La chanteuse Mylène Farmer tente de faire son retour sur la scène.

Célèbre dans les années 1990 pour ses chansons et clips au contenu provocateur comme « Je suis libertine, je suis une catin » ou encore « Sans contrefaçon, je suis un garçon » qui anticipait l’offensive de la « théorie du genre », Mylène Farmer est devenue une égérie pour le lobby homosexuel. De retour à la télévision pour assurer la promotion de son nouveau concert, elle n’étonnera personne en ayant fait appel au couturier homosexuel Jean-Paul Gaultier pour la conception de ses tenues de scène et de celles de ses danseurs aux vêtements androgynes.

Ce qui était moins prévisible et reste plus confidentiel, c’est le choix pas du tout anodin de Richard Vanloot pour signer la pochette de « Monkey Me », le nouveau single de la chanteuse. Car ce graphiste est aussi, sous le pseudonyme de « Zgeg », l’auteur de bandes dessinées pornographiques de « Citebeur ». Du porno gay beur… Ce dont s’amuse bien évidemment le lobby homosexuel. Avis à ceux qui allumeront la radio pour se rendre au boulot : si on vous annonce Mylène Farmer, changez immédiatement de programme !

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

27,10 % récoltés 30.618 € manquants

11382 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 30.618 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com