Le football a dépassé le cadre du sport. Joué par plus d’un milliard de personnes à travers le monde, il rassemble. Jamais vraiment au niveau dans le sport roi, les Chinois, par l’intermédiaire de leur président Xi Jinping, ont enfin pris la mesure du phénomène. L’objectif est simple : faire de la Chine l’une des grandes puissances du football. Le plan ? Investir sans compter, y compris en Europe…

Une formation de masse

Depuis 2014, le football est devenu obligatoire pour les élènes chinois. Encore peu pratiqué il y a quelques années, le foot est désormais considéré comme un sport d’avenir. Les petits les plus talentueux auront la possibilité de rejoindre des centres de type sport études et recevront des bourses. Aujourd’hui au nombre de 5000, ils devraient être multipliés par 10 d’ici à 2030.

Les clubs aussi possèdent leurs propres centres, parfois immenses. C’est le cas de celui du Guanghzou Evergrade, qui a construit un immense campus fermé pour accueillir près de 3000 élèves, répartis sur 50 terrains et entraînés par des experts pour la plupart venus d’Espagne.

S’implanter en Europe

Former des partenariats solides à travers l’Europe est important dans la perspecive d’élever le niveau général. Les Chinois ont ainsi réalisé des investissements importants un peu partout, notamment en France où Sochaux et Auxerre, deux clubs de de Ligue 2, sont passés sous direction chinoise. Véritable référence d’un point de vue formation, l’Olympique Lyonnais a également cédé 20% de son capital à des fonds chinois, moyennant 100M€. En échange, Lyon enverra également des formateurs en Chine afin de former les éducateurs locaux aux méthodes gagnantes.

Sur le terrain aussi la Chine fait son marché. Bien décidés à élever le niveau de leur championnat un peu plus chaque année, les propriétaires milliardaires n’hésitent pas à proposer des sommes indécentes aux joueurs susceptibles de céder à la tentation. Les investissements dantesques ont débuté au cours du mercato hivernal 2016 européen et se sont poursuivis à l’hiver 2017, avec notamment les arrivées d’Oscar et Tevez, à qui le Shanghai Shenhua a offert 75 millions d’euros sur deux ans ! Des beaux coups médiatiques qui contribuent aussi à mettre en lumière le pays et sa volonté d’atteindre ses objectifs.

Objectif Coupe du Monde 2030

Ces investissements visent à sortir des talents capables d’élever la Chine, actuellement 81ème au classement FIFA, jusqu’à un niveau top10. Avec un budget qui semble illimité (le fair-play financier n’existe pas) et une volonté presque plus politique que sportive de faire du football un sport majeur, les Chinois visent clairement la Coupe du Monde 2030. Si leur candidature est pratiquement déjà déclarée, elle devra être soutenue par des progrès constants de sa sélection, seulement présente une fois à un Mondial (2002). Une chose est sûre : il faut désormais compter sur la Chine en football !

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

Un commentaire

  1. Les américains, déjà propriétaires de clubs de football, préfèrent acheter nos meilleures vignes…

    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2017/01/06/97002-20170106FILWWW00111-un-milliardaire-achete-des-vignes-sur-la-colline-de-corton.php

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com