Selon son avocat Mohanad Mustafa,elle a été inculpée d’usage de faux. Les autorités soudanaises accusent  Meriam d’avoir présenté un faux document et fourni de fausses informations lorsqu’elle a cherché à quitter le pays hier avec son mari et son fils de 20 mois et sa petite fille née en détention.

Selon son mari Daniel Wani, qui a la double nationalité Américaine et Sud-Soudanaise, elle a été retenue par des agents de la sécurité nationale à l’aéroport de Khartoum, alors qu’elle était escortée par des diplomates de l’ambassade américaine.La famille voulait se rendre aux Etats-Unis. « Nous sommes inquiets. C’est pour cela que nous voulons partir d’ici aussi vite que possible », a insisté Daniel Wani, assurant que tous les documents étaient en règle.

Selon le ministre soudanais de l’Information, elle aurait du utiliser un passeport soudanais mais pour l’avocat, elle n’en a pas. Le ministre a tenu à rassurer en disant qu’une solution allait être trouvé. Kau Nak, chargé d’affaires à l’ambassade du Soudan du Sud à Khartoum, a insisté sur la validité du document de voyage incriminé, dont la jeune femme a pu bénéficier parce que son mari et ses enfants sont Sud-Soudanais. Quant aux américains, ils ont tenu à assurer qu’ils faisaient tout pour sortir la famille du pays.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

Un commentaire

  1. Dominique says:

    Quand on veut tuer son chien,on dit qu’il a la rage;les autorités soudanaises se discréditent un peu plus.

Envoyer une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com