« Moi président, je ferai en sorte que mon comportement soit exemplaire.

Moi président, il y aura un code de déontologie pour les ministres ». Paroles du prophète Hollande.

Or qu’avons-nous vu ? Une véritable épuration des cadres supérieurs de l’État (magistrats, préfectures, Education nationale, police, médias). Bien sûr il y avait tellement de copains du parti ou de la Loge à placer… Qu’importe leurs compétences ! Marisol Touraine et Najad Vallaud- Belkacem sont les exemples les plus frappants. Le premier gouvernement Hollande (1er Ministre Ayrault) comportait 35 ministres, quasiment tous affiliés au Grand Orient de France. Le plus récent avec Valls, ils étaient 38. Hollande a sans doute évité d’en mettre 40 : cela faisait un peu trop Ali Baba.

Actuellement, la fin étant proche, c’est une véritable débandade dans les cabinets ministériels ; et comme ce sont des copains ou des « frères », il faut bien les caser quelque part. D’où le scandale de l’Institut Gustave Roussy à Villejuif, ce prestigieux service médical de cancérologie. Mme Touraine veut imposer comme directeur général adjoint Frédéric Varnier, un des conseillers membre de son cabinet. Toutefois, ce poste a bien sûr un titulaire. Or le directeur général de l’Institut ne veut pas de Varnier, estimant qu’il n’en a nullement besoin. En outre, la cancérologie est une activité tout à fait particulière nécessitant les conseils de médecins. Rappelons que l’Institut Gustave Roussy est un établissement privé à vocation non lucrative et ne dépend pas de l’État. Il faut noter que le pistonné en question, n’avait pas réussi à être casé à la direction de l’hôpital de Pontoise, dans la mesure où il ne semblait pas avoir les compétences nécessaires. 

L’idée initiale était d’envoyer le directeur adjoint actuel de Gustave Roussy au CHU de Nice pour laisser sa place à Varnier. Mais personne n’était d’accord. Si bien qu’une réunion est prévue : elle va être sanglante. Toutefois, le directeur de Roussy, furieux serait prêt à quitter la France si Touraine insistait.

Notre ministre de la santé n’en était pas à son coup d’essai. En décembre 2015, Touraine avait imposé un autre de ses « conseillers », un dénommé Le Moign, directeur adjoint de son cabinet. Celui-ci s’est retrouvé directeur général du CHU de Toulouse (quatrième CHU de France) ; ceci, sans même que soit prévenu le maire de la ville qui, dans les hôpitaux publics, est le président du conseil d’administration. Bizarrement l’archive de cette nomination n’est plus visible sur le site Internet du CHU de Toulouse depuis le 09/01/2016.

Bref l’affaire de Gustave Roussy a été qualifiée de « parachutage ». On se croirait dans une république bananière » a déclaré Jean-Pierre Davant ancien président de la Mutualité Française.

Jean-Pierre Dickès

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

3 commentaires

  1. jeannine vaxelaire says:

    Mais quel honte ces gens la ,ils n ‘ont même pas les capacités mais on veut les faire entrées en force ,bon a rien ,corrompu a tout les niveau ,il profite de leur statue ,et ils imposent ,il ne faut surtout pas que leurs trains de vie baisse ,vous vous rendez compte ,nous les sent dents ,on a rien ,mais ce n ‘est pas un problème ,du moment par contre que l ‘on participe a les engraisser ,pitoyable

  2. Renard066 says:

    Réveil français la république française est en danger et nos valeurs HONTE à ce gouvernement et cette pensée UNIQUE . Vivement un très grand changement pour la FRANCE en 2017………….

  3. et pour les vaccins – elle nous a fait le coup avant de partir

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com