police hessen

Allemagne – La police de Fribourg-en-Brisgau (Bade-Wurtemberg) a surveillé les discothèques de la ville, ce week-end, pour s’assurer qu’elles laissent entrer tous ceux qui le souhaitent, « sans discrimination« .

Plusieurs bars et boîtes de nuit avaient annoncé la semaine dernière leur décision d’interdire l’entrée aux « réfugiés » pour empêcher qu’ils viennent y créer des incidents et y commettre des agressions sexuelles ou des vols . Sur les portes, certains avaient même accroché un panneau « Discothèque sans réfugiés ».

Il s’agissait d’une réaction aux agressions sexuelles massives commises par des immigrés, notamment des demandeurs d’asile, le soir du réveillon de Nouvel An, ainsi qu’aux problèmes causés par des demandeurs d’asile dans plusieurs discothèques.

Mais la loi ne permet pas de sélectionner le droit d’entrée d’un espace public.  « La loi allemande interdit la discrimination, nous ne pouvons permettre que l’on refuse l’entrée à des clients en raison de leur nationalité ou race« ; a déclaré le conseiller des affaires sociales de Fribourg, Ulrich von Kirschbach, social-démocrate.

Pourtant, la semaine dernière encore, dans le quartier populaire de l’université de Fribourg, des agressions sexuelles et des vols avaient été signalés durant les nuits du week-end et les victimes ont systématiquement décrit les auteurs comme des «étrangers».

Les autorités politiques n’en ont que faire. Elles ont envoyé la police surveillé les boîtes de nuit, non pas pour protéger les femmes mais pour assurer aux « réfugiés » le droit d’y entrer…

Le climat d’insécurité ne cesse de croître en Allemagne. Un rapport de l’Office fédéral criminel (BKA) allemand, publié par « Südeutsche Zeitung », dresse un bilan alarmant : au moins douze autres villes allemandes ont connu des agressions sexuelles dans un contexte similaire à celles de Cologne.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

3 commentaires

  1. michelb says:

    « les femmes qui vont en discothèque, c’est qu’elles le cherchent » nous dira-t-on!

  2. Jean Monnaie says:

    Le plan était simple : mettre en place un projet de lutte contre toutes les discriminations, puis faire venir tout ce qui peut être discriminé et d’insupportable qui peut menacer l’ordre public, avec le soutien des lois préalablement établies en et enfin laisser la cocotte siffler jusqu’au gros boum. Puis pointer du doigt ceux qui résistent et les marginaliser.

    Tant qu’il n’y a pas de défaut souverain, ces idiots de flics peuvent continuer à obéir longtemps à de telles lois scélérates. Enfin, au moins ils sont en première ligne pour se manger les droites et gauches..

  3. questions naïves:
    -l’entrée d’une discothèque en Allemagne est-elle gratuite?
    -d’où vient l’argent utilisé par les migrants pour payer leur entrée?
    -l’entrée serait-elle gratuite pour les migrants? En ce cas, il faudrait penser à modifier la phrase « La loi allemande interdit la discrimination, nous ne pouvons permettre que l’on refuse l’entrée à des clients en raison de leur nationalité ou race » du « conseiller des affaires sociales de Fribourg, Ulrich von Kirschbach, social-démocrate » et lui faire préciser que l’on ne peut pas non plus permettre « que l’on refuse l’entrée GRATUITE à des clients en raison de leur nationalité ou race ».

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com