république-squelette-mpi

Alors que la France subit une maltraitance aggravée de la part d’un gouvernement à la fois sectaire et incompétent, il est frappant de constater l’amnésie sélective des républicains, en particulier chez ceux de gauche. La république serait un bienfait inépuisable, et la France aurait enfin commencé à être libre et heureuse en 1789, après des siècles de « ténèbres ».

Commençons par tordre le cou à la légende noire de l’Inquisition. Les curieux pourront écouter avec profit cette vidéo récente, qui rappelle que l’Inquisition fut un progrès pour le droit, en instaurant la nécessité de l’enquête et des preuves. Incidemment, les médias officiels seraient bien inspirés de ne pas tenir la calomnie et la rumeur comme élément de preuve… ce que l’Inquisition avait cessé de faire.

On pourrait aussi tordre le cou au fameux « moyen-âge », qui est en pratique l’âge d’or de la France chrétienne, période pendant laquelle notre pays fut riche, prospère, bien peuplé et rayonnant, ce qui contraste notablement avec la période actuelle, qui est l’aboutissement de la décadence entamée en 1789 et de plus en plus visible en 2015.

Mais venons à la question initiale : la république, combien de millions de morts ?

morts de la république -

Vendéens génocidés en 1793-94

En 1789, la France comptait environ 28 millions d’habitants. Pendant la période révolutionnaire, qui va de 1789 à la fin des guerres napoléoniennes, le bilan est d’environ 2 millions de morts. Les génocides régionaux décrétés par le Comité de Salut Public ont fait environ 600 000 morts, en Vendée, en Bretagne, dans le Lyonnais et en Provence. Grâce aussi à la conscription, qui rappelons-le n’existait pas avant 1789, quantité d’hommes vont être sacrifiés dans les guerres : environ 400 000 jusqu’en 1800 et au moins 1 million jusqu’en 1815, par Napoléon. En l’espace de 25 ans, la France a donc subi un traumatisme démographique, deux fois plus grave que la guerre 14-18, grâce à la république.

La deuxième saignée terrible est en effet celle de la 1ère guerre mondiale. Après un endoctrinement féroce, grâce à l’école obligatoire, la 3ème république a envoyé au massacre environ 1,5 million d’hommes, infligeant au pays un nouveau traumatisme, qui est encore dans les esprits.

Enfin, il faut ajouter dans les « bienfaits » de la république : le GPA. Certes, il faut combattre la GPA, la Grossesse Pour Abandon, qui instaure l’esclavage des femmes pauvres et la vente des enfants sur internet, parce que la GPA est inacceptable. Mais le GPA, à savoir le Génocide Par Avortement des Français, est encore bien plus grave dans ses conséquences démographiques.

Grâce à cette loi infâme, instaurée en 1975, qui prétend que le meurtre prénatal et le génocide des foetus français serait un « droit » des femmes, 220 000 petits Français sont liquidés chaque année pour mieux faire avancer le Grand Remplacement. En moyenne, 1 foetus sur 5 est génocidé depuis 40 ans, ce qui fait un total d’environ 8 millions de Français, génocidés par avortement.

Au passage, on peut noter qu’aucun des grands partis en France n’ambitionne de rendre illégal le meurtre prénatal, appelé IVG par les bureaucrates. En particulier, il faut noter que l’aile apparemment droitière du FN, comme Marion Maréchal Le Pen, est pour l’avortement, autant dire que le FN est pour le GPA, le génocide par avortement des Français. Le programme du FN, largement inspiré par un logiciel laïcard-républicain de gauche, est totalement incompatible avec la défense du peuple français, qu’il prétend incarner.

Parler du Grand Remplacement et du tsunami migratoire, certes tous deux gravissimes, n’a pas de véritable sens, si on ne remet pas d’abord en cause le Génocide Par Avortement des Français.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

9 commentaires

  1. Rémi de Völn says:

    « La République, c’est la mort »: Mauras l’a parfaitement exprimé!
    Non seulement mort physique,
    mais mort des intelligences, des âmes, des institutions, du corps social, de l’agriculture, …, de la nation, de la Patrie, …
    Le pire des virus mortels, est le suffrage universel.

  2. Vieux Jo says:

    Vous pouvez rajouter les milliers de morts par celui qui est adulé par beaucoup de Français assoiffés de télé : le général de Gaulle.

  3. Tchetnik says:

    On peut ajouter la II république qui fusilla 6000 personnes en 3 jours en Juin 1848 et qui est toujours décrite comme un régime de liberté et de tolérance…

  4. Volodymyr Bellovak says:

    Analyse tout-à-fait exact sur le caractère mortifère de la ripoublique, ainsi que sur les deux bouts de la chaine du « grand remplacement » : le génocide par avortements, et l’immigration qui vient « combler » le vide; et ce n’est pas le néo-FN qui va nous sauver de ça, hélas !

  5. Vieux Jo says:

    Tout à fait d’accord Volodymir,

  6. Vieux Jo says:

    Le Parti de la France mené par Carl Lang est bien plus proche des Français. Il est dans toutes les régions de France et il est grand temps qu’il se développe afin de barrer la route à tous ces mauvais politiciens qui ne font qu’enterrer le pays.

  7. Excellent article.
    Permettez que j’ajoute cette petite étude trouvée sur le net.
    Elle concerne ce que coûte l’entretien d’une république aux Français (hors de la perte d’indépendance du pays, qu’aucun de nos rois n’aurait jamais pu accepter).
    Il faut que le Peuple sache !

    Petit récapitulatif du coût de la république.
    Attention, l’étude date de 2012. Imaginez l’inflation depuis !

    L’un de nos amis, qui vit au Royaume de Belgique, nous a communiqué une étude qui date du mois d’avril 2012 et qui, à ma connaissance – et on se demande bien pourquoi (!!!) – , n’a pas fait l’objet de diffusion dans les grands media français : il s’agit du sixième rapport sur le coût des chefs d’Etats européens publié par Monsieur Herman Matthijs, professeur d’administration et de finances publiques à l’Université de Gand.
    Le Professeur Matthijs est connu pour sa probité intellectuelle et sa rigueur, on ne peut lui reprocher de faire intervenir des idées partisanes ou des préjugés idéologiques dans son travail.
    Le Professeur Matthijs publie des chiffres : ces chiffres parlent d’eux-mêmes sans avoir besoin d’être longuement interprétés…
    Le rapport du Professeur Herman Matthijs révèle donc que le président de la république française est le chef d’État le plus coûteux d’Europe : en effet, le budget de la présidence de la république française s’élevait, à la parution du rapport, à 111,7 millions d’euros.
    Le budget de la présidence de la république fédérale d’Allemagne, s’élevait, lui, à 30,7 millions d’euros.
    Par ordre décroissant, voici ensuite le budget des différentes royautés européennes :
    – pour la couronne néerlandaise : 39,4 millions d’euros ;
    – pour la couronne britannique : 38,2 millions d’euros ;
    – la couronne norvégienne : 25,2 millions d’euros ;
    – la couronne belge : 14,2 millions d’euros ;
    – la couronne suédoise : 13,9 millions d’euros ;
    – la couronne danoise : 13,2 millions d’euros ;
    – la couronne luxembourgeoise : 9,2 millions d’euros ;
    – la couronne espagnole : 8,2 millions d’euros.
    Habituellement, dans ces royautés, les souverains ne partent pas à la retraite, tandis que la république française doit pourvoir à la retraite de trois anciens présidents qui ont coûté chacun 1,5 millions d’euros en 2012.
    En outre, il faut ajouter que, dans les pays où il y a un roi ou une reine, la succession est réglée à l’avance, tandis qu’en France elle fait l’objet d’élections dont le coût s’avère absolument exorbitant : pour les élections présidentielles de 2012, il a atteint 228 millions d’euros.
    Si les budgets annuels restent à peu près stables, et malgré le décret de la fin août 2012 qui a réduit de 30% la rémunération du président de la république, le coût du quinquennat de François Hollande s’élèvera à près de 809 millions d’euros, en tenant compte des élections présidentielles et des retraites.
    Selon les mêmes conditions et pour la même période, la royauté néerlandaise devrait coûter 197 millions d’euros.
    La royauté britannique, 191 millions d’euros.
    La royauté norvégienne, 126 millions d’euros.
    La royauté belge, 71 millions d’euros.
    La royauté suédoise, 69,5 millions d’euros.
    La royauté danoise, 66 millions d’euros.
    La souveraineté luxembourgeoise, 46 millions d’euros.
    La royauté espagnole, 41 millions d’euros.
    Ainsi donc, alors que la présidence de la république devrait coûter aux Français quelque 809 millions d’euros sous le quinquennat de François Hollande, dans le même temps les huit principaux souverains européens réunis ne devraient coûter que 807,5 millions d’euros à l’ensemble de leurs sujets, c’est-à-dire qu’à eux huit ils atteignent à peine le coût total de l’actuel président et des trois présidents retraités, en France !
    Avec un budget annuel de 40 millions d’euros par an, un Roi de France reviendrait donc 75% moins cher que l’actuel président de la république.
    Et après cela, malgré l’implacable objectivité des chiffres, en France, on persiste à faire croire aux gens que la royauté est un régime dispendieux et que ce sont les Rois qui dilapident les finances publiques…

  8. bonjour, juste un truc à dire : parmi tous les trucs bidon qu’ils nous disent, on nous explique aussi tout le temps que c’est À CAUSE de la baisse de la démographie française qu’il faudrait accueillir le grand remplacement. Cette raison est complètement bidon, elle n’est valable que dans une volonté de croissance sans fin, cette maladie cancéreuse qui bouffe toutes les ressources, qui oblige les gens à être entassés dans les villes comme du bétail, à se marcher les uns sur les autres, qui implique l’élevage de masse avec toutes les tortures, la disparition de l’indépendance alimentaire, etc.

  9. Tout ce que les commentaires ont dit est juste ; mais si je me réfère au titre de l’article, on peut étendre la réflexion à la république en général (née en France et exportée par elle).
    Si on étend à la république de tous les pays du monde, alors là, c’est l’horreur absolue !
    Les guerres internes d’instauration de la république (dites civiles), Etats-unis, Chine, Russie, …
    Les conflits extérieurs, nationaux, mondiaux,
    Les génocides perpétrés, Vendéen, mexicain, arménien (avec l’assentiment des démocrates occidentaux),
    Les épurations politiques, URSS, Chine …
    Les guerres de colonisation ou de décolonisation,
    Les effets de l’extension de la démocratie dans le monde islamique,
    Le malthusianisme (avortement, euthanasie, limitation du nombre d’enfants, diffusion de virus …),
    Mon Dieu que l’engeance judéo-maçonnique a de sang sur les mains.
    Et le pire est à venir.
    Tout cela pour éradiquer le christianisme et instaurer un monde inhumain dévastateur.
    Ah oui, Satan rigole, et cela nous plait, puisque nous apprécions toujours autant les valeurs de la république.
    Comment voulez-vous que Dieu ne finisse pas par dire « Assez » !

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com