Triste 40e anniversaire pour l’épopée de 1977-78 : le SC Bastia ne la fêtera pas en Ligue 1, ni en Ligue 2, mais en National 3 (5e division). Aujourd’hui, le club corse vient de déposer le bilan, ce qui lui pendait au nez depuis quelque temps, tant les passages devant la DNCG (Direction nationale de contrôle de gestion) tenait du miracle annuellement renouvelé.

Professionnel depuis 1965, le club de l’Ile de Beauté perd donc ce statut et probablement le droit de disputer le 1er tour de la Coupe de la Ligue contre l’AS Nancy-Lorraine, incapable d’effacer une ardoise de 20 millions d’euros. Le club avait déjà été relégué sur le terrain en Ligue 2, finissant bon dernier de la Ligue 1 et égalant un record peu glorieux, celui du nombre de joueurs expulsés en une saison, soit 14.

Le SC Bastia, depuis sa première montée parmi l’élite en 1969, disputa 34 saisons en Ligue 1. Il y resta de 1969 à 1986 (relégué après avoir dû vendre ses meilleurs joueurs en cours de saison pour ne pas faire faillite) puis de 1994 à 2005 (et même relégué en National en 2010, avant de faire une double montée en 2 ans) et de 2012 à 2017, jouant un total de 1264 matchs et pointant du 15e rang de l’histoire du championnat de France .  Son meilleur classement fut la 3e place lors de la saison 1976-77, qui qualifia le club pour la Coupe UEFA. Le club fut par ailleurs champion de Ligue 2 en 1968 et 2012 et champion de National en 2012.

Bastia a gagné la Coupe de France en 1981 (victoire contre Saint-Etienne 2 -1 après avoir éliminé Caen, Auxerre, Monaco, Martigues et Lens) ; en a été finaliste en 1972 (battu par Marseille 2-1 après avoir éliminé Mont-de-Marsan, Martigues, l’AC Ajaccio, Avignon et Lens) et 2002 (battu 1 à 0 par Lorient après avoir éliminé Nantes, Sochaux, Nancy, Libourne-Saint-Serin et Nîmes, finale restée célèbre par l’épisode de la Marseillaise sifflée par les supporters corses). Bastia est arrivé deux fois en finale de la Coupe de la Ligue, en 1995 (battu 2-0 par le Paris-Saint-Germain après avoir éliminé Amiens, Nantes, Guingamp et  Montpellier) et en 2015 (battu 4-0 par le Paris-Saint-Germain après avoir éliminé Auxerre, Caen, Rennes et Monaco). En 1972, prenant sa revanche sur sa défaite en finale de la coupe, Bastia battra Marseille en Challenge des Champions 5-2.

Bastia a remporté la Coupe Intertoto (une pré-coupe d’Europe qualificative pour l’UEFA) 1997 après avoir éliminé les Croates du NK Hrvatski Dragovoljac, les Danois de l’IF Silkeborg, les Autrichiens du AK Graz, les Allemands du SV Hambourg et battu en finale les Suédois du BK Halmstads. Bastia fit 4 parcours européens (Coupe des Coupes 1971-72, éliminé au premier tour par l’Atletico Madrid 0-0/1-2 ; Coupe UEFA 1977-78 dont nous reparlerons plus bas ; Coupe des Coupes 1981-82, éliminé en 8e de finale par le Dinamo Tbilissi 1-1/1-3 après avoir éliminé les Finlandais du KTP Kotka 0-0/5-0 et Coupe UEFA 1997-98, éliminé en 8e de finale par le Steaua Bucarest 1-0/2-3 après avoir éliminé le Benfica Lisbonne 1-0/0-0).

Mais Bastia, c’est l’un des 7 clubs français à avoir atteint une finale de Coupe d’Europe, à savoir l’UEFA, lors de la saison 1977-78, rejoignant Reims, Saint-Etienne, Marseille, le Paris-Saint-Germain, Monaco et Bordeaux. Finissant 3e lors de la saison 1976-77, il perdra lors de l’intersaison son défenseur central Jean-Louis Luccini parti à Auxerre et remplacé par André Guesdon en provenance de Monaco, mais surtout ses deux attaquants vedettes, l’avant-centre yougoslave Draguan Dzajic retourné à l’Etoile Rouge de Belgrade et l’ailier gauche néo-calédonien Jacques Atre Zimako parti à Saint-Etienne, remplacé par trois joueurs prêtés par les Verts : les milieu Félix Lacuesta et Dominique Vésir et le milieu offensif Jean-François Larios. Pour remplacer Zimako, Bastia fait venir de Lyon Yves Mariot et surtout la star du football hollandais, l’avant-centre/ailier Johnny Rep. Le reste de l’équipe est inchangée : le gardien yougoslave Ognjan Petrovic, les défenseurs latéraux Jean-Louis Cazes et André Burkhardt, les défenseurs centraux Paul Marchioni et Charles Orlanducci, les milieux de terrains Georges Franceschetti, Joseph Graziani et Jean-Louis Desvignes, le meneur de jeu Claude Papi, le milieu offensif marocain Abdelkrim Merry dit « Krimau » et l’avant-centre François Félix. Un jeune ailier gauche est promu de la réserve : Jean-Marie de Zerbi.

Les Bastiais remporteront leurs 7 premiers matchs, performance peu courante. Et pas des clubs de seconde zone. Au premier tour, Bastia dispose du Sporting Portugal, vice-champion de son pays, en gagnant 3-2 et 2-1. En 16e de finale, Bastia élimine Newcastle, 5e du championnat anglais, 2-1 et 3-1. En 8e de finale, Bastia terrasse le FC Torino, vice-champion d’Italie 2-1 et 3-2. En quart de finales, Bastia pulvérise 7-2 au match aller le FC Carl Zeiss Iéna, 3e du championnat de RDA et perd 4-2 au retour. En demi-finale, Bastia écarte de sa route les Grasshopper de Zurich, 4e du championnat suisse, perdant 3-2 à Zürich mais gagnant 1-0 à Bastia. La finale sera perdue contre le PSV Eindhoven, 2e du championnat des Pays-Bas, 0-0 à Bastia et 0-3 à Eindhoven.

Pour les 30 ans de cette campagne héroïque, le club corse jouera en 5e division, premier match contre Aubagne, espérant quitter rapidement un niveau qu’elle avait connu pour la dernière fois en 1963.

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

2 commentaires

  1. Walker Fiamma Corsa says:

    Je ne suis pas footeux mais merci. Moi je suis plutôt Tour de France. Il y a des dopés, comme dans tous les sports (y compris le foot, la F1 et même le golf !) mais au moins le vélo ça a un gros avantage : le paysage change.
    En tant que Corse j’ espère que le SC Bastia et l’ équipe s’ en sortiront. Forza Bastia !

  2. Saint-Plaix says:

    Mais footez-nous la paix avec les baballeux en tout genre!
    Pitié!
    Si même ici on est poursuivi par les supporters de ces sinistres abrutis, on se demande où on pourra aller se réugier!

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com