opération servalFrance Info s’est intéressé à la grogne des militaires français déployés en Centrafrique: matériel déficient, conditions de vie difficiles. Les témoignages se font via les mères et épouses de militaires, qui s’expriment sur Facebook. On apprend ainsi que des véhicules sans blindage circulent dans des zones sensibles. Pour se protéger, les militaires font avec les moyens du bord: gilets pare-balles ou sacs de sable. Mais ce n’est pas tout : les véhicules blindés tombent régulièrement en panne, les pièces de rechange n’arrivent pas ou tout simplement il n’y a plus d’argent. Des journalistes ont corroboré ces allégations et ont été témoins de ces pannes fréquentes. Quant aux conditions de vie, les douches sont insuffisantes ou bien encore les tentes sont sans climatisation, les vêtements ne tiennent pas. Aux questions des journalistes, l’état-major préfère botter en touche, parlant d’une amélioration par rapport à la rusticité des premiers moments de l’opération Sangaris. Quant aux familles, elles se demandent où passe l’argent de leurs impôts, estimant que leurs maris ou fils ont droit à un meilleur matériel et des conditions de vie décentes.

Cette constatation n’est pourtant pas nouvelle puisque Philippe Chapleau du blog Lignes de Défense d’Ouest-France en avait déjà parlé assez longuement dans deux billets, datant de fin mars et début avril. Mais cette fois-ci, c’est un média à diffusion généraliste qui fait remonter ce problème. On pourrait rajouter cette grogne à celle liée au logiciel Louvois. C’est encore une fois les épouses et mères de militaires qui sont montées au créneau, notamment par une page Facebook ou encore un blog. Tout le monde sait que les militaires sont astreints au devoir de réserve et c’est pour cela que la grogne remonte par les proches mais n’en reste pas moins significative.

L’État pourrait avoir à faire à un dossier médiatique si la déficience du matériel venait à causer la mort de militaires. Le spectre de l’embuscade d’Uzbin continue de hanter l’opinion publique alors que des poursuites judiciaires sont toujours en cours, venant de familles de soldats tués. Il serait bon de tirer des leçons du passé mais aussi d’avoir une meilleure considération pour l’armée.

 

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

Un commentaire

  1. Pingback: La grogne de l’armée frança...

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com