marseille-gaudin-MPI

La rénovation du stade Vélodrome de Marseille crée un sujet de critique supplémentaire concernant le bilan de Jean-Claude Gaudin.

Ce stade avait une capacité d’accueil de 60.000 places. Après la fin des travaux, on pourra y caser 67.000 personnes. Fort bien mais à quoi bon puisque, au cours de la dernière saison, ce stade n’a jamais accueilli en moyenne plus de 40.000 spectateurs ?

Or, le coût de ces travaux pourrait bien devenir un fameux boulet aux pieds des Marseillais. Initialement estimé à 130 millions d’euros, le budget consacré à la rénovation du stade Vélodrome finit à 268,5 millions d’euros, soit plus du double de l’estimation. Pour régler la note, la ville de Marseille a payé 42,5 millions, tandis que l’Etat, la région, le département et la communauté urbaine ont déboursé 90 millions d’euros au total. Mais on est loin du compte ! Et le solde – soit la bagatelle de 136 millions d’euros – sort de la poche d’Arema, une société privée. Bien sûr, cet investissement privé ne s’est pas fait par simple amour du sport. Arema devient le concessionnaire du stade Vélodrome de juin 2014 à …. 2045.

Ce qui se traduira par le fait que la ville de Marseille lui versera des indemnités annuelles pour un total de… 500 millions d’euros, soit une surcharge moyenne annuelle de 15,6 millions d’euros sur le budget de la ville pendant 32 ans.

Il n’y a pas à dire, les contribuables marseillais ont fait une bonne affaire !

marseille-stade-velodrome-MPI

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

2 commentaires

  1. Marie -Madeleine Courtial says:

    Le problème est surtout dû à un problème de gestion de la ville car la rénovation du stade à Saint-Etienne a exactement fait la même chose avec un surcoût.
    S’il y a rénovation, c’est en vue de l’euro 2016 que la France va accueillir. Cela fait partie des engagements à tenir et c’est pour cela que des stades français sont rénovés ces derniers temps.
    40000 places de remplis pour 60000, c’est déjà un bon taux de remplissage pour un stade en France.C’est une moyenne car suivant les résultats ou les matchs, le stade est plus ou moins rempli. Tout le monde sait que Marseille a un public particulier mais relativement fidèle.Le club a des supporters dans toute la France et peu de clubs peuvent s’en vanter.
    Le problème, c’est qu’en France les stades n’appartiennent pas au club (à part exception) mais à la ville ce qui entraînent parfois des conflits. Il faudrait vérifier mais normalement le club paye une location.
    De plus en plus de sociétés privées investissent dans le sport via le naming qui consiste à payer la construction d’un stade en échange il portera son nom. Pour le cas marseillais, cela semble un peu différent. De toute façon, on verrait mal les supporters marseillais accepter que le Vélodrome change de nom. Cela fait partie de l’identité du club.
    La France a voulu être l’organisatrice de l’Euro et comme dans ce genre de compétition sportive, les contribuables peuvent mettre la main à la poche. Notons qu’il y a aussi les réglementations de sécurité qui sont de plus en plus sévères. Avant, on avait des places debout, aujourd’hui ce n’est plus le cas. Il faut faire face à ces nouvelles contraintes. Les clubs ne seraient pas contre être propriétaires des stades mais pour l’instant, ces derniers restent à la charge des collectivités avec les conséquences que cela peut avoir comme le démontre l’article !

  2. 500 millions d’euros par an pour créer 7000 places dont on a pas besoin pour le moment dans un stade encore sous fréquenté, c’est aberrant ! Sans parler de la situation financière actuelle de la ville. Ce n’est pas cette nouvelle décision qui permettra de consacrer de l’argent aux vrais problèmes de la cité phocéenne : insécurité, illettrisme, accès à la culture, rénovation, voirie, propreté…

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com