fin de l'empire romain d'occident

Depuis la première édition de ce livre en 2007, les réflexions sur la fin de l’Empire romain se sont poursuivies montrant un intérêt continu pour cette étape importante de l’histoire de l’Europe occidentale. Cette nouvelle édition comporte de nombreux compléments rédactionnels, en particulier sur la question religieuse.

Que s’est-il passé de 375 à 476 ? La fin de l’Empire romain d’Occident, passage de l’Antiquité vers le Moyen-Âge, est une étape essentielle de notre histoire. Les nations européennes modernes vont émerger lentement sur ses décombres. Le christianisme va devenir une force spirituelle et politique. Le Code théodosien, promulgué en 438, est à l’origine des principes de notre droit contemporain.

Ce livre est la chronique d’une période charnière. La dynastie théodosienne sert de fil conducteur pour ce récit clair et chronologique. En des temps qui, à plus d’un titre, permettent de comparer notre Europe contemporaine déclinante à cet Empire romain d’Occident disparu, cette étude vient à point. Le lecteur portera attention à la partie consacrée aux relations de l’Empire avec les barbares, à la pression de populations nomades sur ses frontières, aux grandes invasions qui ébranlent l’Occident vers la fin de l’an 405 et dont les Romains n’avaient pas mesuré les risques et l’ampleur. Le 31 décembre 406, un amalgame d’environ 300.000 Vandales, Suèves et Alains traversaient le Rhin. Les troupes locales, essentiellement constituées de Francs, avaient bien tenté une contre-attaque mais il était déjà trop tard et ils furent submergés. Une fois le passage du Rhin acquis, la Gaule s’ouvre devant les hordes barbares qui commettent destructions et pillages. S’en suit le sac de Rome prise par les barbares en 410. Près de 40 ans plus tard, c’est au tour des Huns et de leur roi Attila d’entrer en Gaule et d’arriver jusqu’en Italie.

L’ouvrage de Georges-André Morin dépeint la longue décadence qui a frappé l’Empire romain d’Occident.

L’auteur examine également les principaux accidents climatiques signalés entre 375 et 476. Décidément, les parallèles ne manquent pas !

La fin de l’Empire romain d’Occident, Georges-André Morin, éditions du Rocher, 447 pages, 23 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

Un commentaire

  1. Excellent livre d’historien… mais -à mon humble avis-, le livre sur le même sujet de Michel De Jaeghere a plus de souffle ; l’ensemble de son livre s’ inscrit dans une double réflexion sur la grandeur et les limites de la civilisation antique et sur les causes de la mort des empires. On y trouve la pensée d’un auteur, d’un philosophe, d’un chercheur chrétien.

    Ces deux ouvrages sont en diffusion sur Livres en Famille : http://www.livresenfamille.fr/index.php?s=la%20fin%20de%20l%27empire%20romain%20d%27Occident

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com