Le 15 janvier dernier je vous faisais part de la courageuse décision de la Fraternité de la Transfiguration de refuser de participer au jubilé de la pseudo miséricorde lancée par le pape François pour fêter en grande pompe le cinquantième anniversaire de la clôture du funeste Concile Vatican II : Jubilé de la miséricorde : un NON franc et massif de la Fraternité de la Transfiguration de Mérigny !

Ce refus, intervenant après ceux de nombreux prêtres de la Fraternité Saint-Pie X – dont celui de l’abbé Patrick de La Rocque dans un sermon resté célèbre – a été unanimement salué par les fidèles de la tradition.

Certains cependant ont craint de se priver du bénéfice des indulgences et ont interrogé la Fraternité de la Transfiguration.

Voici leur réponse parue dans La Simandre (1) de février 2016 :

« OUI ENCORE : aux indulgences. Un de nos lecteurs nous a demandé : « Ne croyez-vous pas qu’en ne participant pas à l’année de la miséricorde, vous privez vos fidèles du gain des indulgences ? ».

D’abord, qu’est-ce qu’une indulgence ? C’est la remise, devant Dieu, de la peine due pour les péchés, déjà effacés quant à la faute (c’est-à-dire suite à l’absolution), que le fidèle, bien disposé (et à certaines conditions déterminées) reçoit pour lui ou pour les âmes défuntes. Que faut-il alors pour gagner une indulgence ? Etre baptisé, non excommunié, en état de grâce, avoir l’intention de la gagner et accomplir les œuvres prescrites à cette fin.

Pour gagner une indulgence plénière, c’est-à-dire bénéficier de la remise totale des dettes dues aux péchés, il faut être en état de grâce ; refuser toute attache au péché (même véniel) ; accomplir l’œuvre prescrite dans le temps prescrit ; recourir à la confession sacramentelle dans les 8 jours avant ou 8 jours après l’œuvre prescrite ; avoir communié le jour même et prier aux grandesintentions du Souverain Pontife, qui ne sont pas ses intentions personnelles, mais les grandes intentions de la papauté.

Avec ces conditions, on peut alors gagner une indulgence plénière le jour de la consécration d’une famille au Sacré-Cœur, le jour de la consécration du genre humain au Christ-Roi (le dernier dimanche d’octobre) ; en recevant pieusement la bénédiction pontificale « Urbi et Orbi » ; lors de la visite du Saint Sacrement pendant au moins une demi-heure ; le Jeudi Saint au cours de la déposition du Saint-Sacrement à l’issue de la Messe « In Cena Domini » ; en participant pieusement à la procession du Saint-Sacrement ; le Vendredi Saint en participant à l’adoration de la Croix ; en accomplissant pieusement l’exercice du Chemin de la Croix ; en suivant pendant au moins 3 jours des exercices spirituels ; en assistant à la première Messe d’un prêtre ou à la Messe du 25e, 50e, 60e, 70e anniversaire de l’ordination d’un prêtre ; en renouvelant les promesses de son baptême à la Veillée pascale ; en effectuant une lecture spirituelle de la Sainte Écriture pendant une demi-heure heure ; le jour des morts et du 1er au 8 novembre, etc.

En toute objectivité, un fidèle catholique qui a le souci de gagner des indulgences tout au long de l’année, ne sera donc aucunement privé de grâces s’il n’observe pas l’année de la pseudo-miséricorde, qui est celle du jubilé du 50e anniversaire de la fin du Concile Vatican II. »

Nul doute que d’autres congrégations religieuses de la tradition feront aussi, bientôt, part de leur opposition à cette nouvelle mascarade romaine lancée sous couvert de miséricorde…

Christian LASSALE

La Simandre : pour s’abonner à cet excellent bulletin écrire à Fraternité de la Transfiguration Maison Saint-Joseph, Le Bois, 36220 Mérigny – France.

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 commentaires

  1. DUFIT THIERRY says:

    Oui il n’est pas question d’accepter les erreurs modernistes de Vatican II. Toute la Tradition est d’accord sur ce point. Il ne vous a pas échappé que la Fraternité St Pie X organise un grand pèlerinage pour le jubilé du Puy qui n’a rien à voir avec l’année de la (fausse) « miséricorde ». Maintenant si vous publiez cet article dans le but de diviser la Tradition vous faites fausse route. De plus sachez que M l’Abbé de La Rocque a fait partie des théologiens nommés par Mgr Fellay pour les discussions doctrinales avec Rome. Il a donc toute la confiance du supérieur général de la FSSPX comme du supérieur du district de France M l’Abbé Bouchacourt.

  2. HAGE says:

    Quelle belle « année de la miséricorde », pendant laquelle le « pape » menace d’excommunier ceux qui ne suivent pas ses paroles et actes anti-catholiques parce qu’ils veulent rester fidèles au Christ!

  3. Je me demande sur quelles critères, quelles méthodes utilisent les « tradis » pour savoir que Vatican II est funeste ? Comment discerner ?

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com