« Car quiconque s’abaisse sera élevé. » (Luc 14,11)

En ce 23 juillet 2017, jour anniversaire du rappel à Dieu du Maréchal Pétain, et alors que sa tombe a été lâchement profanée dans la nuit de vendredi à samedi, nous publions ci-dessous la déclaration du Maréchal devant la Haute Cour en juillet 1945.

C’est le peuple français qui, par ses représentants, réunis en Assemblée Nationale, le 10 juillet 1940, m’a confié le pouvoir. C’est à lui que je suis venu rendre mes comptes.

La Haute Cour telle qu’elle est constituée, ne représente pas le peuple français, et c’est à lui seul que s’adresse le Maréchal de France, chef de l’Etat. Je ne ferai pas d’autre déclaration. Je ne répondrai à aucune question. Mes défenseurs ont reçu de moi la mission de répondre à des accusations qui veulent me salir et qui n’atteignent que ceux qui les profèrent.

J’ai passé ma vie au service de la France. Aujourd’hui, âgé de près de 90 ans, jeté en prison, je veux continuer à la servir, en m’adressant à elle une fois encore.

Qu’elle se souvienne ! J’ai mené ses armées à la victoire en 1918. Puis, alors que j’avais mérité le repos, je n’ai cessé de me consacrer à elle. J’ai répondu à tous ses appels, quels que fussent mon âge et ma fatigue. Le jour le plus tragique de son Histoire, c’est encore vers moi qu’elle s’est tournée.

Je ne demandais rien, je ne désirais rien. On m’a supplié de venir : je suis venu.

Je devenais ainsi l’héritier d’une catastrophe dont je n’étais pas l’auteur. Les vrais responsables s’abritaient derrière moi pour écarter la colère du peuple. Lorsque j’ai demandé l’armistice, d’accord avec nos chefs militaires, j’ai rempli un acte nécessaire et sauveur. Oui, l’armistice a sauvé la France et contribué à la victoire des Alliés en assurant une Méditerranée libre et l’intégrité de l’Empire.

Le pouvoir m’a été confié et légitimement reconnu par tous les pays du monde, du Saint-Siège à l’U.R.S.S. De ce pouvoir, j’ai usé comme d’un bouclier pour protéger le peuple français. Pour lui, je suis allé jusqu’à sacrifier à mon prestige.

Je suis demeuré à la tête d’un pays sous l’occupation. Voudra-t-on comprendre la difficulté de gouverner dans de telles conditions ? Chaque jour, un poignard sur la gorge, j’ai lutté contre les exigences de l’ennemi.

L’Histoire dira tout ce que je vous ai évité, quand mes adversaires ne pensent qu’à me reprocher l’inévitable. L’occupation m’obligeait à ménager l’ennemi, mais je ne le ménageais que pour vous ménager vous-mêmes, en attendant que le territoire soit libéré.

L’occupation m’obligeait aussi, contre mon gré et contre mon cœur, à tenir des propos, à accomplir certains actes dont j’ai souffert plus que vous, mais devant les exigences de l’ennemi, je n’ai rien abandonné d’essentiel à l’existence de la patrie.

Au contraire, pendant quatre années, par mon action, j’ai maintenu la France, j’ai assuré aux Français la vie et le pain, j’ai assuré à nos prisonniers le soutien de la Nation.

Que ceux qui m’accusent et prétendent me juger s’interrogent du fond de leur conscience pour savoir ce que, sans moi, ils seraient peut-être devenus. Pendant que le Général de Gaulle, hors de nos frontières, poursuivait la lutte, j’ai préparé les voies de la libération, en conservant une France douloureuse mais vivante. A quoi, en effet, eût-il servi de libérer des ruines et des cimetières ?

C’est l’ennemi seul qui, par sa présence sur notre sol envahi, a porté atteinte à nos libertés et s’opposait à notre volonté de relèvement. J’ai réalisé, pourtant, des institutions nouvelles ; la Constitution que j’avais reçu mandat de présenter était prête, mais je ne pouvais la promulguer.

Malgré d’immenses difficultés, aucun pouvoir n’a, plus que le mien, honoré la famille et, pour empêcher la lutte des classes, cherché à garantir les conditions du travail à l’usine et à la terre. La France libérée peut changer les mots et les vocables. Elle construit, mais elle ne pourra construire utilement que sur les bases que j’ai jetées.

C’est à de tels exemples que se reconnaît, en dépit des haines partisanes, la continuité de la Patrie. Nul n’a le droit de l’interrompre. Pour ma part, je n’ai pensé qu’à l’union et à la réconciliation des Français. Je vous l’ai dit encore le jour où les Allemands m’emmenaient prisonnier parce qu’ils me reprochaient de n’avoir cessé de les combattre et de ruiner leurs efforts.

Je sais qu’en ce moment, si certains ont oublié, depuis que je n’exerce plus le pouvoir, ce qu’ils ont dit, écrit ou fait, des millions de Français pensent à moi, qui m’ont accordé leur confiance et me gardent leur fidélité.

Ce n’est point à ma personne que vont l’une et l’autre, mais pour eux comme pour bien d’autres, à travers le monde, je représente une tradition qui est celle de la civilisation française et chrétienne, face aux excès de toutes les tyrannies.

En me condamnant, ce sont des millions d’hommes que vous condamnerez dans leur espérance et leur foi. Ainsi, vous aggraverez ou vous prolongerez la discorde de la France, alors qu’elle a besoin de se retrouver et de s’aimer pour reprendre la place qu’elle tenait autrefois parmi les nations.

Mais ma vie m’importe peu. J’ai fait à la France le don de ma personne. C’est à cette minute suprême que mon sacrifice ne doit plus être mis en doute. Si vous deviez me condamner, que ma condamnation soit la dernière et qu’aucun Français ne soit plus jamais détenu pour avoir obéi aux ordres de son chef légitime.

Mais, je vous le dis à la face du monde, vous condamneriez un innocent en croyant parler au nom de la justice et c’est un innocent qui en porterait le poids, car un Maréchal de France ne demande de grâce à personne.

A votre jugement répondront celui de Dieu et celui de la postérité. Ils suffiront à ma conscience et à ma mémoire.

Je m’en remets à la France !

Déclaration du Maréchal Pétain devant la Haute Cour, Juillet 1945.

 

Lire aussi : L’Adresse au Maréchal Pétain par Mgr Lefebvre

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

23 commentaires

  1. Paul-Emic says:

    ça c’est de la grandeur.

  2. balaninu says:

    Oui… pendant que les suivants n’ont fait que nous rabaisser, nous enlever notre honneur, que lui avait pardessus tout !
    Dieu seul juge ! et je prie pour que ce grand homme profite de la Gloire de Dieu !

  3. En ce jour anniversaire de sa disparition il y a 66 ans le 23 juillet 1951, je tiens a m’incliner symboliquement devant la sépulture de ce grand chef d’état et de ce grand soldat que fut le Maréchal Philippe Pétain.
    Un jour viendra ou il sera réhabilité et ou tout ses détracteurs y compris l’usurpateur seront bannis.

  4. MA Guillermont says:

    Juste après l’une des plus grandes défaites de l’histoire de France , Dieu décida d’agir, pour que la France soit consacrée au Coeur Immaculé de Marie , pour lui permettre ultérieurement de venir régner sur la France et grâce à Elle sur le monde entier .

    Le Maréchal Pétain reçut le 22 Novembre 1940 le Marquis de la Franquerie venu lui exposer ce que celui-ci considérait comme la Volonté de Dieu .
    Après avoir fait toutes les objections utiles et obtenu les éclaircissements nécessaires le Maréchal , Chef de l’état , consacra sur le champ la France au Coeur Immaculé de Marie et chargea son interlocuteur, Camérier Secret de Sa Sainteté , d’informer le Souverain Pontife de l’Acte , encore non – officiel , qui venait d’être accompli .

    https://www.google.fr/url?sa=t&source=web&rct=j&url=http://jeanderoquefort.free.fr/consecration_france_petain.html&ved=0ahUKEwieiZ2imqDVAhVIL8AKHR85DG0QFggmMAA&usg=AFQjCNFc0XayIVF9szwIW4a7TFAvHyHf6w

  5. Les salauds et les traitres furent ceux qui portèrent le Maréchal Pétain au pouvoir pour mieux se planquer par la suite, c’est à dire 569 députés et sénateurs sur 649 présents !!!
    Rien n’ a changé, nous avons aujourd’hui les mêmes traitres et les mêmes salauds au pouvoir …..

    • Je suis d’accord avec vous gillic, la même pourriture maçonnique.

      • Moi aussi, je partage votre analyse et votre conclusion…

    • Oui et non
      Pétain a été légitimement élu par des gens qui ne pouvaient faire autrement. Pétain était craint des Allemands ( vainqueur en 1918) et lorsqu’il s’agit de « force », l’Allemand apprécie…et le seul capable de se faire respecter fut lui. On ne peut parler de traitrise à ce moment là mais d’un mouvement politique de bon sens et réaliste qui a conduit à mettre au plus haut le plus capable et ce, malgré son âge.
      La traitrise vient après….et de toutes parts.
      Il est vrai également que l’action d’interdire et de faire fermer les loges maçonniques lui vaudra (toujours?) un passeport éternel pour l’enfer. Ceci aura permis de découvrir les atrocités de ces sectes et découvrir le visage de quelqu’un qui veut avancer dans l’ombre, ça se paye cher , très cher!!!!!!!!!!!!!

  6. Toute petite fille je connaissais le visage du Maréchal , ma grand – mère avait son portrait qui trônait dans sa cuisine , à l’ époque nous n’ étions guère riche et un petit deux pièces abritait ma grand – mère , ma tante et moi !il n’ y a quand 57 en déménagent en ville , ma  » mémé » morte , que le portrait de Pétain fut mis dans un carton pieusement , mais sa mémoire a toujours fait partie de ma vie .

    • Le Sommelier says:

       » Je suis du pays de mon enfance .  » St Ex .
      Vive le Maréchal !

  7. gigibobo says:

    Gloire au Maréchal Pétain qui a sauvé la France ! Honte à ceux qui l’ont laissé mourir dans une prison et qui ont refusé son enterrement à Verdun, au milieu de ses poilus. Ces mesquins ne l’emporteront pas en Paradis…

  8. censuré

  9. hathoriti says:

    Gloire et Honneur au Maréchal Pétain ! Ses ennemis sont les pires abrutis formatés qui ne connaissent rien à l’Histoire et donnent des leçons de morale, mais ses pires ennemis ne sont PAS français, même s’ils en ont la nationalité…et comme tôt ou tard, tout se paie, ces « gens-là », oui, paieront très, très cher leur infamie…comme la planification de la submersion migratoire actuelle !

  10. Quelle est cette histoire de likes? Qui a proposé ça, Christo Xiep?

    • Le Sommelier says:

      C’ est MCF68 qui l’ a proposé . Ce qui lui permet d’ écrire son commentaire universel :  » censuré  » , puis dès qu’ il parait sur le fil, il clique l’ étoile du firmament sur  » J’ aimeCF !  » ( J’ MCF, lire : j’ aime Cliquer au Firmament !!! ) . Il est très content, et nous ça nous fait des vacances !
      Il y aura donc toujours et au moins 1  » J’ aime sur son commentaire ! C’ est scientifique !

      • Sommelier, vous êtes un poète génial ! Si j’étais MCF68, je vous demanderais de préfacer ma prochaine publication scientifique avec un poème, comme Halley l’a fait pour Newton.

  11. « Je n’ai eu qu’un seul but, vous protéger du pire. Et tout ce qui a été fait par moi, tout ce que j’ai accepté, consenti, subi, que ce soit de gré ou de force, ne l’a été que pour votre sauvegarde. Car si je ne pouvais être votre épée, j’ai voulu être votre bouclier » (20 août 1944).
    Toute l’action du Maréchal Pétain est résumée dans ces paroles.
    NOUS LUI SOMMES INFINIMENT RECONNAISSANTS D’AVOIR TENTÉ DE NOUS PROTÉGER.

    • MA Guillermont says:

      Lionel , il n’a pas seulement tenté , il a réussi .
      Il fut condamné , exilé car il était un enfant de Dieu , fidèle au Christ et à la Très Sainte Vierge Marie .
      Par avance , en tant que Chef de l’état français , il a racheté l’apostasie officielle qui allait être proclamée le 29 septembre 1946 dans la Constitution de la IV République imposée au Pays par le pouvoir occulte .
      Il a assuré la pérennité de la France en répondant à la Mission Divine assignée à notre Pays …

      • « …TENTÉ DE NOUS PROTÉGER AU MIEUX DE SES POSSIBILITÉS » et vous avez tout à fait raison, il a réussi mais, compte tenu des circonstances occasionnées par les allemands qui l’ont déporté en Allemagne, il n’a pu hélas! en assurer la pérennité…

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com