Edmond Dziembowski, professeur d’histoire moderne à l’université de Bourgogne Franche-Comté, s’est spécialisé dans l’histoire politique et culturelle de la France et de la Grande-Bretagne au XVIIIe siècle.

Le livre qu’il consacre à la guerre de Sept Ans s’intéresse particulièrement à la dimension politique de ce conflit habituellement traité au regard de sa dimension militaire ou de ses effets sur l’échiquier diplomatique. Considérée sous l’angle des idées et des pratiques politiques, cette guerre se présente comme le tournant du XVIIIe siècle, et même, à certains égards, comme le terme d’une époque. Tandis que se met en place une nouvelle donne internationale marquée par l’affirmation de la suprématie britannique et par la divergence des intérêts géopolitiques du Vieux Continent, la guerre a produit des transformations capitales, accélérant les mutations politiques et idéologiques en germe depuis quelques décennies, précipitant l’effondrement des paradigmes qui régissaient la culture politique de l’époque. Exploitation d’un sentiment dit patriotique mettant en exergue l’idée d’une citoyenneté active, tentation libérale d’un pouvoir contraint aux réformes, républicanisme se transmutant en radicalisme politique : en 1763, idéologiquement parlant, le monde est entré dans l’ère des révolutions.

Winston Churchill a qualifié la guerre de Sept Ans de première guerre mondiale. De 1756 à 1763, elle se déroule sur terre comme sur mer, en Europe, en Amérique du Nord et en Inde. La France et l’Autriche s’y opposent à la Grande-Bretagne et à la Prusse. L’intensité des combats aux quatre coins du monde confère à ce conflit une place exceptionnelle dans l’histoire des guerres de l’époque moderne.

Cette guerre est d’autant plus étonnante que le déclencheur des hostilités est un Amérindien dont un coup de tomahawk dans les forêts de l’Ohio va avoir des conséquences inattendues. Cette guerre initialement localisée en Amérique du Nord s’est ensuite étendue au reste du globe et a débouché en 1763 sur un bouleversement géopolitique dont nous ressentons aujourd’hui encore les effets à travers la domination anglo-saxonne sur le monde.

Elle marque aussi pour la France une profonde humiliation : la perte de son premier empire colonial.

La guerre de Sept Ans, Edmond Dziembowski, éditions Perrin, collection Tempus, 864 pages, 12 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com