Le tribunal a rendu son jugement concernant les neuf antifas poursuivis pour l’attaque d’une voiture de police le 18 mai 2016.

Angel Bernanos et Bryan Morio, accusés de “participation à un groupement en vue de la préparation de violences volontaires”, ont été relaxés. Le second a été condamné à une amende de 1000 euros pour refus de prélèvement ADN.

Léandro Lopes, poursuivi pour le même motif, est condamné à 1 an de prison avec sursis sans qu’une interdiction de manifester soit retenue.

D’autres  prévenus, directement accusés de violences, sont condamnés à de la prison ferme. Ceux qui comparaissaient libres sont cependant condamnés sans mandat de dépôt. Il n’est donc pas certain qu’ils fassent les peines de prison auxquelles ils ont été condamnés.

Antonin Bernanos, petit-fils de l’écrivain Georges Bernanos, était la figure emblématique de ce procès. Accusé d’avoir porté les coups au policier encore dans la voiture, il vient d’être condamné à 5 ans de prison (dont deux avec sursis). Il y a lieu de s’inquiéter de l’absence de mandat de dépôt alors qu’Antonin Bernanos est en état de récidive.

Pendant le procès, Antonin Bernanos avait refusé de condamner “moralement” l’agression. Le policier agressé, Kevin Philippy, avait demandé la parole au président du tribunal, répétant : “j’ai failli mourir, j’espère qu’ils prennent conscience de la gravité de leurs actes”.

Thomas Richaud est condamné à deux ans de prison dont un avec sursis, pour avoir mis des coups de pieds et de poing dans le véhicule de police.

David Bault, transgenre américain qui se fait appeler “Kara”, comparaissait prisonnier. Reconnu coupable d’avoir jeté un plot métallique sur le pare-brise avant de la voiture alors que les policier se trouvaient encore à l’intérieur,il est condamné à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis.

Ari Rustenholz comparaissait également prisonnier et a été condamné à 5 ans de prison, dont 4 ans et demi avec sursis.

Un citoyen suisse, accusé d’avoir jeté le fumigène qui a enflammé la voiture, ne s’est pas présenté au procès. Reconnu coupable, il est condamné à 7 ans de prison et un mandat d’arrêt a été prononcé à son encontre.

Le président a déclaré : “ce sont des faits d’une extrême gravité et il existe un risque de réitération au vu de votre absence de regrets”. Pourtant, les condamnations restent bien clémentes, comme à chaque fois qu’il s’agit d’antifas.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

4 commentaires

  1. Cadoudal says:

    la République maçonnique aime la chienlit .

    elle importe goulûment des barbares islamistes pour organiser les fêtes du vivre-ensemble au Bataclan.

    le Mur des cons a les yeux de Chimène pour les voyous.

  2. « Les juges manifestent contre les forces de l’ordre alors c’était couru d’avance. Il n’y aurait pas eu les médias, tout le monde sortait boire un apéro, bras dessus, bras dessous. C’est ce qu’on appelle une justice de classe. »

  3. Cadoudal says:

    j’ attends que les flics pendent les Magistrats du Mur des cons , copains des terroristes, ennemis des vrais Français.

  4. cendres63 says:

    Pouvait-on s’attendre à un jugement plus sévère ? Non !
    Les frères Kouachi et le sieur Koulaby s’ils avaient purgé leurs nombreuses peines de prison en intégralité,, n’étaient pas en liberté le jour de la commission de leurs crimes.
    Alors la Justice n’est pas complaisante ?
    Qui dans ce pays, magistrats, hommes politiques, va s’assumer, se reconnaître responsable des ses jugements ?

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

27,10 % récoltés 30.618 € manquants

11382 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 30.618 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com