autriche-meeting-fpo-2Voici les résultats officiels de la présidentielle en Autriche sans les votes par correspondances (source: http://wahl16.bmi.gv.at/)

Inscrits: 6 382 507
Votants: 3 876 942
Exprimés: 3 731 720
 
Norbert HOFER (FPO, nationaliste): 1 937 863 (51,9%)
Alexander VAN DER BELLEN (écologiste indépendant): 1 793 857 (48,1%).
 
Soit une avance provisoire de 144 006 voix pour Hofer.
 
La presse annonce plus de 880 000 votes par correspondance. Cela signifie que M. Norbert Hofer doit obtenir au moins 42% des suffages des votes par correspondance (et son adversaire pas plus de 58% de ces votes) pour pouvoir l’emporter.
 
Selon les résultats sans ces votes par correspondance, Hofer l’emporte dans 7 des 9 provinces du pays: il n’est battu que dans la province de Vorarlberg et sans surprise, dans celle de Vienne (seule province où il avait été devancé au 1er tour). 
 
De manière générale, Hofer l’emporte dans tous les districts (subdivisions des provinces, l’équivalent de nos départements) sauf dans ceux des capitales de provinces. La seule exception étant dans la province de Burgenland, où Hofer l’emporte même dans le district de la capitale (Eisenstadt). 
 
L’explication vraisemblable de cette carte électorale est que les électeurs d’origine non européenne sont d’une part, plus nombreux dans les districts des capitales de province et, d’autre part, moins enclins à voter pour un candidat nationaliste qui défend des traditions qu’ils ne connaissent ou ne comprennent pas, voire auxquelles ils sont hostiles.
 
A noter que le candidat du FPO est un homonyme de celui qu’on a surnommé le Chouan du Tyrol, Andreas HOFER. Celui-ci s’était révolté en 1809 en soulevant le Tyrol aux cotés de l’Autriche des Habsbourg contre les armées de Napoléon Ier et de la Bavière, qui était alors un Etat soumis à Napoléon Ier.
 
Simple paysan-aubergiste et père de famille, Andreas HOFER est nommé régent du Tyrol au nom des HABSBOURG, la célèbre dynastie catholique qui a formé patiemment et dirigé pendant plusieurs siècles l’Empire d’Autriche (appelé Empire d’Autriche-Hongrie de 1867 à 1918). 
 
Après la défaite de l’Autriche, le Tyrol combat plusieurs mois encore mais doit plier contre des ennemis beaucoup plus nombreux. Andreas Hofer est fusillé par les troupes de Napoléon Ier le 20 février 1810.
 
Le cri de ralliement d’Andreas Hofer était « Pour Dieu, l’empereur et la patrie ». L’empereur en question étant bien sûr celui de l’Empire d’Autriche.
 
G. Paume
 
Sources: 
http://wahl16.bmi.gv.at/ (résultats sans les votes par correspondance publiés par le gouvernement autrichien)
http://www.toutdz.com/presidentielle-en-autriche-record-des-votes-par-correspondance/
 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

7 commentaires

  1. Tchetnik says:

    Il vaut mieux attendre les résultats définitifs, mais si ça se confirme, champagne.

    Les Autrichiens vont avoir droit à la diabolisation puis à la révolution colorée.

    La révolution de la Sachertorte ou un truc dans le genre.

    Ils vont devoir tenir bon, et comprendre qui sont leurs véritables amis.

    • michèle chevrier says:

      Je suis cette élection de près, si Norbert Hofer l’emporte ce sera génial et ça ouvrira les portes aux Patriotes de plusieurs pays.

  2. azert says:

    partout les merdias, meme en autriche annonce un coude à coude 50-50. 52/48 c’est pas la même chose c’est déjà 4% de différence. c’est ce qu’on a d’habitude pour une présidentielle française.
    propagande et désinformation comme d’habitude.

  3. pamino says:

    « Simple paysan-aubergiste et père de famille, Andreas HOFER est nommé régent du Tyrol au nom des HABSBOURG, la célèbre dynastie catholique qui a formé patiemment et dirigé pendant plusieurs siècles l’Empire d’Autriche (appelé Empire d’Autriche-Hongrie de 1867 à 1918). »
    Attention aux faits historiques. L’Empire que dirigeaient pendant plusieurs siècles le plus souvent des Habsbourg, c’était le Saint Empire Romain, monarchie élective. L’Empire d’Autriche, empire héréditaire, fut proclamé erst 1804 par le Saint Empereur Romain François II avec lui-même comme empereur sous le nom de François Ier; en 1806 il abdiqua la couronne du Saint Empire et depuis il n’y a pas eu d’élection, bien que les Électeurs existent encore dans la forme prévue par une loi du Saint Empire de 1803 qui est tellement importante qu’elle n’a pas de nom véritable. Ce qui exista de 1867 à 1918 était l’Empire d‘Autriche et le Royaume de Hongrie en union personnelle, d’ou k. u. k. (‘impérial[e] et royale’, en allemand ‹kaiserlich und königlich›. Le très bon missel bilingue publié en 1950 que j’avais à l’école notait sur les prières pour l’Empereur prescrites jusqu’à Bugnini dans les liturgies de Vendredi Saint et de Samedi Saint : « omises, le Saint Empire Romain étant vacant ». Et voilà la situation en droit international !

  4. barr says:

    Quand ? en France …

  5. gillic says:

    Espérons que la droite nationale autrichienne gagne, ce sera le début de la reconquête de la liberté pour les peuples d’ Europe !!!

  6. Sancenay says:

    cette excellente nouvelle du réveil autrichien-qui n’est toutefois pas à l’abri de tripatouillages de dernière minute- n’est pas sans rappeler un fait significatif de la résistance autrichienne lors de l’occupation de l’occupation soviétique d’après guerre . Cela nous est rapporté par le site édifiant , » Une Minute avec Marie ».

    « Plus de 700 000 Autrichiens s’étaient engagés à prier le Rosaire…

    En 1949, le pape Pie XII déclara : « Si Vienne en Autriche tombe (aux mains des Communistes), l’Europe tombera. Si Vienne résiste, l’Europe résistera ». A l’automne de 1954, le père Petrus Vavlochek organisa une grande procession mariale au centre de Vienne avec le Chancelier fédéral Figl en tête, tenant à la main son chapelet et une bougie.

    En avril 1955, plus de 700 000 Autrichiens, soit 10% de la population, s’engagèrent à réciter le Rosaire tous les jours, comme Notre Dame de Fatima l’avait demandé.

    Le 13 mai 1955, date anniversaire de la première apparition de Notre Dame de Fatima (13 mai 1917), la Russie soviétique accepta l’indépendance de l’Autriche. Sept mois après, en octobre, mois du Rosaire, elle retira toutes ses troupes de ce pays ! l

    Le père Vavlochek rapporta tout le crédit de la liberté autrichienne à Notre Dame de Fatima et à la récitation du Rosaire.
    Thierry Fourchaud
    Dans Les Miracles du Rosaire, Editions La Bonne Nouvelle, p. 39

    Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
    Autriche, séjour de la Magna Mater

    Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort. Amen.

    En mai soyez Missionnaires de Marie !

    Pendant le mois de mai j’abonne un ou plusieurs amis à Une Minute avec Marie  »

    Alors, Chouans de tous les pays, unissez-vous, et à vos chapelets !

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com