Alain Sanders, journaliste et écrivain, est passionné par l’histoire américaine à laquelle il a consacré plusieurs ouvrages.

Alors que l’actualité a replacé la guerre de Sécession parmi les sujets de conversation, ce sont encore et toujours les clichés politiquement corrects qui dominent. Car la guerre de Sécession n’est pas analysée en termes historiques, mais en termes idéologiques.

Ainsi, la doxa veut nous imposer de croire que les armées de l’Union, composées de philanthropes démocrates, ont mené contre les Sudistes une juste guerre qui avait pour but unique de libérer les esclaves martyrisés par des maîtres racistes et bigots.

Ce livre vient bouleverser cette version officielle. Citations de nombreux historiens afro-américains à l’appui, Alain Sanders rappelle que les causes de la guerre civile américaine ne furent pas l’esclavage et le suprématisme blanc, mais le non-respect par l’Etat fédéral du droit des Etats fédérés. Le patriotisme sudiste s’était développé y compris chez les esclaves des plantations et la plupart des Noirs du Sud ont soutenu la Confédération durant ce conflit.

Des recherches universitaires ont montré comment cette désinformation s’est mise en place dès la fin du conflit, lorsque des officiers nordistes refusaient à leurs prisonniers noirs de se déclarer soldats de la confédération, préférant les inscrire comme domestiques.

La vérité officielle fait aussi l’impasse sur les conséquences de la défaite pour le Sud. Dans les années qui suivirent sa reddition, le Sud fut soumis au pillage, à la vindicte et à la loi martiale du Nord. Ce livre rappelle les atrocités yankees qui relèvent des crimes de guerre.

Enfin, le lecteur trouvera également dans cet ouvrage les preuves que le Nord ne souhaitait en aucune façon établir une égalité sociale entre Noirs et Blancs.

Un livre très utile en ce moment.

La désinformation autour de la guerre de Sécession, Alain Sanders, éditions Atelier Fol’fer, 142 pages, 18 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

2 commentaires

  1. Boutté says:

    Le passé est le passé et chaque peuple a droit à son Histoire, petitesses et grandeurs incluses .
    Les Indiens sont citoyens US comme les yankees et hispaniques. . . . du moins ce qui en reste !

  2. Gabriel Zallas says:

    L’épouse du Président Roosevelt avait des esclaves pour exploiter ses plantations dans le sud ; des noirs libres avaient des plantations et des esclaves ; comme vous le rappelez si bien des noirs étaient dans les rangs des confédérés (volontaires ou engagés de force ?). Les anglo saxons sont les maitres de la manipulation afin de se prévaloir du beau rôle de libérateur ; voyez tous les conflits dans lesquels ils ont trempé (ou provoqués) et vous verrez qu’ils toujours représenté comme des chevaliers blancs sauvant le ùonde et la démocratie grâce notamment à Hollywood qui est devenu le premier pourvoyeur de fausses vérités, ou de vérités « arangées ». L’histoire est toujours écrite par les vainqueurs, fussent-ils menteurs et fourbes.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com