Au Parlement européen, des députés appartenant au groupe ENL (Europe des nations et des libertés) ont cosigné une Proposition de résolution du Parlement européen sur la compromission des institutions européennes avec l’islam radical qui en dit long sur la connivence entre l’Union Européenne, les technocrates mondialistes bruxellois et les organisations islamiques prônant, entre autre chose, l’implantation de la charia en Europe :

« Proposition de résolution (B8‑0128/2017) déposée conformément à l’article 133 du règlement par Marie-Christine Arnautu et cosignée par Marie-Christine Boutonnet, Bernard Monot, Dominique Bilde, Sylvie Goddyn, Philippe Loiseau, Mario Borghezio, Mylène Troszczynski et Lorenzo Fontana.

Le Parlement européen,

–       vu l’article 133 de son règlement,
A. considérant que la Fédération des organisations islamiques d’Europe (FIOE[1]) est membre du Forum de la jeunesse musulmane européenne et des organisations étudiantes (FEMYSO[2]);
B. considérant que la FIOE, à l’origine de l’UOIF en France, a créé le Conseil européen pour la fatwa et la recherche (CEFR), dirigé par Youssef Al Qaradawi[3] et chargé de peser sur les autorités européennes, afin d’adapter l’application de la charia au contexte local;
C. considérant que le FEMYSO est une émanation des Frères musulmans[4];
D. considérant que le FEMYSO est une organisation reconnue et financée par l’Union européenne[5], et auditionnée au Parlement européen;
E. considérant que le FEMYSO, la FIOE et le CEFR sont les porte-voix de l’islam radical au cœur des institutions européennes et des gouvernements nationaux, sous couvert de lutte contre l’islamophobie et d’adaptation de l’islam aux coutumes occidentales;

  1. demande à la Commission européenne de rompre tout lien avec ces organisations.

[1] FIOE = Federation of Islamic Organizations in Europe.

[2] FEMYSO = Forum of European Muslim Youth and Student Organisations.

[3] Théologien issu des Frères musulmans et connu pour ses liens avec le terrorisme islamique.

[4] Organisation considérée comme terroriste par plusieurs pays et dont la devise est «Allah est notre but, le Prophète notre chef, le Coran notre loi, le jihad notre voie, le martyre notre plus grande espérance».

[5] En 2015, le FEMYSO a reçu 28 000 euros des institutions européennes pour une estimation des coûts annuels liés aux activités couvertes par le registre de transparence de moins de 10 000 euros. »

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

4 commentaires

  1. Renard066 says:

    rèveil français Bravo Marine tu as raison la république française est en danger et nos valeurs HONTE à L’EUROPE et aux DIKTATS et nos politiciens depuis des années et cette pensèe unique umps .Vivement un trés grand changement pour la FRANCE en 2017 et les peuples souverains .

  2. большаяРоссия says:

    Bravo le FN, une fois de plus attentif aux dérives mondialistes et islamophiles deBruxelles. L’article n’est pas très clair, il faut le relire pour comprendre que c’est le groupes des souverainistes qui conteste la loi bruxelloise islamophile.

    • Дорогая болшая Россия, il n’y a pas que les souverainistes qui la contestent.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

25,40 % récoltés 31.330 € manquants

10670 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 31.330 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com