fronton de l'Assemblée nationale

Ce jeudi 28 avril, l’Assemblée nationale a adopté une résolution en faveur de la levée des sanctions économiques imposées par les USA à la Russie contre l’avis du gouvernement. Pour parvenir à la tête du pouvoir, cette résolution devra être adoptée par le Sénat à son tour. 

Dans une Assemblée aux 2/3 vide, le texte a été adopté par 55 voix pour contre 44 et deux abstentions. Les partisans de la résolution sont principalement les députés du parti Les Républicains (45 voix), à l’origine du projet, les députés du Front national, le Front de Gauche et quelques députés PS et UDI. Le « Non » a été voté par 40 députés du PS allié avec le groupe écologiste. 101 députés étaient présents sur 577 au total, une participation ni plus ni moins qu’ habituelle, sans compter ceux qui ont courageusement pris leurs pieds à leur cou à la Ponce Pilate. Harlem Désir, secrétaire d’État aux affaires européennes, avait fait chorus avec quelques autres députés pour tenter de faire barrage à cette résolution. Celui-ci a déclaré: « Nous souhaitons la levée des sanctions en lien avec le règlement de la crise dans le Donbass. Si les accords de Minsk sont respectés, les sanctions seront levées». C’est ce que le gouvernement répète comme une volée de perroquets depuis le début sans tenir aucun compte des réalités.

Ni les USA, ni Angela Merkel n’ayant donné leur feu vert, cette résolution n’a pratiquement aucune chance d’être suivie d’effets. En effet c’est Bruxelles qui décide des sanctions, même si certaines autorités de pays membres de l’UE savent, contrairement à François Hollande, aller contre les décisions de l’UE quand les intérêts de leur pays sont en jeu. Dans cette affaire Jean-Marc Ayrault, ministre des AE a manifesté un avis assez tranché.

Le projet de résolution, a été proposé par Thierry Mariani du groupe Les Républicains, représentant les Français de l’étranger. L’avis de Thierry Mariani sur ce sujet comme sur la politique française contre la Syrie, est bien connu, il a organisé plusieurs voyages en Russie, comme en Syrie pour rencontrer des interlocuteurs de premier plan. Le député qui attribue la baisse de 12,1 % des exportations françaises vers la Russie en 2015 aux sanctions de l’UE et aux contre-sanctions de la Russie sur l’agriculture et notamment une multiplication par 10  de la crise porcine en France, sans omettre le tort causé par et l’annulation du contrat des Mistral. Thierry Mariani invoque notamment -et c’est là que la politique envers la Syrie rejoint celle envers la Russie –  la lutte contre le terrorisme.

Si le le Sénat suivait le vote de l’Assemblée cette résolution parviendrait au chef de l’État… Sans que la voix des élus de la nation puissent néanmoins primer sur les ordres de Washington et de Bruxelles, sauf coup de Trafalgar de la part du chef de l’Etat… Jean-Marc Ayrault, le nouveau ministre des Affaires étrangères, avait montré quelques velléités, lors de sa visite à Moscou récemment, de revenir sur les sanctions.

Emilie Defresne

emiliedefresne@medias-presse.info

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

3 commentaires

  1. vaxelaire says:

    l ‘Europe l’ Europe mare d ‘entendre toujours que c ‘est elle qui dirige ,washington,bruxelles ,Merkel,on entend que sa aussi ,sortons de cette merde

  2. Maître Cube says:

    Même si le sénat ratifie la levée des sanctions, cela ne servira à rien. Le marché russe est foutu pour les agriculteurs.

    La Russie a déjà d’autres fournisseurs, en particulier la Chine, mais elle a surtout profité de l’embargo sur la graille européenne pour développer ses propres filières d’aliments de qualité. La Russie se lance dans le bio et refuse les produits industriels et les OGM :
    http://www.alterinfo.net/La-Russie-se-lance-maintenant-dans-sa-revolution-du-bio_a122386.html

  3. « Sans que la voix des élus de la nation puissent néanmoins primer… »

    Arrêtez de parler comme des esclaves ! Les députés et les sénateurs constituent un gang d’oligarques, de voleurs de souveraineté. Si la France était une démocratie au lieu d’être une république, jamais la Russie n’aurait été victime de sanctions économiques de la part de la France.

    La vraie démocratie : http://lavraiedemocratie.fr/

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com