RD-Congo-MPI

La République Démocratique du Congo (RDC)  devrait bientôt faire de l’homosexualité et la transsexualité des délits. C’est l’objectif de Steve Mbikayi, député du Parti travailliste, qui a déposé, le 13 décembre, une proposition de loi comprenant 38 articles, sur le bureau du président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku.

« J’ai voulu prévenir l’avancée de l’homosexualité », explique Steve Mbikayi. « Je crois qu’il y a un danger réel pour la RDC et j’ai le soutien de la grande majorité de la population », assure ce député natif du Kasaï pour qui cette « initiative personnelle est une promesse de campagne faite à sa base, de lutter contre les antivaleurs venues de l’extérieur ».

Selon lui l’homosexualité est une « valeur » occidentale, que le député propose de soigner. « Lorsque les penchants homosexuels sont consécutifs à un trouble hormonal inné ou acquis, l’État se doit de couvrir à concurrence des trois quarts le montant des soins médicaux », explique-t-il.

La proposition de loi prévoit de punir aussi « la promotion (…) de l’homosexualité », et notamment « les manifestations publiques homosexuelles (gay pride, marches, affichages…), les réunions homosexuelles, la publicité à caractère ou à tendance homosexuelle, l’adoption des enfants par des homosexuels ».

« L’apologie de l’homosexualité, par tous les moyens, doit être interdite », résume l’auteur du texte, qui prévoit des peines dissuasives :

–    « Commettre un acte homosexuel : 3 à 5 ans de prison + une amende de un million de francs congolais » (environ mille euros).

–    « Choisir un sexe autre que celui dont la nature vous a doté : 3 à 12 ans de prison + une amende ».

–    « Mariage homosexuel contracté par tromperie : 5 à 15 ans de prison + une amende. »

–    « Tout parent qui cède son enfant à un homosexuel ou un couple d’homosexuels : 5 à 10 ans de prison. »

–    « Tout parent qui soumet son enfant ou l’enfant sous sa garde à des pratiques homosexuelles : 5 à 10 ans de prison + une amende. »

–    « Toute personne qui exerce une quelconque autorité sur un mineur et qui l’aura donné en mariage avec une personne du même sexe que lui : 10 à 15 ans de prison + une amende. »

La proposition de loi devrait être examinée dès le premier trimestre 2014. Si elle était adoptée, la RDC ne ferait pas exception en Afrique. En effet, 38 pays du continent africain considèrent l’homosexualité comme interdite.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

7 commentaires

  1. Voilà des gens bien plus « civilisés » que nous, paradoxalement, et qui ont l’honnêteté de parler d’affection hormonale ou psychique. Chez nous, civilisation rime avec modernisme ou progrès, concepts qui sont en réalité beaucoup plus économiques ou écologiques qu’humains. Pour nous, la nature humaine doit s’adapter aux défis de son environnement, càd les contraintes de survie qu’elle a elle-même provoquées, alors que la vision chrétienne des choses est que l’homme doit dominer son environnement et donc soi-même en premier, au lieu de s’abandonner à ses pulsions qui l’asservissent. Le salaire du péché (la désobéissance, l’orgueil, l’individualisme, l’auto-suffisance), c’est la mort et c’est précisément à sa perte que courre l’humanité comme dans un mur. Il n’y a pas d’autre espérance qu’en Jésus et ceux qui vivent d’un optimisme forcené doivent reconnaître qu’il n’est basé sur rien de solide dans leur vie. Lorsque le Saint-Esprit entre dans votre vie, plus rien ne peut vous faire douter de la vérité qui est en Jésus. Contaminé à jamais par la vérité, ça s’appelle avoir une conviction inébranlable contre laquelle il ne sert plus à rien de se battre, c’est perdu d’avance…

  2. Pingback: La République Démocratique du Con...

  3. Arnaud du Plessis says:

    L’interdiction des manifestations publiques, de la cession d’enfant, les soins médicaux pour guérir le psychisme… c’est très bien ! Mais la vie privée des gens, qu’elle soit dépravée ou non, n’est pas dans le domaine de compétence d’un Etat. L’Etat n’a pas pour rôle de punir le péché ! Où est la subsidiarité ? L’Etat est impliqué dans un mariage « normal », acte public qui fonde la cellule élémentaire de la société, et qui peut lui susciter de nouveaux membres… de même, il n’est nullement impliqué dans une « union » homosexuelle qui ne peut relever que de la vie privée… comme la pratique homosexuelle ! Le même raisonnement sur l’Etat aboutit à la fois à condamner le « mariage » homosexuel et l’interdiction légale de la pratique homosexuelle… La seule justification possible n’a pas été évoquée : le risque de santé publique avec le SIDA, car ce risque pèse en dehors de la sphère privée.

  4. Exquisiteur says:

    Est ce à l’ETAT de s’occuper des fesses de ses citoyens ?
    Est ce à l’Etat de diaboliser ou sanctifier la sexualité homogenre ?

    L’Etat n’a aucune légitimité démocratique à s’occuper de gérer les pratiques sexuelles de ses citoyens.

    Il y a LEGITIMITE de l’Etat à intervenir sur LES CONSEQUENCES DES PRATIQUES SEXUELLES de toutes sortes.

    Par exemple : la transmission volontaire ou non de maladies, l’impuberté, etc….

    Il me semble quasi impossible d’interdire la sexualité homogenre , car on doit éviter de faire des pratiques sexuelles consentantes un fait distinctif et discriminatoire entre les citoyens.

    Faire une telle loi (comme nous l’avons déjà fait) n’est pas astucieux dans la manière de la mettre en oeuvre.

    Diaboliser se retourne un jour ou l’autre par la sanctification comme nous l’avons vécu par linfame mariage pour tous.

    Si elle interdit la promotion de la sexualité homogenre, elle doit interdire toute promotion de la sexualité y compris les sites pornos.

    Cette république devrait s’y prendre autrement car elle a interdit les viols sur son territoire et cela n’a rebuté les bandes de voyous armés.

    Peut être le droit congolais permettra t il de justifier les interdits par les conséquences des actes et non sur une philosophie majoritaire qui change dans le temps par la propagande et la corruption.

  5. Pingback: Nouvelle loi contre l’homosexualité en Ouganda

  6. Pingback: Blogroll, l’heure du T#017 : des retours en pagaille, le tutu pour faire rire et une mère Noël très spéciale | XXY.fr

  7. Pingback: Blogroll, l’heure du T#017 : des retours en pagaille, le tutu pour faire rire et une mère Noël très spéciale | XXY.fr

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com