PoutineC’est à une épopée contemporaine que nous convie Denys Pluvinage, dans laquelle le destin d’un homme se confond avec le destin d’une nation aujourd’hui en pleine ascension face à l’adversité d’un Occident désormais forcé de composer avec elle.

Il s’agit de l’Histoire récente de la Russie, depuis la chute de l’URSS en 1989 avec le chaos abyssal qui l’a suivi, puis son relèvement quasi-miraculeux par Vladimir Poutine à partir de 1999. Un Poutine qui tâtonne lors de son premier mandat, cherchant des appuis aux USA puis dans l’Union européenne. Son expérience de Premier ministre durant la présidence Medvedev va lui permettre de murir sa stratégie, et c’est un Poutine nouveau qui apparaît en 2012. Un président débarrassé des mirages occidentaux, qui va permettre à la Russie de trouver sa vraie voie et de prendre son essor à l’échelle mondiale comme on l’observe aujourd’hui au Proche-orient où la Russie est devenue incontournable dans une IIIème guerre mondiale en gestation. E.D.

Denys Pluvinage est l’auteur d’une somme historique intitulée « le siècle Russie »:

Le siècle Russie ?

« Denys Pluvinage est conseiller en gestion en milieu franco-russe. Il connaît bien la Russie pour y avoir vécu plus de quinze ans de 1992 à 2007. Il propose dans son livre « une autre vision de la Russie », une vision qu’il partage avec des intellectuels et des hommes d’affaires français qui ont accepté de témoigner de leur vie en Russie ou ont analysé l’évolution du pays dans leur domaine de compétence. Le titre de son livre met en avant le rôle très important joué par la Fédération de Russie dans l’établissement du nouvel ordre mondial du XXIe siècle. La situation actuelle au Moyen Orient donne à ce livre une brûlante actualité. » (Source)

L’auteur  confie: « Je voulais à tout prix présenter des témoignages non teintés de mes positions personnelles  ».
C’est ainsi que l’on peut lire ce que pensent de leur travail en Russie, Philippe Pégorier, le président d’Alstom Russie qui vit dans ce pays depuis 1988, Jacques de Boisséson, directeur général de Total Russie, Frédéric Pardé directeur de la SNCF chargé des grands projet en Russie et CEI, Richard Clément, économiste et financier français, directeur de Gazprombank à Moscou, ou Bernard Lozé, président de « Lozé et partenaires », une société d’investissement très présente en Russie depuis 1992. Son témoignage a la particularité de nous emmener dans la Russie des années 90, celle de la transition après la disparition de l’Union Soviétique, celle où tout était à construire dans une ambiance très « rock and roll ». Il nous donne une approche pratique et personnelle de la privatisation que si peu de personnes connaissent en Europe et dont il est question dans la partie de ce livre consacrée à la Russie contemporaine. Il l’a vécue précisément dans le domaine où cette privatisation s’exprimait, à savoir les opérations financières. La première partie du livre se termine sur le témoignage de deux entrepreneurs français qui se sont installés à Moscou pour y créer une société de conseil en recrutement (Alexandre Stefanesco) et un « incubateur » d’entreprises françaises (Yannick Tranchier).
 
Certains d’entre eux expriment comment la vie en Russie leur a fait redécouvrir des valeurs qui leur sont chères, comme Frédéric Pardé qui commence par expliquer comment son premier séjour en Russie a modifié sa vision du pays : « Rien ne s’est pas passé comme nous nous y attendions. Tous nos clichés et nos préjugés sur le pays et les gens ont volé en éclat» Il conclut ainsi son témoignage : « Quand je suis arrivé en Russie, j’ai tout de suite retrouvé un certain nombre de valeurs que j’apprécie et que je n’ai pas rencontrées ailleurs, comme la qualité des relations humaines, l’amour de la connaissance et de la culture, le respect de l’histoire. D’un coup, j’ai retrouvé en Russie un monde plus proche et dans lequel beaucoup de français se retrouvent, il me semble ».
 
D’autres expliquent que la vie en Russie a fait changer le regard qu’ils portent sur l’Europe et sur la France, comme Richard Clément : « Assez naturellement, j’en suis venu à pousser le raisonnement un cran plus loin, à force de constater l’écart entre le discours des institutions européennes sur une Russie hostile et la réalité que j’observais. Ces institutions se veulent le temple des valeurs européennes et les gardiens de la paix continentales. Soit ! Et si le même écart existait en Europe, si les instances européennes étaient moins européennes et pacifiques qu’elles le prétendent ? La question mérite d’être posée ».
 
Pour Jacques de Boisséson qui a une longue expérience internationale chez Total,« Si l’on ne fait pas l’effort d’aimer le pays, on trouvera toujours qu’il y fait trop froid, ou qu’il y fait trop chaud. Je l’ai vu dans d’autres pays aussi. L’important c’est l’état d’esprit dans lequel on aborde le pays et ses habitants. La Russie a des côtés aimables et elle a des côtés désagréables. Si vous vous arrêtez aux côtés désagréables, ce que vous pouvez parfaitement faire, vous ne réussirez jamais à faire quoi que ce soit en Russie. C’est comme en amour, l’amour se construit, il n’y a pas que des bons côtés. Si vous avez décidé que vous alliez aimer la Russie, elle a tout pour être aimée ».
 
La deuxième partie du livre est faite de chapitres écrits par des universitaires français ayant une expérience personnelle de la Russie. Le chapitre sur l’économie est signé par Jacques Sapir, Directeur d’Études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociale (EHESS) et Directeur du Centre d’Études des Modes d’Industrialisation (CEMI-EHESS), spécialiste de l’économie de l’URSS d’abord, puis de la Russie. Il explique que l’un des effets importants des sanctions est un changement du modèle de développement à partir d’une volonté de construire une nouvelle autonomie par rapport aux marchés financiers occidentaux.
 
Le chapitre sur le système politique russe a été rédigé par Jean-Robert Raviot, professeur des universités, titulaire d’un doctorat en science politique à l’IEP de Paris, professeur à Paris Ouest Nanterre La Défense, au département d’études slaves, et à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris. Il a effectué plusieurs séjours d’études en Russie, parfois de longue durée, en particulier à l’Institut de l’Economie Mondiale et des Relations Internationales de Moscou (IMEMO). Jean-Robert Raviot est l’auteur de deux livres sur la Russie, « Qui dirige la Russie » aux éditions Lignes de Repères, Paris 2007 et « Démocratie à la russe », aux éditions Ellipses, Paris 2008.
 
Philippe Migault, auteur du chapitre sur la géopolitique de la Russie est directeur de recherche à l’Institut des Relations Internationales et Stratégiques (IRIS). Ses principaux domaines d’expertise sont les questions diplomatiques et stratégiques, les conflits armés et les industries de l’armement.
 
L’Union Economique Eurasiatique, un moteur important du développement économique de la région nous est présenté par Hélène Clément-Pitiot, économiste, maître de conférences et directeur de recherches au CEMI-EHESS depuis 1998.
 
Le prince Alexandre Troubetzkoï décrit dans un chapitre consacré aux relations franco-russes plus de mille ans d’une histoire dans laquelle certains membres de sa famille ont joué un rôle actif, ce qui rend le témoignage encore plus passionnant. 
 
Enfin, l’auteur du livre, Denys Pluvinage présente dans plusieurs chapitres de cette deuxième partie l’histoire récente de la Russie de 1985 à 2015, dans le style vivant et intéressant d’un témoin de première main de cette période de bouleversements économiques, politiques et sociaux qui est si peu présentée dans les médias occidentaux mais dont la connaissance est indispensable à toute personne qui prétendrait connaître la Russie d’aujourd’hui.
 
Dans la troisième partie, il présente les aspects concrets de la vie sociale et des affaires en Russie d’un point de vue culturel. Vous y trouverez une description précise et parfois amusante des règles d’étiquette et de comportement, mais surtout des outils pour mieux comprendre les réactions de vos interlocuteurs russes qui souvent vous paraissent surprenants, incompréhensibles voir même, quelque fois inquiétants. Cette compréhension des comportements fondée sur la prise en compte des différences entre la culture russe et la culture française vous ouvrira un monde nouveau dans vos relations avec la Russie et avec les Russes.
 
En ce qui me concerne, elle a augmenté, non seulement ma compréhension des comportements russes mais aussi des comportements français et de mes propres comportements.
 
La première question qui a été posée à l’auteur après sa présentation était le suivante : « Pourquoi ce titre Le Siècle Russie et pourquoi pas Le Siècle Russe ou le Siècle de la Russie ?  » A quoi il a répondu : « J’ai choisi ce titre car il éclaire le rôle central que joue la Russie, « ici et maintenant », dans une phase critique de l’évolution géopolitique du monde. Quelle que soit l’issue de l’affrontement actuel, la Russie en aura été à la fois l’élément déclencheur, l’acteur central, le héros. Quelle que soit la façon dont se terminera cette lutte sauvage, la Russie aura marqué le XXIe siècle de son empreinte. Le grand problème du moment, celui qui agite les esprits, inquiète les dirigeants et a déjà provoqué tellement de violence et de destructions est celui de l’ordre mondial. Que l’on ne s’y trompe pas, c’est cela l’enjeu de la crise actuelle. Personne ne peut plus faire marche arrière dans cet affrontement dont les enjeux principaux ne sont pas l’Ukraine et le Donbass mais l’organisation du monde (unipolaire ou multipolaire)  ».  (Source de cette recension)

A propos de l’auteur :

Denys Pluvinage est consultant en entreprise spécialisé dans la gestion en milieu franco-russe. Il a vécu et travaillé plus de quinze ans en Russie de 1992 à 2007. Il enseigne la gestion en milieu interculturel à l’I.S.G. (Institut Supérieur de Gestion) à Paris et est conseiller de l’Association Dialogue Franco-Russe. (Source)

 

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

40 commentaires

  1. Vieux Jo says:

    Je remercie vivement François de nous avoir fait découvrir cette conférence, et Media-Presse-Info de la mettre en lumière afin que chacun puisse se faire une idée de la personnalité de Poutine et de son action véritable pour son pays qu’il aime et qu’il veut restaurer à sa juste place.

  2. AliasAka says:

    DOUCEMENT quand même un peu, si vous me permettez, Madame Defresne, avec le juif (pour celles et ceux qui ne sauraient pas encore… Comme pour Medvedev… Bref la bande Berezovsky/Abramovitch/Kissinger entre autres… pour ce qui est des plus proches de Poutine en tout cas) mondialiste Poutine…

    Je suis tout-à-fait d’accord qu’il faille, par pragmatisme, convergence, lobbying, et intelligence politique, soutenir et se servir de Poutine, mais certainement pas en devenir un fidèle ou un admirateur béat! Pas quand on sait ça par ex : https://www.youtube.com/watch?v=q_P_-Zorg2w

    Issu depuis ma naissance de la Contrerévolution catholique antilibérale;), quand l’ère Poutine est arrivée, j’ai moi-même été pendant un temps assez long relativement « poutinolâtre »;) Et très réactif (désagréable;) envers ceux qui émettaient de sérieuses critiques (pourtant réfléchies et pondérées, pas fanatiques;) envers Poutine.

    Mais je ne veux aimer que la vérité. Alors j’y sacrifie tout. Et donc j’ai décidé d’avoir un peu de courage, ou au moins d’honnêteté intellectuelle, d’ouverture, si vous voulez, sur le sujet (ce que finalement peu font je trouve! C’est toujours dur d’admettre que l’on s’est trompé!) pour finalement, devant certains faits assez solides ou pour le moins troublants, en quelque sorte, « adorer ce que j’ai brûlé, et brûler ce que j’ai adoré »;)

    Un des rares, un des seuls, à y voir clair dans tout ça, c’est Pierre HILLARD.

    Je rappelle quand même à toute fin utile que la Sainte Vierge à Fatima, 1917, a exigé la Consécration de la Russie à son Coeur Immaculé, sinon « la Russie répandra ses erreurs dans le monde ». Et un ancien officier lieutenant-colonel de la 5e Section (section spéciale dédiée aux « dissidents ») du KGB comme Poutine ne fait pas tout-à-fait partie du plan divin à mon avis !
    Je doute que Poutine soit le Saint Jean-Baptiste russe venu préparer le chemin pour la conversion de la Russie! C’est un peu bricoler et spéculer sur le dessein de Dieu, je trouve… Un peu léger…

    Toujours la même chose : des juifs contre des juifs, pour se partager le gâteau qu’est notre pauvre monde. Avec les crétins musulmans au milieu comme idiots utiles et bras armé de la Synagogue pour éliminer en premier les chrétiens, les Etats, les Nations…
    Les juifs d’Obama/Kerry contre ceux de Poutine/Medvedev.
    Les juifs sionistes occidentaux contre les juifs antisionistes talmudistes préférant eux la méthode du communisme international pour arriver à la domination mondiale… Une divergence sur la méthode, qui ne date pas d’hier.
    Les rivalités, les luttes d’influences entre oligarques juifs… Souvent extrêmement violentes. Les règlements de comptes. On retrouve ça aussi dans « le service du dessous », la maçonnerie;) C’est une de leurs faiblesses;)

    L’orthodoxie de Poutine ? Franchement.., je ne voudrais pas le juger témérairement mais;).. je crois qu’il est peut-être bien aussi orthodoxe que Napoléon était catholique… C’est-à-dire, « que dalle », la religion juste comme instrument politique. Du cinéma…

    Pour avoir une idée assez fiable de l’homme, il serait intéressant de connaître l’opinion de la Fraternité Sacerdotale Saint-Josaphat (FSSJK) (http://www.saintjosaphat.org/)

    J’en reviens un peu, de Poutine… Même si des gens très compétents m’y avaient déjà un peu invité depuis longtemps;)

    • Complètement d’accord avec vous, AliasAka.

      • AliasAka says:

        😉 merci. Ce n’est que mon opinion, à ma petite place, car je n’ai pas accès aux grands cénacles secrets où se décident les choses, les choses qui se font puis se défont, très complexes (et il est tellement facile à ces niveaux-là en plus de faire croire aux gens ce que l’on veut. Il suffit d’inventer, des choses énormes parfois et sans vergogne, de mentir effrontément. C’est un jeu d’enfant et un avantage certain, pour celui qui n’a ni morale ni scrupules, bref pour les « enfants de ce monde » qui ont du coup toujours un temps d’avance sur « les enfants de Lumière » qui eux, ont toujours fatalement un temps de retard vu qu’il s’imposent – heureusement;) – une morale et une éthique !), mais tendant toujours vers un même but.

        Mais j’observe, je cherche, en me basant sur le repère infaillible de la Contrerévolution catholique authentique contre ses adversaires bimillénaires les plus résolus;). En me basant sur cette lutte antique de St Michel contre Satan, du Christ contre la Synagogue qui, NS J-C nous a prévenus, durera malheureusement jusqu’à la fin du monde.

        Cette lutte antique, c’est je crois, toute l’Histoire du monde, passé, présent, et futur.

        Ce n’est donc que ma petite opinion et contribution (d’autres ont un peu moins de retenue et vont « vous expliquer ce qui se passe »;-))) (chacun se croit spécialiste éminent en tout maintenant;), mais après tout je pense qu’elle n’est pas forcément plus imbécile ou inutile que d’autres;)

        • « Ce n’est que mon opinion, à ma petite place »

          Votre opinion est soutenue par la demande de ND de Fatima.
          Lorsque cette consécration sera faite, alors je changerai peut-être d’avis sur Poutine, qui aura pu bénéficier d’une conversion. En attendant, je pense comme vous.
          Je ne sais si vous êtes un homme ou une femme qui se dévalorise, mais vous avez bien fait de dire votre « petite opinion ».

        • croisé says:

          Si au lieu de vous fiez à d’autres vous écoutiez les discours de Poutine, et vous renseigniez par vous-même, vous ne répèteriez pas n’importe quoi. L’idiot utile? c’est plutôt ceux qui répétent la propagande judéo-américaine.

          Quant à Fatima, c’est 1917, comme je le dis plus bas. 1917 c’est la révolution bolchévique. Ce sont ces erreurs là qui allaient se répandre dans le monde, 80 à 85% de juifs au pouvoir en URSS!

          La révolution bolchévique c’est l’une des attaques des USA contre la Russie que Poutine a dénoncées.

          Vous devriez écouter cette conférence, au moins vous pourriez juger plus équitablement.

    • Tchetnik says:

      « L’orthodoxie de Poutine ? Franchement.., je ne voudrais pas le juger témérairement mais;).. je crois qu’il est peut-être bien aussi orthodoxe que Napoléon était catholique… C’est-à-dire, « que dalle », la religion juste comme instrument politique. Du cinéma… »

      -Avec un père confesseur comme Père Tikhon Chevkounov, qui fut higoumène du monastère de Sretenski et qui est aujourd’hui évêque, on peut sans aucun doute juger vos propos pour le moins légers.

      « Et un ancien officier lieutenant-colonel de la 5e Section (section spéciale dédiée aux « dissidents ») du KGB comme Poutine ne fait pas tout-à-fait partie du plan divin à mon avis ! »

      -Vous seriez surprise de savoir quelles voies le Seigneur peut prendre. Y compris celle d’un ancien persécuteurs de Chrétiens comme Saint Paul.

      Par ailleurs le Guébé des années 70 n’a que peu à voir avec la Tcheka des années 20.

      • « Vous seriez surprise de savoir quelles voies le Seigneur peut prendre. Y compris celle d’un ancien persécuteurs de Chrétiens comme Saint Paul. »

        Justement. Ce n’est parce que le père de Poutine était higoumène que le fils est un saint. Ce gène-là n’existe pas encore.
        Il est chrétien orthodoxe sur papier comme beaucoup de cathos le sont par principe ou de nom.

        • Tchetnik says:

          « Justement. Ce n’est parce que le père de Poutine était higoumène que le fils est un saint. Ce gène-là n’existe pas encore. »

          -J’ai parlé du père spirituel, pas de son père biologique.

          Le fait prouve que Poutine, se confessant et communiant régulièrement, sans être un saint (ce que je n’ai pas prétendu), est croyant et pratiquant.

          « Il est chrétien orthodoxe sur papier comme beaucoup de cathos le sont par principe ou de nom. »
          -Justement, je viens d’exposer la preuve que non.

          On peut ajouter à cela les centaines d »églises (re) construites sur Mk et les milliers en Russie.

          • -« J’ai parlé du père spirituel »
            -« Le fait prouve que Poutine (…) est croyant et pratiquant. »

            Je sais Tcheknik votre amour des orthodoxes. Mais Poutine est-il dans l’Eglise de Jésus-Christ ?
            Un croyant pratiquant qui ne fait pas partie de l’Eglise catholique est au service du démon autant qu’un musulman croyant et pratiquant.

            • la religion de poutine démoniaque? Arrêtez votre char! Si la seule nation qui défend encore le Christ est démoniaque c’est que nous sommes en pleine folie.

              les évêques orthodoxes sont des successeurs directs des apôtres, tous comme les catholiques…

              Sans compter les doutes légitimes qu’on peut avoir sur le pape lui-même, et sur les évêques, même si nous n’avons aucune certitude nulle part puisque tout est dans le plus grand flou de ce côté là.

              Il me semble que le démon a actuellement davantage d’alliés au Vatican qu’au patriarcat de Moscou.

              Il serait bon d’être réaliste un peu et de regarder les choses telles qu’elles sont. La crise actuelle de l’Eglise qui dure depuis un demi-siècle devrait nous rendre plus humbles.

              • Oui « nous sommes en pleine folie », et vous êtes « dans le plus grand flou de ce côté là. »
                La crise de l’Eglise nous rend plus humbles et, en particulier, plus clairvoyants.
                Je ne m’écarterai pas d’un iota des paroles de ND de Fatima et de sr Lucie : la Russie n’est pas consacrée au CIM, avec toutes les conséquences que cela entraîne.
                http://www.fatima.be/fr/fatima/vision/tuy.php

                • Vous n’êtes ni humble, ni clairvoyant et vous adaptez les prophéties de Fatima selon votre pensée et non selon la réalité.

                  La Russie s’était détachée de Rome depuis les XIIè-XIIIè siècles, et jamais la Sainte-Vierge ne s’était inquiétée des erreurs que la Russie répandait dans le monde! Et puis tiens, brusquement au moment de la révolution bolchévique en 1917, elle s’en soucie, curieuse coïncidence non ?

                  Si la Russie se convertissait aujourd’hui, elle tomberait dans le piège mondialiste romain.
                  « Les inférieurs ne font pas les supérieurs ». (Mgr Lefebvre)

                  • « Vous n’êtes ni humble, ni clairvoyant »

                    Oui, vous avez certainement raison, mais je m’en tiens aux paroles de la Sainte Vierge, sans rien y mettre de ma pensée.

            • Tchetnik says:

              « Je sais Tcheknik votre amour des orthodoxes. Mais Poutine est-il dans l’Eglise de Jésus-Christ ? »

              -C’est là une autre estn, mais en effet, Vladimir Poutine est Chrétien. Pas du christianisme que vous appelez de vos vœux mais certainement Chrétien et certainement bien plus opposé au NWO que ne l’est le pape actuel…

              « Un croyant pratiquant qui ne fait pas partie de l’Eglise catholique est au service du démon autant qu’un musulman croyant et pratiquant. »

              -C’est votre droit de le penser, mais cela n’a rien à voir avec votre accusation première qui disait quine n’était qu’un orthodoxe nominal.

              • Un protestant aussi se dit chrétien, mais il ne fait pas partie de l’Eglise.

                – « C’est votre droit de le penser, mais cela n’a rien à voir avec votre accusation première qui disait qu’il n’était qu’un orthodoxe nominal. »
                Je ne sais rien de la « pratique » de Poutine.
                Mais je sais qu’il ne fait pas partie de l’Eglise catholique. Je ne dis pas qu’il ne peut pas se sauver. Je dis qu’il lui faut se convertir.
                L’Eglise qui aurait dû être une aide pour lui ne l’est pas ; c’est pourquoi il est sans doute moins coupable que le Vatican. Mais cela ne change rien aux données : la Russie n’étant pas consacrée, elle n’est pas convertie. Des hommes en Russie peuvent l’être en particulier. Mais le chef d’Etat du pays représente en général son pays, et à ma connaissance, Poutine n’a jamais demandé au pape qu’il consacre son pays au CIM. Mon devoir (et non mon droit) est donc de dire que Poutine est toujours dans l’erreur, même s’il défend mieux les intérêts de son pays que les chefs d’Etat européens. Le temporel est toujours lié au spirituel.

                • Volodymyr Bellovak says:

                  Comparativement, que dire de notre pauvre France, fille ailée de l’Eglise ! Louis XIV n’a pas consacré son royaume au Coeur Sacré de Jésus; conséquence directe : la révolution ( toujours d’actualité, dixit Vincent Peillon, ex-ministre de l’éducation ), le laicisme, la déchristianisation de la France, et toutes les autres conséquences…
                  Je suis sévère pour Poutine et la Russie concernant la question ukrainienne ( pour compenser l’ukrainophobie délirante et scandaleuse dans les milieux « tradi » ), je suis moins sévère avec lui pour tout le reste, surtout en comparaison, d’une part de la situation de la France, et d’autre part de la situation des autorités « catholiques » qui ont une lourde et écrasante responsabilité dans l’apostasie généralisées des anciennes nations catholiques, surtout chez nous ici en France…

                  • « Comparativement, que dire de… »

                    On ne peut pas comparer 2 pays qui n’ont pas la même mission dans le plan de Dieu et n’ont pas la même amitié de Dieu, car Dieu ne demande pas la même chose à la Fille aînée de l’Eglise et à la Russie non convertie, c’est évident.
                    Chaque nation a ses grâces.
                    C’est exact, la France est bien plus coupable de son infidélité et de sa corruption que la Russie (encore que, qui le sait ?), mais on ne peut pas comparer 2 nations qui n’ont pas la même mission dans le plan de Dieu.
                    Vous ne pouvez comparer un saint, un président ou un pape avec un pécheur ou une personne lambda comme vous et moi. Et pourtant vous et moi, et peut-être moi plus que vous, pouvons aussi bien aller en enfer qu’un saint, qu’un pape, qu’un pécheur lambda, si nous ne plaisons pas à Dieu.
                    Je pense effectivement qu’on peut être plus indulgent avec celui à qui on a moins demandé, mais l’indulgence n’efface pas tout.
                    Je ne sais si je me fais bien comprendre…

      • Bravo, Tchetnik. Je le vois comme un homme de grande intelligence et de grande modestie qui se laisse guider par le Saint-Esprit.

    • croisé says:

      https://www.youtube.com/watch?v=Yfjmt_V5-cs

      Pierre Hillard n’est pas l’évangile! J’écoute les discours de Poutine depuis qu’il a été réélu et Pierre Hillard en fait un interprétation bien à lui, qui d’ailleurs est fort bien démentie dans cette conférence.
      Quant à Poutine juif, c’est n’importe quoi. Il n’y a qu’à entendre sa riposte aux Juifs, vidéo ci-dessus. S’il était juif lui-même, il n’aurait pas répondu comme ça.

      • AliasAka says:

        Ah ! Je savais bien que ce commentaire allait attirer quelques réactions;)

        Mais je laisse les gens libres et faire ce qu’ils entendent pour se réinformer sincèrement sur le sujet. Les sources sont nombreuses. Ici, en vitesse, par ex : http://stopmensonges.com/affrontement-juif-entre-rothschild-poutine-en-ukraine/
        Je ne polémiquerai donc guère davantage aujourd’hui, mais j’ai bien le droit moi aussi d’avoir ma petite opinion à moi;) Surtout que je suis un ancien partisan fervent de Poutine;) Donc les arguments pro-Poutine, je les connais bien;) On connaît moins les arguments anti-Poutine (issus de la Contrerévolution s’entend;) Pas du journal Le Monde;)

        Nous verrons donc ! Qui vivra verra. M’est avis que M. Poutine nous réserve encore bien des surprises…

        Ensuite, oui, il est juif, de sang en tout cas (mère et père). Qu’est-ce que j’y peux! C’est pas de ma faute;) Et même si ce n’est pas un péché ou une honte d’avoir du sang juif;)
        Chelomova pour sa mère, et Putin- « **stein » pour son père.

        Non le communisme n’est pas mort. Ses scores électoraux sur le papier certes, pas son esprit. Il n’y a pas eu de Nuremberg pour le communisme… Il se sont tous recyclés.
        La chute du Mur n’est pas si déterminante qu’on le croit.

        US-Russie : Les juifs sionistes (« modernes ») contre les juifs antisionistes (« traditionalistes », orthodoxes, pour qui l’Etat d’Israël est un blasphème car la domination juive mondiale doit découler de l’arrivée de leur Messie;) et non être forcée artificiellement à mains d’hommes.

        Mais « rassurez-vous », tout ce petit monde juif se retrouve sur les « fondamentaux » quand même;)

        … quand ils ne s’entretuent pas pour des questions plus « vénales », « prosaïques »;) comme le partage des zones d’influence…

        Que Poutine ait tel confesseur, qu’il dise cela etc., (je connais;), ca ne me prouve rien de facon absolue à moi. On peut tout-à-fait faire semblant et donner des gages quand il faut, à qui il faut, et sur la duree. C’est moins simple (-iste), que ça à mon avis;)

        Je ne prétends pas moi être plus specialiste que ca. C’est pourquoi j’ai posté (2 seulement;) liens. Je ne vais pas récrire ce qui est dit dedans;) Et les commentaires sur MPI ne sont pas un forum…

        Medvedev quant à lui, sa mère est juive, et vous la verrez bien visible et bien présente tous les samedis à la Synagogue de Moscou;)

        Je sais, c’est dur, ca l’a été pour moi aussi;), mais je veux m’approcher le plus possible de la définition de l’attachement à l’amour de la vérité d’Ernest Hello;)

        Je ne dis pas : « Voilà toute la vérité, et si vous n’y entendez rien malgré tout, c’est que vous êtes de grosses buses! »;), qui serais-je pour dire ca;), mais je pense que, en un sens, mon commentaire peut avoir un intérêt critique. Aux gens de vérifier et éprouver.

        Je pourrais développer un peu plus encore certes, mais les journées sont courtes;)

        Bonne journée à tous !

        PS : Désolé pour les fautes, c’est le smartphone;)

        • croisé says:

          Cette vidéo est très trompeuse parce qu’on s’imagine que c’est Pierre Hillard qui défend des théories aussi absconses et sans la moindre démonstration. Cela me soulage qu’il n’en soit rien.

          « si poutine allait contre le gouvernement mondial il serait déjà mort », argument de votre vidéo comique. Belle démonstration en vérité! 🙂 On pourrait aussi démontrer que Le Pen est juif sinon il serait mort depuis longtemps, et autres absurdités du même tonneau.

          Si Poutine c’est Poutstein, alors Staline c’était stalein ? Pouchkine, c’est Pouchkein ? Gagarine c’est Gagarein ? Tolstoï c’est ben tolstoï et Dostoïevski c’est forcément un juif polonais, Etc. N’importe quoi. Il suffit de voir la tête de Poutine pour comprendre qu’il est de souche typiquement russes avec quelques gouttes de sang asiatique. Si son père et sa mères sont juifs, c’est que sa mère à fauté et qu’il a tout pris de son père biologique comme cela a été soutenu aussi. On ne prête qu’aux riches!

          Et tant qu’à russifier son nom Pouchtein aurait plutôt donné Pouchtine en russe, presque Pouchkine, comme le grand poète russe. ça aurait été beaucoup plus prestigieux. Mais il vrai que Pouchkine, le poète ne peut être que juif sinon il n’aurait jamais eu autant de succès. 😉

          Que de brique(=stein) et de broc…

          Si Poutine était juif, pourquoi s’en cacherait-il alors ? Cela lui serait pourtant très avantageux. En tout cas on aimerait bien que Sarkozystein ou Hollande dont le patronyme suffit, soient aussi bon chrétiens et aient la même volonté et le même talent pour faire passer la France du chaos actuel à la place qu’occupe la Russie actuellement dans le monde.

          Mais il vaut mieux juger l’arbre à ses fruits et Poutine a fait passer la Russie du chaos à la renaissance et récolte 87% de bonnes opinions dans son immense pays.

          Mais puisque c’est une question de foi pour vous, n’en parlons plus.

        • @ AliasAka « Non le communisme n’est pas mort. Ses scores électoraux sur le papier certes, pas son esprit. »

          Entièrement d’accord avec vous. Faut être aveugle pour le nier.

    • croisé says:

      J’oubliais la fable tirée éhontément de la prophétie de Fatima.

      Cette prophétie selon laquelle les erreurs de la Russie se répandraient dans le monde ont toujours été comprises comme visant le communisme, parce qu’elles ont été prononcées juste avant qu’éclate la Révolution d’octobre.
      Les erreurs du communisme se sont répandues dans le monde, mais après qu’elles aient quitté la Russie! Et elles se sont même aggravées puisque l’occident y ajoute le gender etc. Mais la Russie n’accepte pas ces anti-valeurs. Qui défend l’Europe chrétienne ? etc.

      Qui protège aujourd’hui les chrétiens en dehors de la Russie, plus personne!
      Écoutez à ce sujet la conférence d’Antoine de Lacoste: https://www.youtube.com/watch?v=IG4qonGM9xk

      • « Cette prophétie selon laquelle les erreurs de la Russie se répandraient dans le monde ont toujours été comprises comme visant le communisme »

        Si la Russie est devenue « meilleure » que l’Eglise actuelle, il n’en reste pas moins vrai que la Russie n’est toujours pas consacrée au CIM de Marie comme elle devrait l’être.
        La volonté de Dieu n’est toujours pas accomplie et la Russie n’est toujours pas convertie. Car, il faut bien le rappeler, le fruit de la consécration de la Russie doit être sa conversion selon les paroles même de ND de Fatima.
        Donc, pas de consécration, pas de conversion, et si pas de conversion, guerres et persécutions continuelles dans le monde.
        Dieu ne souffre pas que l’on méprise sa volonté ou ses paroles (« vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous demande » Jean XV, 14). L’Eglise n’est pas son amie, et la Russie non plus. Donc c’est partout la zizanie.

        • Je voulais seulement vous faire remarquer que « Si la Russie est devenue « meilleure » que l’Eglise actuelle », ce ne peut pas être par une religion démoniaque. Une religion qui fait vénérer la Sainte-Face, la Sainte Couronne, et autres saintes reliques (souvenez-vous Medvedev sitôt arrivé à Paris s’est rendu avec sa femme à ND pour vénérer la Sainte-Couronne. Une religion qui vénère la Sainte-Vierge, croit aux saintes Espèces et adorent le Christ ne peut pas être démoniaque. Ou alors ce ne serait plus le Christ mais le démon.

          En ce qui concerne la consécration de la Russie, étant donné qu’elle n’a pas eu lieu au moment opportun, sa réalisation dépend de l’attitude des hommes depuis lors. Il y a un conditionnel dans cette prophétie, qui a été précisée en 1929 et en 1931 par des apparitions relatées par soeur Lucie.

          Ce qui s’est réalisé ce sont les erreurs de la Russie qui se sont répandues dans le monde et continuent de se répandre. Mais qui sont DENONCEES par les autorités russes.

          Quant aux apparitions de Fatima, comme je n’aime pas tirer des plans sur la comète je m’en tiens à l’Evangile: seul Dieu connaît le jour et l’heure. Ce qui veut dire que l’avenir ne nous appartient pas. Mais le présent oui, c’est le seul espace temps sur lequel nous ayons prise. Aujourd’hui la politique de la Russie menée par Poutine est à prendre en exemple, et elle est aussi notre rempart contre le satanisme mondialiste qui avance. Personne ne dit pour autant que Poutine est un saint, ni que sa politique est parfaite, ni que la population russe est exempte des sept péchés cardinaux. rien sur terre n’est parfait.

          • « …adorent le Christ ne peut pas être démoniaque. »

            Mais enfin, soyons sérieux, le diable aussi peut adorer le Christ et « DENONCER » les erreurs, n’est-il pas le Prince du mensonge ?
            Vous savez bien que toutes les apparitions de la Ste Vierge ou du Christ ne viennent pas de Dieu, et que d’ailleurs, la plupart viennent du démon.
            Soyons réalistes. Le mal sait très bien se mélanger au bien, et faire le mal sous apparence de bien; c’est pourquoi j’ai écrit « meilleure » entre guillemets. Les apparences sont trompeuses, ne le savez-vous pas ?
            J’espère que vous n’êtes pas de ceux qui croient qu’un païen peut être sauvé parce qu’il n’a tué personne ni rien volé et qu’il a toujours été « bon » (d’après le critère de Dieu ou celui de l’homme ?).
            Si rien sur terre n’est parfait, tout doit parvenir au parfait : « Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait ». C’est un devoir non facultatif.

            • Mais vous dites n’importe quoi! Vous croyez à n’importe quelle apparition comme Akita, et vous doutez de la foi des orthodoxes qui serait un subterfuge du diable.

              A ce niveau de psychorigidité il n’y a plus d’espoir pour vous.

              A vous lire j’aurais des envies de rejoindre la religion orthodoxe si je ne savais pas que chez eux il y a aussi des spécimens comme vous, qui débitent les mêmes con… choses que vous mais visant les catholiques.

              Pas étonnant que les musulmans aient la partie belle.

              Entre les fanatiques pietrorigide et les modernistes libéraux LGBT du Vatican, on est servi. Et en plus vous croyez que François peut être un vrai pape, vrai vicaire du Christ. Seigneur au secours, ayez pitié!

              • @ « Vous croyez à n’importe quelle apparition comme Akita »

                Connaissez-vous Akita ? Si vous connaissiez cette apparition (reconnue par l’évêque du lieu, d’ailleurs après maintes difficultés avec la hiérarchie), vous vous rendriez compte que vous insultez la Sainte Vierge.

                @ « Vous doutez de la foi des orthodoxes »
                De quelle orthodoxie parlez-vous ? De quelle foi parlez-vous ? Si c’est celle de l’Eglise orthodoxe officielle, sachez qu’elle ne fait partie de l’Eglise catholique. Je ne sais si vous en faites partie vous-même ou si vous préférez être à la botte du démon. C’est gravissime de ne pas s’en rendre compte lorsque l’on se dit catholique. Mais cela ne m’étonne pas au vu de la situation actuelle de l’Eglise.

                • C’est vous qui parlez du démon. Le démon peut être un ange de lumière. Jésus nous a averti qu’il y aurait des prodiges et qu’on pourrait bien prendre le démon pour le Christ.

                  Donc, Akita, n’est pas mon Evangile.

                  La Sainte couronne d’épines de ND est-elle un objet du démon? Medvedev est venu la vénérer comme des centaines de milliers de Russes chaque année. Selon vous lorsque ce sont des orthodoxes qui la vénèrent, c’est un objet du démon et lorsque ce sont des catholiques c’est un objet de Dieu ? Réfléchissez, la différence entre un chrétien et un musulman c’est que le chrétien réfléchit… En principe.

      • « Les erreurs du communisme se sont répandues dans le monde, mais après qu’elles aient quitté la Russie! »

        Non.
        Consécration de la Russie :
        http://www.fatima.be/fr/fatima/vision/tuy.php

        http://crc-resurrection.org/toute-notre-doctrine/contre-reforme-catholique/message-de-fatima/apparitions/revelation-de-tuy/

        • Si! avec les attendus développés dans mon précédent message.

          • Non. Elles sont toujours en Russie d’une manière voilée, mais réelle.

            De plus, c’est EN 1929, et non en 1917, que la Sainte Vierge a demandé à soeur Lucie d’aller dire au pape qu’il était temps de consacrer la Russie.
            Connaissez-vous vraiment « Fatima » ? :

            Le 13 juin 1929, Notre-Dame, dit à sœur Lucie :

            « Le moment est venu où Dieu demande au Saint-Père de faire, en union avec tous les évêques du monde, la consécration de la Russie à mon Cœur Immaculé, promettant de la sauver par ce moyen ».
            Elles sont si nombreuses les âmes que la justice de Dieu condamne pour des péchés commis contre moi, que je viens demander réparation. Sacrifie-toi à cette intention et prie. »

            Faut-il rappeler, qu’en 1929, la persécution contre l’Église et le mépris le plus total pour Notre Seigneur Jésus-Christ avaient conduit les communistes à fermer les Églises et à condamner toutes pratiques de la religion…! De plus, les « erreurs » du communisme, qui étaient en passe d’y triompher, menaçaient la paix dans le monde entier. C’est donc, à juste titre, que le Ciel demandait réparation et consécration de la Russie au Cœur Immaculé de Marie ; mais le Saint-Siège ne fit rien malgré les insistances de sœur Lucie qui écrivit même une lettre à son confesseur pour lui dire :

            « Le Bon Dieu promet de mettre fin à la persécution en Russie, si le Saint-Père daigne faire, et ordonne aux évêques du monde catholique de faire également, un acte solennel et public de réparation et de consécration de la Russie aux Très Saints Cœurs de Jésus et de Marie, et si Sa Sainteté le pape promet, moyennant la fin de cette persécution, d’approuver et de recommander la pratique de la dévotion réparatrice des cinq premiers samedis du mois ».

            Hélas, c’était peine perdue… aucun pape ne fera rien !!!
            Voilà pourquoi, plus tard (en août 1931), le Seigneur se plaignant, dit :

            « Ils n’ont pas voulu écouter ma demande. Comme le roi de France, ils s’en repentiront, et ils le feront, mais ce sera tard. La Russie aura déjà répandu ses erreurs dans le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l’Église : le Saint-Père aura beaucoup à souffrir ».

            La Russie n’est toujours convertie et elle baigne dans l’erreur avec les autres nations, c’est très clair.

            • C’est plutôt vous qui ne connaissez pas ND de Fatima. C’est en 1917 que la Sainte-Vierge a demandé la consécration de la Russie, comme je vous l’ai écrit en 1929 et en 1931, elle n’a fait qu’apporter des précisions à cette demande.

              Si vous ignorez cela. ça explique que vous interprétiez mal cette demande de la Sainte vierge qui a été faite en juillet 1917, juste quelques mois avant la Révolution d’Octobre… 1917!

              VÉRIFIEZ, apprenez et méditez!

              • De plus, c’est EN 1929, et non en 1917, que la Sainte Vierge a demandé à soeur Lucie d’aller dire au pape qu’IL ETAIT TEMPS de consacrer la Russie.
                Ce qui veut dire que le fait qu’elle n’ait pas encore été consacrée n’était pas encore catastrophique.
                Ne suivez pas votre idée, mais soyez honnête avec la réalité.

                • Mais que voulez-vous prouver avec cette date? En 1929, la Révolution qui tendait à faire un retour en arrière a repris du poil de la bête sous la houlette de Staline qui a éliminé ses ex petits copains… Et d’ailleurs la Russie était sous la constitution de l’URSS.

                  Donc c’était bien le communisme que visait la Sainte-Vierge, ainsi que l’Eglise l’a toujours compris. Et d’ailleurs la Sainte-Vierge, ainsi que je vous l’ai déjà expliqué, n’avait pas parlé de conversion de la Russie AVANT 1917.

                  • Il fallait donc que la Russie athée se convertisse en revenant à la Foi.

                    La Sainte-Vierge n’a rien demandé pour la Grèce de l’époque.

                  • « Mais que voulez-vous prouver avec cette date? »

                    Je n’ai jamais rien voulu prouver.
                    Je réfutais la dernière partie de votre phrase : « après qu’elles aient quitté la Russie ».
                    Non, les erreurs sont toujours en Russie. Elles y seront tant que la Russie ne sera pas consacrée; ce n’est pas moi qui l’invente, c’est la Sainte Vierge qui le dit.
                    Si vous n’y croyez pas, c’est que vous pensez que la Russie n’avait pas besoin d’être consacrée, puisque le communisme a disparu sans consécration (et la Russie serait donc convertie). Vous nous inclinez donc à penser que le message de la Ste Vierge est une erreur de sa part.
                    Pour ma part, je n’aurai pas cette audace.

                    • « les erreurs sont toujours en Russie. Elles y seront tant que la Russie ne sera pas consacrée; »

                      Parce que dans les pays catholiques il n’y a pas d’erreurs ?

                      Ce que je pense c’est que le temps de la consécration est dépassé.
                      « elle viendra, mais ce sera tard »(Fatima), pour ne pas dire trop tard. « Mais à la fin mon coeur immaculé triomphera » (Fatima).

                      C’est cela que nous devons attendre. Et en attendant la fin, heureusement que la Russie est revenue de ses erreurs, même si elle n’est pas parfaite, évidemment. Elle commet moins d’erreurs que des pays autrefois catholiques et me^me que le Vatican

                      Aucun pays catholique n’a jamais été parfait dans l’Histoire, pas plus pas moins que les pays orthodoxes.

  3. Excellente conférence en vidéo de Guy Mettan dans la page en lien. De quoi mettre fin à bien des malentendus et diffamation sur la Russie. Il suffit d’ouvrir ses oreilles !

    http://lesobservateurs.ch/2015/11/25/guy-mettan-et-la-russie/

    https://www.youtube.com/watch?v=HDfcws6pNNw

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com