POUTINE ACCORS MINSK

« Cela n’a pas été la meilleure nuit de ma vie,  mais je pense que c’est une bonne matinée. »

« Cela n’a pas été la meilleure nuit de ma vie, déclarait Vladimir Poutine en annonçant la signature d’un accord, mais je pense que c’est une bonne matinée. »

« Car en dépit de toutes les difficultés rencontrées, nous avons malgré tout obtenu un accord sur les points principaux. Je pense que nous avons réussi plusieurs choses, la première c’est l’obtention d’un cessez-le-feu qui débutera le 15 février à minuit. La deuxième chose, très importante, c’est le retrait des armes lourdes des troupes ukrainiennes, ainsi que le retrait des troupes de la milice du Donbass qui se trouvent pour l’instant sur cette ligne de front. » Vladimir Poutine 

Comparez les mines!

 

Très diplomate, Vladimir Poutine ne s’est pas étendu, il n’a pas à se justifier. Il n’en est pas de même pour Hollande et Angela Merkel qui ont besoin de soigner leur image (surtout Hollande!) et qui doivent s’expliquer devant les jusqu’auboutistes de l’UE et surtout devant l’ogre étasunien.

Il lui aura fallu seize heures de négociations avec ses homologues ukrainien, français, et allemand, pendant que le groupe de contact (Kiev, Novorossiya) négociait de son côté. La conclusion d’un accord butait sur le contrôle de la frontière russo-ukrainienne par l’OSCE auquel Moscou était hostile, et l’organisation d’élections locales en Nouvelle Russie que Kiev refusait d’envisager.

En effet la Déclaration signée par Merkel, Poutine, Hollande et Porochenko dépendait d’abord de l’accord entre Kiev et la Novorossiya qui discutait au sein du Groupe de contact constitué des représentants de la République de Donetsk, Alexandre Zakhartchenko  et de Lougansk, Igor Plotnitski, d’émissaires ukrainiens, russes et de représentants de l’OSCE (Organisation pour la coopération et la sécurité en Europe) ; le goupe de contact a signé une feuille de route pour la mise en œuvre d’un cessé-le-feu qui prendra effet dimanche 15 février selon les termes évoqués par Vladimir Poutine dans sa brève déclaration ci-dessus: « le retrait des armes lourdes des troupes ukrainiennes, ainsi que le retrait des troupes de la milice du Donbass qui se trouvent pour l’instant sur cette ligne de front. » « les deux camps auront 19 jours pour libérer leurs otages », précisait Porochenko..

L’accord porte sur un cessez-le-feu qui sera en vigueur dès dimanche, et sur le retrait des belligérants et de leurs armes lourdes permettant la création d’une zone tampon élargie sous la protection de l’OSCE.

« Toutes les questions ont été traitées par ce texte qui a été signé par le groupe de contact et les séparatistes », a déclaré en substance, le chef de l’Etat français. (Déclaration de François Hollande – Voir vidéo ci-dessus) 

Analyse de la Déclaration signée par les chefs d’Etat des quatre pays.

Déclaration

Cette Déclaration, dont les quatre chefs d’Etat présents à Minsk se portent garants et caution, a été formellement paraphée par le « groupe de contact»

Vladimir Poutine est sorti la mine réjouie de cette nuit de discussions intenses,  c’est lui qui a annoncé la signature de l’accord. Les télévisions françaises qui tentent de donner le change pour redorer le blason de Hollande et qui présentent la signature de l’accord comme une prouesse du binôme Hollande/Merkel (qui ne forme pas un couple!), ont tout-de-même un peu de mal à être convaincants. Dans Le Monde, Yves-Michel Riols remarque:

« Le président russe, Vladimir Poutine, a lâché le minimum : l’engagement à œuvrer à la mise en place d’un cessez-le-feu dans l’est de l’Ukraine, à partir du dimanche 15 février. » 

« Vladimir Poutine pouvait difficilement faire moins et renvoyer, à nouveau, François Hollande et Angela Merkel les mains vides, comme il l’avait fait la semaine dernière, à Moscou. L’affront aurait été total alors que les dirigeants français et allemand avaient pris le lourd risque de briser le cordon sanitaire diplomatique autour de M. Poutine en se rendant dans la capitale russe, le 6 février, après s’être déplacés, la veille, à Kiev. »

Et pourtant, rien de plus logique que la victoire sur le terrain soit concrétisée dans des accords préliminaires de paix. Les présidents des républiques de Donetsk et de Lougansk (vainqueurs sur le terrain), – dont nos médias ne font aucun cas, préférant la fiction de la Russie menant la guerre, – ont pourtant été les parties prenantes indispensables, (par la volonté de Vladimir Poutine qui les a imposées) de cet accord face à Petro Porochenko.

Analyse des points principaux de la Déclaration elle-même – Extraits cités:

« les dirigeant endossent le paquet de mesures pour la mise en oeuvre des accords de Minsk adopté et signés le 12 avril 2015 par tous les signataires qui ont également signé le protocole de Minsk du 5 septembre 2014 et le mémorandum du 19 septembre 2014 qu’ils ont également signés. « 

Voilà Hollande, Merkel et Porochenko engagés par leurs signatures au côté de celles de Poutine et… des représentants de Novorossiya qui avaient déjà signé les accords précédents maintenant avalisés par l’UE… C’est un premier bon point, mais c’est loin d’être le moindre.

« La France et l’Allemagne fourniront une expertise technique pour restaurer la partie du système bancaire dans la zone affectée par le conflit, éventuellement à travers la mise en place d’un mécanisme international permettant de faciliter les transferts sociaux. « 

Et voilà, le tyran Porochenko qui comptait vaincre les Novorusses en leur coupant leurs retraites et autres droits sociaux, c’est raté! Il va bien falloir que les comptes bancaires soient de nouveau ouverts et approvisionnés. Hollande et Merkel en répondront!

« Les dirigeants partagent la conviction qu’une coopération améliorée entre l’UE, l’Ukraine et la Russie favorisera la résolution de la crise. A cette fin ils soutiennent la poursuite des discussions trilatérales entre l’UE, l’Ukraine et la Russie sur les questions énergétiques afin de définir les mesures qui prendront la suite du paquet gazier pour l’hiver.. »

Cette clause est bonne pour la Russie, mais pas du tout pour nous pauvres contribuables français et Allemands, qui avons déjà réglé la facture de chauffage de l’Ukraine cet hiver. Alors, soit ce sera le FMI qui prendra le relais, soit ce sera encore nous!… Christine Lagarde, la présidente du FMI, a promis aujourd’hui 2,5 milliard de dollars à l’Ukraine pour lui éviter une fallite imminente…

Ils « soutiennent également les discussions trilatérales entre l’UE, l’Ukraine et la Russie concernant la mise en œuvre de l’accord de Libre Échange Complet et Approfondi entre l’Ukraine et l’UE.« 

Voilà une clause qui n’est que justice et qui tenait particulièrement à cœur du Président de la Russie, qui a rappelé la genèse de la crise ukrainienne à plusieurs reprises au cours de ses conférences; Il n’avait pas réussi à se faire entendre avant la guerre lorsqu’il avait tenté d’expliquer aux dirigeants de l’UE qu’il fallait une concertation pour des accords de libre échange entre l’Ukraine et l’UE du fait qu’il existait déjà des accords de libre-échange entre l’Ukraine et la Russie. Il l’a souvent expliqué lors de ses discours et conférences de presse depuis, en voici un exemple très résumé:

Comment cela a-t-il commencé? Je vais devoir vous rappeler ce qui est arrivé à l’époque. Il est difficile de croire que tout a commencé avec une décision technique du président Ianoukovitch de reporter la signature de l’accord d’association entre l’Ukraine et l’Union européenne. 

Ne vous méprenez pas, il n’a pas refusé de signer le document, mais seulement il l’a reporté pour faire quelques ajustements.

Comme vous le savez, ce geste était pleinement en accord avec l’autorité constitutionnelle acquise au chef tout à fait légitime et internationalement reconnu de l’Etat [ukrainien Ndlr]. (Vladimir Poutine discours à la Nation)

A ce moment-là le Président russe avait été méprisé et renvoyé sur la touche, on le priait avec hauteur de ne pas s’occuper d’affaires auxquelles il n’était pas convié… Maintenant c’est fini de dire que les accords de libre échange entre l’Ukraine et l’UE ne regardent pas la Russie, alors que celle-ci est impliquée! Il faudra désormais compter avec Poutine! L’Europe ce n’est pas du tout l’Amérique, mais l’Europe c’est en grande partie la Russie!

« Les dirigeants restent attachés à la perspective d’un espace humanitaire et économique commun de l’Atlantique au Pacifique fondé sur le plein respect du droit international et des principes de l’OSCE.« 

Et pan sur le bec d’Obama! Ce dernier point de la Déclaration est particulièrement savoureux. Un espace économique avec la Russie de l’Atlantique au Pacifique dans un grand ensemble de civilisation chrétienne, ce serait tout-de-même un peu plus logique que le monde unipolaire aux OGM et à la viande aux hormones que tentent en ce moment-même de nous imposer les USA dominateurs ! On comprend néanmoins que Hollande et Merkel ne soient pas réjouis à l’idée d’affronter Obama avec cette déclaration sous le bras!

La Crimée

Et n’oublions pas la clause principale, non-écrite, mais à laquelle tout le monde pense: les deux chefs d’État n’ont même pas osé aborder la question de la Crimée… Pourtant c’est au nom de la Crimée que les sanctions contre la Russie avaient été enclenchées! Il est vrai qu’aujourd’hui pour réintégrer la Crimée à l’Ukraine il faudrait organiser un référendum dont tout le monde sait bien qu’il serait très largement en faveur de la Russie ainsi que le prouve ce récent sondage organisé à l’initiative de l’Ukraine.

Quant aux clauses secrètes,  Gageons que Merkel et Hollande ont juré de s’opposer par tous les moyens à l’entrée de l’Ukraine dans l’OTAN. Et nulle part non plus il n’est question de la fédéralisation de l’Ukraine, mais le gel de la ligne de front est déjà une partition de fait. On le voit, tout n’est pas écrit, tous les problèmes  n’ont pas été résolus. La guerre n’est malheureusement sans doute pas terminée, on peut faire confiance aux Américains absents et perdants de ces accords pour verser toute l’huile sur le feu qu’il faudra pour la guerre!

Hollande et Angela Merkel seront-ils de taille pour résister aux suceurs de sang américains mieux qu’ils ne l’ont fait jusqu’à présent ? Et pour contenir un Porochenko dépassé sur sa droite ?

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

3 commentaires

  1. Pas d’accord sur les conclusions de cet article. Poutine n’est pas le vainqueur de cette mascarade de Minsk. il avait tous les atouts en main, pour réussir à faire revenir la Novorossia dans le giron de la mère-patrie russe et il s’est laissé embobiner par le duo de comiques Hollande-Merkel, fidèles valets d’Obama. Il a laissé passer une chance historique. il a eu son heure de gloire avec l’affaire syrienne, en faisant stopper les préparatifs bellicistes de la coalition otano-étatsunienne. Là, il recule et donne l’impression de trahir les habitants de Novarossia et de s’aligner sur ses adversaires. Mal joué. il en supportera les conséquences !

    • Pas d’accord avec @ PhB46

      La diplomatie c’est de la dentelle, pas du marteau piqueur. Il faut voir un peu plus loin…

      Cet accord de Minsk ne tiendra pas plus que les précédents parce que Porochenko est le jouet des Ricains qui ont déclenché la guerre et qui veulent la poursuivre.

      Poutine avance ses pions, doucement, l’un après l’autre… Il a besoin de temps, il est trop fin pour utiliser le marteau piqueur.
      Mais il a intérêt à avoir une bonne sécurité sinon il va finir comme de Margerie, le président de Total.

      Echec et mat contre les Ricains, mais le tournoi international est loin d’être fini.

      • la chouette says:

        D’accord avec Lou:la diplomacie et strategie russes sont de la dentelle mais attention aux
        psychopathes americains et occidentaux prets a tout saboter!!Poutine a interet a etre bien protege!!je prie pour les populations civiles! !Prudence! !

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com