition est la déviation du sentiment religieux et des pratiques qu’il impose. Elle peut affecter aussi le culte que nous rendons au vrai Dieu, par exemple, lorsqu’on attribue une importance en quelque sorte magique à certaines pratiques, par ailleurs illégitimes ou nécessaires. (…) Dieu peut révéler l’avenir à ses prophètes ou à d’autres saints. Cependant l’attitude chrétienne juste consiste à s’en remettre avec confiance entre les mains de la providence pour ce qui concerne le futur et à abandonner toute curiosité malsaine à ce propos. , attribue « une importance en quelque sorte magique à certaines pratiques. »

On est donc fort étonné de voir le pape accorder de l’importance à cette superstition sur la poisse !

Francesca de Villasmundo

A partir de la 52e minute.

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

16 commentaires

  1. Ayons pitié de ce vieillard : il n’en peut rien s’il radote.

  2. Paul-Emic says:

    C’est un pape qui est « dans le siècle » pour le moins.

  3. Vous ne voyez pas qu’il se fout des pèlerins?

  4. Bergoglio aurait des problèmes de personnalité.

    Il est peut-être atteint de troubles du discernement.

    Ou bien il n’a jamais eu la vraie Foi,
    mais, ingénieur inapte et chômeur, ancien videur de « boîte de nuit »,
    il serait resté chez les jésuites, pour avoir de quoi vivre,
    en jouant la comédie.
    Ce qui expliquerait pourquoi, à présent, il pense beaucoup à Judas.

    Ou bien c’est un agent d’influence.

  5. Il a vraiment une araignée au plafond !

  6. C’est un maniaque qui a la maladie de rabrouer les gens (surtout ceux de bonne volonté). Et ces « choses » (sic) stupides qu’il dit ne nous font pas « rire »(re-sic) du tout, c’est indigne de la fonction qu’il occupe. Lui qui prétend continuellement être inspiré du Saint Esprit, c’est encore raté !

  7. Guillaume says:

    Dans un article daté du 14 décembre 2016, Le Point.fr fait état d’une « surprenante demande » du pape François à Anne Hidalgo. En effet, le pape remercie Anne Hidalgo pour sa participation à un colloque organisé à l’Académie pontificale des sciences et consacré à l’accueil des réfugiés, qui s’est tenu les 9 et 10 décembre 2016.
    En effet:

    Je vous remercie pour votre participation au colloque pendant ces deux journées, j’en ai suivi de près les travaux. […] Je sais vos initiatives, vos batailles personnelles et les obstacles que vous devez surmonter. C’est pourquoi je souhaite vous exprimer mon admiration et ma gratitude pour votre action avisée et votre persévérance en faveur de nos frères et sœurs réfugiés.

    Mais on découvre, dans la conclusion de cette lettre, une demande assez inattendue:

    Je demande au Seigneur de ne jamais vous abandonner. […] Je vous accompagne de ma reconnaissance et de mon affection… Je vous prie de bien vouloir prier pour moi ou de penser à moi en bien et de m’envoyer une onde positive.

    Certes, le pontificat de François a été une onde de choc, mais la requête est assez surprenante

    http://www.riposte-catholique.fr/en-une/drole-de-demande-pape-francois-a-anne-hidalgo?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+Riposte-catholique+%28Riposte-catholique%29

    PS Il touche le fond et maintenant il creuse !

  8. jeannine vaxelaire says:

    j ‘espère qu ‘il priera pour nous ,lorsque grâce a lui et a Anne Hidalgo ,classe politique ,l ‘Europe etc on aura eu la tête coupée par leurs chances ,leurs réfugiés ,et pour son Anniversaire ,sans parler de malchance ,on ne peu pas souhaiter un Anniversaire a quelqu’un qui n ‘est pas encore né

  9. MAIS,C’EST VOTRE PAPE,N,EST-CE PAS FRANCESCA.PAUVRES IDIOTS…
    CÉCILIEN

  10. L’Amour vous va si bien Cécilien .
    Parce que vous le valez bien …?

  11. S’il est hérétique, il s’est de lui-même séparé de l’Eglise du Christ. Il n’est donc pas le Chef de l’Eglise et n’appartient pas au corps mystique du Christ.
    C’est pour cela que les cardinaux l’ont interrogé (les « dubia ») : et il s’est dérobé.
    Son attitude exprime la réalité de ce qu’il est.
    S’il était dans la Vérité il ne craindrait pas la Vérité.

    • Les (quatre) cardinaux n’ont pas de dubium en ce qui concerne la question de savoir s’il est chef de l’Église ou non. Mais s’il doit le rester ou non, ça, c’est une autre question. Le chemin tracé par le Card. Burke continue à en être le classique dans les circonstances.

  12. DUSOLIER says:

    Je ne suis pas fan de ce pape. Mais c’est le pape et je trouve indécent qu’on lui tape dessus de cette façon. Je suis traditionaliste, je suis d’avant vatican 2, et je préfère de loin les messes en latin. Mais ce n’est pas une raison pour le critiquer ainsi. Vous bouzillez l’église catholique!

    • « Vous bouzillez l’église catholique! » Ce Pape et ses prédécesseurs s’en sont chargés et il faut reconnaitre qu’ils ont brillamment réussi.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com