La police en rajoute une couche et c’est toute la société française, au bord de la crise de nerfs, qui applaudit. Et qui, comme elle, entre en résistance contre un pouvoir discrédité par son impuissance, son laxisme, son angélisme et son incapacité à résoudre ou simplement à gérer les problèmes cruciaux. Les manifestations des policiers en colère sont révélatrices de la profondeur du traumatisme qui plombe la France. Parties visibles du malaise général, ces rassemblements, que l’on peut qualifier de spontanés, puisqu’ils sont organisés hors des structures syndicales (qui n’ont plus la confiance des policiers*) pourraient servir de détonateur et déclencher un séisme politique au sommet de l’État. Logiquement, les démissions, du directeur de la police nationale, Jean-Marc Falcone, copieusement hué par des policiers lors d’une réunion à Évry, et du ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, devraient être programmées, car ces deux-là sont responsables du trouble qu’ils entretiennent dans la gestion de la crise.

Malheureusement, l’indétermination chronique du président de la République, ne va pas entraîner de changements notables, et le renvoi des responsables de la sécurité du pays, n’est, pour l’instant, qu’un souhait partagé par beaucoup. Pourtant, c’est bien par là qu’il faille commencer : les remplacer par des gens capables et suffisamment courageux, pour reprendre la main. Ensuite, donner les moyens matériels aux forces de l’ordre pour qu’elles effectuent leurs missions dans les meilleures conditions possibles et leur accorder, dans tous les cas, un véritable droit à la légitime défense, avec un soutien inconditionnel de la part d’une hiérarchie qui donnera, toujours, des instructions bien clairement identifiées. Mais surtout, en complément, pour éradiquer la vermine qui gangrène nos cités, nos banlieues et tout le territoire français, il faut une réforme pénale suffisamment adaptée à la nouvelle délinquance et la justice doit être recadrée par des textes législatifs recommandant la tolérance zéro. Ce socle de mesures étant bien établi, la police pourra enfin remplir sa mission : assurer la sécurité des Français. Est-ce l’aspiration de ceux qui nous gouvernent ? Le doute s’installe…

La sécurité est la première des libertés. Pouvoir circuler et se promener en famille, partout en France, sans craindre une agression ou un attentat islamiste, est un droit fondamental. Et le premier devoir d’un gouvernement est de faire respecter ce droit. En finir avec « les territoires perdus de la République« , doit devenir la priorité absolue des forces de l’ordre, gendarmes et policiers. Le laxisme d’État n’a que trop duré. Nos gouvernants, en ayant la main molle, sont les premiers responsables de la dégradation de la situation sécuritaire de la France.

Les pressentiments du risque d’une guerre civile n’ont jamais été aussi palpables dans la société. Avant que l’anarchie ne s’installe, pour préserver la paix civile dans notre pays, il faut que la police retrouve tout son pouvoir, que la justice rende réellement la justice et qu’elle instaure pour toutes les infractions pénales, la tolérance zéro !

Claude PICARD

*) Pareillement pour les partis politiques traditionnels : selon une enquête (oct.2016) du CEVIPOF, 57 % des policiers sont prêts à voter Marine Le Pen à la présidentielle de 2017, alors qu’ils n’étaient que 30 % en 2012…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

8 commentaires

  1. Claire favretto says:

    Les 43% qui sont pas pour voter Le Pen ?! Avec quoi ils se défoncent ????¿¿
    Le Pen c’ est là quand même où il y a le plus de chance pour récupérer notre France engloutie dans les catacombes des franmacs et musulmans !!!!!

    • En attendant que le parti de la France de Carl Lang puisse se donner les moyens humains et techniques de gagner les présidentielles, Le vote FN en 2017, c’est le minumum du minimum.

      Pour stopper l’immigration afro et arabo musulmane (nouvelles colonnes infernales de la république talmudo/maçonnique), ou du moins la freiner il nous faut procéder étapes par étapes, en commençant par briser « le plafond de verre » qui empêche les Français de prendre conscience que « l’extrême droite » ce n’est pas la « dictature » mais bien au contraire ceux qui défendent les plus fragiles d’entre nous contre toutes sortes de prédateurs et autres bourreaux se drapant de prétendus « vertus » ou « valeurs ».

  2. On y va says:

    Une des raisons des médias aux ordres , pendant que les autres corps de métier rament …, ceux qui s’échine à bosser et qui n’ont qu’un droit , LA FERMER !

    Les salaires exorbitants de France télévisions
    Notre CHÈRE taxe audiovisuelle , BONJOUR LES PROGRAMMES plutôt la DAUBE qu’on nous sert en continu .
    Depuis 3 ans , je ne la regarde plus et pourtant je paye la redevance …!

    http://www.lefigaro.fr/societes/2016/10/31/20005-20161031ARTFIG00042-les-salaires-mirobolants-de-france-televisions.php

  3. Bravo pour cet article.j »accuse les incapables qui nous gouvernent et ceux qui nous ont gouverné après le Président Pompidou d’être les responsab.les de la situation actuelle et de la guerre civile si elle a lieu.Des traîtres à juger pour haute trahison.

  4. On y va says:

    La Primaire de Droite ;
    A défaut de proposer un projet de société tourné vers l’avenir, les candidats de la droite et du centre préparent une casse sociale sans précédent :

    http://m.huffingtonpost.fr/annick-girardin/politique-primaire-de-la-droite-presidentielle-menace-sur-fonction-publique/
    17 Mars 2015 .

    Info ou inox ?

  5. On y va says:

    De qui se moque t’on ?
    A lire absolument , jamais aucun gouvernement n’est allé aussi loin dans le fichage .

    Signé et publié en catimini ce 28 Octobre en décret et non en loi car il ne serait jamais passé .
    Un choix manifeste d’éviter le débat

    Nos libertés individuelles et nos vues privées ont passé un seul week-end :
    http://m.huffingtonpost.fr/jeanmarc-fedida/le-decret-halloween/?utm_hp_ref=fr-homepage

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com