En 2016, trois millions de citoyens roumains avaient déposé une requête pour changer la Constitution sur le thème de la famille. Le référendum demandait une clarification sur le mariage afin qu’il soit reconnu qu’il ne peut être contracté que par un homme et une femme.

En mai 2017, la Chambre approuvait cette modification de la Constitution :

« La famille est fondée sur le mariage par consentement mutuel entre un homme et une femme, leur pleine égalité, et le droit et le devoir des parents de garantir l’éducation et l’instruction des enfants. »

Maintenant les Roumains attendent le placet du sénat. Pour soutenir cette modification parlementaire, très prochainement se déroulera une manifestation populaire organisée par le parti social-démocrate. Les organisateurs pensent réunir environ un million de personnes.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Inscrivez-vous à la 1ère UDT du Pays réel !
www.udt-du-pays-reel.com

4 commentaires

  1. Soupape says:

    Bonne nouvelle : Allez, les Roumains !

    Veillons aussi à ce que MPI … montre les initiatives constructives,
    et ne se transforme pas, … par moment, … en journal de Cassandre,
    avec à la une, … les dernières nouvelles de l’Enfer.

    Ce qu’il nous faut SURTOUT savoir, … c’est COMMENT nous en sortir !

    On y parvient mieux en publiant … les dernières nouvelles du Paradis !

  2. Isnard says:

    « Pour soutenir cette modification parlementaire, très prochainement se déroulera une manifestation populaire organisée par le parti social-démocrate. « , indiquez-vous dans votre article. La gauche roumaine elle-même est donc, si je comprend bien, en faveur du vrai mariage. Quelle chance. Nous, en France, on n’entend aucun de nos deux principaux partis (en nombre de voix, pas en qualité) de « droite », à savoir le FN et les républicains, demander l’abrogation du soi-disant « mariage » homo.

    Heureusement qu’il y a Civitas (et quelques autres partis) pour sauver l’honneur.

    L. Isnard

    • Efgy says:

      Facile à comprendre… Ils se tireraient dans le pied.

  3. pamino says:

    Les Roumains sont orthodoxes, à mon savoir le seul pays de langue romane qui le soit. Ex Oriente lux ?
    En suivant le chant de l’Évangile aujourd’hui, j’ai remarqué le passage
    « Paraclitus, […] qui a Patre procedit, […] »
    j’ai contrôlé sur l’original (Ev. Joann. 15:26) :
    « ὁ παράκλητος […], ὃ παρὰ τοῦ πατρὸς ἐκπορεύεται, […] » ;
    la traduction en latin est parfaite. Or, ce passage est évidemment à l’origine d’un article du Symbolum Nicæanum, rédigé (après beaucoup de disputes) dans les deux langues parallèlement, à savoir:
    Καὶ εἰς τὸ Πνεῦμα τὸ ἅγιον, τὸ κύριον, τὸ ζωοποιόν, τὸ ἐκ τοῦ Πατρὸς ἐκπορευόμενον, […].
    Et in Spíritum Sanctum, Dóminum, et vivificántem, qui ex Patre procédit, […]
    que nous chantons chaque dimanche ; seulement nous chantons en plus en latin quelque chose qui n’est pas dans le texte latin solennellement agréé par les deux côtés au concile de Nicée, texte exactement parallèle au texte grec ; nous chantons « qui ex Patre Filióque procédit ». Or, cette initiative romaine a causé le Grand Schisme entre Est et Ouest qui continue jusqu’au présent.
    Évidemment, ceux qui ont manipulé le texte latin de Nicée n’ont pas osé en faire de même avec le passage de l’Évangile de St Jean qui a été chanté aujourd’hui dans le rite romain d’avant-concile et que sans être expert dans la matière je suppose être la source du texte latin de cet article du Credo officiellement agréé par tous au concile de Nicée, texte dont les Romains se sont unilatéralement écartés. Je suis de l’avis que nous sommes redevables aux orthodoxes d’enlever pour le moment le « Filioque » du Credo pour le rendre compatible avec les paroles du Seigneur rapportées par St. Jean, « qui a Patre procedit », le faire savoir aux Roumains (qui savent le latin) et ainsi remettre les dicussions théologiques avec tous les orthodoxes sur un pied d’égalité. Ce serait un premier pas vers une pleine communion de tous les chrétiens possédant une liturgie (mot grec) valide (mot latin). Peut-être les orthodoxes voudraient-ils bien commencer par chanter un petit ‹ Veni, Creator Spiritus › en latin avec nous ?
    Κύριε, ἐλέησον. (Je ne suis pas Mgr Williamson, mais là il a raison.)

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com