macron-mpi

La loi « pour l’activité et l’égalité des chances économiques » est en cours d’élaboration et ses grandes lignes sont déjà connues. Elle souhaite s’attaquer aux «trois maladies» de l’économie française qui empêchent, selon le ministre de l’économie, de « libérer, investir et travailler » !

S’il est vrai qu’il est devenu quasiment impossible de « libérer, investir et travailler » en France, la faute en revient en premier lieu à l’Etat qui étouffe l’économie par une fiscalité écrasante rendant le coût du travail exorbitant et la consommation difficile.

Mais non, plutôt que de revoir le système dans son ensemble, M. Macron préfère stigmatiser des professions, celles que son collègue Montebourg qualifiait de « profession à rente ». Non pas que des réformes ne soient pas nécessaires quant à ces métiers qui ont aussi besoin de s’adapter certes, mais les réformes proposées en la matière visent à les déstructurer au profit de la haute finance.

Prenons le cas des notaires : oser prétendre qu’ouvrir le secteur à la concurrence permettrait de faire baisser les tarifs notamment des transactions immobilières est un mensonge, étant donné que le prix de ces actes est composé à 90% de taxes ! Même une mise en concurrence ne fera faire que des économies très faibles. La réalité, c’est que cela permettra à des grands groupes immobiliers et notamment aux banques dont ils sont parfois des filières, de réaliser eux-mêmes les transactions.

Le cas des pharmaciens est aussi intéressant : désormais, la vente des médicaments sera autorisée dans les grandes surfaces. Cela permettra à ces grands groupes d’absorber un peu plus un pan entier de la distribution et de détruire un peu plus des professions indépendantes.

Autre point important, la loi Macron prévoit la fin du repos dominical, sous prétexte de croissance. Mais monsieur Macron, si les Français n’ont pas d’argent, ils n’iront pas en dépenser d’avantage si les magasins sont ouverts le dimanche ! Eventuellement ils feront le dimanche les courses qu’ils ne feront plus en semaine ! Le seul objectif de ce projet est d’esclavagiser un peu plus la main d’œuvre, la rendant corvéable 7 jours sur 7 et 24h/24.

Cette loi est une loi de destruction, destruction des professions libérales, destruction des indépendants, destruction des salariés et de la vie de famille. Elle ne va régler en rien les problèmes économiques qui exigent une vraie réforme, elle va les aggraver.

Xavier Celtillos

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

2 commentaires

  1.  » la loi Macron prévoit la fin du repos dominical »
    À commencer par les enseignants?
    M’enfin, il faut bien ouvrir les écoles pour que les enfants dont les parents qui travaillent puissent être gardés,non?

  2. Attention de ne pas tout mélanger !
    C’est la protection sociale si chère aux Français qui plombe le coût du travail,mais, au lieu de crier sans cesse haro sur le baudet, il serait peut-être judicieux de se pencher sur l’envolée des prix des soins hospitaliers(dont les dépassements d’honoraires injustifiés) et des médicaments…
    Les professionnels du secteur de la Santé ne sont jamais mis en cause, « on » se contente de culpabiliser le patient qui abuse, c’est prendre le problème à l’envers…
    C’est le secteur Public dans son ensemble qui est visé, au nom de la sacro-sainte rentabilité prônée par le libéralisme sauvage que l’on nous impose.
    Allez donc enquêter auprès des groupes style C.A.P.I.O qui « récupèrent » les cliniques, le résultat de leurs économies est lamentable.
    Certes, des abus ont existé et existeront encore de la part des malades, mais dorénavant ils ne seront tolérés que pour ceux qui ont les moyens de payer grassement, et les autres, à qui s’adresseront-ils ?

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com