Québec – Le jugement rendu par la Cour suprême dans l’affaire qui opposait le Mouvement laïque québécois à la ville de Saguenay et à son maire catholique n’en finit pas de faire couler de l’encre.

Voici le communiqué du mouvement Tradition Québec :

abbé-couture

L’abbé Daniel Couture venait nous rappeler que oui, un État doit faire ce qu’il peut pour être catholique et que le devoir du clergé est d’appuyer cet enseignement de Notre Seigneur Jésus-Christ.

Le jugement de la Cour Suprême du Canada tombait la semaine dernière: la prière catholique est interdite avant le Conseil municipal de Ville Saguenay.

Aucune autorité religieuse du Diocèse de Chicoutimi ne s’était permis d’expliquer le jugement aux fidèles de la région jusqu’à maintenant.

Dans le journal Le Quotidien, en décembre dernier, Mgr Rivest, sans prendre le temps d’expliquer ni aux journalistes, ni aux fidèles ce que la doctrine catholique enseignait sur la question, diluait son discours dans le relativisme le plus total.

« Je pense qu’on peut être un excellent catholique tout en n’étant pas d’accord avec la prière à l’Hôtel de Ville. Comme on peut l’être en étant d’accord. C’est une question d’opinion. »

Il aura donc fallu faire venir l’abbé Daniel Couture, de la Fraternité Saint-Pie X, pour finalement prêcher aux catholiques du Saguenay ce que leur propre diocèse n’ose plus leur enseigner – à savoir la Doctrine éternelle de Notre Seigneur Jésus-Christ sur les individus, les sociétés et les devoirs des chefs d’États.

Pourtant, cela n’aurait pas été très compliqué pour nos prêtres de la région, ou même pour notre évêque, de nous faire réviser plusieurs notions du catéchisme qui traitent des devoirs de la société chrétienne et de nous dresser un portrait pertinent de l’histoire des États catholiques. Une population plus aux faits de sa religion serait certainement moins passive face à certains enjeux qui touchent directement sa vie spirituelle.

Un mal pour un bien. L’abbé Couture – qui était déjà invité en cette date pour une conférence à Chicoutimi sur le Saint-Suaire – n’est vraisemblablement pas passé à côté de son devoir de prêtre en acceptant l’invitation du Mouvement Tradition Québec à expliquer et commenter la saga de la prière.

Si Monseigneur Rivest prétend qu’un Catholique peut être pour ou contre la Vérité de Dieu sur les devoirs du chef d’État, qui tient son pouvoir du Créateur lui-même, alors n’importe quel bon catéchisme traditionnel est plus fiable que Monseigneur pour aller au ciel!

On est catholique ou on ne l’est pas, la Vérité ne dépend pas des opinions mondaines.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

7 commentaires

  1. Ce que l’abbé Couture vient d’exprimer, aucun vrai catholique ne saurait le nier. Mais…Mais, il y a un gros hic: c’est que la Fraternité auquel il appartient est excellente à dénoncer l’Église hérétique depuis Vatican II, avec Mgr Lefebvre depuis 1965.Mais,quand vient le temps de tirer les seules conclusions évidentes, elle aussi s’écrase, comme les évêques du Québec.
    Rome est hérétique « gros comme le bras« , mais la FFSPX continue de dénoncer cinq papes hérétiques (de Jean23 à François 1er),mais de les appeler encore « papes«  gros comme le monde, mais demande de ne pas les écouter. Chercher l’erreur !
    Cécilien. 19/04/2015
    Cécilien

    • Catherine says:

      Une comparaison pour décrire l’Église catholique.

      Voici un homme en phase terminale de toutes les maladies…. Il est sous respirateur artificiel et sous perfusion. Son cœur bat et le sang qui est encore bon circule dans tout le corps. Il est Alzheimer au dernier degré, il a un cancer du cerveau, ne voit plus, n’entend plus, ne respire plus. Tous les organes sont atteints, pas un ne fonctionne correctement. Le pied gangréné jusqu’à la moelle, ne pouvant plus faire un pas, par manque de stimuli nerveux, regarde la tête et lui dit que puisqu’à cause d’elle il ne peut plus rien faire,il juge qu’elle n’est plus une tête. Mais l’homme vit encore.

      C’est l’Église. Le sang est la vie de Dieu qui en est le cœur. La tête, c’est le pape, les poumons sont les catholiques de Tradition qui n’agissent que grâce à l’aide de la Vierge Marie, et les pieds sont les sédé-vacantistes. Tous les organismes de l’Église sont comme morts mais dans chacun se trouvent quelques individus qui vivent de la vie de Dieu en attendant une régénération pour revitaliser leur propre organisme.

      L’Église subit sa passion comme notre Seigneur. La Renaissance fut son agonie, la Révolution française fut sa flagellation, le concordat son emprisonnement, le concile Vatican II a été son couronnement d’épines. Depuis 50 ans elle monte au Calvaire. Sa crucifixion a commencé avec les martyrs en Orient. Mais Elle, Elle ne mourra pas. Jésus l’a promis.

      • pamino says:

        Très bien dit, Catherine.
        Les opposants catholiques de la FSSPX oublient la bonne messe célébrée tous les jours par chacun de ses prêtres.

  2. champar says:

    Le drame pour les québécois c’est que cette prière est un élément constitutif de leur identité et de leurs traditions.

    Le Québec catholique n’existe qu’en se construisant et en résistant aux anglicans et aux anglophones or que constate-t-on ?
    La Cour d’Appel du Québec (la plus haute instance juridique du Québec) s’était prononcée à l’unanimité pour le maintien de cette prière au titre de la tradition (plus de 100 ans) et la Cour Suprême du Canada (sous contrôle du gouvernement fédéral canadien à dominante anglophone) vient de se prononcer à l’unanimité contre, au titre de la neutralité de l’Etat (en fait contre la tradition québécoise) en faveur d’une laïcité sectaire.

    Rappelons que le préambule de la Charte canadienne des droits et des libertés fait référence à Dieu, les juges de la Cour Suprême du Canada d’influence anglaise en contredisant un jugement de la Cour d’Appel du Québec n’ont donc pas respecté ce qui est l’équivalent de la Constitution pour régler leur compte aux québécois qui ont l’air de se laisser faire.

    • Nathalie Jalbert says:

      À l’Article 1 de la Charte canadienne des droits et des libertés, il est écrit : «Attendu que le Canada est fondé sur des principes qui reconnaissent la suprématie de Dieu et la primauté du droit […]», que «Chacun a les libertés fondamentales suivantes : liberté de conscience et de religion» (alinéa 2. a); et sur l’Article 15 qui précise que «la loi ne fait acception de personne et s’applique également à tous, […] indépendamment de toute discrimination, notamment des discriminations fondées sur […] la religion […]». Et quand cet article n’est pas respecté et que la foi en Dieu d’individus est bafouée, nous pouvons invoquer l’Article 35 de la Déclaration universelle des droits de l’Homme, qui dit comme suit : «Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple, et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs»? Mais la question n’est pas ici de faire le procès des lois constitutionnelles ou de ne pas choquer les consciences. Il est une réalité biblique en ces temps d’apostasie où le Christ et ses disciples seront haïs sur toute la surface de la terre: «On vous livrera aux tourments et on vous fera mourir, et vous serez haïs de toutes les nations à cause de mon nom» (Matthieu 24,9. Ce passage dit aussi que plusieurs faux prophètes séduiront beaucoup de gens. Il faut donc revêtir l’armure du chrétien tel que St-Paul le prescrit : «Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable…» (Éphésiens 6, 11 à 17).

    • pamino says:

      N’y a-t-il pas d’anglophones catholiques là-bas?

  3. Bruno Déry says:

    Notez bien …

    Les citoyens ordinaires ont le droit, eux, de réciter une prière durant le conseil municipal de Saguenay, car l’État doit rester neutre quant à la liberté de religion des citoyens.

    Les athées ont le droit d’exprimer leur vide religieux par leur silence, et les autres ont le droit d’exprimer leur plénitude religieuse par une prière…

    Citoyens de Saguenay et d’ailleurs, récitez votre prière partout en public, dans les institutions neutres de l’État, car l’État à l’obligation de rester neutre quant à votre religion.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com