la france catholique sévillia

Jean Sévillia, rédacteur en chef adjoint au Figaro Magazine et membre du comité scientifique du Figaro Histoire, est déjà l’auteur remarqué de plusieurs essais à succès tels Le Terrorisme intellectuel, Quand les catholiques étaient hors-la-loi et Historiquement incorrect, ainsi que de biographies dont Zita, impératrice courage.

Cette fois, c’est un bel album qu’il propose à ses lecteurs. Partant du constant que les catholiques ont réoccupé le terrain dans les récents débats de société, Jean Sévillia brosse un état des lieux de la France catholique d’aujourd’hui. Où en est « la fille aînée de l’Eglise » ? La catholicisme y est indéniablement en recul mais les mobilisations récentes de la jeunesse catholique, notamment contre le projet de loi autorisant le mariage entre personnes de même sexe, rendent l’auteur optimiste quant au potentiel de vitalité de la France catholique.

C’est dès la fin du Ier siècle que le christianisme est apparu en Gaule, rappelle Sévillia. Cathédrales, églises, chapelles, oratoires, abbayes, la France possède près de 100.000 édifices religieux catholiques. Tout notre patrimoine architectural, artistique, littéraire et musical est imprégné de christianisme.

C’est l’Etat qui est laïque, non la société, écrit Sévillia qui souligne qu’une inoffensive crèche de Noël peut susciter l’intolérance des croisés de la laïcité alors que l’antichristianisme jouit corrélativement d’une certaine indulgence judiciaire.

« Ce laïcisme dogmatique, désarçonné par la capacité de mobilisation dont les réseaux catholiques ont fait preuve en 2012-2013, se montre de plus en plus virulent, charriant, dans sa pointe extrême, un antichristianisme récurrent dans notre passé, de la persécution révolutionnaire de 1793 à la vague anticléricale de 1900.« 

L’auteur évoque la réalité implacable des statistiques. Chez les 18-24 ans, pas plus de 1 % des Français sont des catholiques pratiquants. L’Eglise catholique ne baptise plus que 47 % des enfants. L’Eglise de France qui comptait 42.000 prêtres en 1960 disposait en 2014 de seulement un peu plus de 5.800 prêtres pour près de 38.000 paroisses.

Jean Sévillia montre rapidement comment le Concile Vatican II fut suivi de déconvenues : « au lieu du renouveau attendu, la pratique s’effondre, des centaines de prêtres abandonnent leur ministère, de nombreuses religieuses quittent l’habit, les mouvements catholiques se vident ou s’épuisent, et une contre-réaction traditionaliste s’installe« .

Mais, curieusement, chez l’auteur ce constat s’arrête là. Pour le reste, Jean Sévillia s’enthousiasme pour les pontificats de Jean-Paul II, de Benoît XVI et de François, et pour la vie des œuvres paroissiales et des nouvelles communautés religieuses. Il est significatif qu’évoquant tout au long de cet album l’ensemble du paysage catholique, l’auteur ne consacre qu’une dizaine de lignes critiques à la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X. De même, dans la partie consacrée au combat pour la Famille, Sévillia parvient à ne pas citer une seule fois Civitas. Et lorsque l’auteur aborde le développement d’une génération catho 2.0, il ne cite quasiment aucun des sites les plus consultés de la « réacosphère » catholique mais nous vante le Padreblog de l’abbé Grosjean. Le politiquement correct a-t-il repris le dessus ? Dommage.

Au final, Jean Sévillia nous délivre un message résolument optimiste. « La déchristianisation n’est pas fatale« , scande-t-il, persuadé qu’une génération nourrie par la prière s’est levée. C’est vrai. Méfions-nous tout de même d’un excès d’optimisme. Joliment illustré, cet album déborde d’enthousiasme. Mais son principal défaut n’est-il pas de manquer de réflexion sur les causes profondes de la déchristianisation et, en conséquence, de ne pas envisager les pistes pour une reconquête catholique ? Jean Sévillia nous avait habitué à plus d’audace.

La France catholique, Jean Sévillia, éditions Michel Lafon, 238 pages, 29,95 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

3 commentaires

  1. garantez says:

    En effet ! Jean Sévilla s’est dégonflé comme une baudruche, je viens de l’entendre dans « l’esprit des lettres » invité par jean marie Guénois : un robinet d’eau tiède !

  2. secotin says:

    Le politiquement correct a-t-il repris le dessus ? Dommage.

    non il a tjrs eu le dessus Sévilla n’a jamais (osé ?)
    dénoncé les causes :la synagogue de Satan
    Il a tjrs rejeté l’idée de complot contre notre civilisation
    Il décrit un état de fait (que tt le monde connaît)mais sans dire le pourquoi
    Il ne sert à rien ds notre combat
    C’est le type meme de l’ancien militant intégré ds le systeme

  3. Pour ceux qui voudraient ajouter ce dernier « Sévillia » dans leur bibliothèque, vous pouvez le commander sur Livres en Famille… Le site de l’éditeur ne prend pas de commande en direct et vous renvoie sur des sites de marchands de papier.. Amazon, Fnac, …
    Merci de soutenir les bonnes librairies !

    La France Catholique : http://www.livresenfamille.fr/p11334-jean_sevillia_la_france_catholique.html

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com