Un rapport de l’Union Européenne sur la place de la femme dans la société et diffusée le 22 novembre donne des résultats très intéressant. On sait que dans les régimes communistes, voulant détruite la structure familiale et embrigader les enfants dès le berceau, incitaient « spontanément et démocratiquement » les femmes à aller travailler. Or, dans l’Europe de 2017, c’est justement dans les anciens pays de l’Est, qui ont vécu des décennies de chlague « progressiste » que la femme se voit le plus accordé par l’opinion publique le droit d’être mère au foyer.

A la question : « Le rôle le plus important d’une femme est de prendre soin de sa maison et de sa famille ». Pour l’Europe des 28, la moyenne est de 44 % de oui et de 54 % de non, 1 % de « ne se prononce pas » et 1 % de « ça dépend ».  15 pays sur 28 placent le oui au-dessus des 50 %.

Plus de 80 % de oui : le pays le plus traditionnel d’Europe sur ce point est la Bulgarie orthodoxe avec 81 % de oui et 17 % de non.

Plus de 75 % de oui : en seconde position, la Hongrie catholique avec 78 % de oui, 20 % de non ; en troisième position, la Pologne catholique avec 77 % de oui et 21 % de non et ensuite la Tchéquie protestante avec 77 % de oui et 21 % de non.

Plus de 70 % de oui : La Lettonie protestante avec 74 % de oui et 25 % de non devance la Lituanie catholique avec 73 % de oui et 27 % de non ainsi que la Slovaquie catholique qui a aussi 73 % de oui mais 23 % de non. A 70 % de oui pour 28 % de non, l’Estonie protestante.

Plus de 65 % de oui : La Roumanie orthodoxe compte 69 % de oui et 29 % de non. Premier pays non anciennement communiste, la Grèce est en 10e position avec 69 % de oui et 31 % de non.

Plus de 60 % de oui : Deux pays comptent chacun 60 % de oui. Chypre l’orthodoxe qui compte 40 % de non et la Croatie catholique qui n’en compte 38 %.

Plus de 55 % de oui : Un seul pays dans cette fourchette, lui-même anciennement communiste, la Slovénie catholique avec 55 % de oui et 45 % de non.

Pus de 50 % de oui : les premiers pays d’Europe occidentale font leur apparition, à savoir deux pays profondément catholiques, l’Irlande avec 52 % de oui et 46 % de non et l’Italie avec 51 % de oui et 47 % de non.

Le bilan est clair, sur les 15 pays qui placent le oui en majorité, on trouve la totalité des anciennes dictatures communistes d’Europe de l’Est.  On voit les deux armes différentes selon le maître eurasien ou océanien. A l’est on tue les corps, à l’ouest on tue les âmes.  Comme dit la chanson : « A l’est la dictature des barbares communistes / A l’ouest la pourriture de l’égout matérialiste ».

Moins de 50 % de oui : les premiers pays à être sous la barre sont ceux qui sont encore de culture catholique, le Portugal a 52 % de non pour 47 % de oui et Malte 52 % de non pour 46 % de oui.

Moins de 45 % de oui : deux pays également au-dessus de la barre des 40 % de oui mais au-dessous de la moyenne européenne. L’Autriche catholique avec41 % de oui et 56 % de non et la Finlande protestante avec 40 % de oui et 59 % de non.

Moins de 40 % de oui : la Belgique catholique compte 38 % de oui pour 62 % de non alors que si le Royaume-Uni protestant compte également 38 % de oui, la part du non n’y est que de 58 %.

Moins de 35 % de oui : le Luxembourg catholique est le seul dans cette fourchette avec 32 % de oui et 66 % de non.

Moins de 30 % de oui :  trois pays sont au-dessus des 25 %, devança largement le fond du panier. L’Espagne catholique compte 29 % de oui et 69 % de non. L’Allemagne, mi-protestante, mi-catholique, compte 28 % de oui et 71 % de non. La France, catholique, compte 27 % de oui et 72 % de non. Fille apostate de l’Eglise et mère de la révolution, la France occupe le dernier rang des pays catholiques.

Moins de 20 % de oui : un seul pays compte plus de 15 % de oui, les Pays-Bas protestants avec 15 % de oui et 83 % de non.

Moins de 15 % de oui : en queue de peloton, deux pays scandinaves et protestants connus pour la licence des mœurs, le Danemark avec 14 % de oui et 83 % de non et la Suède avec 11 % de oui et 87 % de non. La dernière place de ce pays n’est pas étonnante. La Suède est un pays tellement avancé que les femmes ont gagnée « le droit » de travailler et aussi celui d’être livrées à la concupiscence des colons, le régime étant incapable de les défendre (et, toutes « libérées » qu’elles soient, sont aussi incapable visiblement de se défendre efficacement. La Suédoise est libre, libre comme Blanchette, la chèvre de Monsieur Seguin. Celle qui finit bouffée par le loup…).

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 commentaires

  1. Slovaque says:

    Intéressant, comme toujours Hristo Xiep. Mais une remarque: la République Tchèque n’est absolument pas protestante.
    Il y a en gros 80% de non croyants (athéistes agnostiques…), 15% de catholiques (majoritairement les Moraves plus proches des Slovaques que des Tchèques), seulement 2% de protestants et le reste quelque 15.000 musulmans, 4 juifs et plusieurs milliers de boudhistes (Vietnamiems surtout)

  2. Antoine says:

    Bravo pour l’article et merci pour ces statistiques assez révélatrices.

  3. Saint-Plaix says:

    En fait les résultats de ce questionnaire, forts bien analysés par Hristo, sont révélateurs d’un double effet:
    – le rôle du matracage marxiste dont les pays de l’est s’affranchissent, mais pas encore l’occident!…
    – l’impact religieux, beaucoup plus sensible en milieu orthodoxe qui n’a pas « bénéficié » des « avancées conciliaires » comme le catholicisme révisé…

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

27,10 % récoltés 30.618 € manquants

11382 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 30.618 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com