Les politiciens ultra-libéraux de l’Union Européenne, dont l’avenir dépend des voix électorales, commencent-ils à percevoir et donc à prendre au sérieux l’exaspération et la grogne des peuples européens ?

En quelques jours, les voltes-faces, réajustements d’opinion, inattendue fermeté des uns et des autres sur  la question migratoire et l’accueil des immigrés clandestins sont nombreuses.

David Cameron, le premier ministre britannique, a annoncé hier, dimanche 16 janvier 2016, de nouvelles mesures au cours d’une interview du programme Today de la BBC Radio 4. Il a notamment émis une proposition choc au sujet de l’immigration et l’intégration  : « Les immigrés qui n’amélioreront pas leur niveau d’anglais n’auront pas la garantie de pouvoir rester. Je sais qu’il s’agit là d’une mesure plutôt dure, mais les personnes qui arrivent dans notre pays ont eux-aussi des responsabilités. » Les migrants auront deux ans et demi pour perfectionner la langue de Shakespeare.  Le premier britannique est aussi intervenu sur la question du voile intégral qui sera interdit au tribunal, à la douane, dans les écoles et dans toutes autres situations similaires. 

En Allemagne, le ministre de l’Économie et vice-chancelier social-démocrate Sigmar Gabriel a déclaré das une interview au programme radio-phonique ARD « Tagesthemen » que les pays d’Afrique du Nord, tels le Maroc et l’Algérie, s’ils ne veulent pas perdre les aides financières qui leur arrivent d’Allemagne, devront « reprendre » leurs propres émigrés qui se sont vus refuser une demande d’asile de la part des autorités germaniques. « L’Allemagne veut aider économiquement ces pays mais cela n’est possible que si ces gouvernements se comportent correctement et permettent à leur citoyens qui n’ont pas le droit de recevoir l’asile politique dans notre pays de retourner tranquillement dans leur territoire. Il n’est pas possible d’accepter les aides pour le développement et puis de ne pas accepter de reprendre ces propres citoyens  qui n’ont pas obtenu asile en Allemagne puisqu’ils n’avaient pas de motif de laisser leur pays d’origine. »

Même la ministre italienne, d’origine congolaise, Cecile Kyenge, est aujourd’hui convaincue qu’il est nécessaire de réguler l’immigration vers l’Union Européenne et de mettre en place des quotas.

Quant à la Suisse, elle a suivi l’exemple du Danemark et décidé de confisquer les biens des « réfugiés » afin qu’ils contribuent à leurs frais d’asile :

« Les réfugiés arrivant en Suisse devront remettre aux autorités tous les biens pour une valeur supérieure à 1.000 francs suisses (un peu plus de 900 euros) dont ils disposent afin de participer à leur entretien, a rapporté jeudi la chaîne SFR.

L’autorité en charge de l’immigration, la SEM, explique cette mesure par la loi qui exige des réfugiés de contribuer dans la mesure du possible aux coûts de leurs demandes d’asile et de la fourniture d’une assistance sociale.

« Si une personne s’en va de son plein gré dans un délai de sept mois, cette personne pourra récupérer son argent et l’emporter avec elle. Dans le cas contraire, l’argent couvrira les frais engagés », a déclaré un porte-parole de la SEM.

Les réfugiés qui obtiennent le droit de résider sur le sol suisse doivent en outre verser 10% de leurs revenus pendant une période de dix années jusqu’à concurrence de 15.000 francs suisses de frais.

Une proposition de confiscation des biens possédés par les réfugiés afin de contribuer au financement de leur séjour a d’abord été présentée au Danemark. Le gouvernement danois avait défendu en décembre son projet controversé de confisquer bijoux et autres effets de valeur aux migrants pour financer leur accueil. 

La proposition critiquée par le Haut commissariat aux réfugiés (HCR) est actuellement amendée pour relever le montant des avoirs que les demandeurs d’asile peuvent conserver. »

http://www.i24news.tv/fr/actu/international/europe/99221-160115-apres-le-danemark-la-suisse-autorise-la-confiscation-des-biens-des-refugies

« Le gouvernement danois a défendu vendredi son projet controversé de confisquer bijoux et autres effets de valeur aux migrants pour financer leur accueil, une mesure qualifiée par ses opposants de dérive « autoritaire » rappelant la spoliation des Juifs.

Le projet de loi présenté en novembre doit être débattu au Parlement en janvier. Il prévoit d’autoriser la fouille des bagages des migrants et de confisquer tout objet de valeur ou argent liquide au-delà de 3.000 couronnes danoises (400 euros environ).

Les montres, les bijoux auxquels leurs propriétaires manifestent un attachement particulier comme les alliances, mais aussi les téléphones portables, ne sont pas concernés par cette mesure qui s’inscrit dans le cadre d’un resserrement plus large des conditions d’accueil des migrants dans le royaume scandinave. »

http://www.i24news.tv/fr/actu/international/europe/96131-151219-au-danemark-la-confiscation-des-bijoux-des-migrants-fait-scandale

Après la fermeture des frontières dans les pays de l’est de l’Europe, dont les autorités politiques ont plus consciences de la gravité de la situation et de l’importance, pour les générations futures, de sauvegarder les traditions et l’identité de leur pays, ces quelques mesures ne sont que des mesurettes qui ne vont certainement pas stopper la vague migratoire, peut-être la ralentir un tout petit peu.  Mais elles ne sont cependant pas du goût des associations et bobos humanitaristes et pro-immigration qui ont beaucoup de commisération pour les étrangers et bien peu pour leurs concitoyens.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

4 commentaires

  1. Si je frappe à la porte de mon voisin pour exiger que je m’installe chez lui et qu’il subvienne à mes besoins,
    beaucoup trouveraient normal qu’il refuse, ou, pour le moins, qu’il exige de moi le plus grand respect à son égard, et, que je ne cherche pas, notamment, à imposer mes exigences et coutumes contraires aux siennes.
    D’une façon plus générale, la venue massive des migrants, en grande majorité de confession musulmane, pose grandes et légitimes inquiétudes aux peuples européens de culture chrétienne, qui sont confrontés à la terreur barbare islamique et à ses désirs hégémoniques.
    Stopper cette migration, accueillir qui l’on veut, chasser les indésirables, c’est faire preuve de sagesse et de respect du plus élémentaire des Droits.

    • « Les politiciens ultra-libéraux de l’UnionEuropéenne prennent au sérieux l’exaspération des peuples
      Ce réflexe électoral nous permet d’émettre un jugement sur la croyance politique de nos dirigeants portés par le seul idéal de l’attraction du pouvoir pour s’élever au dessus de leurs concitoyens sans crainte de les trahir pour assurer leur confort personnel. Masse vulgaire à leurs yeux, l’élection démocratique les encourage à nous trahir pour se maintenir en fonction en vendant leur petite vertu diplomatique au despote qui mène le bal et nous livre ces brillants pantins sur les planches du cirque parlementaire

      En vertu de quel prodige de prestidigitation, feignons-nous d’ignorer que les flux migratoires dont nous sommes victimes s’opèrent sous le haut commandement de ceux qui dirigent le monde grâce à l’avide complicité de nos gouvernants, de leur totale soumission au maître sans craindre de vendre leur âme sur l’autel du terrorisme international et national pour réduire au quotidien nos droits civiques.

      L’ homme de bon sens, jouissant encore de sa liberté de pensée ne s’égare pas dans les labyrinthes de vains discours trompeurs. Il sait et ose s’avouer que pour s’emparer des richesses d’un pays, il faut le réduire à néant. En poussant les populations à fuir leur pays d’origine, à la fois on vide le pays de ses forces vives, à la fois on fragilise l’Europe en semant les éléments d’une révolution programmée. François pourrait-il ignorer les conséquences de ce projet satanique?

      Alors exigés de la considération envers leur hôte de la part des migrants, payés à la besogne, relève d’un retard mental qui montre la plasticité des esprits. Emettre tant de salive pour accepter l’évidence traduit la pusillanimité des populations dépouillées du sursaut de l’instinct, livrant corps et biens au nouvel occupant en quête de fortune( et de sexe si j’en crois les journaux)

  2. Gabriel : « […] Il n’est pas possible d’accepter les aides pour le développement et puis de ne pas accepter de reprendre ces propres citoyens qui n’ont pas obtenu asile en Allemagne puisqu’ils n’avaient pas de motif de laisser leur pays d’origine. »
    Sans doute il a dit ‹verlassen› ‘quitter’ et non pas ‹lassen› ‘laisser’.

    • Boutté says:

      Le motif d’abandon de leur patrie est le plus souvent l’économie mais encore plus souvent la désertion .
      Ca fait du travail pour les pelotons d’exécution !

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com